image
image
image

Votre IP : 54.156.76.187
Dernier ajout : 24 mai
Visiteurs connectés : 12

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > L’électricité à bord -forum- > Batteries > différence de voltage entre le tableau électrique et les batteries

Rubrique : Batteries

__________________________________________________________________________________________________________________

différence de voltage entre le tableau électrique et les batteriesVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Septembre 2015, (màj Septembre 2015) par : lysigee  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Bonjour
Sur mon tableau électrique, j’ai (ou plutôt j’avais) un écran qui me donnait la tension et l’intensité du courant . Cet écran ne fonctionne plus, mais ce n’est pas le sujet de ce message. Il m’a seulement obligé de contrôler la tension de mes batteries par un voltmètre indépendant
Et en cherchant le point le plus pratique pour effectuer la mesure quotidiennement, je viens de m’apercevoir que je n’avais pas la même tension quand je la mesure directement aux bornes des batteries et sur le tableau électrique.La différence est de l’ordre de 0,6 volts.
autre élément de réflexion : je n’avais jamais pu recharger les batteries au delà de 12,8v (lu sur l’écran), alors qu’aujourd’hui, après 2 heures de moteur au mouillage, la tension mesurée aux batteries est de 13,4.
Mes batteries sont connectées en parallèle et j’étais persuadé que la tension était identique sur tous les points du circuit.
J’en déduit qu’il y a un autre circuit, mais qu’est ce qui peut me bouffer 0,6v entre les batteries et le tableau.
Merci pour vos lumières

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

11 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • mais qu’est ce qui peut me bouffer 0,6v entre les batteries et le tableau

    Hé, hé... Je tenterai bien une hypothèse, ce sont tes conducteurs depuis la batterie jusqu’au tableau, qui feraient de l’auto-consommation...
    En vieillissant, ils s’oxydent, chauffent et... résistent. J’avais remarqué cela sur mon alim de frigo...

    Michel

    Répondre à ce message

  • Oui, mes mesures ont été faites en ayant basculé sur off tous les interrupteurs du tableau.
    Mais quand bien même, la résistance globale du circuit devrait être la même, et la source du courant étant unique (pas de panneaux, pas d’éolienne), la formule U=RI devrait nous donner la même tension.
    Où est la faille dans mon raisonnement ?

    Répondre à ce message

    • Non, la formule est exacte, bien sûr : il faut donc que l’intensité soit très faible (qq microampères dans le cas d’un multimètre numérique comme seule charge) pour avoir la même valeur de tension en tous points du circuit.

      Il est très possible que des connexions ou câbles oxydés entraînent une résistance significative du câblage.

      Si on dispose de fils de mesure assez longs, très utiles d’ailleurs pour les mesures de protection cathodique, on peut essayer de mesurer directement la chute de tension (multimètre en fonction voltmètre, mesure entre deux points du conducteur de même polarité) pour essayer d’identifier la position du problème. Pour cette mesure, au contraire, bien sûr, il faut un débit dans le circuit.

      Répondre à ce message

      • Il est très possible que des connexions ou câbles oxydés entraînent une résistance significative du câblage.

        Sur mon cata je resserrai périodiquement les bornes du multimètre du tableau (et de son circuit) jusqu’à avoir une chute de tension quasi-nulle. Toujours sur le cata (cata = belles longueurs de câble, du genre 15 à 20m A&R) j’ai entrepris de désoxyder les cosses de la distribution principale (du 75 carré) jusqu’à ramener les chutes à moins de 0,2V (dé mémoire) et j’ai même du changer 1 ou 2 cosses (sur une vingtaine) par atteindre ce but, 8 ans après sa construction.
        Robert m’a raconté un jour qu’installant un alternateur de 120A il a du changer les cables (j’ai bien dit les cables) entre ce dernier et l’alternateur pour bénéficier proprement de cette nouvelle puissance.
        Eh oui, y a pas que nous qui vieillissons ;-)

        PS : le multimètre avec des rallonges de plusieurs mètres c’est une approche très efficace.

        Répondre à ce message

  • Merci à Négofol et yvesD pour leurs avis, mais je viens de comprendre
    La différence vient....du tableau !!
    quand j’ai fait mes mesures, j’avais coupé les sorties avec les différents interrupteurs
    en fait cela ne coupe que le « + » en sortie, mais pas l’entrée, et pas non plus le « - ».
    En débranchant carrément les fils d’entrée du tableau, je retrouve la mesure à la sortie des batteries.
    cela me rassure sur mes câbles. et me conforte dans ma décision d’installer cet hiver un gestionnaire de batterie, qui me donnera les vraies valeurs sur la tension et les ampères du circuit.
    Pour info ce tableau (Siemens VDO) qui équipe beaucoup de modèle chez Bénéteau (et Lagoon), comporte pas mal de puces et processeurs, qui bien sur sont aussi consommateurs.
    Robert de Lysigée

    Répondre à ce message

    • Le gros avantage (ou l’effet pervers, selon la parano perso du skipper) de ces moniteurs est de pouvoir ainsi éteindre tous les consommateurs du bord, lorsqu’il le faut bien sur (arrivée au port, désarmement temporaire, ...). Et lorsqu’il reste une conso de -0,20A, savoir qui est l’horrible qui a encore oublié d’éteindre l’éclairage du compas ou le néon des WC. Exercice très amusant que de se réciter mentalement toutes (absolument toutes) les conso 12V du bord.
      J’ai pas dit que ça permettait aussi de répercuter les conso exactes dans le fichier cablage.xls, quoique.
      Ensuite il faudra s’assurer (ou être convaincu) que la capacité résiduelle, selon le moniteur, est bien conforme à la réalité. Mais ça c’est comme d’hab avec tout nouvel instrument. Comme d’hab ... quoique.
      Tout ça est bien sur traité dans des articles de PTP.

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales