image
image
image

Votre IP : 52.91.245.237
Dernier ajout : 14 décembre
Visiteurs connectés : 22

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > L’électricité à bord -forum- > Panneau solaire > Hivernage panneaux solaires et batteries

Rubrique : Panneau solaire

__________________________________________________________________________________________________________________

Hivernage panneaux solaires et batteriesVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Mars 2013, (màj Mars 2015) par : Nevermind   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Pour les spécialistes :
Je laisse le bateau pendant un mois (c’est un exemple), le circuit des panneaux vers les batteries, en charge.

Que se passe t’il si une batterie se mets en cours circuit et quelle chauffe ? (ça m’est déjà arrivé cet été)

  • Le fusible fond ?
  • le régulateur grille ?
  • le cyrix grille ?
  • les panneaux sont grillés ?

Et le pire :

  • la batterie explose et le bateau prend feu ?

JP

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

8 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • C’est un « QCM » ? :’-))

    Pour éviter tous ces risques, le plus simple est de limiter la puissance disponible de panneaux solaires : en Méditerranée, 20 à 50W suffisent pour maintenir 500Ah de batterie en pleine charge. Le courant de 1 à 2A débité durant quelques heures pas jour ne pourra pas dégrader l’état d’une batterie de 500Ah

    Répondre à ce message

    • C’est vrai cela y fait penser !

      Donc, tu me conseille de débrancher deux panneaux et de n’en garder qu’un.
      Moi qui comptait enfouir les dominos des connexions des panneaux dans du silicone, cela ne sera pas très pratique de tout défaire !

      Ce n’est pas la puissance d’ampérage qui m’inquiète, mais la batterie en court circuit qui serait le point de départ et l’incidence sur le reste du matériel.

      Je vais rajouter une question au QCM :

      à partir de quelle intensité d’ampérage la batterie peut se mettre en court circuit ?
      ou bien cela n’a rien à voir.

      Répondre à ce message

      • à partir de quelle intensité d’ampérage la batterie peut se mettre en court circuit ?

        Moi je ne le vois pas comme ça. C’est pas du tout à partir de quelle intensité une batterie se met en cour-circuit, c’est plutôt à partir de quelle intensité pendant combien de temps les conducteurs inter-batterie virent-ils au rouge et foutent-ils le feu à l’ambiant ?

        Pour une raison chimico-métalique (aka cours-jus interne) la batterie est vue, de l’extérieur et donc pour les autres batteries, comme ayant une résistance nulle, comme identique à une barre de fer.
        — Si les autres batteries sont branchées en série tu ne trouvera plus que 22V ou 10V au lieu de 24 ou 12V. Et c’est tout.
        — Si les autres batteries sont branchées en parallèle, elles vont se décharger dans le barreau de fer de résistance nulle, et libérer toutes l’énergie accumulée (elles ont heureusement une capacité limitée) dans les cables interbatteries et aussi la batterie en cours-jus, sous forme de chaleur bien sur.

        Pour avoir une idée de ce que ça donne, monte la cosse du (disons) positif (clef de 10 en général) avec une clef non entourée d’isolant, puis lors du serrage, touche par mégarde le négatif avec la dite clef. Devant l’ampleur de l’arc, tente d’arracher à main nue (tu bosses à main nue, bien sur, ce n’est que 12V) la clef de la liaison pos-neg. Constate ensuite, immédiatement, l’état de la clef (ah, il manque du métal ?), l’état de la main (y a de la peau qui est restée sur la clef ?).
        Si tu as le coeur vraiment accroché ou si tu es une batterie en serié et en cours-jus, laisse tout ça agir (se consumer) jusqu’à extinction des arcs. Les isolants (auto-extingibles) aurront fondu, le cuivre aura changé de couleur, le bateau sera peut-être en train de bruler.
        Ca le fait mieux avec un parc de 600 Ah qu’avec une ridicule 40 Ah.
        question subsidiaire : quel masse d’eau peut-on porter à vaporisation avec 7000 VAh, on pourra remplacer l’eau par de l’acier ;-)

        Répondre à ce message

      • Donc, tu me conseille de débrancher deux panneaux et de n’en garder qu’un.

        Il y a plus simple : juste masquer d’un autocollant une cellule sur chaque panneau... qui ne produira plus rien.

        _/)

        Répondre à ce message

  • 29 mars 2013 18:43, par yvesD écrire     UP Animateur

    — à propos du fusible :
    Où places-tu ton fusible par rapport au régulateur et aux PS ?

    Dans mon esprit, un court-jus en sortie de PS est sans danger pour ceux-ci, mais je me trompe souvent ;-)

    — à propos du régulateur
    Je soupçonne la aussi qu’un régulateur de PS alimenté par de faibles PS n’est pas endommagé par un court-jus sur ses sorties cotée batteries. Je ne le verrai endommagé que si un courant supérieur à ce pourquoi il est donné arrivait à le traverser. Ca ne se fait quand mettant des PS trop gros pour lui. Mais là encore, réserve habituelle.

    — le cryrix grille
    Ah non, si ton parc service (disons) se met en court jus, la tension tombe, que le momntage soit série ou parallèle. Or le cyrix ne devient passant que si une tension indique une décharge (c’est le cas ici) et si la tension coté parc moteur est suffisement élevé (13,5V je crois, en tout en charge) pour tenter de charger le parc servitude.
    Donc, sauf si le chargeur coté moteur est en service et capable de débiter plus que le cyrix ne peut passer (90A je crois pour le petit modèle), un court-jus sur servitude laisse le cyrix bloqué/isolant/séparant

    — les PS sont grillés
    voir « à propos du fusible » et court-jus en sortie de PS, à mon avis dans danger.

    — la batterie explose et le bateau prend feu ?
    Ton cata, c’est pas un Boeing dreamliner ? aurais-tu subrepticement remplacé tes batteries par des ions-lithium ? t’avais pas mieux à faire de tes sous ?

    Alors ? je passe en deuxième année ? je suis définitivement viré ?

    Répondre à ce message

    • Merci pour toutes ces réponses très précises qui vont te rassurer pour le passage en seconde année !
      Amusant le QCM non ?

      Le fusible de 40A est placé entre le Cyrix et le parc de batteries de service, sur les conseil de Tilikum le plus près du parc batterie service, mais je me demande s’il ne faut pas en poser un autre entre le Cyrix et le parc batterie moteur.
      Je pense que tu ne devrais pas être surpris d’entendre parler d’explosion de la part d’un Corse. B-)
      jp

      J’aime bien l’idée de Tilikum de cacher une cellule.

      Répondre à ce message

  • 25 novembre 2015 08:02, par Shrubb écrire     UP

    Bonjour,
    Je souhaite aussi pouvoir couper le courant de charge entre les panneaux et le régulateur MPPT, de façon pratique par un simple interrupteur ou disjoncteur. C’est notamment pour pouvoir cycler mes batteries qui, sinon, sont en charge permanente. Quel modèle de coupe-circuit est le mieux adapté pour ne pas causer de souci lorsqu’il est fermé (càd laisse passer la charge) ?
    Merci.

    Répondre à ce message

  • 25 novembre 2015 11:46, par Nevermind écrire     UP Animateur

    Bonjour,
    J’ai installé un disjoncteur entre les panneaux et le MPPT, je m’en sers lorsque je travaille sur les batteries, cela m’évite de les débrancher.
    Les panneaux ne sont pas coupés pendant l’hiver.

    Jean Paul

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales