image
image
image

Votre IP : 35.175.248.25
Dernier ajout : 22 mai
Visiteurs connectés : 19

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Au mouillage -forum- > Choix de l’annexe et de son moteur

Rubrique : Au mouillage -forum-

__________________________________________________________________________________________________________________

Choix de l’annexe et de son moteurVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Décembre 2014, (màj Décembre 2014) par : Javerne  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Mon nouveau catamaran est en construction, et je me pose la question concernant le choix de l’annexe.
quel type ? Quelle taille ?
quel moteur quelle puissance ?
nous serons principalement 2 personnes à bord, mais avons une capacité de 6 personnes !
il faudrait que l’annexe déjauge avec 2-3 personnes. Peut être pas avec 6 personnes.
je suis en train de chercher le bon compromis, alors tous les conseils sont les bienvenus.
merci d’avance.

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

14 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 16 décembre 2014 18:07, par yoruk écrire     UP Animateur

    Bonsoir

    S’agissant d’un cata, vous aurez la chance de pouvoir installer facilement des bossoirs. Bossoirs qui peuvent aussi servir de support pour des panneaux solaires.

    Vous pourrez alors opter pour un semi rigide avec une coque en « V ». Negofol pourra mieux répondre que moi sur la nature des matériaux.

    • L’alu, bien qu’il ait la cote ; pose beaucoup de problèmes.
    • Le stratifié, bien que plus lourd, offre l’avantage d’un entretien facile
    • Pour les boudins, il faudra gérer l’influence de UV et du raguage. Très vite lintérêt d’un très bon taud se fait sentir
    • Sur une coque en V, l’adjonction d’un faux plancher offre l’avantage de naviguer les pieds au sec

    Sinon, concernant les constructeurs, c’est un avis personnel, mais il existe un industriel français (Zodiac) dont la fabrication est fiable, si l’on ne se contente pas d’entrée de gamme. Enfin, là comme souvent en en n’a que pour son argent, et la formule à “pasher”. . montre vite ses limites

    Michel

    Répondre à ce message

    • 19 décembre 2014 00:52, par Peio écrire     UP     Ce message répond à ...

      Salut Michel,

      « Beaucoup de problèmes »

      Quels sont-ils, ces problèmes, pour une annexe ?

      (mon bateau en alu va bientôt fêter ses 35 ans et il ne me pose pas « beaucoup de problèmes » :-) )

      Peio
      Haize Egoa

      Répondre à ce message

      • 19 décembre 2014 04:04, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        mon bateau en alu va bientôt fêter ses 35 ans et il ne me pose pas « beaucoup de problèmes »

        Hé, hé.... Probablement parce que ton bateau n’est pas équipé de boudins.... ;-)

        Les problèmes constatés à ce niveau concernent les liaisons entre la coque alu et les boudins.. C’est peut être lié à des distorsions de coefficient de dilatation dans les zones à forte exposition solaire...

        Michel

        Répondre à ce message

        • 19 décembre 2014 06:42, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          Pour les annexes semi-rigides à fond alu, les problèmes sont liés à la très faible épaisseur de la tôle fréquemment utilisée (souvent de l’ordre de 1 à 2 mm), qui se bossèle facilement sur les plages en galets et offre peu de marge pour la corrosion. Ce choix est souvent fait pour pouvoir « vendre » un poids à vide très réduit. Par ailleurs, le collage du boudin en élastomère sur l’alu est un problème délicat et pas toujours satisfaisant.
          Ce problème ne se posent pas pour des semi-rigides plus gros comme ceux utillisés par les Coast-Guards, qui ont des carènes alu comparables à des bateaux à moteurs classiques et des boudins fixés mécaniquement par boulonnage.

          Répondre à ce message

  • 16 décembre 2014 18:23, par yoruk écrire     UP Animateur

    Une autre solution, vue sur de nombreux cata, est le concept ’« Walker Bay »

    • il faudra opter impérativement pour l’option de boudins périphériques, offrant deux avantages : ils sécurisent l’assiette et la flottabilité et... évitent le bruit du raguage de la coque sur les parois du bateau
    • Par ailleurs vous avez le choix entre avirons, motorisation et voiles, ou.. les trois à la fois
    • Choix aussi des tailles et des couleurs

    Je connais de nombreux bateaux tour du monde ayant cette option.

    Michel

    JPEG

    Répondre à ce message

    • 16 décembre 2014 18:43, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Tout à fait d’accord avec ce qui précède. La solution WalkerBay avec boudins est valable, mais la carène est à déplacement et le déjaugeage semble peu probable... par contre, ce type de bateau fonctionne bien à l’aviron, ce qui n’est pas le cas des gonflables.
      Un semi-rigide est une solution qui pose peu de problèmes sur un catamaran (sauf par très mauvais temps).
      Un pneumatique à fond souple ou gonflable est beaucoup plus fragile et moins performant.
      Les performances au moteur dépendent de la motorisation (penser au problème de permis en Europe au dessus de 6 CV).
      Le choix d’un fond rigide alu ou fibre de verre est affaire de préférence personnelle, bien qu’un fond alu soit plus difficile à réparer.
      Par contre pour le tissu des flotteurs, l’hypalon a des avantages, surtout en zone tropicale, mais un prix plus élevé.
      Un point particulier : sur la plupart des semi-rigides, les flotteurs sont collés au fond et leur remplacement une opération très lourde.
      Certains fabricants proposent un montage type ralingue/engoujure de voile qui rend l’échange beaucoup plus facile :http://www.zodiac-nautic.fr/la-marq.... Je connais des navigateurs précautionneux qui emmènent un flotteur de rechange !

      Ces modèles, ou un équivalent chez un autre constructeur, semblent correspondre à votre programme :
      http://www.zodiac-nautic.fr/bateau/...
      http://www.zodiac-nautic.fr/bateau/...

      Répondre à ce message

  • 16 décembre 2014 18:50, par Nevermind écrire     UP Animateur

    Bonsoir,
    Pour les moteurs l’idéal serait d’avoir deux puissances :
    un 2.5 cv pour les petits parcours facile à mettre en place
    un 15 cv pour les mouillages lointains du lieu d’avitaillement

    Bien sûr l’annexe devra aller avec.
    De mon coté sur le cata il y a une 3D Tender fond alu de 2.90 très profonde, 31kg

    Jean Paul

    http://www.3dtender.com/ANNEXE-SEMI...

    Répondre à ce message

  • 17 décembre 2014 19:33, par Javerne écrire     UP  image

    Merci pour toutes ces réponses...
    Mon cata sera construit en Thailande. Et je regarde avec les fournisseurs sur place.
    L’idée d’avoir 2 moteurs est très intéressante.
    Merci encore à tous pour vos commentaires.

    Répondre à ce message

    • 18 décembre 2014 08:09, par ernestpt écrire     UP     Ce message répond à ...  image

      1) je ne suis pas un pro des catas
      2) je ne connais pas la taille de celui que tu construis

      A ces réserves près, si 2 moteurs, je prendrais le gros pour qu’il puisse faire « petit » secours pour le moteur du cata, ... et après tout peut être pareil pour un mono. J’explique : quand tu as juste des manœuvres de port à faire et que le moteur est en distribil, ou que tu tombes en panne de gasoil à 5mn du mouillage, ça peut faire, mais très lentement et sans puissance, le peu qu’il y a à faire. Mais il faut prévoir (chaise, etc)

      Répondre à ce message

      • 20 décembre 2014 14:02, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        A propos de la puissance d’un moteur HB utilisable en secours du moteur principal, sur le cata que j’ai eu dans le passé je relevais des conso de 6l/h sur 2 moteurs à un régime de croisière inférieur de 5-10% au régime de couple max, ce qui, avec une conso spécifique habituelle de 190 g/CV/h (ou 4CV/h/l) donne du 24CV utilisé.
        Pour les manœuvres j’imagine qu’un 10CV est largement suffisant avec des conditions assez calmes, c’est d’ailleurs la puissance courante d’annexes qui m’ont donné des coups de main dans des ports. Bien sur avec 20+ nd de vent ça devient délicat pour des trajets non négligeable (arriver au port en panne sèche) mais une annexe avec 9,9 reste bien puissante pour porter une aussière.

        Mais bon, moi, c’est en méditerranée et jamais bien loin d’un quai pour les manœuvres de secours.

        Enfin, hisser un 9,9 et une annexe dans des bossoirs reste très (très) faisable si un winch est utilisable. Le poids du 9,9 réclame sans doute une immobilisation de l’ensemble pendant des traversées mouvementées, le U de la suspente et qui est fixé à la coque y casse à l’occasion.

        Répondre à ce message

        • 20 décembre 2014 19:02, par Nevermind écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          40kg pour un moteur de 9.9cv et 32kg pour l’annexe à fond rigide, ça commence à faire lourd sur les bossoirs !
          Sur le cata, il y a déjà les panneaux solaires avec le support :
          panneaux 27kg
          support 5kg
          annexe 32kg
          moteur 17kg
          au total 81kg

          Pour des petits trajets ça va, mais il faut l’enlever pour des longs parcours.

          Une aparté concernant le remorquage avec l’annexe :
          il est préférable d’accoupler l’annexe au bateau plutôt que le tirer pour des raisons évidentes de traction sur le tableau arrière.
          Mais vous le savez sûrement.
          jp

          Répondre à ce message

  • 19 décembre 2014 01:10, par Peio écrire     UP

    Bon, pour ma part je considère qu’une annexe d’une certaine taille (disons >= 3.00m) et équipée d’un moteur sérieux (disons >= 6CV) est un gage de sécurité à la condition qu’on puisse remonter le tout sur les bossoirs et le remettre à la mer en un clin d’oeil.
    Cela servira par exemple à propulser le bateau sur une certaine distance en cas de panne inopinée du moteur d’icelui au mauvais moment (entrée de port, par exemple, ça m’est arrivé).

    En plus, pas de manoeuvre hasardeuse du moteur à chaque mouillage : on remonte le tout sur les bossoirs et basta !
    J’effectue cette opération tout seul en moins de deux minutes (ainsi que la remise à l’eau de l’ensemble, encore plus rapide) avec une 3D-tender 300 (fond alu) équipée de son moteur 9.9CV et de son réservoir de 10l. Poids de l’ensemble : environ 80 kg, soit l’équivalent d’une Carribe de même envergure SANS moteur.

    Sur un catamaran d’une certaine taille (40’ ou plus), c’est à mon sens la solution idéale (pour ma part : monocoque de 45’).

    Peio
    Haize Egoa

    Répondre à ce message

  • 20 décembre 2014 20:47, par pef écrire     UP  image

    à bord du cata sur bossoirs :
    Caribe 3,10m semi-rigide (bien 50kg)
    + Honda 10cv (45-50k) sur chaise en nav (on dejauge à 2, à 3 faut de l’élan...)
    + Yam 2,5cv (15kg)sur chaise en nav (là c’est qd il y a entre 200m et 500m à faire)
    mise à l’eau rapide, mais surtout adapté en fonction de la distance à parcourir....comme nous ne faisons que des mouillages, les 2 moteurs (mêmes les rames) sont utilisés...
    aucun regret pour l’instant si ce n’est que la prochaine sera avec fond alu
    stef
    ps : si qlq un connait l’astuce de monter le Honda 10cv en 15 .... thanks

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales