image
image
image

Votre IP : 54.226.33.117
Dernier ajout : 22 février
Visiteurs connectés : 9

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Electronique, instruments -forum- > AIS/VHF/GPS > besoin de conseils : combines GPS cargo sondeur/ ou système séparés

Rubrique : AIS/VHF/GPS

__________________________________________________________________________________________________________________

besoin de conseils : combines GPS cargo sondeur/ ou système séparésVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Décembre 2014, (màj Décembre 2014) par : JPD  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

bonjour

j’envisage d’investir dans un catamaran type 40 -45 pieds pour naviguer en zones intertropicales (Atlantique Pacifique). Je vais arpenter vendredi 12/12 les allées du salon pour valider le choix du boat. Pour l’instant dans mon dossier de réflexion je me penche sur la question des équipements électriques/electroniques et bien évidemment en toile de fond la question des ressources d"énergie.

pour ce qui concerne les aides à la navigation (GPS, carto, Sondeur, radar) il existe plusieurs possibilités :

  • systèmes combinés regroupant les infos des divers capteurs de signaux sur un méme écran d’affichage (ex : Furuno Navnet ou HDS Gen2 Lowrance)
  • systèmes séparés (ex GPS + carto puis à côté un écran propre pour le radar.

j’aurai tendance à penser que par sécurité il serait préférable d’avoir deux systèmes indépendants . ainsi en cas de panne d’écran ou carte mère de l’’un je garde malgré tout le second. Fausse bonne idée ?

sur le plan consommation électrique deux système séparés seront peut être plus intéressants car il est plutôt rares d’activer les deux en permanence. En effet mon idée serait pour la sécurité lors de la navigation en haute mer d’avoir en fonctionnement permanent radar + transpondeur AIS et utiliser de manière intermittente le GPS et lors des atterrissages et navigation côtière d’utiliser le GPC cargo sondeur.
là encore, idée tordue ? fausse route ?

merci pour vos suggestions et remarques

JPD

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

7 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • Bonjour,
    toutes les réponses sont dans les questions.
    Et tout dépendra de votre budget qui doit être conséquent .
    il manque les voiles dans le descriptif.
    Jean Paul

    Répondre à ce message

    • Bonjour

      metci pour la réponse.

      pour les voiles je n.en parle pas dans la mesure où catamaran à voiles ou bien à moteur (qui est une tendance qui émerge désormais) le problème reste le meme et peut intéresser d.autres futurs membres de votre site au moins pour la question de sécurisation des moyens restant disponibles d’aide à la navigation.

      etant de formation scientifique j.ai plutot tendance à faire valider mes hypotheses d.où ma question qui a pu vous paraître inutile. Désolé si c.est le cas

      Répondre à ce message

  • Bonjour
    Le choix du matériel dépendra de votre programme de croisière, et de la possibilité de pouvoir réparer facilement et rapidement

    Vous trouverez également sur PTP de très nombreux articles traitant par le détail, et souvent de façon exhaustive, des détails matériels et des sources de production d’énergie. Vous avez à cet effet l’outil recherche très performant (c’est la loupe, en haut et à gauche de la page d’accueil)

    Sur le choix des types de matériels, il me semble que le tout intégré est à écarter, pour des raisons de cout. Vous aurez à tout doubler en cas de panne (probable). Le choix de matériel dédié indépendant, permet de sérier ceux que vous aurez intérêt à tripler (le GPS en particulier). Cette précaution s’applique aussi au pilote automatique, dont on a du mal à se passer en navigation hauturière

    Pour la cartographie et les programmes de navigation électronique, là aussi les marchands de tout intégré proposent des solutions pré mâchées onéreuses (très). Il existe d’autres solutions parfaitement adaptées gratuites et tous comptes faits faciles à mettre en œuvre ; OpenCPN et Seaclear en particulier. Pour OpenCPN. Vous avez tout une littérature abondante et bien documentée, ici, sur PTP.

    Pour la cartographie, sauf si vous êtes un ancien amiral de la Royale ou de la Navy, qui eux ont une cartographie précise, mais… et pour des raisons évidentes, refusent de la communiquer, il faut savoir que dès que vous aurez quitté les grandes routes commerciales, vos cartes seront approximatives, et que vous aurez à les critiquer très sérieusement. Un des moyens, est aussi traité sur PTP : voir GE2KAP

    Voilà pour le très peu que je puisse dire

    Cordialement
    Michel

    Répondre à ce message

    • Bonjour

      super sympa la reponse. Merci !!

      Je vais éplucher cela ce WE notamment sur certains outils dont j.ignorais jusqu’à.a l.existence.
      Effectivement les marchands et constructeurs chargent la barque côté finances et budget nécessaires. Le problème c.est que nous autres non pros de la question n’avons que la solution de regarder les catalogues type AD et... devenir a la source sur des sites comme le votre. Encore merci

      JP

      Répondre à ce message

      • A lire aussi, l’excellent article sur les réflecteurs radar qui vont du furtif à l’éblouissant (pour celui qui est coté radar)
        C’est ici : http://www.plaisance-pratique.com/v...

        le ROZENDAL Large TRI-lens mérite une attention particulière, et pas uniquement à cause de son prix. Le pare-bat dans l’artimon des anglais de son coté est juste une poil en dehors des clous de la norme (en fait le moins mauvais en dehors des clous)

        Répondre à ce message

        • Toujours utile à rappeler : les répondeurs actifs mentionnés dans l’article, excellents pour des radars classiques, ne réagissent pas sur les radars CW type SIMRAD 3G ou 4G, qui commencent à équiper certains bateaux et pas seulement plaisance : certains semi-rigides qui surveillent la frontière maritime Grèce - Turquie en sont dotés d’après un documentaire récent (sans doute pour leur meilleure sensibilité sur les petits objets).

          Répondre à ce message

          • bonjour et merci pour ce lien très intéressant.

            pour ce qui concerne la visibilité (voir + être vu) j’avais prévu d’associer l’AIS en tant que transpondeur + un système de veille radar . et comme la VHf sera avec récepteur AIS intégré (j(aurai au moins une sauvegarde au cas où) . Je sais bien que cela ne protège pas totalement. Quand on regarde comme sont fichus certains bateaux de pêches en indonésie Thailande et même Méditteranée pas de mystère eux l’AIS c’est : « connais pas » par contre veille radar on peut quand même imaginer qu’ils le fassent vu le trafic dans leurs eaux

            ceci étant j’ai vu fonctionner lors de quarts de nuit à bord du Belem les divers équipements c’est quand même un sacré plus. Chose confirmée par mon fiston qui est officier polyvalent de la Mar Mar sur les navires d’Ifremer et qui m’a encouragé à avoir cela à bord.
            Vu le prix d’un réflecteur radar aucune raison objective de s’en passer si cela permet de sécuriser un peu plus l’ensemble. j’achèterai sans état d’âme

            certains vont me trouver sans doute paranoïaque et cédant à la mode technologique mais la navigation à l’ancienne j’ai connu. Dans les années 80 avec mon épouse nous étions partis naviguer en Galice depuis le golfe du Morbihan avec notre premier bateau à nous (et pas celui des parents), un Maica superbe 37 pieds en bois moulé. Nous naviguions dans les parages du cap Finisterre et un brouillard épais, à couper au couteau a subitement envahi toute la zone. Evidemment à’ l’époque pas d’AIS pas de radar et pas de VHF non plus. Juste un réflecteur de base et notre foi. On a quand même vécu les pires moments qui soient alors que nous entendions se rapprocher à toute vitesse un gros moteur diesel . quelles minutes après passa à quelques dizaines de mêtres de nous un chalutier espagnol. nous avait ’il vu ? on ne le sut jamais.

            Depuis nous sommes passé à d’autres loisirs nautiques d’autres modes de navigation dans d’autres eaux. Pendant ce temps la technologie a évolué, et on s’est juré que pour le prochain bateau on ne jouera pas a se filer des cheveux blancs bêtement . De toute façon pour ma part ils sont déjà tout blancs :-)))

            Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales