image
image
image

Votre IP : 54.82.93.116
Dernier ajout : 15 novembre
Visiteurs connectés : 38

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Les moteurs -forum- > entretien > Comment remettre en route un moteur inboard arrếté depuis des années

Rubrique : entretien

__________________________________________________________________________________________________________________

Comment remettre en route un moteur inboard arrếté depuis des annéesVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Avril 2014, (màj Avril 2014) par : patard  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail {#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Bonjour

Je dois visiter ces jours ci un bateau que le propriétaire souhaite donner ; le moteur inboard n’a pas tourné depuis des années. (je ne sais pas encore quelle est la marque du moteur)

Pour des moteurs de voiture essence , je sais qu’il y a des précautions à prendre si on ne veut pas risquer de casser les segments par exemple.

Pour un diesel , par contre , je ne sais pas comment procéder , faut il injecter du gazoil après avoir démonté les injecteurs , laisser agir un certain temps avant de chercher à faire tourner le moteur à la main , ou avec une clef , quelles autres précautions faut il prendre pour avoir le plus de chances de pouvoir refaire revivre le moteur à moindre coût.

Sur certains moteurs à essence n’ayant pas tourné depuis des années ( moteurs saab en particulier) on était sur d’avoir un joint de culasse à faire à très court terme , qu’en est il des moteurs marins .

Si certains avaient idée de la procédure à suivre pour redémarrer un moteur marin arrêté depuis des années , ils seraient sympa d’en faire part.

Bonne journée à tous et à toutes

Bernard

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

9 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

  • On dirait que nos motoristes fameux sont en vacances, en croisière ?

    Je ne suis pas spécialiste, voilà ce que je ferais, après qu’un mécaniciens que je respectais m’a dit : « quand un diesel est en bon état et fonctionne on ne l’ouvre pas et on ne démonte pas ! » :

    • alimenter le moteur par une petite nourrice pour court-circuiter les pré-filtres
    • changement des huiles et des liquides de refroidissement.
    • faire tourner quelques tours à la main sur la poulie du vilebrequin pour s’assurer qu’il n’y a pas d’obstacle à la rotation.
    • bien repérer la tirette d’arrêt (s’il faut l’arrêter en urgence) et l’entrée d’air (s’il faut l’étouffer en urgence)
    • inverseur au point mort et vérifier sur l’hélice qu’elle est bien débrayée.
    • donner des petits coups de démarreur (alimentation fuel fermée) pour tester le démarreur, son « bendix », et sa couronne.
    • tenter de le démarrer pour de bon.

    Mais bon, c’est juste mon bon sens paysan non spécialiste :-)

    Répondre à ce message

    • Si le moteur est relativement ancien, il est peut-être équipé de décompresseurs, ce qui permet de le faire tourner facilement à la main pour vérifier qu’il n’y a pas de résistance ou bruit anormal, puis au démarreur à régime assez élevé si possible pour amorcer la circulation d’huile et même faire monter la pression d’huile, afin de prégraisser le moteur. Changer l’huile au préalable ne peut pas nuire.

      Ensuite essayer de démarrer, comme le dit Robert, avec du gazole propre et récent dans une petite nourrice en charge avec un robinet permettant une coupure d’urgence (les gazoles actuels supportent assez mal un stockage prolongé). Un peu de Start-Pilot peut aider, avec beaucoup de retenue...

      Penser à un chiffon pour obturer l’admission si le moteur s’emballait (pas la main !) et un extincteur au cas où... (CO2 de préférence, la poudre fait de gros dégâts).
      Attention, l’échappement peut lâcher inopinément, avec des risques d’incendie, asphyxie ou entrée d’eau.

      Attention, si vous faites tourner le moteur longtemps sans démarrage à penser à fermer la vanne à eau de mer de refroidissement car il y a risque de noyer le moteur par l’échappement. Penser aussi à la rouvrir dès que le moteur aura démarré !

      Ne pas laisser le moteur tourner trop longtemps sans charge. Si il démarre et tourne sans fumer exagérément et recracher de l’huile ou du gazole, il est en bon état et ça suffira pour un premier test.

      Ensuite vérifier la transmission et la rotation libre de l’arbre d’hélice et recommencer en embrayant pour laisser chauffer à la température normale.

      Une vidange et nettoyage complet du circuit carburant est à prévoir avant toute sortie pour éviter des incidents.

      Répondre à ce message

  • Merci à tous les deux , je n’ai eu que peu de temps pour regarder le moteur , c’est un yamnar équipé d’un zdrive vieux d’un peu plus de dix ans , qui n’a pas tourné depuis deux ans au dire du propriétaire , un peu plus au dire du voisin de ponton.

    le gars est très soigneux et avait pris soin de faire le plein de gazoil avant le dernier hivernage pour éviter les phénomènes de condensation dans le réservoir. ( il est évident que je ne vais pas essayer de démarrer le moteur avec ce carburant).

    Il a mis en doute la possibilité de faire tourner le moteur avec une clef en bout de vilbrequin à cause de problèmes de retour de manivelle.

    je pense pouvoir aller plus loin , et suivre vos conseils dans les deux semaines à venir.

    Je vais le mettre sur béquilles , y a t il des trucs particuliers à inspecter sur le z drive à cette occasion , et ensuite, avant de le démarrer ?

    Répondre à ce message

    • Deux ans, ce n’’est pas la mer à boire ... si le fuel était propre au départ et/ou s’il y a mis un ajout d’anti-bactérien.

      Sur la sortie du vilebrequin la poulie d’alternateur est parfois fixée par 4 boulons. Avec une barre en acier (ou alu) de 50cm de long et de section carrée on se sert des têtes des boulons pour coincer la barre faire tourner le vilebrequin par séquences de 1/4 de tour . En y allant doucement, il n’y a pratiquement pas de saut de rotation au passage du point haut.

      Si on se sert d’une clé hexagonale prise sur le boulon central de la poulie, avec une clé à cliquet on ne craint pas le saut au point haut.

      J’ai souvent fait tourner mon 2 litres Perkins de cette façon.

      Pour le ZDrive : voir l’état du joint et la corrosion de tout ce qui est en alu et aussi de l’hélice.

      Répondre à ce message

  • Le moteur est un yamnar 1gm10c de 8cv . Il est extérieurement très propre , la cartouche de filtre à huile n’a manifestement pas l’age du moteur ( il est de 93), date à laquelle il a été monté sur le bateau ( gib sea 26) .

    Je n’ai pas encore pu mettre le bateau sur la cale , ( je l’emmènerai avec un hors bord) et voir l’état de l’arrivée d’eau de refroidissement sur le saidrive , ni l’état des anodes et de la corrosion éventuelle du saildrive.

    Pour le faire tourner à la main , je vais effectivement essayer avec une clef à cliquet et un tube allonge sur le boulon de sortie de vilebrequin .

    je pensais brancher un petit bidon de gazoil sur la pompe à carburant avec une durit . Est ce qu’il faut de toute façon purger le circuit , au dessus de la cuve ? au niveau de l’injecteur ? ou est ce que je peux essayer de démarrer comme ça ?

    Vu l’age du moteur et son type , est ce que je dois de toute façon démonter le coude d’échappement pour le nettoyer ?

    il me semble qu’il va falloir , par précaution changer la turbine , est ce que quelqu’un à la doc d’atelier de ce moteur ?
    Merci de vos lumières , et bonne journée à toutes et à tous

    Bernard

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales