image
image
image

Votre IP : 54.198.210.67
Dernier ajout : 22 novembre
Visiteurs connectés : 13

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Livres > La bibliothèque du naufragé

Rubrique : Livres

__________________________________________________________________________________________________________________

La bibliothèque du naufragéVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Novembre 2012, (màj Novembre 2012) par : Carthage   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

La bibliothèque du naufragé


De quoi (idéalement) devrait-elle être composée ? Je parle de lecture distraction, pas des manuels et ouvrages techniques :-)

Chacun de nous a en mémoire quelques bouquins, ceux dont on garde un grand souvenir, ceux qu’on relit sans se lasser, les meilleurs, quoi !

Naufragé sur une île déserte, vous aimeriez avoir sous la main … ? Donnez une liste, c’est plus facile que des comptes-rendus, et ça peut ouvrir des horizons (le naufrage n’étant pas obligatoire pour lire les livres mentionnés).

Pour ma mère, je peux répondre : le Grand Larousse du XIXème siècle. Elle adore le lire et le relire. Seul problème, ça représente plus d’un mètre d’étagère et au moins 30 kg, alors je ne sais pas comment ça pourrait survivre au naufrage. Mais c’est sûr qu’elle aurait de quoi lire inlassablement pendant des années.

Pour moi... dur dur.

  • Orgueil et préjugés de Jane Austen
  • Around the world single-handed par Harry Pidgeon
  • Autant en emporte le vent de M. Mitchell
  • Une ou deux anthologies de poésie (ne pouvant emporter les oeuvres complètes)
  • Malevil, ou Le meilleur ami de l’homme, de Robert Merle
  • Jack London, mais lequel ? Belliou ? La vallée de la lune ? Radieuse aurore ? Des contes ?
  • A propos de contes : les mille et une nuits, bien sûr.

Liste variable – mais c’est vrai que tous ceux-là, j’y retourne année après année.

A vous, si vous le voulez bien !

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

6 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 17 novembre 2012 14:32, par Nevermind écrire     UP Animateur

    Une aparté sur la peinture du radeau de la méduse de Géricault :
    tous les personnages du tableau ont des chaussettes car il ne savait pas peindre les pieds !
    JP

    Répondre à ce message

  • 24 mars 2013 19:42, par meridien écrire     UP  image

    A propos de naufragé, il y a deux ouvrages certes pas très distrayants, mais qui donnent à réfléchir.
    En premier, en se disant que ça pourrait être pire :
    LE NAUFRAGE DU SANTIAGO éditeur Chandeigne

    le 19 août 1585 sur le banc de la Juive. Relation faite par les rares survivants lettrés, et Jésuites. Où j’appris que la pratique des otages est tout. Sauf moderne.
    Le mot que je retiendrai : Hallucinant. 58 survivants sur 600 âmes.


    En second, et pour palier les conséquences du premier :
    SURVIVRE EN MILIEU HOSTILE Xavier Maniguet / Albin Michel

    500 PAGES théoriques, techniques et pratiques à la portée de tous. De préférence :
    Sportif, adroit, bricoleur, mince, rapide et de bonne constitution.
    Avec un passé aventureux, militaire, et voyageur
    Actif, volontaire, agressif, de sang-froid, autoritaire, courageux, méfiant ,observateur, motivé,, conscient de ses aptitudes, à l’esprit de décision, optimiste, apte à la solitude, et extraverti.
    Q.I. supérieur à la moyenne, d’esprit inventif, au sens mécanique, imaginatif, rationnel et pragmatique.
    Muni de ces quelques avantages et aussi d’une culture pratique importante en Physiologie,secourisme, météo, navigation, zoologie, botanique et psychologie,
    Eh bien le lecteur aura tous les atouts pour s’en sortir

    Inutile de dire que ce traité a été mon livre de chevet (à terre) pendant quelques mois !
    Et qu’il sera à bord pour toute croisière aventureuse, si ça existe encore.

    Répondre à ce message

  • 26 mars 2013 21:00, par Inconnu     UP  image

    Si l’on a la place dans les sacs ou les bidons de survie, les volumes 15 et 1 de la collection Nauticus (dans l’ordre), sur la sécurité et la survie et sur la médecine en mer.

    Malheureusement encombrants et sensibles à l’humidité.

    Dans le volume 15 sur la survie, il est donné une liste particulièrement exhaustive des équipements à embarquer en survie...dont un jeu de cartes à jouer plastifiées, ce qui n’est pas de la lecture mais occupe l’esprit de plusieurs personnes, un des soucis majeur en situation de survie où le moral est apparemment aussi essentiel que la santé pour rester envie. J’ai trouvé ces cartes...chez les vendeurs de Jacuzzi !

    En terme de librairie, il y est aussi conseillé d’avoir les méthodes de navigation pour naufragés (sans citer de références, je suppose qu’il s’agit de méthode sans instruments pour faire un point, si quelqu’un à des infos là-dessus ça peut-être intéressant), ainsi que des cartes marines résistantes à l’eau...

    J’en cherche encore, des cartes qui couvrent la planète, car, à moins de fréquenter toujours le même bassin de navigation pour lequel on peut en trouver, il ne semble pas en exister de « toutes faites » pour les radeaux de sauvetage...je vais probablement prendre les pilots charts en format A3 et les plastifier.

    La liste que j’indique aurait été faite en collaboration avec Bombard, dont on peut aussi embarquer le livre bien connu...c’est de circonstance.

    Je vous joint la liste à toutes fins utiles....et veuillez me pardonner d’avance mon intervention un peu « hors sujet ».

    Répondre à ce message

    • 27 mars 2013 00:22, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      La survie peut parfois contenir la documentation produite par le CEPS (publiée par Lavauzelle, 4 1ère pages jointes en copie) qui dans mon souvenir est tirée sur papier résistant à l’eau (je peux vérifier sur la copie que j’ai acheté chez Lavauzelle)
      Sur quelques pages sont imprimés des cartes d’un jeu de 32, à découper avec les ciseaux de la survie ça occupe déjà une journée, il a aussi un échiquier et des lunettes de soleil (on ne rit pas !)
      Est également imprimée une carte marine mondiale
      Pour la navastro il y a une abaque pour l’étoile polaire et des tuyaux pour confectionner une arbalette (mesure de hauteur) pour la nav en latitude. Pour la nav en longitude, rien (embarquer l’almanach du marin breton pour l’équation du temps), il faudrait embarquer le sextant et le bouquin de Lechter (emergency navigation) pour remettre la pendule du bord à l’heure par observation de hauteur d’étoile alors que la lune est dans l’ouest ou est, pas trivial. Si le GPS et ses piles sont toujours vivants, il y a page 121 de quoi faire les actions de grâce qui s’imposent.

      Le bouquin de Spinelli (le fada qui s’était collé à la dérive en survie pendant 3 semaines entre Bandol et la Corse) m’avait intéressé.

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales