image
image
image

Votre IP : 54.91.203.233
Dernier ajout : 17 novembre
Visiteurs connectés : 31

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Trucs et astuces > Manoeuvres du bateau (brèves) > bloquer la friction d’une amarre

Rubrique : Manoeuvres du bateau (brèves)

__________________________________________________________________________________________________________________

bloquer la friction d’une amarreVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié 17 février, (màj 17 février) par : yoruk   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail {#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

bloquer la friction d’une amarre

  • Le contrôle de la friction est le thème de l’injonction immortelle de la Royal Navy : « un tour mort a sauvé le navire de sa majesté. » en pratique, cela signifie qu’un seul matelot, même faible, peut tourner un tour mort autour d’un bollard, ou un espar solide et résister à l’attraction d’une demi-douzaine de matelots, voire d’un élan. C’est un phénomène impressionnant.

 
 

JPEG - 128.1 ko
Crédit : https://www.woodenboat.com
  • Un exemple courant du contrôle d’une manœuvre par friction est représenté par une main serrant l’une sur l’autre deux parties d’une amarre, pour l’empêcher de glisser. L’énorme avantage, est que cela libère l’autre main pour une autre tâche. Par exemple, démêler une amarre à terre de la main droite, pendant que la gauche bloque le bout par friction, quand le bord réclame son retour sur le bateau.
  • L’influence de la nature de l’amarre n’est pas neutre. ici, avec une squareline, le blocage se fait facilement, même avec une très forte traction.
  • L’effet, peu connu est spectaculaire, rapide, et très pratique en réceptionnant un bateau qui cule à quai

 
 
 

JPEG - 216.9 ko
bloquer une amarre depuis le quai

s/y Laorana fev 2018

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

2 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 14 avril 18:24, par aikibu écrire     UP  image

    En sus de ces solutions de frictions, tour mort, serrage manuel, pour bloquer temporairement un bout, que ce soit une aussiere, une touline ou autre filin que l’on veut garder à portée, je mets le pied sur le courant,, pied bloqué contre le bollard ou autre espart depassant du pont ou du quai quand la traction est forte, ce qui libere les deux mains temporairement.....pour une autre manoeuvre, relancer le courant a bord a bord par exemple...
    Cette manoeuvre empirique est sans doute « enfoncer une porte ouverte » mais la rappeler peut rafraichir la memoire a certains et enrichir celle d’autres .

    Répondre à ce message

    • 14 avril 21:15, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Cette manœuvre empirique est sans doute « enfoncer une porte ouverte »

      Peut être empirique, quoique... Enfoncer une porte ouverte, certainement pas. Bloquer au pied, est une solution généralement adoptée par les anglo saxons... Ca ne concerne que les bateaux culant à quai, et souhaitant un retour de leur amarre à bord, ce qui permet les meilleurs réglages.

      L’avantage du blocage au pied à quai, est qu’il permet de pouvoir lover et renvoyer la glène debout. Avec deux cas de figures

      1. on a fait sur le quai un demi tour sur une bite d’amarrage. Rapidement, on fait une boucle avec le bout courant que l’on passse en demi clé sur le tirant. C’est cette boucle que l’on bloque au pied, la friction de la boucle sur le tirant étant suffisante pour bloquer la manoeuvre. On peut alors tranquillement se relever et lover la glène de retour, avant de la renvoyer.
      2. si on se trouve à avoir à passer le retour à l’intérieur d’un anneau, la manoeuvre restera la même, avec quelques risques, en particulier de se faire serrer un doigt quand on passe la boucle à l’intérieur de l’anneau... Un fois la boucle passée en demi clé sur le tirant, on peut la bloquer au pied, ca ne lâchera pas

      Dans les deux cas ; quelle allure !!!! Avec quelques fois un problème de communication avec l’équipier du bord qui n’aura pas fatalement compris que la demi clé se largue toute seule une fois le retour à bord...

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales