image
image
image

Votre IP : 54.80.97.221
Dernier ajout : 23 mai
Visiteurs connectés : 11

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Les moteurs -forum- > Circuit d’alimentation > emplacement réservoir GO

Rubrique : Circuit d’alimentation

__________________________________________________________________________________________________________________

emplacement réservoir GOVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Mai 2012, (màj Mai 2012) par : LECELTE  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Bonjour,
installant un nouveau réservoir GO sur mon nouveau bateau (ketch bois de 1959 de 14,7m, avec moteur ford de 125cv, le reservoir d’origine a été remplacé il y a longtemps par un petit de 80l monté en charge (au dessus de l’arrivée GO), je me posais la question de savoir si je pouvais installé le nouveau dans les fonds (pour une question de place et de répatition des masses) sans pb, le moteur diesel pouvant aspirer lui même le carburant ???( moins d’un metre en dessous de l’arrivéeGO)
ou faut il rajouter une petite pompe électrique (comme sur certaines voitures...)
merci pour vos lumieres.... Salut LECELTE

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

14 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 19 mai 2012 13:51, par Robert écrire     UP

    La mécanique n’est pas mon fort, mais ....

    Un réservoir en charge a un avantage important en cas d’entrée d’air dans le circuit fuel, qui se manifeste alors par une petit fuite de fuel plutôt que par un dysfonctionnement du moteur aspirant de l’air.

    Dans mon installation le réservoir est en charge, puis il y a un point bas comportant le décanteur (qui se trouve alors être le point le plus bas de toute l’installation) , avant de remonter vers le moteur.

    On peut en conclure qu’un petit réservoir en charge intermédiaire recevant également le retour de fuel est intéressant avec sa petite pompe annexe pour le remplir de temps en temps à partir du réservoir principal.

    Répondre à ce message

  • 19 mai 2012 14:32, par yvesD écrire     UP Animateur

    J’ai pratiqué le réservoir en charge (plus haut que la pompe BP du moteur) sur mon ex-cata et n’y ai trouvé que des avantages, entre autre celui de ne pas pouvoir manger d’air et de rendre les purges après entretien faciles à réaliser.
    Un seul inconvénient : tout ce qui est filtre, bocal, doit être monté toujours étanche sous peine de remplir la cale avec le précieux liquide. C’est une évidence mais la première fois qu’on change le filtre en oubliant de fermer la vanne d’arrêt au réservoir, le résultat marque dans le marbre. On peut aussi bêtement souquer (trop nuit souvent) la vis solidarisant les éléments du filtre, ce qui écrase le joint torique et ruine son étanchéité, là aussi ça éduque fort, à la dure.
    Je recommanderai accessoirement de fermer la vanne générale lors de la fermeture du bateau (lorsque le proprio quitte le navire), mon marbre ici ayant été gravé par un intervenant mécanicien qui, sans le voir, avait cassé le bocal du décanteur

    Enfin, le forum installer une poire de d’amorçage pour le filtre Gazole comporte un intéressant développement sur ce sujet

    Répondre à ce message

    • 19 mai 2012 15:53, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Pour répondre à la question de départ, pratiquement tous les moteurs diesel sont équipés d’une pompe à membrane permettant d’aspirer depuis un réservoir situé 1 m plus bas.

      Le système du petit réservoir en charge présente pas mal d’avantages comme signalé ci-dessus.

      Ce système dit de la « caisse journalière » est pratiqué sur tous les bateaux plus gros. Il permet en particulier un filtrage supplémentaire du GO pendant le transfert.

      Par contre deux problèmes :

      • une alarme niveau bas est souhaitable pour les distraits....
      • sur certains diesels, le retour GO est assez chaud et, avec un niveau résiduel faible, la température du GO de la caisse peut monter jusqu’à atteindre le point éclair... (probablement risque théorique sur de petits moteurs, mais réel sur des moteurs plus gros, où je prévoyais un réfrigérant sur le retour GO...).

      Répondre à ce message

      • 22 mai 2012 19:11, par LECELTE écrire     UP     Ce message répond à ...  image

        Bonjour,
        merci pour vos conseils, je pense donc faire la chose suivante ( a vous de confirmer si c’est OK)
        je garde le réservoir actuel de 80L en charge et je place mon nouveau réservoir de 200L en partie basse qui via une pompe alimente le réservoir de 80L qui est muni de 2 capteurs niveaux haut et bas ...qui asservis la pompe, avant l’arrivée au moteur je prévoie bien sure une vanne que je coupe lorsque je quitte le bateau... les réservoirs sont en inox.. il faut que je trouve les capteurs adéquates , ? la commutation de la pompe est de mon ressort (électronicien de formation) Salut LECELTE

        Répondre à ce message

        • 22 mai 2012 20:46, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          Quel serait le problème d’avoir un trop plein sur la caisse journalière, trop-plein qui se déverserait dans la 200l
          Ça permet d’éviter le capteur niveau haut, et/ou de le laisser tomber en panne (voir même de le supprimer) sans dommage ni regret.
          Pour le niveau bas, plus nécessaire, sa panne se détecte plus facilement hélas ;-)

          Dans un autre forum j’ai lu une suggestion d’insérer un filtre entre les deux caisses et de laisser tourner la pompe électrique pendant très longtemps histoire de laver le gasoil de toute pollution bactérienne. C’était un forum US et plusieurs intervenant - très remontés sur ce problème - accumulaient les ceintures et les bretelles (mais pas tout sur le même pantalon, hélas)

          Le montage avec trop plein permettrait ce lavage à bon compte.

          Répondre à ce message

          • 22 mai 2012 21:39, par tilikum écrire     UP     Ce message répond à ...

            C’est un peu ce que j’ai actuellement à bord, à l’origine il y avait :

            • Le réservoir principal de 300 litres dans la quille
            • Le remplissage en passant par deux coudes à 90°, remplissage très lent pour ne pas avoir de retour en pleine figure !
            • Pas de possibilité de jauger le contenu.
            • Un réservoir journalier en charge de 45 litres avec les départs vers le MP et le GE, idem pour les retours.
            • Entre les deux réservoirs une pompe manuelle de transfert.

            J’ai modifié l’installation du réservoir principal ainsi :

            • Le remplissage est vertical sans coudes, ce qui me permet d’avoir une jauge graduée, une simple latte de voile avec un coup de scie tous les 50 litres.
            • Un piquage au fond pour éventuellement le vider par pompage.
            • Un piquage presque au fond, dix centimètres au dessus du précédent
            • A partir de ce dernier piquage une pompe de transfert électrique pour remplir le réservoir journalier en passant par un gros filtre centrifuge.

            La modification du réservoir journalier de 45 litres :

            • Une vanne au point le plus bas pour purger l’eau.
            • Deux vannes dix centimètres au dessus pour alimenter le MP et le GE, avec deux pré-filtres à cuves translucides.
            • Dix centimètres au dessous du haut du réservoir, trois piquages dont deux pour le retour GO des deux moteurs, le troisième est en même temps l’évent et le trop-plein qui retourne au réservoir principal.
            • Une jauge électrique avec le cadran à la TAC pour connaitre le niveau d’un coup d’œil.
            • Un nable de remplissage pour remplir sans passer par le réservoir principal, normalement fermé.

            En pratique, chaque fois que je démarre un moteur je met en marche la pompe de transfert qui débite 130 l/h, mais je l’arrête au bout d’un moment... car un peu bruyante à mon goût.

            Le réservoir journalier est ainsi toujours plein (40 litres utilisables) et ne peut déborder, le trop-plein retournant au réservoir principal étant largement dimensionné.

            _/)

            Répondre à ce message

            • Ta jauge manuelle) (latte graduée) me pousse à penser que tu as eu une 2CV, dans des temps très anciens.
              Ou alors un maramu.
              J’ai bon ?

              PS : c’est en train de devenir très épuré toute cette installation, y a de l’article sous roche, non ?

              Répondre à ce message

              • Une 2 CV oui, mais je n’ai jamais eu les moyens pour un Maramu ! :’-))

                A propos de ces jauges, il y avait ici une dizaine de voiliers de charter de 72’ dont les réservoirs de GO étaient équipés de jauges électriques souvent en panne et de tiges en inox en secours...

                Le problème : impossible de voir le niveau sur ces tiges en inox parfaitement polies ! :-((

                J’avais donné le truc aux équipages : sécher la tige, passer un coup de craie et plonger brièvement la tige dans le réservoir pour lire le niveau... B-)

                _/)

                Répondre à ce message

                • Un autre système de jauge à main qui fonctionne très bien est un tube en verre ou plastique transparent d’environ 6 mm de diamètre intérieur : le plonger dans le réservoir, obturer le haut avec le doigt, le retirer : la colonne de liquide est maintenue à l’intérieur par l’absence de prise d’air. Après lecture du niveau, relacher le doigt pour retourner le liquide au réservoir...

                  Autre système plus savant avec qui j’ai eu de bonnes expériences : Hart Systems.
                  http://www.thetanktender.com/
                  Et ça marche sans électricité...

                  Répondre à ce message

          • 23 mai 2012 10:40, par LECELTE écrire     UP     Ce message répond à ...  image

            En effet, je pense ne pas mettre de capteurs haut et bas et ajouter un trop plein qui retournerait a la cuve principale, mon pb est de mettre dans ce cas une pompe électrique qui fonctionnerait en permanence ( pas de pb de conso elec puisque l’alternateur charge..) mais la solution ne me parait pas trop élégante...je n’ai pas de jauge elec sur le reservoir de 80L, je pensais mettre une visu par un tube transparent raccordé en bas et en haut du reservoir, (bien que celui ci doit toujours etre plein ?je pensais également remplacer la vanne en sortie du reservoir de 80L par une electrovanne qui s’ouvrirait en même temps que l’alimentation de la pompe ? salut LECELTE

            Répondre à ce message

            • 23 mai 2012 12:37, par tilikum écrire     UP     Ce message répond à ...

              Les pompes que j’utilise autant pour moi que pour mes clients viennent de chez Facet, elles sont quasiment increvables !

              Celle qui sert à transférer le GO du réservoir de quille au réservoir journalier aspire à 2 mètres, peu de pompes en sont capables... et surtout d’amorcer à sec !

              Concernant une électrovanne, perso j’éviterais : avec juste la colonne de GO et donc sans pression significative, ça risque de se boucher à la moindre saleté... ou de ne pas se refermer correctement.

              _/)

              Répondre à ce message

        • 22 mai 2012 21:16, par Robert écrire     UP     Ce message répond à ...

          Un réservoir de 80 litres en charge ça fait en gros 20 heures de moteur ... je suppose que ce réservoir actuellement en place a déjà un indicateur de niveau ? donc cela pourrait être considéré comme suffisant pour gérer à« la main » l’actionnement de la pompe de remplissage si en plus il y a un retour de trop plein ?

          Répondre à ce message

          • 23 mai 2012 10:50, par LECELTE écrire     UP     Ce message répond à ...  image

            Mon 125cv fait plus du 6/7L/H hélas, ce qui fait une 12H d’autonomie max, et je ne me vois pas penser a mettre en marche manuellement la pompe, je suis souvent seul sur ce bateau...et souvent beaucoup d’occupation.. même si c’est toujours de la plaisance ! et du plaisir....lorsqu’il y a peu de vent .. je pense m’aider au moteur a 1000t/mn environ, donc conso moindre et calcul pour savoirsi je dois remplir le 80L etc.....je prefere me focaliser sur la nav, la peche éventuellement etc...Salut LECELTE

            Répondre à ce message

            • 23 mai 2012 11:50, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

              Attention pour la jauge à niveau visible : voir Div 240

              Article 240-2.28
              Jauge de combustible
              I. Les dispositifs de jauge à niveau visible sont munis de robinet à fermeture automatique
              à chaque extrémité, et le tube de niveau est résistant ou protégé contre les chocs et les
              vibrations. Dans le cas où le retour de la jauge s’effectue par le dessus du réservoir, il est
              admis que seul le robinet inférieur comporte un dispositif de fermeture automatique.....

              Un contact à flotteur ILS et une alarme bas niveau semblent préférables. Solution possible : l’alarme commande la pompe via une temporisation qui remplit le réservoir aux 3/4 par exemple.

              Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales