image
image
image

Votre IP : 54.234.0.2
Dernier ajout : 19 janvier
Visiteurs connectés : 20

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Electronique, instruments -forum- > AIS/VHF/GPS > VHF/AIS/DSC...GPS ?

Rubrique : AIS/VHF/GPS

__________________________________________________________________________________________________________________

VHF/AIS/DSC...GPS ?Version imprimable de cet article Version imprimable

Publié 12 janvier, (màj 12 janvier) par : tchavalo  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Salut à tous,

j’ai beau essayer de comprendre ça sur le net, je n’y suis pas encore parvenu...la question est : pourquoi un GPS sur une VHF ASN/AIS receiver ? J’ai bien dit recepteur hein, pas transceiver... à quoi ça sert si on a déja un, voir deux GPS fixes dédiés et branchés au PC du bord avec la carto et le logiciel qui va bien. Moi je cherche à m’équiper d’une VHF AIS/ASN pour la sécu de L’ASN et l’affichage des cibles sur Open Cpn y compris l’affichage des balises individuelles AIS/SART en cas d’homme à la mer... ce qui me parait être un progrés considérable pour la récupération par le bateau lui-même d’un équipier tombé à la mer. Dans tous les cas, pourquoi un GPS de plus à bord intégré à la VHF ,dès lors qu’il s’agit d’une simple VHF dotée d’un recepteur AIS et de la fonction ASN bien sûr ?

Merci de vos éclaircissements...

Pascal

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

58 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 12 janvier 09:38, par yoruk écrire     UP Animateur

    pourquoi un GPS sur une VHF ASN/AIS receiver

    Bonjour
    Déjà, pour simplifier la connexion entre le GPS et la VHF. voir : http://www.plaisance-pratique.com/c...
    A l’époque (2011) le GPS jouissait de sa réputation, justifiée, de sorcier de la navigation. Il coûtait la peau des fesses, surtout si l’on exigeait de la précision. Mais, son câblage à la VHF pouvait se révéler compliqué. Aujourd’hui avec l’arrivée des petits GPS USB ou intégrés, bon marché, on peut tripler ou quadrupler leur nombre à bord, ce qui a un côté rassurant en cas de panne.
    Leur précision s’améliore. Le GPS intégré de ma tablette Samsung est aussi rapide et aussi précis que mon Garmin branché sur OpenCPN... Mais là aussi, ça évolue : mon dernier PC Lenovo, portable, remplace de plus en plus le PC fixe du bord, pour la navigation. Le jour, et je crois qu’on y est ou on pourra s’équiper d’une VHF/ASN/GPS transmettant par WiFi, on pourra s’affranchir de l’usine filaire pour connecter librement OpenCPN sous W sur le PC Fixe, le PC portable, la tablette et/ou le smartphone sous android...
    Michel

    Répondre à ce message

    • 12 janvier 11:42, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Je crois que ce n’est pas la question posée...

      Le système DSC (ASN en français) prévoit l’envoi automatique de messages de détresse incluant le MMSI et la position (si disponible). Par ailleurs, les messages AIS incluent la position de l’émetteur du message.

      Il est donc nécessaire de connecter un GPS (ou de l’inclure) à l’émetteur/récepteur qui doit connaître la position du bateau pour pouvoir envoyer la position en cas de détresse (ça peut-être utile..) et pour’afficher les positions relatives des bateaux transmettant un message AIS.

      Répondre à ce message

      • 12 janvier 12:27, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Je crois que ce n’est pas la question posée.

        ..
        C’était la question posée... ceux qui naviguent avaient compris l’intérêt de l’ASN en tant qu’outil de repérage SART.
        Ma réponse concernait l’interrogation sur l’intérêt d’une intégration d’un GPS dans une VHF ASN... Je pense y avoir répondu, mais, je peux développer...

        Michel, à bord...

        Répondre à ce message

      • 12 janvier 12:35, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        L’envoi de messages d’alarme DSC a été traité sur PTP ici : http://www.plaisance-pratique.com/2... , messages qui incluent la position GPS de l’émetteur.
        En effet, dans ce cadre d’alarme DSC la VHF nécessite une position GPS à inclure dans le message. Certaine (toute ?) VHF DSC alertent périodiquement (toutes les heures pour ma RT 550) l’usager lorsque la position GPS n’est pas disponible.

        Répondre à ce message

      • 12 janvier 14:00, par tchavalo écrire     UP     Ce message répond à ...  image

        merci pour ta réponse précise Négofol... et ce n’était effectivement pas la question posée Yoruc...Donc l’intérêt de la présence d’une puce GPS au sein d’ une VHF ASN/AIS est évidente quant à sa fonction ASN au cas ou on envoie un message de détresse car cela permet d’inclure la position GPS dans le message mais elle l’est à priori beaucoup moins ( évidente) vis à vis de la fonction AIS repèrage trafic dans le cas ou il s’agit d’une VHF ASN/GPS èquipée d’un RECEPTEUR AIS et non pas d’un émetteur-récepteur AIS... je l’ai bien précisé dans mon premier message.

        Répondre à ce message

        • 12 janvier 14:02, par tchavalo écrire     UP     Ce message répond à ...  image

          Pardon...Yoruk !

          Répondre à ce message

        • 12 janvier 15:24, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          En fait, la plupart des VHF ASN / récepteurs AIS intègrent une possibilité d’affichage des positions AIS relatives sur l’écran du récepteur et pour cet affichage, il faut aussi bien sûr avoir la position du bateau fournie par le GPS.

          En terme de fiabilité, la solution d’un récepteur GPS intégré ou dédié à la VHF ASN semble supérieure à l’utilisation de données venant d’un réseau ou d’un PC qui fonctionnera, ou pas, le jour du besoin d’un message d’urgence. Si on a prévu une batterie de secours pour alimenter la VHF, il faut bien sûr que ce récepteur soit alimenté par la même source (obligatoire chez les pro...).
          http://www.plaisance-pratique.com/R...

          JPEG

          Répondre à ce message

          • 12 janvier 15:46, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

            Merci Negofol

            Effectivement on peut se contenter de l’écran de la VHF/AIS, mais sa taille, du moins pour les entrées de gamme la rend pratiquement illisible pour le traitement AIS
            OpenCPN a vraiment réussi son module AIS, voir la copie jointe. mais l’avancée interresante viendra avec la communication.
            Dans cet exemple, les infos s’affichent sur l’écran de la TAC. On est dans la configuration d’un programme gratuit, avec pour seul investissement, l’achat d’un PC, qui servira aussi à d’autres tâches, d’une VHF d’entrée de gamme et d’un petit GPS. Le devis montera à moins de 1000 euros pour le matériel, et à zéro pour le soft
            Maintanant pour bénéficier d’une même taille d’écran, il faudra du matériel et un soft spécialisé, avec un devis qui dépassera 6.000 euros...
            La possibilité de pouvoir travailler avec une unité combinant VHF/ASN/GPS sous WiFi, permettra de partager les info AIS entre la PC de la TAC, et la tablette, voire le smartphone à portée de main, dans le cockpit, où... on aura besoin de ses yeux pour repérer le malheureux MOB.

            JPEG

            Répondre à ce message

  • 12 janvier 12:47, par yoruk écrire     UP Animateur

    Pour être plus précis, s’agissant d’une VHF/ASN équipée d’un GPS, pour OpenCPN.
    Sur OpenCPN, c’est la fonction AIS qui gérera la recherche SART... Le module est uniquement en mode récepteur...

    • La VHF/ASN/GPS reçoit un message qu’elle situe sur la carte.
      • OpenCPN l’affiche
      • Ce message peut être émis par une balise personnelle dans le cas d’un MOB.
    • La VHF/ASN dans ce cas ne déclenche pas automatiquement l’ASN...
      • Elle situe la cible sur une carte, en fonction de l’émission du MOB
    • C’est le skipper que organise alors le retour sur le MOB
      • La VHF/ASN affiche sur la carte les données de la position des deux mobiles, par son module AIS

    Ce qui n’a rien à voir avec l’intégration ou non du GPS dans la VHF. C’est juste une commodité technologique, entre le GPS externe et la VHF... C’est évidemment plus simple si le GPS est intégré
    AMHA comme disent les jeunes

    Michel

    Répondre à ce message

    • 12 janvier 14:15, par tchavalo écrire     UP     Ce message répond à ...  image

      OK, c’est le module AIS d’Open cPN qui gére les messages SART en casd’un évenement MOB et alors la VHF ASN/AIS/GPS n’envoie pas de message automatique de détresse pour que le bateau effectue le sauvetage seul dans un premier temps et si ça ne se fait pas pour une raison ou une autre on peu toujours envoyer le message de détresse par la suite... c’était bien la seconde et dernière partie de ma question...

      Répondre à ce message

      • 12 janvier 14:24, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Bien vu... ; Il m’a fallu un bout de temps pour comprendre, qu’il s’agissait en fait du module AIS (excellent)...
        Mais la piste d’une VHF/ASN/GPS/WiFi mérite que l’on s’y attache.... C’est d’une simplicité biblique pour tous les récepteurs OpenCPN du bord. En particulier d’une tablette ou même d’un smartphone, si l’on souhaite faire un retour sur un MOB, éloigné de la TAC...
        Michel

        Répondre à ce message

        • 12 janvier 15:37, par tchavalo écrire     UP     Ce message répond à ...  image

          C’est sur une VHF AIS/ASN/GPS wifi simplifierait beaucoup l’installation mais pas encore sur le marché... le modèle Standart Horizon GX2200E GPS/AIS/ASN me tente beaucoup car de conception nippone YAESU et beaucoup moins cher que ICOM. Les prix sont super bas en U.K mais c’est homologué pour la France ? Quelqu’un connait-il ce modèle ?

          Répondre à ce message

          • 12 janvier 15:48, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

            Non malheureusement, pas d’info personnelle, mais ça m’intéresse
            Michel

            Répondre à ce message

          • 12 janvier 16:05, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

            Ce matériel est largement vendu en France et donc doit être homologué.
            Par ex ; http://www.uship.fr/vhf-fixe-standa...
            Un coup de fil devrait le confirmer

            Il semble très complet à la lecture de la notice.

            Deux remarques ;

            • ce type de matériel combiné utilise une seule antenne pour la réception AIS et la VHF. Il faudra donc une bonne antenne et une installation soignée car les fréquences AIS sont en limite de la bande VHF.
            • le récepteur GPS utilise une antenne intérieure au boitier, ce qui devrait fonctionner dans un bateau en stratifié, (à vérifier), sinon il faudra une antenne GPS externe (listée en accessoires), notamment obligatoire sur un bateau métallique.

            Répondre à ce message

            • 12 janvier 17:17, par tchavalo écrire     UP     Ce message répond à ...  image

              C’est là un des nombreux intèrêts de ce type de matériel qui permet de se passer d’une deuxième antenne VHF.on trouve ce modèle à 380 euros au Royaume-unis contre 480/500 en France.

              Répondre à ce message

              • 12 janvier 17:48, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                ce type de matériel qui permet de se passer d’une deuxième antenne VHF.

                Ce n’est pas l’approche que j’ai retenu dans mon installation (bon, bien sur, avec un ketch et ses deux mats tout devient plus simple) avec d’une part une VHF et son antenne sur le grand mat et d’autre part l’AIS transceiver classe B (et son écran perso, Simrad AI50) sur une autre antenne sur le mat d’artimon et surtout les deux coax coté instruments tellement proches l’ un de l’autre autres que je peux changer permuter les antennes en 30" (VHF et AIS éteints pendant la manip). J’ai déjà utilisé au moins trois fois en vraie situation de panne en 5 ans (panne d’antenne deux fois, panne de VHD une fois) et n’hésite jamais à l’utiliser pour lever un doute.
                Bien sur la connexion entre le GPS externe et la VHF DSC peut défaillir (mais la VHF râle fort), voir plus bas.
                C’est pour la même raison que mon AIS Simrad a été choisi doté de son propre (mini) écran, même si c’est le report sur OpenCPN+PC que j’utilise.
                De plus, des GPS redondants connectables (vérifié bien sur) à mon PC ou à la VHF, j’ai ça à bord.

                Jusqu’ici, à mon bord et en 6 ans, la panne d’une chaine (moteur excepté, pour un fifty c’est limite) a toujours pu être contournée en mer.

                Ceci dit, ce n’est pas mon approche (splitter VHF) mais ... there is more than one way et aussi your mileage may vary

                Répondre à ce message

                • 12 janvier 18:01, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                  Ma remarque venait du fait que les canaux VHF couramment utilisés sont situés entre 156,4 et 157,4 MHz et que l’AIS émet sur 161,975 et 162,025 MHz.
                  Une antenne VHF sera donc accordée sur 157 MHz et une antenne AIS sur 162 MHz. En théorie, pas identiques....

                  Il faut donc une antenne de bonne qualité à bande suffisamment large.... quoique la perte de quelques dB n’est probablement pas catastrophique dans le bilan d’une liaison VHF.

                  Répondre à ce message

                  • 12 janvier 19:41, par tchavalo écrire     UP     Ce message répond à ...  image

                    J’ai lu quelque part qu’une bonne antenne VHF devait faire 1.50 m de longueur pour être réellement éfficace. J’en ai quant à moi 2 en tête de mat dont une de secour mais pas de cette longueur, plus courtes, c’est le modèle courant. Négofol, YvesD, vous qui êtes au fait des ondes mystérieuses pouvez-vous me dire si c’est exact ?

                    Répondre à ce message

                    • 12 janvier 23:30, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                      à propos de la fréquence d’émission, j’ai toujours cru que l’AIS émettait (utilisait est plus exact) dans un (deux en fait) canal VHF réservé à cet effet, et ma mémoire me sussure canal 82, se trompe-t-elle ?

                      A propos des antennes VHF qui peuplent mes mats, pour la VHF il s’agit de Bantem VE25, elles sont donnée pour 1,5m (j’en tiens compte pour mon tirant d’air ;-) ), me coute environ 42€ plus la pose.
                      J’avais auparavant des anglaises, plus fines (type corde à piano de 1 à 2 mm), peut-être un poil plus courtes (1 mètre) mais aussi efficaces.

                      Répondre à ce message

                      • 13 janvier 09:30, par lysigée écrire     UP     Ce message répond à ...  image Animateur

                        Bonjour
                        L’AIS utilise 2 canaux spécifiques au dela des canaux VHF 87 et 88 : 161,975 MHz et 162,025 MHz
                        Ces deux canaux sont parfois appelés 87B et 88B, ou AIS1 et AIS2
                        Le débit est de 9600 baud
                        Le signal est multiplexé pour éviter que les navires ne se brouillent mutuellement en émettant au même moment.
                        Attention, la sortie NMEA de beaucoup de récepteurs AIS est à 38400 baud, sans doute pour ne pas perdre de trames dans les zones très fréquentées.
                        Robert
                        loin de Lysigée

                        Répondre à ce message

                        • 13 janvier 09:37, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                          haaa. c’est toi que j’attendais... De mémoire, tu es équipé d’un transpondeur indépendant de ta VHF... Tu confirmes ??? Autre chose et toujours de mémoire, tu as une antenne GPS séparée, comment fais tu pour ton antenne VHF ???
                          Michel

                          Répondre à ce message

                          • 13 janvier 10:54, par lysigée écrire     UP     Ce message répond à ...  image Animateur

                            Je suis un adepte de la redondance, et un adversaire du « tout-en-un ».
                            Par exemple, le concept VHF-AIS-ASN-GPS ne me plait pas vraiment, sauf peut-être sur de petites embarcations où le manque de place peut être un critère obligé.
                            J’aime bien aussi pouvoir distinguer les différentes fonctions assurées par un matériel par différends modules.
                            Ainsi une simple VHF comporte deux fonctions principales : une fonction émission/réception, et une fonction contrôle et affichage, supportée par deux modules matériels distincts. La fonction émission/réception est elle aussi divisée en 3 fonctions : une fonction « transformation d’un son » en fréquence digitale, avec son module matériel « micro », une fonction « transformation d’une fréquence en son » avec son module « écouteur/Haut parleur », et une fonction pure de transmission)réception de signaux électrique vers (ou depuis) l’antenne.
                            La fonction « contrôle et affichage » (DCU pour les anglophones) , c’est l’écran ou s’affiche des infos, et tous les boutons rotatifs ou poussoirs pour faire marcher le bouzin selon notre besoin.
                            Alors, déjà qu’on a en plus et obligatoirement maintenant la fonction ASN, (mais qui n’est qu’une norme et qu’un logiciel respectant cette norme), rajouter une fonction GPS et AIS me semble détourner la fonction initiale de la VHF. Pourquoi pas alors lui rajouter le sondeur, le loch surface, etc. etc.
                            Et avec une principal défaut : si l’alim de la VHF crame, plus rien, plus de GPS et d’AIS,
                            D’où ma redondance :
                            1- un récepteur VHF/ASN avec une antenne en haut de mât, avec bien sur une VHF portable en secours
                            2- un transpondeur AIS, avec son antenne GPS propre (sur le pont) et son antenne VHF dans le pataras à 2m de la surface de l’eau que je peux connecter à la VHF fixe, ou à la VHF portable. Comme cette antenne est facilement amovible, je prévois de l’embarquer avec un manche de balai dans le Bib en cas de gros problème.
                            3- un GPS fixe avec son antenne sur le pont et en redondance un GPS USB de secours connectable à mon PC (et bien sur en plus tous les GPS de mes téléphones et tablettes).
                            4- un multiplexeur NMEA-wifi, qui relie tous ces bidules (avec les infos raymarine loch, sondeur, girouette) et permet de tout contrôler avec Scannav sur mon PC, (avec en redondance un PC portable plus ancien) et grâce au Wifi sur ma tablette (avec Opencpn, Scannav ne fonctionnant pas encore parfaitement sur Android, Navionics pour les atterrissages et le côtier, les CM93 étant, comment dire : avares de détails ? :) ).
                            Ce que je regrette ? certaines marques de VHF permettent d’être pilotées et interfacées depuis un PC pour les fonction ASN, permettant ainsi de visualiser sur la carte la position d’où provient l’appel ou le MAYDAY . Scannav gère cette fonction, mais ma VHF actuelle non : peut-être pour le prochain noël :)
                            Mais c’est ma façon de voir les choses, et chacun peut avoir ses propres critères
                            Robert
                            Toujours loin de Lysigée

                            Répondre à ce message

                            • 13 janvier 11:11, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                              Merci... super, tu confirmes mes turlupinations ;-)

                              Donc, soit la VHF outil de communication régie tout et redistribue via la wifi... Soit par prudence et probablement par simplicité : chacun son métier et chacun chez soi : on sépare le côté VHF/ASN du côté AIS/cartographie avec ses moyens d’information propre.
                              Si le père noël est en avance cette année, je tenterai peut être en mai, le montage de l’antenne GPS/VHF de Seatronic, alimentant un transpondeur recepteur/émetteur sur un Convertisseur RS 232/USB...

                              NB tout çà mérite un article non ???

                              Michel

                              Répondre à ce message

                            • 13 janvier 11:47, par tchavalo écrire     UP     Ce message répond à ...  image

                              D’accord avec toi pour la redondance et un appareil (voir deux) pour chaque fonction quant c’est possible.
                              J’ai deux GPS Fixes MLR 312 qui alimentent ma centrale et mon PC fixe avec Scanav.
                              Un autre PC portable avec Open cpn et les CM 93 V2 de 2011 qui peut se brancher sur m’importe lequel des GPS fixes ou sur un petit GPS usb de secour.
                              Une vieille VHF Icom 411 qui marche trés bien mais qui n’est pas ASN ( pour cause...) et que je dois remplacer par une ASN et deux antennes VHF fouet ( 0.45m) en tête de mat dont une de secour que j’utiliserai pour brancer la VHF ASN que je vais acheter.
                              Reste la question du récepteur AIS ( récepteur seulement ...choix perso) intégré à la VHF, c’est tentant nonobstant tes remarques parfaitement recevables sur l’absence de redondance dans ce cas ... ou avec module séparé et antenne AIS adéquate sur le balcon arriére ... dans ce cas qu’elle est la meilleure antenne AIS préconnisée par Négofol ? 1.15m ? 1.5 m ?

                              Répondre à ce message

                              • 13 janvier 16:50, par lysigée écrire     UP     Ce message répond à ...  image Animateur

                                Si tu as Scannav ce serait dommage de ne pas retrouver les cibles AIS sur le PC en interfaçant l’AIS de la VHF (si tu fais ce choix) avec le PC, et pour moi la possibilité de sortie de phrases AIS en NMEA 0183 serait un critère de choix majeur. La visualisation du CPA, et le paramétrage des alertes anti-collision sont devenus pour moi indispensables. (je suis moins familier des possibilités de OpenCpn sur ce point).3
                                Et l’avantage de passer par une connexion Wifi ou Bluetooth pour alimenter tous les smartphones iOS ou Android est indéniable.
                                Je ne sais pas ce que dira Negofol sur la longueur d’antenne
                                Mais l’antenne livrée avec mon AIS est une antenne Heliflex d’environ 10 cm
                                omnidirectionnelle et polarisée verticalement avec un gain maximum de 3dBi et une bande passante suffisante pour maintenir le VSWR* <1,5 sur la gamme de fréquences 156 - 163 MHz. Au minimum, la bande passante 3dB doit couvrir les deux AIS canaux et le canal DSC
                                A vrai dire, je ne m’en étais pas préoccupé jusqu’à aujourd’hui :-)) tout baignait !
                                Robert

                                PNG

                                Répondre à ce message

                    • 13 janvier 10:47, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                      La longueur d’une antenne dépend de la longueur d’onde, qui est la vitesse de la lumière ( = 300 000 km/s) divisée par la fréquence.

                      En VHF marine : fréquence centrale 157 MHz soit longueur d’onde λ : 300 000 000 / 157 000 000 = 1,91 m pour la VHF phonie mais 300/162 = 1,85 m pour l’AIS....

                      En fait, l’onde électromagnétique dans l’air est un peu plus lente que la lumière, on appliquera une correction de 0,95 soit λ = 1,82 m et 1,75 m.

                      La dimension physique de l’antenne est dépendante de la technique et de la forme utilisée et le domaine est très complexe.

                      Il existe de nombreux sites spécialisés écrits par des gens plus compétents comme :
                      http://radio.pagesperso-orange.fr/A...
                      et plein d’autres que les spécialistes pourront indiquer.

                      L’antenne de base (fouet) est de longueur λ/4 soit 0,45 m environ. Elle rayonne de façon omnidirectionnelle, soit un gain de 0 dB.
                      En pratique, une antenne verticale (cierge) plus longue, grâce à des artifices internes, permet un gain supérieur, améliorant ainsi la liaison (on augmente l’énergie rayonnée dans le plan horizontal en limitant l’énergie rayonnée vers le haut, qui est sans intérêt).
                      Une bonne antenne est l’antenne dite 5/8 de λ soit 1,15 m, un peu encombrante sur un bateau, qui offre ainsi un gain de 3 dB.
                      Il n’est pas rentable d’aller au-delà pour un voilier, comme les antennes 6 dB (1,5 m) proposées pour bateaux à moteur, du fait qu’à la gite, on va envoyer l’énergie vers la mer et les mouettes plutôt que l’horizon.

                      En VHF phonie, la fréquence de travail est autour de 156 MHz, la fréquence de l AIS est autour de 162 MHz . Les antennes couvrant les 2 bandes sont obligatoirement des compromis sacrifiant le gain.
                      Utiliser votre antenne VHF pour l’AIS n est donc pas la meilleure solution [ 6 MHz de différence], la portée en réception sera réduite.

                      Un point souvent négligé est la qualité de la liaison antenne-VHF. En particulier, le câble coaxial utilisé peut avoir une influence prépondérante : entre un câble RG213U (10 mm de diamètre) et un RG58U (6 mm de diamètre) les pertes sur 25 m, longueur typique sur voilier, seront respectivement de 2,5 et 5.5 dB, annulant le gain d’une antenne plus élaborée...

                      J’espère n’avoir pas trop dit de bêtises...

                      Répondre à ce message

                      • 13 janvier 11:13, par tchavalo écrire     UP     Ce message répond à ...  image

                        Très intéressant ... amis si je comprend bien, une bonne antenne VHF de 1.15m en tête de mat avec 3db de gain placée à 25 m de haut et branchée avec un trés bon câble coaxial type RG213U perd les 3/4 de ses performances... comment faire alors ?

                        Répondre à ce message

                        • 13 janvier 11:24, par tchavalo écrire     UP     Ce message répond à ...  image

                          Peut-être la solution d’une bonne antenne AIS de 1.15m ou 1.5 m dédiée à un récepteur AIS et placée sur le balcon arrière à 3,5 m de hauteur ? Je parle toujours pour un récepteur AIS et seulement pour un recepteur et à ce moment là, on se contente d’une VHF ASN/GPS performante branchée sur une antenne 1.15 en tête de mat ? on sépare les fonctions et les circuits ce qui augmente la sécu en cas de panne .

                          Répondre à ce message

                        • 13 janvier 12:29, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                          La physique est têtue...

                          Une bonne antenne avec un bon câble sera nettement meilleure qu’une antenne moyenne avec un câble moyen...
                          Par contre une bonne antenne avec un câble moyen sera en gros équivalente à une antenne moyenne avec un bon câble !
                          Attention, en VHF la portée est souvent donnée par l’intervisibilité, proche de l’optique. Une antenne placée plus haut fonctionnera mieux qu’une antenne placée plus bas. Le bilan de la liaison est souvent confortable et la position plus importante que le gain...

                          Pour un AIS Classe A, avec ses 25 W et une antenne placée à vingt ou trente mètres de haut, vous le recevrez sans problème où que soit située votre antenne, pour un Classe B avec ses 2 W et une antenne à ras de l’eau, c’est une autre histoire !

                          Tout est affaire de compromis.

                          Penser aussi que les connecteurs s’entretiennent et que les multiplier additionne les pertes d’insertion !

                          Répondre à ce message

                          • 13 janvier 12:46, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                            Tout est affaire de compromis.

                            Oui... penser aussi que si l’on installe un transpondeur, il aura besoin pour communiquer sa position, en haute mer, où l’on croise peu de bateaux capables de récupérer la position de l’émetteur vers des sites de suivi maritime, tel MarineTraffic, d’une très bonne antenne, et de connexions parfaites.
                            Par contre en seule réception, où l’on cherche avant tout à connaître la position d’un émetteur souvent proche (1 H de route d’un cargo = environ 10 milles), la puissance compte moins que la fiabilité. D’expérience, trop de traces et trop lointaines perturbe la lecture de l’écran...

                            JPEG

                            Répondre à ce message

                          • 13 janvier 14:25, par tchavalo écrire     UP     Ce message répond à ...  image

                            Bon ok Négofol, dans le cas d’un RECEPTEUR AIS indépendant d’une VHF, quel serait le meilleur montage avec le choix d’une antenne AIS dédiée (pas VHF) posée sur le balcon arriere à 3.5 metres de hauteur ?
                            Et quelle serait la meilleure antenne en tête de mat pour une antenne VHF /AIS dédiée à une VHF ASN/récépteur AIS en considérant qu’on a mis le paquet sur le matos câbles et liaisons.
                            j’ai ce lien sur les antennes Banten mais je n’y comprends rien...http://www.banten.it/en/ !

                            merci de votre aide

                            Répondre à ce message

                            • 13 janvier 14:36, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                              antenne AIS dédiée (pas VHF)

                              Il n’y a pas d’antenne « AIS » ce programme « AIS » utilise des données, les "phrases codifiées NMEA, indiquant les données à traiter par le programme descripteur (OpenCPN, ScanNan, etc). Ces phrases sont portées par des ondes captées par la VHF.
                              Il faut donc impérativement deux antennes, ou une antenne couplée pour récupérer les phrases NMEA via la VHF et les données de positionnement de son bateau, via le GPS du bord... D’où l’intérêt de l’antenne active proposée par Seatronic... ce qui est un compromis entre la facilité d’utilisation et l’efficacité de la portée
                              Michel

                              Répondre à ce message

                              • 13 janvier 15:03, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                                En essayant de synthétiser, le lecteur du programme AIS, dans une option uniquement « réception » a besoin de connaître des informations provenant de deux mobiles :

                                • le bateau où vous vous trouvez : sa position géolocalisée, l’heure précise du bord en particulier. Cette information est fournie par le GPS votre bord.
                                • Il doit aussi connaître des informations fournies par la cible : en gros, les mêmes, mais les siennes. Il transmet ces informations codées NMEA via la VHF. c’est votre antenne VHF qui les capte.

                                C’est le programme de votre bord qui interprétera ces données : toutes les x.. secondes, il calcule votre position et celle de la cible. il en déduit deux routes et des prédiction de risques d’abordage... C’est le système AIS

                                Répondre à ce message

                              • 13 janvier 15:09, par tchavalo écrire     UP     Ce message répond à ...  image

                                Pour moi et d’aprés les renseignements trés précis fournis par Négofol sur les longueur d’antenne et les fréquences correspondantes, une antenne « AIS » est une antenne qui peut recevoir les ondes VHF de 157000 khz à 162000 khz et qui dit large bande passante dit perte en gain donc en réception, d’ou la nécessité de choisir unez antenne de trés bonne qualité dans tous les cas.

                                Répondre à ce message

                                • 13 janvier 15:26, par tchavalo écrire     UP     Ce message répond à ...  image

                                  Pour Yoruk, voici un lien vers un site qui propose des antennes AIS dédiées et qui fonctionnent à 161,162 khz de fréquence uniquement. voir le lien et les spécifications .
                                  https://shop.glomex.it/fr/generique...

                                  Répondre à ce message

                                  • 13 janvier 15:41, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                                    Merci, je la connaissais, c’est un monde très compliqué. j’ai tendance à me fier à ce qu’écrit F Fustier, qui généralement utilse des terme précis

                                    • Le système AIS utilise deux canaux spéciaux “données uniquement” dans la gamme des fréquences VHF pour transmettre et recevoir ses paquets de données numériques. Par conséquent, toute antenne VHF peut être utilisée pour recevoir et transmettre des données AIS et généralement les mêmes critères de sélection, conseils de montage et d’installation, s’appliquent.

                                    Il parle de système AIS et de fréquences VFH... Bon, on ne va pas compter les allumettes...
                                    https://blog.francis-fustier.fr/tra...
                                    Michel... cordialement

                                    Répondre à ce message

                                    • 13 janvier 18:19, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                                      Désolé, mais c’est inexact. Une antenne dédiée VHF Phonie sera centrée sur 156 MHz et offre classiquement une bande passante de 6 MHz à - 3 dB, soit une couverture de 153 à 159 MHz. On peut penser qu’ à 162 MHz, elle offrira un gain inférieur de - 6 à - 7 dB pa rapport à une antenne dédiée AIS centrée sur 162 MHz.
                                      C’est une différence très sensible : - 6 dB de gain signifie que vous recevrez à 10 km le niveau de signal que recevrait une antenne de gain 0 db à 20 km !

                                      Les constructeurs proposent souvent des antennes VHF avec une bande passante 156 à 162 MHz, en évitant de préciser la perte en dB. Il faut comprendre antenne centrée à 159 MHz, donc probablement - 3db à 156 (phonie) et à 162 (AIS) : mal adaptée partout ...

                                      Il est donc clair qu’il y a intérêt à proposer des antennes dédiées à l’AIS pour améliorer le niveau de signal, ce que font de nombreux constructeurs comme Metz, Glomex ou Banten.
                                      http://www.banten.it/en/vhf/57-ligh...
                                      Remarquer la bande passante spécifiée : 161 à 164 MHz
                                      Il existe donc bien des antennes AIS spécifiques.

                                      Je répète, la physique est têtue...
                                      Incidemment fréquence VHF signifie fréquence comprise entre 30 et 300 MHz.

                                      Répondre à ce message

                                    • 13 janvier 19:30, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                                      Pour info, l’affectation officielle des fréquences de la bande Marine.

                                      Vous voyez que les canaux phonie qui nous intéressent (6 et 8 à 17) sont concentrés dans une bande très réduite de 156,300 MHz à 156,875 MHz ; et l’AIS par contre émet à 161,975 et 162,025 MHz. Les autres fréquences ne nous sont pas accessibles (trafic Duplex professionnel).

                                      Il est donc peu logique d’utiliser une antenne calée à 159 MHz ; fréquence complètement inemployée !

                                      Répondre à ce message

                                  • 13 janvier 15:49, par tchavalo écrire     UP     Ce message répond à ...  image

                                    pardon,je corrige ...162 MHZ pour la réception AIS.

                                    Répondre à ce message

                        • 13 janvier 13:29, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                          comment faire alors ?

                          Je navigue entre Oléon et Brest, en cotière, en solo.
                          Moi ce que je fais c’est aussi de tester en grandeur nature les performances de ces équipements.
                          Bien sur avant chaque départ je vérifie l’« éffectivité » de la VHF, ce qui dépatouille pas mal le problème (Chassiron est à 11M des Minimes, un bon test, sinon c’est le port sur le 9 mais la portée ...)
                          Typiquement, et aussi en route, j’appelle un sémaphore placé à une certaine distance (12 à 20M est pas mal) pour un « essai radio ». Si ça ne répond pas, je me replie sur un port proche histoire d’éliminer une panne totale mais l’idée est bien de tester la portée en vraie grandeur, elle est très variable en pratique.
                          Si je ne « suis pas couvert par un sémaphore » j’agis en conséquence

                          Pour l’AIS c’est plus délicat en émission (en réception, il y a les cargos à La Palice, ou au mouillage, à 4M de là), faudra que je me peaufine l’essai AIS (bien reçu, MMSI correct) sans déranger qui que ce soit. Des idées ?

                          Ceci n’exclue bien sur pas les exigences formelles (longueur d’antenne, connexion PL259 ou BNC type N étanches, etc.) à la construction.

                          Répondre à ce message

  • 13 janvier 00:01, par yoruk écrire     UP Animateur

    Bonsoir
    Un truc me turlupine, avec cette notion de VHF/ASN/AIS... Si on raisonne pour les besoins d’un module récepteur, avec un besoin spécifique balise MOB. On aura deux types de besoins :

    • Celui de l’ASN, et là c’est chaud, on cherche à alerter du monde, loin, si possible. L’antenne sera située le plus haut possible et en fonction de la hauteur de l’antenne de la cible, on peut espérer une distance 25/30 milles
    • Celles de besoins de l’AIS en anti collision, et en réception d’une balise SART MOB. Là, au pire les besoins se limiteront à une dizaine de milles pour l’anti collision et quelques centaines de mètres (on l’espère pour le naufragé) en recherche MOB.

    Ce qui laisse penser que l’on peut garder sa VHF/ASN puissante avec une antenne en tête de mat. Ce qui est généralement déjà existant sur nos bateaux, et pour les besoins type de l’AIS prévoir, en l’installant soit sur le balcon, soit sur le portique, une petite antenne VHF/GPS. Voir la proposition des excellents bretons de Seatronic : http://www.seatronic.fr/ais/1253-an...

    Du coup on aura ceinture et bretelles entre les besoins sécuritaires de la VHL/ASN et ceux de l’AIS, y compris anti-collision et recherche MOB.
    Me trompe-je ???

    PS : il faut bien sûr prévoir un petit récepteur AIS USB... voir le récepteur AIS 100 Digital, en entrée de gamme : https://www.orange-marine.com/253-e...

    Michel

    Répondre à ce message

  • 13 janvier 13:16, par tchavalo écrire     UP  image

    Bon ok Négofol, dans le cas d’un RECEPTEUR AIS indépendant d’une VHF, quel serait le meilleur montage avec le choix d’une antenne AIS dédiée (pas VHF) posée sur le balcon arriere à 3.5 metres de hauteur ?
    Et quelle serait la meilleure antenne en tête de mat pour une antenne VHF /AIS dédiée à une VHF ASN/récépteur AIS en considérant qu’on a mis le paquet sur le matos câbles et liaisons.
    j’ai ce lien sur les antennes Banten mais je n’y comprends rien...http://www.banten.it/en/ !

    merci de votre aide

    Répondre à ce message

    • 14 janvier 10:05, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Une antenne 3 dB de bonne marque devrait faire l’affaire. A noter que sur une bande étroite, l’antenne AIS peut-être plus petite : l’antenne Banten citée plus haut mesure 0,25 m.
      J’ai entendu du bien sur l’antenne Metz Manta 6, qui a l’avantage d’avoir un fouet remplaçable.
      http://www.metzcommunication.com/ma...
      Fabrication US sérieuse.
      A noter que bien que le fabricant annonce que son antenne VHF couvre la bande AIS, il propose aussi une antenne AIS dédiée réglée à 162 MHz... et 50 mm plus courte !
      http://www.metzcommunication.com/ais.htm
      Trouvable en UK (Salty John http://www.saltyjohn.co.uk/product-...).

      Répondre à ce message

      • 14 janvier 13:56, par F3dd écrire     UP     Ce message répond à ...

        Un peu de bon sens . qui dit VHF , angle de tir presque horizontal donc plus l antenne sera haute plus elle portera loin. c est évident . Entre la vhf radio 156 MHZ et la vhf AIS 162 mHz , 6 MEGAS de différence !! forcement qu une antenne qui ne fait pas les 2 c est pas le TOP. mais cela peut marcher plus ou moins bien en réception AIS car le TOS est absent.

        Pour celui qui émet un transpondeur mieux vaut une antenne dédiée au 162 mhz avec un ROS de 1/1. portée augmentée, car meilleure réception et protection de l étage final du PA à transistor méme si nous sommes dans des petites puissances 2 et 4 watts HF.

        Pour répondre à la position de l antenne , la première barre de flèche suffit , nous ne sommes pas en radio vhf qui elle bien sur est à mettre en haut du mat , le problème des antennes rayonnement vertical , est que le spectre émis monte entre o et 20 degrés , une bonne partie de votre signal est perdu dans l atmosphère. . je parle pour un transpondeur B qui pour moi est la meilleure formule , voir et étre vu .... meilleure sécurité . une antenne dédiée 162 MHz est la meilleure solution. et si sous allez sur mon site f3dd.org/ vous y trouverez une antenne 162 Mhz à faire soi meme qui a l avantage de tirer droit 8 degrés max et d avoir une portée qu aucune antenne commerciale peut donner actuellement pour le plaisancier. gain Dbi ... !!! c est commercial ,les 1/4 d onde gain 0, les vrais mesures se font en Db/dipole ,,,les 5/8 162 MHz sont de bonnes antennes .
        Pour l ASN en général inclus au récepteur radio VHF , l antenne en haut du mat fait parfaitement son role à savoir porter le plus loin possible . Pour un transpondeur B très souvent utilisé par connexion bluetooth ou wi fi à une tablette avec cartographie Garmin , Navionics avec logiciel comme Inavx ou autre , il sert plus pour la nav habituelle. C est tout de meme plaisant de voir notre bateau sur le carte et tout voir ce qui bouge autour de nous.. c est tout de meme fantastique .Amitiés bertrand

        Répondre à ce message

        • 14 janvier 14:06, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          Le lien de Bertrand ne passe pas... Alors je lui fais un peu de pub :

          Répondre à ce message

        • 14 janvier 14:53, par tchavalo écrire     UP     Ce message répond à ...  image

          Merci à Bertrand et Négofol pour tous ces précieux renseignements sur les ondes mystérieuses.

          Répondre à ce message

          • 14 janvier 15:33, par tchavalo écrire     UP     Ce message répond à ...  image

            Pour l’instant, je conclus de tout ce qui vient d’être dit et en tenant compte de ma propre configuration, de mes besoins et préférences pour les circuits indépendants, je pense opter pour :
            1) AIS recepteur ou transpondeur avec une antenne 5/8 d’onde 162MGZ fixée sur mon balcon arriére ou mieux, sur une barre de flèche, reliés avec un coax RG213 de 10mm.Ce circuit est indépendant et transmet ses données au PC par une liaison RS232/RS232 car c’est la plus sûre et j’en ai 4 sur mon ordi fixe...mais le problème aujourd’hui avec les RS 232 c’est qu’on ne trouve quasiment plus de recepteur AIS présentant ce type de connectique...c’est désormais le règne des sorties USB que je n’affectionne pas du fait de leur fragilité mécanique , de plus il faut créer un port com fictif sur l’ordi.
            2/ une VHF ASN avec ou sans GPS interne branché à 20 m de haut sur l’antenne tête de mat dédiée. Pour le GPS interne ça me pose un problème car mon voilier est en bois( CP+ teck pour le pont) et l’emplacement de la VHF est situé un peu bas ...ça risque donc de mal fonctionner. Pour l’antenne externe ça me parait faisable mais je me demandais si une vieille antenne MLR toute neuve que j’ai en double pourrait faire l’affaire avec une VHF ASN sans GPS interne ou faut-il que je rachète un GPS complet ou une antenne active ?

            Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales