image
image
image

Votre IP : 54.166.141.69
Dernier ajout : 22 septembre
Visiteurs connectés : 16

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > L’électricité à bord -forum- > Panneau solaire > Régulateur panneaux solaires / chargeur de quai/ A to B sterling

Rubrique : Panneau solaire

__________________________________________________________________________________________________________________

Régulateur panneaux solaires / chargeur de quai/ A to B sterlingVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Décembre 2012, (màj Mars 2015) par : tchavalo  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Bonjour à tous,
mon problème est le suivant : j’ai un régulateur MPPT blue sky 2512ix pour les panneaux, branché sur le parc servitude et un chargeur de quai mastervolt 120 A alimenté soit par la prise 220v du quai soit par un groupe 220v ; un contôleur de batteries E xpert pro surveille tout ça.

Du fait du fonctionnement d’iurne quotidien des panneaux , la tension des batteries ne redescent jamais sous la tension de floating de 13.2v sauf au milieu de la nuit jusqu’au petit matin.Donc pour avoir connaissance de la vraie tension de mon parc servitude (montage 6x en parallèle) , je dois attendre 3 heures du matin après avoir coupé tous les consommateurs, ce qui n’est pas pratique il faut le reconnaitre. De plus les jours d’hiver , quand les panneaux ne donnent pas grand chose, j’aimerai bien donner un coup de chargeur de quai mais, en mesurant la tension des batteries, celui-ci il est trompé par le régulateur solaire qui donne toujours un peu de charge sous une tension d’entretien de 13.2v, donc le chargeur ne délivre qu’un faible courant de charge pendant peu de temps car il considère les batteries comme quasiment chargées à 100% du fait de cette « fausse » tension ce qui n’est pas toujours le cas car mes panneaux sont vieux et peu puissant ne délivrant que 3 Ah de courant en plein soleil l’été et en moyenne 1à 2 Ah en hiver pour un parc de 660 Ah.En résumé, j’aimerai pouvoir couper la charge des panneaux quand ça me chante pour connaitre réellement la tension au repos de mon parc servitude.J’ajoute que mon montage électrique est des plus simple puisque chaque fournisseur d’électricité à son propre circuit indépendant et la batterie moteur est rechargée gräce son alternateur dédié. Par contre j’ai aussi un second alternateur plus puissant couplé avec un A to B sterling et tout comme le chargeur de quai ,il lit la tension du parc pour réguler sa charge et comme les panneaux sont branchés en permanence, ils le trompent lui aussi sur la tension réelle des batteries de servitude.

Bref, je pense que lorsque je veux utiliser soit le chargeur de quai soit le A to B il faudrait que je puisse shunter le régulateur des panneaux afin que l’un ou l’autre des chargeurs rapides et puissants qu’ils sont puisse lire une tension vraie et non pas la tension d’entretien ou de bulk donnée par le régulateur des panneaux.

Je ne suis pas certain d’avoir été trés clair et je m’en excuse par avance auprés de ceux qui vont passer de leur temps à me répondre mais je ne sais pas faire un schéma électrique.Pour résumer, je pourrai dire qu’avec trois fournisseurs d’énergie branchés sur mon parc servitude ( A to B , Chargeur de quai, panneaux solaires) ne faudrait-il pas avoir la posibilité de débrancher les panneaux lorsque l’on fait intervenir l’un des deux autres et si oui : comment ? Je subodore ne pas être le seul à avoir ce problème.Merci à tous d’avoir eu le courage de me lire jusqu’au bout, mais ce problème récurrent m’agace au plus au point.

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

5 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • « Pour résumer, je pourrai dire qu’avec trois fournisseurs d’énergie branchés sur mon parc servitude ( A to B , Chargeur de quai, panneaux solaires) ne faudrait-il pas avoir la posibilité de débrancher les panneaux lorsque l’on fait intervenir l’un des deux autres »

    La réponse est « non », il n’y a pas besoin de débrancher les panneaux pour permettre au chargeur ou au AtoB de fonctionner comme il faut.

    Les divers chargeurs n’ont pas besoin de connaître la tension de la batterie au repos pour savoir ce qu’ils doivent faire.

    La personne qui surveille tout cela n’a pas non plus besoin de savoir la tension au repos des batteries, il suffit de lire le E-Xpert-Pro en mettant l’affichage sur « Ah » on voit immédiatement combien d’Ah sont manquant dans la batterie. S’il manque seulement 10 à 15% de la capacité maximale en Ah de la batterie pleine, il est normal que les chargeurs ne débitent pas leur maximum d’intensité car la batterie ne peut pas « avaler » un courant fort si elle est pleine à 85-90%

    Bien entendu, cela suppose que le E-Xpert-pro soit bien réglé, et bien synchronisé de temps en temps avec une batterie chargée à bloc.

    Répondre à ce message

  • je dois attendre 3 heures du matin après avoir coupé tous les consommateurs, ce qui n’est pas pratique il faut le reconnaitre

    La littérature regorge en effet de l’indication - innaplicables - qu’on peut évaluer la charge d’une batterie en en mesurant simplement la tension, les plus précis suggérant un temps de repos.
    Il faut, comme tu l’as noté, laisser la batterie au repos (chargeur et déchargeurs tous inopérant)) pendant ... un certain temps.
    Lorsque je ne suis pas à bord, je laisse un petit panneau solaire (30W, en pratique 0,4 AH tant qu’il y a du soleil actif) compenser l’auto-décharge de mes batteries open lead acid à plaque tubulaires (données pour 10% de décharge spontanée mensuelle), et je laisse un datalogger enregistrer la tension aux bornes de ces batteries.
    Voici ce qu’en donné l’exploitation.
    On voit bien sur que le tension, supérieure à 13,3V en présence de soleil de fin d’hiver, retombe assez lentement dès qu’il se cache (la partie décroissante des courbes) pour se stabiliser aux alentours de 12,95V. J’en déduis donc que mes batteries sont et restent chargées à bloc (erreur possible de 0,05 V sur le datalogger). Et c’est stabilisé dès 19h30 alors que la tension commence à décliner vers 16h.
    Mais avec des PS on ne sait jamais bien à quelle heure l’intensité retombe à 0 (à quelle heure on coupe le soleil), trop variable avec l’inclinaison, l’ombre portée, etc ... De toute manière vers le 15 mars, à 17h30 et à La Rochelle, le soleil est couché.

    Dans un post suivant je montrerai des observations comparables en remplaçant le PS par un chargeur.

    JPEG

    Répondre à ce message

    • Il est plus facile d’utiliser un chargeur plutôt que des PS pour évaluer le temps nécessaire pour retourner à l’état repos, là où la tension de la batterie sera (serait) représentative de sa charge, car il est très commode de couper le chargeur.

      Sur le diagramme joint (intensité en rouge et échelle à gauche, tension en bleu et échelle à droite) on assiste à 4 tentatives de remplir « sans faux col » (c.a.d d’atteindre 100% de remplissage). Pour ce faire je met en route le chargeur 4 fois de suite, il charge en absorption pendant 4 heure puis passe en float puis je le coupe et laisse la batterie reposer (en fait avec une très faible décharge de 0,35A à 0,8 A pour un parc de 320 Ah).

      On distingue bien ces 4 cycles par leur culmination (bleue) autour de 14,6V puis chute à 13,8V (float) suivi - après arrêt et donc repos - de la chute exponentielle jusqu’à se stabiliser au bout de 4 à 6 heures environ (voir la seconde, de 4h50 à 7h50)
      On peu donc en déduire que pour ces batteries là dans cet état là le repos est atteint au bout de 4 heures (et 0,35A de décharge accidentelle)
      Sur la 3ème tentative (repos et décharge de 0,8A) la tension ne semble pas se stabiliser (jusqu’à pompe qui se met en route)
      Enfin, pour la 4ème tenative avec -0,35 le repos est atteint en 6 heures

      Conclusion : 4 à 6 heures, on est pas loin de tes 3 heures du matin.

      Quand à mes batteries (les mêmes que celle du post précédent, reposées à 12,95V) il semble que, lorsque je suis à bord (== j’y touche de temps en temps) la valeur de repos soit 12,75 - 12,8V et non plus 12,95V du posr précédent (quand je suis à terre)

      On s’appercevra aisément, y compris en intégrant la densité de l’acide, que ces chiffres supportent une approximation de 0,1 à 0,15V, pour la densité l’approximation est de 0,1 pour une valeur d’environ 1,28

      Pour connaitre la capacité de la batterie, y a la méthode de la décharge profonde (sans tomber en dessous de 11,5 - 11,0 V, à C20, par ex 16A pour 330 Ah) puis de recharger immédiatement (en plusieurs coups pour éviter le faux col) et d’intégrer la quantité de courant injectée. J’ai ainsi trouvé que mes miennes (330 Ah) pouvaient donner 240-260 Ah, pas mal.

      JPEG

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales