image
image
image

Votre IP : 54.92.174.226
Dernier ajout : 21 août
Visiteurs connectés : 16

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Les moteurs -forum- > Circuit d’alimentation > PB de distribution / Gas oil Perkins

Rubrique : Circuit d’alimentation

__________________________________________________________________________________________________________________

PB de distribution / Gas oil PerkinsVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Août 2014, (màj Décembre 2016) par : Patrick Coutin  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Bonjour,
Sur un Perkins 6.354, après révision et avoir tourné 2 h sans problème, le lendemain, le moteur n’a pas redémarré.
Le mécano a identifié un manque d’arrivé de gaz oil, du à son mauvais état :

 Il y a 2 ans j’ai eu des problèmes d’algues dans le gaz oil, les réservoirs on été nettoyés et depuis traités avec un produit anti algues (Startron). Je me croyais tranquille... Les arisants et les plaisanciers du coin disent que cet additif ne fait que faire empirer un pb des Gas Oil modernes : sous l’effet du chaud et froid, une dé-solidarisation rapide des éléments du Gas Oil, qui se recomposent entre eux ; notamment la paraffine.
Cela crée une sorte de colle qui encrasse les tuyaux, les bouche, et se matérialise en galettes.
De fait mon gas oil a une drôle d’odeur et de couleur.
Nous sommes 3 bateaux sur le ponton à vivre cela.

Cela dit, il nous a été impossible de redémarrer le Perkins, même alimenté en direct par un Jerrycan. Le Gaz Oil arrive à la pompe de distribution, mais pas aux injecteurs... (Je précise que ce processus à été fait par un mécano)

Que pensez vous de cela ?
Quelqu’un a t’il rencontré un pb équivalent ?
Quel solution ou idée préconisez vous ?

Merci et amitiés.

PC

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

3 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 31 août 2014 15:31, par Négofol écrire     UP Animateur

    Première remarque : le Startron est d’une efficacité disons « discutée » comme traitement antibactérien.
    Par exemple dans cet essai comparatif de Segeln (revue allemande très sérieuse) :
    http://www.testberichte.de/a/sonsti...
    pour le Startron : effet biocide dose normale : nul, dose choc : nul....

    Les produits couramment utilisés considérés comme les plus efficaces sont Hammonds Biobor JF (recommandé par Airbus, Boeing et Eurocopter entre autres...) et Grotamar 81.
    Les produits vantés comme capables de tout faire comme le Startron peuvent laisser dubitatifs.
    Le problème de la dégradation du gazole stocké est réel, mais on peut quand même se demander si le fait que les gens « du coin » en parlent autant n’est pas lié à un lot douteux vendu localement...
    Il existe des produits stabilisants (Sta-Bil Diesel et autres marques), mais normalement le gazole doit se conserver un an.

    Une explication possible est que votre gazole soit du Gazole « été » et qu’il ait été soumis à des températures au dessous du point de trouble et de la température de filtration (0°C suivant la norme). Ceci provoque une précipitation des paraffines, difficiles à remettre en solution. Il existe des additifs facilitant cette dispersion.

    Le gazole été et hiver sont des formules différentes et pas un changement d’additif : le gazole hiver est plus proche du kérosène aviation et même quasi-identique pour le gazole « grand froid ».

    Si la pompe est bloquée par des paraffines (je n’y crois guère en été), on peut essayer de la chauffer ainsi que les tuyaux des injecteurs au sèche-cheveux (avec tact). Sinon tout démonter et nettoyer au pétrole et bien purger avant de redémarrer pour remplir de gazole. Il sera peut-être nécessaire de démonter et nettoyer les injecteurs.

    Répondre à ce message

    • Merci pour votre réponse.
      On peut écarter l’idée d’un approvisionnement unique (Il n’y a pas de station à Port Saint Louis). Par contre les 3 bateaux ont tous été immobilisés et sans tourner pendant plus d’un an, ou a sec cet hiver, et pour mon compte personnel, mes restants de gaz oil ont plus de 3 ans. Je pensais être paré en les traitant.
      Cette question du GO « vérolé » a fait beaucoup parler cet été à Port Saint Louis. (ou il y a quelques 3000 bateaux), et cette question GO d’hiver, GO d’été n’a jamais été abordée. J’en déduis que je suis pas le seul à l’ignorer.
      En fait la solution apportée par tous est plutôt : remplir son réservoir en fin d’été...avec du GO d’été donc... pour passer l’hiver...
      Et aux dires des plaisanciers les problèmes sont grandissants.
      Quelles solutions voyez vous pour hiverner sans PB ?
      Quelles solutions pour nettoyer les cuves aux mieux ?
      Merci.

      PC

      Répondre à ce message

      • 1er septembre 2014 12:32, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Trois ans, c’est très long pour les gazoles « modernes », surtout si ils ont été additivés en EMAG (esters méthyliques d’acides gras, tels que dérivés de produits organiques type Colza). Ça a été une mode à une époque, qui semble un peu révolue.

        Les agriculteurs, qui ont l’habitude de faire des stocks et ont des machines qui ne tournent qu’une fois par an, semblent avoir quelques soucis depuis l’arrivée du GNR (Gazole non-routier qui remplace la FOD Fuel domestique utilisé auparavant). Ceci a entraîné l’apparition de produits stabilisants comme :
        http://www.infowebagriculture.com/p....
        (Voir fournisseur machinisme agricole). Je n’ai pas d’expérience de ces produits.

        Une autre solution est d’hiverner réservoirs vides. Yves D en a parlé dans le fil sur la pollution biologique du carburant : http://www.plaisance-pratique.com/l....

        Le problème peut être aggravé dans certains ports où le faible débit en vente de carburant fait que le gazole reste en cuve longtemps avant vente (et il est doûteux que le distributeur vide ses cuves pour passer au gazole hiver fin octobre...).. Il est plus sûr de s’approvisionner en gazole auprès d’une station service routière à fort débit.

        Même le GNR existe en version hiver en PACA :
        http://modef-paca.over-blog.com/art... : Citation :
        Le G.N.R. existera en deux versions, une version d’été moins déparaffinée, utilisable du 1er avril au 31 octobre, et une version d’hiver contenant du kérosène et utilisable du 1er novembre au 31 mars. Chaque version sera plus ou moins résistante au froid : la température limite de filtration (T.L.F.) est de 0°C pour le G.N.R. été et de moins 15°C pour le G.N.R. hiver.
        Pour des raisons de conservation limitée du produit, la durée de stockage du G.N.R. ne devra pas dépasser 6 mois. Il est donc tout à fait inutile d’investir dans plusieurs cuves (une pour chaque version) mais il faudra s’organiser pour bien gérer les volumes présents en fond de cuve et donc connaître sa consommation sur chacune des deux périodes de l’année. Toutefois il sera possible de mélanger les deux versions mais en ce cas le fioul aura une T.L.F. intermédiaire.

        Si vous avez un problème, la seule solution semble être de vider les réservoirs, les nettoyer et rincer tout le circuit carburant au pétrole (le pétrole vendu en grande surface pour les chauffages convient très bien) pour éliminer les dépôts, puis monter des filtres neufs..

        Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales