image
image
image

Votre IP : 54.90.119.59
Dernier ajout : 23 février
Visiteurs connectés : 14

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Les moteurs -forum- > entretien > Précautions à prendre avant un hivernage tropical...

Rubrique : entretien

__________________________________________________________________________________________________________________

Précautions à prendre avant un hivernage tropical...Version imprimable de cet article Version imprimable

Publié Novembre 2012, (màj Novembre 2012) par : Jean-François  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Bonjour,

Je dois hiverner mon bateau pour au moins un an ou deux, dans une région tropicale. Il sera sorti de l’eau dans un chantier.

Je m’interroge sur les précautions les plus importantes à prendre concernant le moteur et l’électricité.

Vidanger le circuit de refroidissement à l’eau douce et emplir le moteur d’huile à ras bord, me semble faire partie des premières précautions.

Je pense également asperger l’extérieur du moteur avec du spray de graisse marine.

Y aurait-il d’autres précautions à prendre pour éviter je ne sais quel phénomène suscpetible d’avoir des conséquences néfastes ?

Au niveau du moteur, du circuit électrique, des batteries, des équipements divers, panneaux solaires, etc… ? (la coque est en acier…)

Merci,

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

8 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 20 novembre 2012 20:30, par yvesD écrire     UP Animateur

    Quelque soit le climat, même tempéré, pour un hivernage longue durée je verrai bien protéger tout ce qui peut rouiller :

    Vidanger le circuit de refroidissement à l’eau douce

    plutôt que vidanger (il faudrait l’assécher pour éviter la corrosion), le remplir d’un anti-oxydant banal qu’on trouve dans toutes les grandes surface, ça se nomme « liquide de refroidissement » et ça contient du glycol, antioxydant réputé.
    J’en ferais autant pour le circuit eau de mer, le vidanger-rincer excessivement jusqu’à couler clair, puis le remplir du même liquide de refroidissement et fermer tous les orifices.
    Vider les vannes de leur eau résiduelle (à terre, facile), passer un spray de graisse sur les boules de fermeture, fermer puis un peu d’huile dans le corps à partir de l’intérieur, on peut se contenter d’un chiffon gras depuis l’extérieur dans la vanne laissée ouverte
    Chiffon gras dans toutes les ouvertures ou conduit ne pouvant conserver le glycol, dont le coude d’échappement, de préférence une fois sèches.

    emplir le moteur d’huile à ras bord

    d’huile neuve, oui mais jusqu’au niveau normal me semble suffisant.

    Mettre une cuillère à café d’huile moteur dans chaque cylindre (bon, sur un diésel faut déposer l’injecteur, la barbe, encore que par la queue de soupape ou par la tubulure d’échappement) et virer le moteur à la main (quelques tours, pour étaler, à faire sans compression donc avant de relacher les soupapes)
    Certains relâchent les têtes de soupape (sous les culbuteurs) pour ensuite fermer les cylindres

    Et bien sur faire avoir fait tous les changement d’huile possibles (moteur mais aussi pompe à injection si possible, inverseur si possible, joint tournant si possible, moteur du pilote / propulseur / guindeau si possible, etc ...)
    Bloquer le presse-étoupe : à sec ça n’est pas nécessaire et deux ans plus tard ça sera pas bloqué

    Ne pas laisser de bouffe à bactérie dans les caisses à gasoil, mais comment :sauf si inox ou plastique, vider et passer un spray (jamais pratique), euh ...

    Nettoyer les batteries (mais au bout de deux ans, les mettre à la benne toute de suite ?), les cosses et les têtes, graisser ces dernières, laisser les cables en l’air (plus de courant nulle part). Nettoyer tout ce qui est cable électrique (acétone puis spray). Anti-oxydant électrique puis spray vaseline sur les contacts.

    WC : nourrir à l’huile de parafine (penser au caoutchouch ou néoprène).

    Nettoyer préventivement le dos des bâches en PVC, les champignons adorent se coller dans la trame.

    Ah, bien sur, les voiles ...

    En pays tropical, s’ajoutent évidemment les précautions liées à la température et l’humidité et la prolifération bactérienne ou fongique qui en résulte : réserve et circuit d’eau douce sanitaire (javel alimentaire ou vinaigre pour les réserves, ou vider/assécher ?), reliquat de miette de bouffe ou de savon, bien sur aspirateur de fond (de cale) en comble.
    .
    Torpiller tout potentiel de condensation, y compris les dessous de couchette et l’intérieur des coffres et équipets. laisser l’air circulable partout, permettre le maintient d’une atmosphère sèche (cf l’article de Negofol)

    Recouvrir l’ensemble d’une bache est très satisfaisant même en europe et même dans un local couvert, mais sous les tropiques quid de humidité (en europe je suis très satisfait de bâcher à flot, apour ce qui concerne la condensation) ?

    En prime le séjour au sec va assécher le GRP de ta coque de pas mal d’eau, tu gagnera en poids.

    Qu’est ce que j’oublie ?

    Répondre à ce message

    • Hé bah… Yves… c’est la totale… Je ne vois pas beaucoup d’autres choses à voir Peut être porter régulièrement un toast au bateau… même de loin, çà ne fait pas de mal au bateau… au skipper non plus, si raisonnable…:o)

      Dans le style de bêtise à la quelle on ne pense pas nécessairement : bien dégager les évents d’évacuation de la baille de mouillage… j’ai un voisin qui a rempli son bateau comme çà.. Situé trop près d’un arbre caduque, en région à forte pluviométrie.
      Si présence d’un taud d’hiver (recommandé) penser à garder un minimum de circulation d’air…
      So and so….
      Muchel

      Répondre à ce message

      • Je rajouterai : débrancher le flexible d’échappement à la sortie du coude d’injection, vaporiser du WD 40 dans le collecteur et obturer avec un chiffon huileux ou autre sans rebrancher le flexible (c’est sous-entendu par Yves, mais autant l’expliciter), démonter le filtre à air, vaporiser au WD 40 et obturer l’admission. La corrosion par brouillard salin du haut moteur doit être très active sous atmosphère tropicale.

        Répondre à ce message

    • Qu’est ce que j’oublie ?

      • Protéger contre entrées intempestives d’eau dans la baille de mouillage (Yoruk) ;
      • déposer le flexible du coude, WD40 + chiffon huilé, déposer filtre à air, vaporiser + chiffon huilé (Negofol)
      • déposer (ou au moins détendre) les courroies d’alternateur et autres, déposer le rotor de la pompe à eau de mer, nettoyer le moteur et faire les retouches de peintures, (le cas échéant) déposer l’hélice , nettoyer l’arbre (S drive) et lubrifier (manuel Volvo)

      Volvo (pdf OCRisé joint) suggère l’utilisation d’une huile émulsionnante pour rincer le circuit d’eau douce (à virer après le rinçage) ; suggère également des durées (faire tourner tous les 14 jours, passer en mode hivernage si plus de 90 jours), nettoyer le gasoil à l’aller et au retour (pas bête).

      Des britanniques (Nauticat association) recommandaient de laisser le réservoir de gasoil le plus vide possible avant l’hiver (iconoclastes, ces grands marins ne craignant pas le lapin), histoire de minimiser la contamination biologique, et aussi de faire la vidange moteur après l’hiver pour évacuer l’acidité accumulée

      Qu’est ce que j’oublie ?

      Répondre à ce message

  • 21 novembre 2012 16:39, par Nevermind écrire     UP Animateur

    Un bateau qui ne sert pas va s’abimer très vite, ça vous le savez tous.

    En dehors de tout ce qui a été préconisé, il y a d’autres alternatives :

    1/ louer le bateau
    2/ trouver une personne ( en le rémunérant) qui s’occupera de l’entretien du bateau à flot.

    Je préfèrerai la seconde solution.

    C’est prendre un risque, cela a un coût, mais au bout d’un an ou deux, le bateau à terre va pas mal se déteriorer, donc avec des frais de remise en route à prévoir.
    jp

    Répondre à ce message

    • A quelles dégradations penses-tu lorsque tu préconise de stocker à flot plutôt qu’à sec ?

      Bien que la région de Toulon ne soit pas dans la zone climatique tropicale, mon cata laissé au sec pendant 3+ ans a souffert des chocs thermiques soleil/nuit avec comme résultat un décollement partiel du joint de collage des hublots (gigantesques) sur le roof, et une étanchéité digne d’une construction en bois classique.
      De plus le gelcoat, comme toujours en pays très ensoleillé, a bien sur poudroyé plus vite qu’à La Rochelle (et je ne parle pas de Bergen).
      Bon, baché ça l’aurai fait, en partie.

      Répondre à ce message

      • Le stocker à flot, n’est valable qui si quelqu’un s’occupe de l’entretien général. Sinon c’est pire !
        Il suffit de regarder les bateaux qui ne bougent pas dans les ports.

        Répondre à ce message

        • J’ai une réserve pour le moteur : même si on le fait tourner de temps en temps, il n’atteindra que rarement et vraisemblablement jamais les températures stabilisées nécessaires pour évaporer l’eau et tout assécher. A flot ou à terre, le traitement d’hivernage décrit ci-dessus semble meilleur pour sa longévité.
          Un déshumidificateur est très efficace pour éviter moisissures et corrosion, mais demande une fourniture permanente de courant électrique de qq centaines de W.
          Les matériels militaires sont stockés sous tentes étanches avec une déshumidification efficace et restent absolument comme neufs (sauf le cuir et le bois si l’humidité, descend trop au dessous de 40-45%...). Par contre, de gros problèmes pour les matériels laissés dehors sans précautions : il y a des rapports américains sur les expériences pendant la campagne au Vietnam édifiants sur le sujet !

          Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales