image
image
image

Votre IP : 54.159.94.253
Dernier ajout : 27 mai
Visiteurs connectés : 11

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Electronique, instruments -forum- > Pilote > Les nouveaux pilotes 2014

Rubrique : Pilote

__________________________________________________________________________________________________________________

Les nouveaux pilotes 2014Version imprimable de cet article Version imprimable

Publié Mai 2014, (màj Mai 2014) par : F3dd   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Je cherche des retours sur les nouveaux pilotes dont les réglages se font automatiquement, tels les pilotes de raymarine du type Évolution
avec cpu 200 ou 400 Avec leurs annexes. J aimerai connaître un utilisateur de ces nouveaux pilotes ..sur le web , comme sur youtube , je n ai trouve que des retours venant du fabricant ou des revendeurs : publicité donc objectivité = 0. . Je souhaite connaître un vrai utilisateur..
désirant mettre un nouveau pilote .. Les nouveautes c est bien , mais j aimerais connaître avant l avis des utilisateurs avant toute acquisition.
amities. Bertrand. F3dd

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

29 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 25 mai 2014 19:24, par F3dd écrire     UP

    Je me suis mal exprimé , ( plutôt l ipad qui a modifié sans que j y prête attention )
    il s agit du nouveau système. ÉVOLUTION de chez raymarine ...
    Bertrand. Les retours ne seront pas évidents car il s agit d un matos très récent . Mais j espère qu un voileux a peut être acquis ce nouveau type récemment. ....
    C est le centre nerveux et son environnement ev1. Qui m intéresse, si fiable... ??
    pour l unité de puissance, j ai choisi un lecomble &schmitt hydraulique.

    Répondre à ce message

  • 26 mai 2014 21:43, par Nicodefreja écrire     UP

    Panbo est assez intéressant pour ce qui touche à l’électronique.

    http://www.panbo.com/archives/2013/...

    Je n’ai pas fouillé le site sur l’Evolution, mais il y a certainement des informations plus récentes que février 2013

    Répondre à ce message

  • 3 novembre 2014 16:27, par ALB écrire     UP

    Bonjour,

    Début Juillet de cette année j’ai remplacé mon ST 2000 par un EV 100 (Raymarine).
    http://ladesirade4.blogspot.fr/p/pi...
    L’expérience est trop récente pour affirmer quoi que ce soit sur ce pilote. Mais par rapport au ST2000 , je dois dire qu’il est plus rapide et précis dans sa trajectoire, notamment par vent fort et mer agitée.
    Je n’ai pas branché le mode vent, car le vendeur me l’a déconseillé avec la girouette ST40. Pas assez précise m’a-t-il dit !!!
    Je tenterais malgré tout l’expérience en connectant ma girouette avec un câble Nmea / Seatalk, il me faut une longueur de 3 bons mètres tout de même.

    Quelques utilisateurs ont peut-être testé le mode vent, avec l’EV100 et la girouette ST40 ???...

    Cordialement

    ALAIN

    Répondre à ce message

  • 4 novembre 2014 19:18, par Nicodefreja écrire     UP

    J’en profite pour donner un retour puisque depuis j’ai eu l’occasion d’en installer un (Raymarine EV 200) cet été.

    Je dois dire que je suis resté sur ma faim. Certes, l’installation est très simple, surtout au niveau du capteur gyro.

    Mais la suppression de la calibration en mer m’a laissé dubitatif. Le bateau sur lequel le pilote a été installé nous a suivi pendant un mois, et on a toujours constaté des dérives de cap, certes minimes, mais réelles. Sans qu’on ait pu y remédier.

    De plus, l’afficheur P70 est vraiment basique. Il manque une fonction que j’aime particulièrement qui est la fonction « resume » : on va droit sur un casier, on change de cap le temps de l’éviter, puis on appuie sur la touche « resume » pour reprendre le cap initial.
    D’autres réglages comme le sensibilité demandent d’aller farfouiller dans le menu alors que ce sont des réglages que l’on utilise souvent, ils devraient être plus facilement accessibles.

    Je n’ai pas non plus trouvé que le pilote barrait mieux que mon ancien core pack gyro. Pour être franc, je préfère même mon ancien core pack avec son afficheur ST8002 et sa télécommande.

    Pour l’utilisation en mode vent, dire que le ST40 n’est pas assez précis est .... bon, ce sont des vendeurs d’électronique grand public .... :-) Pour être vraiment très performant en mode vent, un pilote a besoin de bien d’autres capteurs que ce qui se fait en plaisance. Mais là on ne parle plus des mêmes budgets !
    Donc je suis persuadé qu’une girouette ST40 est toute à fait suffisante pour utiliser le pilote en mode vent, il suffira de jouer sur la sensibilité.

    Répondre à ce message

  • 19 novembre 2014 12:13, par Jean S/Y Pfoumf écrire     UP  image

    Bonjour.

    J’envisage l’acquisition d’un pilote inboard Raymarine Evo en remplacement de mon ancien pilote de barre à roue à courroie.
    Je souhaiterai connaître les problèmes liés à l’installation du vérin linéaire électrique
    (fixation coque, liaison avec le secteur de barre, etc.).

    Merci à ceux qui ont réalisé eux-même la pose de leur retour d’expérience.

    Répondre à ce message

    • 19 novembre 2014 12:19, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Bonjour

      Je suis dessus, j’ai un pilote avec une unité de puissance à vérin linéaire (ST 6002) et je suis entrain de changer mon vénérable pupitre qui a rendu l’âme... Je pourrai faire une série de photo demain...
      D’emblée, la solution du pilote linéaire est très satisfaisante dans mon cas.

      Michel

      Répondre à ce message

    • 20 novembre 2014 09:39, par Nicodefreja écrire     UP     Ce message répond à ...

      Pour l’installation du vérin électrique, les problèmes sont plus liés à la configuration du bateau lui même.

      Pour donner un exemple, la configuration de mon bateau permet une installation de ce vérin très simple : fixation du vérin sur la cloison de la cabine arrière (dans le coqueron arrière, avec moultes renforts bois et inox) et fixation du capteur d’angle près du secteur.

      A l’inverse, j’ai participé à l’installation de ce vérin sur un Gibsea 37 (équivalent Gin Fizz) où là c’était une vraie galère, du fait de la configuration très basse du secteur de barre : il a fallu faire une stratification d’un support contre une varangue, et encore, je n’ai pas trouvée que l’installation était top.
      C’est le cas général des bateaux à cockpit central, où ce vérin électrique n’est pas du tout adapté, il vaut mieux installer une unité de puissance mécanique rotative.
      Mais dans le cas du Gibsea 37, le propriétaire était assez borné .....

      Donc en fait pour pouvoir donner des conseils d’installation, il faut savoir comment ce vérin va pouvoir être installé :-)

      Répondre à ce message

  • 21 novembre 2014 17:32, par Jean S/Y Pfoumf écrire     UP  image

    Je n’ai pas beaucoup de place entre le secteur de barre et le dessous du cockpit. Je pourrais essayer de le descendre un peu si l’angle d’attaque des câbles le permet.
    D’autre part, il n’y a pas de cloison pour fixer le vérin.
    Je pense poser une traverse entre les 2 côtés du bateau, soit en bois soit en inox, pour supporter le vérin. Ce qui aura le mérite de supporter les efforts dans les 2 sens (poussée et traction).

    J’ai intérêt à bien réfléchir avant d’acheter la bête et toutes les suggestions seront plus que bienvenues.

    Jean

    JPEG

    Répondre à ce message

    • 21 novembre 2014 17:44, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Ta photo est elle prise dans l’axe du bateau ???
      Si tu as assez de longueur disponible depuis le lieu où tu as pris la photo ; la solution peut être celle de Nicolas : re-stratifier un socle au plafond... Le mien tient fixé au plafond...

      Je joins une photo ; pas fameuse ; mais si besoin je peux en reprendre une et relever des cotes....
      Michel

      JPEG

      Répondre à ce message

      • 21 novembre 2014 18:07, par Jean S/Y Pfoumf écrire     UP     Ce message répond à ...  image

        non, la photo est prise depuis le côté babord ; le réservoir noir derrière l’axe de barre est en position transversale. L’axe du bateau est représenté par la ligne barre/gros tuyau sur le dessus du réservoir.
        Le fond du cockpit est très léger et rond (disons très incurvé).
        Mais l’idée est à étudier ; j’ai trouvé dans le manuel de Raymarine que l’on pouvait monter « the drive unit upside down ».

        Pas simple tout cela.

        JPEG

        Répondre à ce message

        • 21 novembre 2014 18:29, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          Vu
          Il y a peut-être aussi une solution avec la mèche du safran. Sur une des photos, on voit qu’il reste de la place disponible pour fixer un secteur dédié au pilote, sous le secteur de barre existant. A partir de là il doit être possible de positionner le pilote transversalement

          Ci-dessous une photo (meilleure !!!) du détail de mon montage. Il y a deux secteurs un pour la barre à roue (au-dessus) et l’autre pour le bras du pilote (au-dessous), bloquées tous deux sur l’axe rond de la mèche et sur des clavettes (je l’ai entouré d’un cercle rouge).

          Ce serait une solution très élégante, mais ça passe par une refonte de la mèche existante, et un travail de pro…

          Michel

          JPEG

          Répondre à ce message

          • 21 novembre 2014 18:44, par Jean S/Y Pfoumf écrire     UP     Ce message répond à ...  image

            Effectivement un secteur spécifique pour le pilote. Bonne idée !
            Pas un problème pour le faire fabriquer ici (Banjul ou Dakar), il y a de bons tourneurs.
            Et de plus cela abaisserait le point de fixation et je pourrai stratifier le support de vérin sur la coque et sur le fond.
            je vais étudier cette solution en détail. Merci.

            Répondre à ce message

  • 21 novembre 2014 19:57, par Nicodefreja écrire     UP

    Hum, non, non, honnêtement et personnellement, je ne suis pas très chaud (pas du tout même) sur les solutions de strat de support sur la coque : souvent vers l’arrière, la coque de nos bateaux est très mince (ce qui est normal). Dans le cas que je citais, la strat avait été reprise sur une varangue, ce qui est déjà mieux. Mais 300 à 600 kg de poussée en permanence uniquement sur la coque ....... :’-( Les cloisons, elles, sont souvent épaisses et costaud(es), et cela travaille dans le sens de la structure du bateau.

    Mais bon, des fois c’est vrai que c’est difficile. Il faut quand même trouver un endroit assez structurel du bateau.

    Sur les photos, on voit que la commande de barre est à drosse. Qu’y a t’il au bout de ces drosses ? S’il y a un mécanisme à chaine, quitte à rallonger la chaine, on peut envisager d’installer une unité mécanique rotative. C’est un système qui marche aussi très bien et largement éprouvé. On perd par contre l’avantage de pouvoir contrôler la barre avec le pilote en cas de rupture des drosses (c’est pour cela que j’aime bien les afficheurs avec molette de barre motorisée, plus besoin de barre de secours, inefficace dans la plupart des cas).

    Je pense qu’il faudrait envisager ces deux types d’installation, en fonction de la configuration du bateau, pour choisir la meilleure.

    Répondre à ce message

    • 22 novembre 2014 08:42, par Jean S/Y Pfoumf écrire     UP     Ce message répond à ...  image

      La coque est en sandwich balsa et l’épaisseur est la même partout.
      Il n’y a aucune cloison structurelle ni varangue dans cette zone.
      Les seuls renforts à cet endroit sont : sur le fond, le passage de l’axe de barre, sur les côtés la fixation des poulies de renvoi des drosses.
      C’est pourquoi j’envisageais la stratification sur le côté et sur le fond de la coque pour répartir les efforts. En fait poser une varangue en bois massif... suffisamment haute pour poser le vérin.
      Quant à modifier le système de barre (la chaîne), je crains que cela ne dépasse mes capacités techniques !

      Répondre à ce message

      • 23 novembre 2014 18:21, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        En fait poser une varangue en bois massif... suffisamment haute pour poser le vérin.

        Pas si sûr...
        Je l’ai vécu en restructurant le support de mon guindeau. Dans un premier temps j’avais fait poser une semelle de bois, qui a fini par éclater sous la puissance des contraintes

        • J’avais résolu le problème un montant un sandwich avec du contre plaqué en âme, et de multiples couches de stratification époxy (mat et roving, alternativement), en terminant par des joints congé costaud...

        http://www.boutique-resine-epoxy.fr...
        http://www.westsystem.com/ss/

        Michel

        Répondre à ce message

        • 26 novembre 2014 08:48, par Jean S/Y Pfoumf écrire     UP     Ce message répond à ...  image

          la pièce de bois devrait mesurer environ : L 50cm h 30cm l 20cm, collée à l’époxy et stratifiée.
          Le montage devrait résister à une traction/poussée de 300kg ?
          En cas de besoin je peux poser une varangue sur toute la largeur du bateau.

          Répondre à ce message

          • 26 novembre 2014 09:16, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

            Attention au dimensionnement : considérer un effort de 300 kg n’est pas suffisant : c’est la force maximale que peut développer le vérin en fonctionnement : une force externe supérieure (choc sur safran par exemple) bloquera le vérin qui est irréversible (système vis-écrou) mais cette force sera retransmise aux fixations tant que le vérin ne sera pas détruit, donc l’effort sur les fixations peut-être beaucoup plus élevé.
            Raymarine en donne pas de valeur, mais on peut se baser sur les fixations recommandées, qui doivent être cohérentes :
            côté embase : 4 boulons inox de 10 mm
            côté secteur : un boulon de 13 mm
            En fonction des hypothèses de calcul, en cisaillement sur filetage, pour de l’inox A4 on est à près de 2 000 kg...

            Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales