image
image
image

Votre IP : 54.92.164.184
Dernier ajout : 18 septembre
Visiteurs connectés : 8

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Electronique, instruments -forum- > AIS/VHF/GPS > évolution de ma vieille RT 210 vers un accu NiMH

Rubrique : AIS/VHF/GPS

__________________________________________________________________________________________________________________

évolution de ma vieille RT 210 vers un accu NiMHVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Décembre 2017, (màj Décembre 2017) par : Basile   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

bonjour

l’accu de ma RT 210 vient de ma lâcher après 16 ans (sûr), peut-être un ou deux de plus.
passons sur le fait que j’ai cru que c’était le bouton rotatif. Mais en la branchant sur 12 v, elle fonctionnait.

j’ai donc ouvert le pack d’accu : l’horreur.
Or il n’est plus vendu, et même s’il l’était, il ne serait pas donné.
Comme il est constitué de 10 piles R6 soudées, j’ai acheté 2 packs de 5 piles soudées avec cosses chez Conrad qui font pile la dimension du boitier plastique.

http://www.conrad.fr/ce/fr/product/...

la question de la charge.

1) Le chargeur d’origine fait 18 V et 100 mA. Comme la notice disait ne pas dépasser 10 h, j’en conclu que c’était un accu de 1000 mA

Dois-je le laisser 24 heures pour recharger les 2300 mA ?

2) j’ai un chargeur plus moderne, puisque pour un ordinateur portable. 19 V 2.4 A.
Est-il conçu pour des accus NiMH, et possède t-il un arrêt auto en fin de charge ?

3) dans le cas contraire, dois-je le laisser 10 heures ?

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

16 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 8 décembre 2017 12:46, par Négofol écrire     UP Animateur

    Attention, vous vous aventurez sur un terrain miné…

    Changer un pack de batteries vieux de 16 ans n’est pas du tout innocent…
    Il est probable que vos batteries d’origine étaient de technologie NiCd si conformes à la notice.

    Les batteries NiCd, comme les batteries au plomb acceptent une charge à tension constante et autorégulent la fin de charge si la tension est bien réglée.

    Les fabricants d’appareils ou de chargeurs de l’époque ne se prenaient pas la tête et prévoyaient une charge à tension constante, avec peu de risques liés à une surcharge si on oubliait les batteries en charge.

    Avec la technologie NiMH, on est sur un tout autre domaine : ces batteries doivent être chargées à courant constant (en général entre C/10 et C/5). La fin de charge est détectée par une baisse rapide et faible de la tension aux bornes de la batterie (environ 5 à 10 mV pour un élément). La valeur de la tension en fin de charge varie avec la température et le fabricant. Environ 1,41 V à 20°C... Voir graphe joint.
    Une solution alternative utilisée sur des chargeurs rapides est la mesure directe de la température de la batterie. On arrête la charge quand la batterie a chauffé d’une certaine valeur (souvent 15 à 20°C) : en effet, pendant la charge, l’énergie fournie est absorbée par la réaction chimique de régénération et la batterie chauffe peu ; à la fin de la charge l’énergie réchauffe la batterie

    Si la charge n’est pas arrêtée et au contraire poursuivie, la batterie va donc s’échauffer fortement (au point de devenir impossible à toucher). Sa durée de vie sera très fortement diminuée.

    Ce point n’est pas toujours clairement mis en avant par les fabricants de batterie (normal, ils vous en vendront d’autres pour remplacer celles qui auront eu un trépas prématuré…).

    En résumé, un chargeur pour batterie NiCd ne doit jamais être utilisé pour des NiMH. L’inverse est possible sans risque, mais la charge ne sera probablement pas complète.

    Il est difficile de limiter la charge par la durée car le courant de charge varie sur un chargeur à tension constante et la capacité restante au début de la charge est inconnue...

    A votre place, je chercherais des NiCd, on en trouve encore, par exemple les Cadnica de Panasonic, justement pour cette raison.

    Merci à l’Union Européenne qui a banni les NiCd car le cadmium est proscrit...

    JPEG

    Répondre à ce message

    • 9 décembre 2017 13:47, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Bien sur il y aurait la possibilité de charger ces nouveaux NiMH exclusivement avec un chargeur externe spécialisé dans le type NiMH, mais c’est tout de même un peu risqué (équipier trop bien intentionné ...) et avoir à démonter le bloc batterie assez fréquemment c’est pas top.
      Donc, racheter des NiMH, tient c’est une bonne idée, m’en va sans doute faire ça pour ma vieille Simrad RT50 portable (17 ans la bête) dont la batterie couté 150 € là ou 6 éléments doivent couter à peine 30 €. Bien sur l’étanchéité va en prendre un coup.

      Répondre à ce message

    • Aiguillonné par ce fil (c’est faisable, y lis-je) j’envisage de redonner jeunesse au pack batterie de ma VHF portable Simrad ST50, pack qui ne tient plus la charge (18 ans d’âge)

      J’ai ouvert le pack à la scie à onglet, pas de problème. J’y découvre 6 batteries AA NiMh 1200 mAh à languettes en Z
      Mon gogol préféré ne m’indique que des sites en ruptures de stock pour 1200 mAh en Z et me suggère des marchands de 1500 mAh ou 1800 mAh (ou plus mais je n’y vois pas d’intérêt)

      Negofol rappelle :

      Avec la technologie NiMH, on est sur un tout autre domaine : ces batteries doivent être chargées à courant constant (en général entre C/10 et C/5). La fin de charge est détectée par une baisse rapide et faible de la tension aux bornes de la batterie (environ 5 à 10 mV pour un élément). La valeur de la tension en fin de charge varie avec la température et le fabricant. Environ 1,41 V à 20°C... Voir graphe joint.
      Une solution alternative utilisée sur des chargeurs rapides est la mesure directe de la température de la batterie. On arrête la charge quand la batterie a chauffé d’une certaine valeur (souvent 15 à 20°C)

      J’ai bien trouvé, dans le pack, un bout de PCB avec deux fils vers un élément AA et deux fils vers 2 des 4 bornes du chargeur (les 2 autres bornes assurent la charge), j’en déduis que c’est le contrôle de charge. Ce PCB comporte deux CMS qui s’interposent entre les fils « élements » et les fils « contrôle », et il est coincé entre deux élements. J’ai tendance à y voir un contrôle en tension et en température (ceinture et bretelle sur un produit marin, normal)

      Ma question est la suivante : puis-je remplacer les 1200 mAh par des 1500 ou 1800 mAh qui elles semblent disponible et conserver mon chargeur (qui doit fournir du 130 à 260 mA C10 / C5 pour des 1200) qui risque alors d’être sous-dimensionné puisqu’il devrait fournir 180 à 360 mAh.
      Je sais, la question est certainement idiote et peut-être n’est-ce pas critique (charge plus lente) mais les idiots, ça ose tout ;-), et puis l’électricité, moi, ce que j’en sais c’est presqu’uniquement ce que j’ai appris ici (re ;-) )

      PS : 6 batteries c’est 30 €, le pack complet c’est 180 à 350 €, ça motive.

      Répondre à ce message

      • A technologie identique, il n’y a pas de problème. La charge sera plus lente, c’est tout...

        Répondre à ce message

        • je ne l’ai toujours pas rechargé, n’en ayant pas encore l’usage. Je l’allume donc périodiquement, et tente une émission, elle tient bien la charge.

          je vais attendre qu’elle soit réellement à plat pour éviter toute surcharge (et à l’avenir aussi) et le faire avec une durée précise et grande marge de sécurité par mon vieux chargeur NiCd.

          Répondre à ce message

        • remplacer les batteries NiMH d’une VHF Simrad HT50, photos disponibles par google(SIMRAD ht50 battery, battery pack NH12

          • boitier trivial à ouvrir : scie plate de boite à onglet, e=1mm, suivre les contours parallèles à la plus grande surface plane
          • accumulateurs de rechange NiMH, j’ai approvisionné des 1300 mAh là où d’origine ce sont des 1200, trivial à trouver en ligne (2 semaines de délai), avec des languettes à souder « en Z »
          • trivial de relever précisément le schéma de câblage existant, avec 2 plots vers la VHF, 4 plots vers le chargeur (1 pos, 1 neg et 2 contrôle de charge) et 6 accu montés en série. Un pack de 4 horizontal et un pack de 2 vertical, chaque pack solidarisé par de l’adhésif.
          • - trivial de reconstituer les deux pack, souder les languettes en Z sans problèmes (un régal à souder)
          • trivial de récuperer et ressouder la diode qui s’insère entre le + du chargeur et le + de la VHF et qui chute 4 volts
          • trivial de récupérer et réutiliser le circuit imprimé (PCB) qui part des plots centraux du chargeur et vont d’une part au NEG général et au POS du chargeur (voir schéma joint)
          • remettre tout ça dans le boitier en forçant selon l’épaisseur de l’adhésif, refermer et mesurer les tensions sur les 4 plots chargeur et les 2 plots utilisation, histoire de détecter les bourdes à temps
          • puis recoller le boitier à l’araldite rapide (paresseux) et s’assurer de l’étanchéité relative

          Et voilà, ça ’a couté 40€ pour 8 accu (10 livrés, 6 utilisés) port compris. La moindre pale copie du pack NH12 coute entre 180 et 350 € (à peu près le prix de la ST50)

          Pour info, j’ai relevé les tensions suivantes (accu neufs) :

          • les 6 accu donnent 7,71 V, par ex aux 2 plots vers la VHF
          • entre les deux bornes de la diode je trouve 3,34V soit une chute de presque 4V
            et sur le chargeur raccordé à la source de 12 VDC externe, LED allumée en rouge (VHF pas dans le chargeur) j’ai relevé
          • entre les 2 plots « chargeur » (les plus extérieurs du groupe de 4 ) 11,64 V
          • entre les deux plots « contrôle » (les plus intérieurs du groupe de 4) : 4,91V

          Voilà, j’espère que ça aidera et aussi que les moteurs de recherche trouveront ce post, peut-être utile pour d’autres.
          En PJ : mes schémas, et dans le post suivant une photo annotée du pack ouvert

          JPEG

          Répondre à ce message

  • 8 décembre 2017 16:59, par Négofol écrire     UP Animateur

    Complément : les alimentations d’ordinateurs ne sont pas des chargeurs de batteries, mais de simples alimentations. Le circuit de gestion de charge de la batterie est dans l’ordinateur. Inutilisable donc et à 2,4 A vous seriez à .C/1 de courant de charge, avec de vrais risques....

    Répondre à ce message

  • 9 décembre 2017 14:34, par Basile écrire     UP

    merci Negofol, mais j’avais déjà commandé les NiMh, et je viens de les recevoir aujourd’hui

    ma problématique était qu’elles soient déjà soudée par 5, avec une patte finale pour pouvoir faire moi même la dernière soudure « dégueulasse », et que ça marche quand même. Il n’y avait aucun choix en type de batterie, et à prix abordable, sinon, autant acheter une VHF neuve.

    donc dans la notice ils disent temps normal de charge 16 h à 230 mA. mon but n’est pas qu’elle soit pleine, puisque l’ancien pack qui devait faire 1000 mA suffisait.

    donc 24 h à 100 mA ne devrait pas lui poser de problème. de toutes façon, je vais mesurer le courant de charge à plusieur reprise pour voir ce que ça donne.

    Quant à l’étanchéité, la mienne ne devait pas être fameuse d’origine. Je me suis quand même pris une vague en plongeant dans celle d’un ferry rapide, elle a soulevé le capo avant, juste posé, a traversé le carré, pour ressortir par la descente où était accrochée la VHF. :-))

    une bonne couche de ruban auto soudable devrait convenir

    Répondre à ce message

    • 9 décembre 2017 16:50, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Pour l’étanchéité, pense aussi au thermrétractable qui épouse bien les formes biscornues. Avec un poil d’epoxy à l’emplacement de l’ancienne soudure ça devrait le faire.

      Répondre à ce message

    • 9 décembre 2017 17:56, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Les NiCd en format AA existent encore :
      http://www.conrad.fr/ce/fr/product/...

      Remarquer la restriction d’utilisation qui mentionne notamment les systèmes d’alarme et médicaux, qui sont des appareils qui demandent souvent un fonctionnement en floating, déconseillé formellement pour les NiMH.

      Pou info, j’ai mesuré des AA NiMH à plus de 85 °C après 6 h sur un chargeur NiCd « ouvert » avec batteries séparées et aérées (chargeur de batterie de l’appareil photo Sony de ma fille qui m’avait appelé affolée...). Je n’ose pas penser à la température possible dans un pack batterie fermé étanche..

      Attention la charge 16 h à C/10 suppose que les éléments ont été au préalable déchargés jusqu’à 1 V par élément pour être sûr d’éviter la surcharge.

      Répondre à ce message

      • ça a l’air en effet assez dangereux, ces petites choses. J’ai relié les deux packs de 5 piles, pour les mettre en série, et avoir 12 V.

        Plusieurs minutes après, en touchant un élément par inadvertance, je suis surpris de constater qu’il est très chaud. j’ai cru que c’était ma soudure. En fait, les deux piles faisant la jonction sont bizarrement très chaudes. je l’ai mis vite fait sur la fenêtre :-))

        ça va mieux, je l’ai rentré, mais bon ...

        Répondre à ce message

  • 9 décembre 2017 17:54, par lysigee écrire     UP  image Animateur

    B onjour
    Je ne sais pas si ça répond au problème, mais en cherchant autre chose j’ai trouvé ça :
    http://www.discount-marine.com/navi...
    Robert
    Loin de Lysigée

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Un chargeur NIMH automatique n’est pas si cher que cela.
    https://www.amazon.fr/dp/B00NL2YEQU...
    Dans le modélisme, c’est ce qu’on utilise.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales