image
image
image

Votre IP : 54.198.210.67
Dernier ajout : 23 novembre
Visiteurs connectés : 4

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > En navigation > Performances et météo > Scannav Routage > Scannav routage - Chap 7 : Le Routage deuxième niveau

Rubrique : Scannav Routage

__________________________________________________________________________________________________________________

Scannav routage - Chap 7 : Le Routage deuxième niveauVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Décembre 2016, (màj Décembre 2016) par : lysigée  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Mots-clés secondaires: météo , cartographie

Chapître 7 : Le Routage deuxième niveau

 

Le routage multi waypoint


Nous avons vu que Scannav est tout à fait capable d’éviter les caps de lui-même, mais on peut vouloir soit bénéficier d’une route déjà créée, avec d’autres points de passages, soit obliger Scannav à respecter des points de passage
  • On construira alors une route multi-waypoints.
    • J’ai repris ma route initiale et j’ai crée une route en passant par des waypoints prépositionnés
    • ndlr : 4 WP intégrés à la route
      • Capo spartivento
      • Capo Porto Palo
      • Punta Religione (Pozzalo)
      • Punta Secca (Ragusa)

 
 

PNG - 237.7 ko
Modification d’une route par intégration de WP

 

PNG - 295.2 ko
Le routage de la nouvelle route, avec ses paramètres et ses données

 
Le résultat obtenu dans ce cas est quasiment identique. 1jour, 13 minutes.
Attention, pour l’instant Scannav calcule une route pour passer sur chaque waypoint. Cela peut générer des virements de bord inutiles, quand les waypoints ne sont là que pour protéger des caps.

Ajout d’un waypoint sur la route calculée


Ce bouton va nous permettre d’ajouter (+) ou d’enlever (-) un wp à la volée
Il suffit d’appuyer sur ce bouton, de positionner le curseur sur la route crée et de « glisser » pour positionner un autre wp. Ces WP créés sur la route initiale, resteront, le wp de déplacement disparaîtra avec le routage

 

PNG - 56.4 ko
La route proposée se rapproche un peu trop de la terre, j’ai positionné un autre wp plus au large
PNG - 40.6 ko
Le résultat est ici peu satisfaisant, c’est exagéré, j’aurais dû déplacer le wp de Punta Secca

 
 
 
 

Recherche d’une alternative

En fonction de la mer, du vent ou de l’humeur de l’équipage, il est parfois sage de ne pas s’entêter à atteindre l’objectif défini au départ.

Dans mon exemple, au bout de 4 heures de navigation, et après rechargement d’une prévision, il me reste 12h30 pour rejoindre Licata. L’équipage est au bord de la mutinerie.

  • La route que je devais suivre est en rouge,
  • la route à suivre en bleu pale,
  • le bateau en bleu foncé.

En cliquant sur un isochrone proche d’un abri (Riposto, en l’occurrence, où je sais que je recevrais un bon accueil), et situé à deux heures de ma position, le module va m’indiquer la route à suivre (en bleu)

L’utilisation des paramètres « Angle » et « limitation de vent ».


Nous n’avons pas exploré deux paramètres : l’angle de balayage et le vent maximum.
La première route que nous avons calculée nous fait passer dans une zone où le vent est supérieur à 15 nds. C’est trop pour mon équipage. Je dois chercher une route qui ne dépasse 12 nds
Dans la fenêtre des paramètres généraux : deux menus d’ajustement des variables de navigation :

  • l’angle de balayage que l’’on fait passer de 90° à 160°. C’est-à-dire qu’il va chercher, y compris sur son arrière des vents qui me conviennent.
  • Et je vais indiquer comme vent maximum : 12 nds

Voilà le résultat 2 jours et 6 heures, mais le vent maximum inférieur à 12 nds

PNG - 122.1 ko
Route privilégiant un vent de 12 nds max entre 50 et 160° du vent

 
Cet exemple est bien sûr exagéré (si vous passez si près de Malte, arrêtez-vous-y, c’est très beau). Mais cela montre l’intérêt de ce paramétrage. Car il peut servir dans d’autres cas :

  • En régatte : ne pas mettre de limite de vent pour, dans une transat, aller chercher à se mettre sur le chemin d’une dépression.
  • En plaisance, si on ne veut pas entendre trop longtemps le bruit du moteur, allez chercher une zone de moindre calmasse, pour faire plus de route à la voile

 

Paramètres d’affichage


Une fois que vous aurez maîtrisé le routage
  • un premier paramètre va vous permettre de masquer tous les paramètres qui sont quasiment constant.
  • Un clic dans « Paramètres généraux » va permettre de ne voir que les paramètres qui peuvent changer entre deux navigations

 

Affichage

Un bouton permet de paramétrer les couleurs de tout ce qui peut être affiché

Je n’en dirai pas plus, chacun ses goûts. (une pensée pour mon ami Michel, daltonien) ndlr : merci... pour lui ;-)


 
 


 

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

2 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 5 décembre 2016 01:03, par yoruk écrire     UP Animateur

    Merci Robert
    Beau travail, et en plus travail de terrain, une question sur les zones à éviter. Si j’ai bien compris, Scannav les gère par des points tournants. WP programmés pour éviter ces zones à problème (zones restreintes, rail de séparation, zones pétrolières etc...). Scannav offre til une solution de « no-go-zones » qui sécurise une route sans pour autant brider le routage ???
    Michel

    Répondre à ce message

    • Non, les zones à éviter sont bien gérées par les « zones de dangers » (chapitre 3)
      En fait, il y a deux besoins différents :
      passer par un endroit précis, c’est le rôle des wp, soit créés dans la route initiale, soit à la volée après un premier routage pour obliger à passer par un endroit. (par exemple, introduire un wp à la sortie du détroit de Messine pour « lui indiquer la route »,
      éviter une zone, de haut fond, de rochers, ou même rentrer inutilement dans une baie où on sait qu’on aura moins de vent, c’est le rôle des « zones de dangers »
      A propos du détroit de Messine, et des zones de séparation de traffic, j’avais créé une zone de danger, sur la zone de séparation de trafic, et ça marche bien, avec des virements toutes les 5 minutes. Mais le résultat n’en vaut pas la peine : dans cet endroit, avec tous les traversants, je crois qu’il vaut mieux rester à la barre, plutôt que de se préoccuper de routage à la table à carte.

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales