image
image
image

Votre IP : 52.91.245.237
Dernier ajout : 14 décembre
Visiteurs connectés : 19

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > L’électricité à bord -forum- > Panneau solaire > Contrôleurs de charge ou isolateur de batterie ?

Rubrique : Panneau solaire

__________________________________________________________________________________________________________________

Contrôleurs de charge ou isolateur de batterie ?Version imprimable de cet article Version imprimable

Publié Mars 2012, (màj Mars 2012) par : Jean-François  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Bonjour,

Je suis confronté à un problème concernant l’installation d’un nouveau panneau solaire. Mon bateau était jusqu’alors équipé de deux panneaux solaires de 50 watts, ce qui me suffisait tout juste. Mais je viens de profiter d’une offre de panneaux solaires de 180 watts, neuf, pour 330 euros. Je l’ai donc tout de suite acheté.

Caractéristiques :
Tolérance de puissance 3%
Puissance maximale 180W
Tension à Pmax(Vmp) 35,2V
Courant à Pmax(Imp) 5,11A
Tension à vide (Voc) 43,6V
Courant de court-circuit(isc) 5,5A
Calibre maxi du fusible série(A) 10A
Rendement des cellules 16%
Rendement du module 72pcs 125° 125 silicium monocristallin

Mais voilà. Je n’ai que deux contrôleurs de charges qui régulent la charge de mes deux premiers panneaux.

Caractéristiques du premier régulateur :

Batterie voltage 12 V
Maximum input voltage 25 V
Maximum input current 7 A

Caractéristiques du second régulateur :

Input 12 V, Maximum input current 8 A

Je possède également un appareil qui ne m’a jamais servi et qui trainait dans le fond d’un coffre depuis plusieurs années. J’avais échangé cet appareil contre une carte marine…

Caractéristiques :

BATTERY ISLATOR
MAX ALT AMPS : 70
NO OF BATTERY BANK : 2
DC VOLTS : 12 – 48 VOLT SYSTEMES

J’essaie de joindre les photos de ces appareils.

Ma seule préoccupation est de faire en sorte que le courant fourni par ce nouveau panneau puisse se dissiper lorsque les batteries seront entièrement chargées. Je n’ai que deux batteries domestiques de 100 ampères…

L’un de vous pourrait-il me dire s’il m’est possible de brancher mon nouveau panneau solaire sur ce dernier appareil ? Cette fonction de dissipation de l’excédent de courant sera-t-elle assurée ?

Sinon, compte tenu des caractéristiques du nouveau panneau solaire de 180W, est-il possible de le brancher sur l’un des deux contrôleurs de charge ? (en supprimant un panneau solaire de 50W)

Il m’avait semblé que oui car sur ce panneau solaire de 180 watts il est indiqué un courant de 5,11 ampères… Mais il y a un gros doute dans mon esprit, car il est également indiqué une tension à vide de 43 V, et dans le doute je préfère vous interroger…

Merci par avance, et je vous prie de bien vouloir excusez mon incompétence…

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

38 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • Je joins la photo de l’isolateur de batterie.

    Répondre à ce message

  • Je n’ai pas pu joindre les photos, elles sont trop lourdes !

    Répondre à ce message

  • "Tension à Pmax(Vmp) 35,2V
    Courant à Pmax(Imp) 5,11A
    Tension à vide (Voc) 43,6V"

    C’est un panneau pour un parc de batteries de 24 volts et un régulateur en conséquence :-(

    La solution est l’achat d’un régulateur MPPT ayant une sortie pour batterie de 12 volts et une entrée acceptant une tension de plus de 43 volts. Cela existe, mais c’est ce ne sera pas donné, l’achat du panneau ne sera peut-être plus une bonne affaire .... et la sortie du régulateur se branchera directement sur la servitude sans passer par un répartiteur.

    Si le panneau est branché sur les régulateurs existants, il est possible que ceux ci seront détruits. Si le panneau est branché sur la batterie sans régulateur, sa puissance réelle sera au mieux de 50 à 80 watts par inadaptation de la tension.

    Sauf erreur de ma part, évidemment B-)

    Répondre à ce message

    • Zut alors ! Je viens juste de l’acheter ce panneau…

      Je l’ai fait sur les conseils d’un autre navigateur qui a installé le même sur son bateau. Malheureusement, il est déjà parti !

      Il est effectivement possible que son parc batterie soit de 24 volts, Nous n’en avons pas discuté…

      Et au prix où je l’ai acheté, j’ai vraiment eu l’impression de faire une bonne affaire !

      Saurais-tu où je pourrai trouver ce régulateur MPPT ayant une sortie pour batterie de 12 volts ?

      Toute la famille espérait pouvoir avoir boire des boissons fraiches et charger les ordinateurs…

      C’est loupé !

      Répondre à ce message

      • Plusieurs marques existent... toutes ne se valent pas !

        Ma préférée avec un recul de pas mal d’années est Blue Sky Energy (pub gratuite) ;-)

        _/)

        Répondre à ce message

      • Précision : le modèle qui conviendrait est le Solar Boost 1524iX (249 US$ sur le site du fabricant)

        _/)

        Répondre à ce message

        • Merci Tili,

          Ouf, ce n’est en définitive pas si catastrophique que ça.

          Je commande tout de suite ! En espérant qu’ils veulent bien livrer en Polynésie…

          En attendant de recevoir ce régulateur, Robert indiquait que je pouvais malgré tout brancher ce panneau sur mes deux batteries de 12 volts, avec un rendement très médiocre, mais cela permettra d’avoir quand même du courant supplémentaire…

          Mais est-ce que ce petit appareil que je possède, sur lequel est marqué « Battery Isolator, MAX ALT AMP 70, DC VOLTS 12-48 VOLT SYSTEMS » » permettrait également de dissiper le courant pour le cas où mes batteries seraient complètement chargées ? Il y a une entrée et deux sorties. Je n’utiliserai donc qu’une sortie.

          Merci

          Répondre à ce message

          • Sauf erreur c’est un coupleur, et pas un régulateur. Donc sans intérêt pour ce cas de figure.

            En attendant d’avoir un régulateur spécifique, il ne reste qu’à brancher et débrancher « à la main » le panneau quand la batterie est pleine.

            Répondre à ce message

          • Battery Isolator, MAX ALT AMP 70, DC VOLTS 12-48

            Cette référence correspond à un répartiteur à diodes... c’est sans le moindre intérêt pour le cas dont on parle, ce n’est pas un régulateur.

            Il n’y a aucun danger.à brancher le PV 24 volts directement sur la batterie 12 volts en surveillant la tension de celle-ci.

            Le rendement sera mauvais, car les 5 A théoriques en 24 volts seront toujours de 5 A en 12 volts au lieu de 10 A, soit moins de la moitié de la puissance disponible à la bonne tension.

            Autrement dit, ce panneau de 180 watts aura la production d’un panneau de 70 watts dans le meilleur des cas... mais c’est toujours mieux que rien en attendant d’installer un bon régulateur ! ;-)

            _/)

            Répondre à ce message

            • Merci Tili,

              Mais il vient de m’arriver une chose absolument superbe.

              Le patron de l’entreprise m’ayant vendu ce panneau à un prix vraiment très bas est venu me voir après avoir fait une dizaine de kilomètres sur sa mobylette et chercher durant une heure mon bateau dans une marina où il n’était pas pour me dire que ce n’était pas un problème et qu’il allait arranger cela.

              Demain, il revient me revoir avec ses outils pour démonter je ne sais quoi dans le panneau solaire et remettre des fils dans une autre disposition. Sans doute va-t-il faire une inversion et mettre en parallèle ce qui ne l’était pas, ou inversement…

              Et mon panneau devrait pouvoir fonctionner en 12 volts dit-il…

              Je suis non seulement très heureux, mais également très surpris de l’amabilité de ces gens capables de faire des prix absolument incroyables, et en plus de cela parcourir des kilomètres sur une mobylette sous le soleil de Tahiti pour régler les problèmes des incompétents comme moi qui n’ont même pas été capables de distinguer un panneau de 24 volts… Je dis Bravo !

              Il va quand même me rester le problème de la régulation de la charge pour ne pas faire fondre les batteries, car cette fois-ci ce sera 180 W… Mais je pense que cela risque de me couter moins cher…

              Répondre à ce message

              • Un peu de technique : ton panneau comporte probablement 72 cellules pour fonctionner en 24 volts, tandis qu’un panneau 12 volts en comporte normalement 36.

                Là, tu as la chance d’en avoir un qui peut être branché en deux fois 36 cellules en parallèle, c’est loin d’être le cas de tous les panneaux 72 cellules !

                Régulation : sans régulateur ou avec un régulateur PWM, à 13 volts la production sera au mieux de 140 watts, pour bénéficier des 180 watts annoncés il faudra un régulateur MPPT.

                Dans la marque citée plus haut, il y a le Solar Boost 2512i du coup moins cher que le premier indiqué, et qui supporte 300 watts de panneaux.

                Bravo à ton vendeur qui en plus s’avère être un technicien attentif... espèce en voie de disparition ! |-)

                _/)

                Répondre à ce message

  • J’ai installé celui-ci :

    http://www.wellsee.cc/goods-163-WEL...

    ...l’an passé. C’est certainement moins performant que les « Blue Sky » (2 étapes de charge au lieu de 3) mais c’est le prix est imbattable (surtout acheté directement en Chine où c’est fabriqué). Et ça fonctionne bien, au moins sur les 6 mois où je l’ai utilisé.

    Sur eBay UK, il y en a un choix incroyable à tous les prix, avec toutes les tensions d’entrée (jusqu’à 150V !) possibles :

    /www.ebay.co.uk/sch/i.html?_sacat=See-All-Categories&_from=R40&_nkw=charge+controller+mppt&_pgn=2&_skc=50&rt=nc>

    Répondre à ce message

    • « Full charge cut 13.7V »

      C’est dommage pour un MPPT d’avoir une tension de régulation aussi basse :-/

      Le fait qu’il n’y a que 2 étapes n’est pas très gênant quand on est à bord, par contre la tension de coupure trop basse ne permet pas de charger complètement les batteries.

      Répondre à ce message

      • Erreur de choix ? 13,7 volts, c’est une tension de floating !

        Pourtant, pour quelques dollars de plus dans la même marque il y a le WS-AL2430 qui régule bien à 14,4 volts... ! ;-)

        _/)

        Répondre à ce message

        • Voui, mais j’ai des batteries « gel » et 14,4V c’est trop.

          De toutes façons, je ne crois pas avoir encore vu mes batteries chargées à fond le ballon lorsque je compte sur les panneaux solaires. Si elles remontent à 13,4V à la fin de la journée, je suis déjà très content ;-)

          Répondre à ce message

          • En pratique, il y a deux sortes de batteries gel, celles qui supportent 14,4 volts, et celles (rares) qui ne supportent pas plus de 14,1 volts en tension d’absorption.(à 20°C)

            Ceci est très bien expliqué dans ce bouquin maintenant bien connu qui fait référence depuis quelques années : Énergie Sans Limites écrit par Reinout Vader...

            Dans tous les cas, la tension de floating recommandée est de 13,8 volts pour la première ; et 13,4 volts pour la seconde.

            On peut en conclure que pour charger correctement une batterie quelle que ce soit sa technologie, il faudra toujours être au dessus de 14 volts.

            S’il est impossible de charger à la bonne tension avec les moyens du bord, il est recommandé de se brancher régulièrement à une borne 230 volts d’une marina pour alimenter un chargeur aux normes, ce qui préservera la durée de vie espérée de la batterie servitude.

            _/)

            Répondre à ce message

            • Je suis bien d’accord.
              Mais pour les remonter au-dessus de 14V après quelques jours au mouillage, je compte surtout sur mon 2ème alternateur (un gros Mastervolt) et son régulateur dit « intelligent ». Panneaux solaires plus éolienne ont déjà bien oeuvré s’ils ont étalé à peu près la consommation diurne et ils ne pourraient, en fait, recharger les batteries que si je ne vivais pas sur le bateau.
              Je ne pense pas que mon cas soit exceptionnel et donc, oui, une recharge complète balayant les 3 phases (boost, absorption, floatting) doit passer, pour la majorité des navigateurs, par un petit coup de groupe électrogène, un petit coup de moteur (à la condition d’être équipé du dit ensemble alternateur dédié plus régulateur spécial) ou un petit coup de chargeur de quai. Je ne connais personne, au moins dans les coins où je sévis, qui parvienne à recharger complètement ses batteries avec des panneaux/éolienne, si équipé qu’il soit. Dans ces coins-là, en effet, soit le soleil brille plus de 10h par jour et il fait 30° la nuit et plus de 35° la journée, soit la température est plus clémente mais il n’y a que quelques heures de soleil « efficace » dans la journée et les nuits sont longues.

              Et, donc, je ne crois pas qu’il soit très utile de s’équiper d’un régulateur de panneaux solaires très sophistiqué (et donc très cher) qui ne pourra que très rarement faire la totalité du boulot pour lequel il a été conçu (à moins de couvrir le bateau de panneaux solaires). Il vaut mieux, toujours à mon avis, investir dans un de ces fameux régulateurs « intelligents » d’alternateur.
              Mais, bon, ça se discute :-)

              Répondre à ce message

              • Juste un témoignage
                Nous sommes équipés, d’un portique et de 4 panneaux de 60 w… Régulateur, PWM (on n’a pas pu trouver des MPTT, en urgence, quand on s’est équipé en Turquie). Schéma :
                4 panneaux = > interrupteur = > ampèremètre (shunt intégré) = > régulateur = > Batteries de services 2x180 amp. Le tout à moins de 2 m des panneaux
                Avec le soleil que nous connaissons ici, et à l’époque ou a été prise la photo jointe : en septembre 2007 à Astypaléa, ou nous sommes resté bloqués une semaine, par du mauvais meltem… Nous sommes restés auto suffisants sur les seuls panneaux. La production en pointe, entre 11 H et 15 H est de 12 A/h, et je pense que nous produisons plus de 100 A/j…
                Mais, nous sommes absolument incapables de fabriquer des glaçons de la qualité de ceux de Pierre… Nous avons testé !!! :o)
                Sinon, je confirme son analyse, en condition de vie un peu débridée… Il faut compléter soit par l’alternateur, soit par un chargeur…

                JPEG

                Répondre à ce message

                • ...En conditions de vie un peu débridée… Il faut compléter soit par…

                  Cela dépend des gens...

                  En ce qui nous concerne, cela fait huit ans que nous buvons de l’eau tiède, sans jamais aucun glaçon… Mes enfants sont habitués, et sincèrement, ce n’est vraiment pas ce qui nous manque ! Dans les pays où nous naviguons, la vie est tellement bon marché que nous ne mangeons presque jamais au bateau, même aux USA. Il n’est donc pas nécessaire de conserver la nourriture, sauf ici, en Polynésie, ou la vie est hors de prix… Mais le départ est pour bientôt…

                  C’est vrais que l’on apprécie une boisson bien fraîche lorsque l’occasion se présente, mais ce n’est pas une privation de ne pas l’avoir.

                  La seule motivation qui m’ayant poussé à acheter ce nouveau panneau, ce sont les ordinateurs des enfants à charger… Jusqu’à présent, mes deux panneaux de 50 watts étaient largement suffisants pour couvrir les besoins en lumière, musique et ventilation... Mais avec deux enfants devenus ados, les besoins ont changé, et ce 180 W ne sera pas de trop je pense pour les batteries des ordinateurs qui fonctionne beaucoup plus souvent qu’auparavant.

                  En plus, sans doute que nous n’aurons pas de glaçons, mais si j’arrive à isoler un peu mieux mon frigo, nous aurons au moins des boissons fraiches !

                  A côté de cela, je navigue avec un régulateur d’allure et non pas un pilote, c’est-à-dire sans consommation d’énergie. Mes feux de navigation et mon éclairage intérieur sont au led, quant à l’équipement électronique, je n’ai qu’un GPS et un Mer veille. Ainsi qu’un petit ordinateur 10 pouces pour les cartes marines, jumelés avec quelques cartes papiers. Et seulement deux batteries de 100 ampères. Le frigo que j’avais fait installer en Turquie il y a quelques années n’a presque jamais été utilisé, et me sert de fourre tout ! Mais peut-être que je vais pouvoir l’isoler correctement et le remettre en route avec les conseils que m’ont donnés Robert et Tili !

                  Je pense qu’il y a des gens qui ont besoin d’un certain confort, et d’autres, sans doute plus rustres, dont je fais parti, qu’un verre d’eau tiède arrive à satisfaire… L’équipement de ces derniers peut être complètement différant de celui des premiers !

                  Toujours est-il que je viens de brancher mon panneau de 180 W transformé en 12 volts. Et il y a une chose qui m’étonne un peu. Il n’y a pas de soleil. Le plafond est bouché. J’ai mesuré le courant à la sortie de ce panneau, et le voltmètre indique 12,55 V.

                  J’ai alors mesuré le courant à la sortie de l’un de mes panneaux 50 W, et le voltmètre indique 13,25 V…

                  Cela est-il normal ?

                  Pour un même soleil, un panneau de 50 watt peut-il produire plus de voltage qu’un panneau de 180 watt ?

                  J’ai téléphoné à Ernest, l’artisan me l’ayant vendu. Il me dit que oui…

                  Je suis sur le point de commander le régulateur WS-ALMPPT30. C’est le seul MPPT que j’ai trouvé à un prix aussi bon… Mais peut-être le choix n’est-il pas judicieux… Qu’en pensez-vous ?
                  http://www.027ws.com/12V/24V-30A-So...

                  Répondre à ce message

                  • Bonjour, Je viens de recevoir mon régulateur MPPT30, WS-AL2430.
                    http://www.aliexpress.com/store/101...

                    Le problème est qu’il y a trois branchements à faire. Un premier branchement pour le panneau solaire, un second pour la batterie, et puis un troisième pour… « Loads » !!!

                    Je ne comprends pas vraiment ce que je dois brancher sur cette troisième sortie…

                    L’un de vous pourrait-il m’expliquer ?

                    Je vous en remercie par avance,

                    Répondre à ce message

                    • la plupart des régulateurs solaires que j’ai rencontré prévoient d’être l’unique objet entre les PS, la batterie et les consommateurs d’énergie, choix pertinent pour de petites installations uniquement solaires (feux de circulation dans le cas de votre objet) qui ne comporte pas de chargeur de quai ou d’alternateur moteur ou d’hélice.
                      Les consommateurs se branchent sur load

                      Dans votre cas, je laisserai load en l’air (ce que j’avais fait sur mon cata), ou peut-être (mais là faut me contrôler, me valider) sur les batteries (les consommateurs du bord y sont déjà branchés)

                      Répondre à ce message

                    • La sortie « loads » de ce régulateur est prévue pour protéger la batterie... mais les tensions ne sont pas réglables, ce qui la rend peu utile à bord d’un bateau.

                      Pour info, ce régulateur n’est pas un MPPT mais un PWM...

                      _/)

                      JPEG

                      Répondre à ce message

                      • Merci,

                        Le régulateur est monté.

                        J’ai branché une prise allume cigare sur cette sortie Load ! Mais elle n’est fonctionnelle que lorsque le panneau produit.

                        Répondre à ce message

                      • Exact !

                        Le MPPT c’est celui-ci :

                        http://www.aliexpress.com/product-f...

                        (c’est celui que j’ai acheté l’an passé pour remplacer mon Morning Star que j’avais bêtement grillé en le débranchant des batteries avec les panneaux en plein soleil. Il fonctionne très bien, ma foi)

                        Peio
                        Haize Egoa

                        Répondre à ce message

                        • Sauf que... un régulateur PWM qui régule à la bonne tension sera à mon humble avis plus efficace qu’un MPPT qui n’atteint jamais une tension correcte !

                          Rappel : 13,7 correspond à une tension de « floating », en français une tension d’entretien et en aucun cas à une tension de charge qui sera toujours supérieure à 14 volts.

                          _/)

                          JPEG

                          Répondre à ce message

                          • Donc

                            • float = tension d’entretien
                            • bulk = en français, car on doit bien avoir un mot pour ça
                            • boost = en français

                            Ca se dit aussi avec des paraphrases telles que « courant constant », ’tension constante« et parfois »UoU" etc ..

                            C’est pas vital bien sur
                            Amis québecois, à vos plumes ;-) (bon, les antillais sont aussi admis à concourir)

                            Répondre à ce message

                          • Il est vrai que si consommation, la taille des accus, et la dose journalière de soleil ne permet pas de passer au dessus de la tension de float, alors cela n’a pas d’importance d’avoir (ou ne pas avoir) une séquence « boost » . Par contre dans ce cas particulier, le MPPT est le plus efficace (quand la tension batterie est basse) :-)

                            Répondre à ce message

                            • deux remarques :
                              1- Pour Peio, sur le régulateur de PS morningstar il y avait un interrupteur à basculer pour que la tension dépasse les 13,7, ce que je n’ai jamais utilisé (4 à 6 A même pendant des semaines ça recharge jamais une batterie à bloc, mais pour l’entretien c’est parfait)

                              2- j’avais lu quelque part que pour faire bouillir les batteries (en fait surtout pour déstratifier l’acide et peut-être aussi pour désulfater) on pouvait shunter le régulateur et raccorder momentanément (des heures par journée bien ensoleillée) les PS aux batteries. Je n’ai pas pratiqué ce conseil avec mes batteries gel, qui ne stratifie pas (certain) ni ne sulfate (euh, sur ?)

                              Répondre à ce message

                          • D’accord avec ça.

                            Mais j’aimerais déjà bien atteindre cette tension de 13,7V avec mes seuls panneaux solaires. En fait, sauf grand vent qui fait produire significativement l’éolienne, je suis toujours en déficit de charge après 2 jours de mouillage, même si je m’escrime à orienter aussi bien que je le peux les dits panneaux, toutes les 2 heures.
                            Principaux responsables : l’ombre de ceci ou de cela (mât, hauban, pavillon de courtoisie ou que sais-je ?) et/ou une mauvaise orientation du bateau (avant plein sud et arrière plein nord, cul face à une falaise ou à une colline) qui vont « tuer » la production électrique quelques heures dans la journée.
                            Résultat : dans de bonnes conditions d’éclairement, j’étale à peine la consommation journalière en Mai, Juin, juillet et plus du tout à partir de Septembre. Et ces conditions sont rarement « idéales » (cul du bateau plein Sud, sans obstacle à l’arrière). Bref, quand j’arrive à 13,4V à la fin de la journée, je suis déjà très content :-)

                            Peio
                            Haize Egoa

                            Répondre à ce message

  • 15 avril 2012 09:20, par jacques34 écrire     UP  image

    Bonjour
    je suis nouveau sur se site et ce forum que je trouve génial.
    je ne connais pas grand chose en électricité bateau et je viens d’acquérir une péniche de 15 m en acier elle est neuve (2008).
    J’entends parler de problème de coque rongée à cause de l’électricité donc les anodes se rongent et ensuite la coque.
    Certains me parlent de terre d’autre me disent surtout pas ???!!!!
    Qui croire ?
    J’ai sous le tableau de bord du bateau d’après ce que j’ai lu sur la doc technique un transformateur d’isolement et je vois aussi une grosse borne de terre..
    je me répète mais je pense que le problème doit être capital pour la vie du bateau.
    certains me disent il faut la connecter à tout prix...d’autres me disent il faut la connecter uniquement lorsque le bateau est connecté à une prise de quai..
    qui croire, que faire ?
    Pourriez-vous m’aider
    merci
    cordialemnt et bon dimanche.
    jacques

    Répondre à ce message

    • 15 avril 2012 10:15, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Bonjour... nul doute que les spécialistes vont débarquer, pour t’aider... me concernant, juste un témoignage, sur les problèmes de corrosion galvaniques... Que j’ai réglé à bord, grâce au talent de ces spécialistes...
      Voir mon témoignage, sur l’article parlant spécifiquement de l’isolation galvanique :
      http://www.plaisance-pratique.com/m...
      Cordialement
      Michel

      Répondre à ce message

    • Il n’y a qu’une solution à peu près parfaite à ce problème qui est important :

      • un transformateur d’isolation en entrée, avant toute connexion reliée au bateau
      • le branchement correct de ce transformateur, dans les normes et les règles de l’art.

      Ce n’est pas très compliqué, mais un peu coûteux si on veut avoir une grosse puissance installée à bord.

      Voilà par exemple un modèle classique sur les bateaux, avec la façon de le brancher, et cela coûte quelques centaines d’euros : http://www.victronenergy.fr/upload/...

      (PS : je n’ai pas d’actions dans cette entreprise, et il y en a bien d’autres)

      Répondre à ce message

      • Le transformateur d’isolement est effectivement la solution la plus raisonnable (== issue du raisonnement), surtout dès que l’installation du bord devient touffue (par ex. avec plusieurs source de production à bord, voir un autre fil de PTP)

        Mais qu’en est-il de l’isolation galvanique (1) qui sépare la terre de protection (TP) du quai de la TP du bord pour toutes différences de tensions entre bord et quai inférieures à environ 2V. En quoi n’est-elle pas suffisante dans les cas simples (il y en a).

        1 : rappel très rapide sur l’isolation galvanique : Entre un bateau alu et un bateau cuivré (cas extrême, pour l’exposé) circule un courant lié à la différence de potentiel galvanique de ces deux métaux dissemblables, courant qui circule de l’un à l’autre en passant par le conducteur vert-jaune reliant la TP de chaque bord à la TP du quai (toutes les TP du quai sont reliées en elles). En interposant sur son propre V-J deux diodes montées tête-bèche (ça s’appelle un isolateur galvanique) on bloque la circulation de tout courant (dans un sens ou dans l’autre car tête-bèche) lié une DDP inférieure à 0,7V. Et en pratique chaque diode est constituée de 3 diodes en série ce qui bloque tout courant lié à une DDP de 2,1V (3 x 0,7V). Ainsi les courants d’origine galvanique (métaux dissemblables) sont interdits, une coque ne peut servir d’anode à l’autre coque.
        Par contre si la ddp est supérieure à 2,1V - par ex : 220V lors d’une fuite sur le boitier métallique d’un appareil du bord - le courant retourne au quai par le V-J et le disjoncteur différentiel du quai déclenche : la protection des personnes est assurée.
        Ce dispositif coute - en réalisation professionnelle - entre 60 et 150 € (tous les amateurs le feraient pour moins de 10€, s’ils le faisaient)

        Le transformateur d’isolement (le victron avec la superbe présentation, évoqué par Robert) coute environ 500-600€ en 2000W et 900€ en 3200W (et 20 à 30 kg), mais là on ne joue pas dans la même cour.

        Répondre à ce message

        • bonsoir Yves
          comme je le disais à Michel je n’ai pas le dossier technique sous la main...mais normalement demain je pourrai donner les infos sur le transfo d’isolement qui se trouve à bord.
          encore merci pour les infos
          cordialement
          Jacques

          Répondre à ce message

        • Bonsoir à tous
          désolé de na pas avoir répondu plus rapidement mais le boulot...plus pour longtemps.
          le transfo d’isolement est un vectron 3600 watts en 230 vots.
          je pense que cela devrait me protéger correctement. il est monté sur« silentblocs » et le fameux sectionneur de terre y est raccordé.
          Donc je suppose que je ne doit pas fermer ce sectionneur de terre sauf uniquement en cas de connection au réseau EDF et quand le bateau est à l’eau.
          lorsque le bateau est en cale pour nettoyage et lorsque le bateau est alimenté par son propre groupe électrogène je suppose que ce sectionneur doit être déconnecté.voila je pense être complet.
          merci d’avance pour votre aide.
          amicalement
          jacques 34

          Répondre à ce message

          • Le sectionneur de terre, s’il est correctement installé entre la terre réseau quai et le conducteur de protection du bord doit être :

            • ouvert (pas de connexion) lorsque le bateau est à l’eau, qu’il soit alimenté par le réseau du quai ou son groupe
            • fermé (terre et conducteur de protection relié) uniquement lorsque le bateau est au sec et alimenté par le réseau EDF.
               
              Le sectionneur fermé bateau à l’eau supprime la protection amenée par le transfo vis-àvis de la corrosion galvanique.

            Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales