image
image
image

Votre IP : 54.198.165.74
Dernier ajout : 23 septembre
Visiteurs connectés : 12

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > En navigation > Performances et météo > Scannav Routage > Scannav routage - Chap 2 : Les principes d’un logiciel de routage

Rubrique : Scannav Routage

__________________________________________________________________________________________________________________

Scannav routage - Chap 2 : Les principes d’un logiciel de routageVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Décembre 2016, (màj Décembre 2016) par : lysigée  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Mots-clés secondaires: météo , cartographie

Chapître 2 : Les principes d’un logiciel de routage

 

L’objectif d’un logiciel de routage est de trouver la route la « meilleure » entre deux points.

  • J’utilise le terme « la meilleure » à dessein : cela va dépendre des besoins et des envies du navigateur et de son équipage. Pour un régatier, cette route devrait être la plus rapide, pour un plaisancier, ce sera peut-être la plus confortable. Les coureurs du Vendée Globe cherchent les vents les plus forts, j’aurais plutôt tendance à les éviter.
  • Pour atteindre cet objectif, un logiciel de routage va utiliser tout un ensemble de paramètres, mais 2 vont être déterminants et sont des données de base sur lesquelles l’utilisateur n’a guère d’influence :
    • La vitesse du bateau en fonction du vent, ce qu’on appelle les polaires
    • Les prévisions météo
  • Un troisième paramètre va s’y ajouter, et devenir quasi prépondérant dans les mers à marée, les courants.

A ces paramètres, vont se rajouter toute une série de paramètres qui vont influer sur le calcul de la meilleure route et qui vont eux dépendre de l’utilisateur : angle maximum de remontée au vent, temps de virement ou d’empannage, vent maximum avec lequel on accepte de naviguer, etc. Nous en ferons la liste et en expliquerons le fonctionnement dans un chapitre 5.
Mais si votre polaire ne correspond pas à la vitesse réelle de votre bateau, ou si les prévisions météo ne correspondent pas la la réalité, la route calculée aura peu de chances de correspondre à celle que vous suivrez.

  • Le trait de cote Un 4ème paramètre indispensable, c’est-à-dire la ligne qui représente la terre et qui empêche la route de passer sur la terre ferme. Ce trait de côte est indépendant de la cartographie utilisée, il est fourni par les organismes de cartographie comme le Shom en France ou le NOAA au US. Ces traits de côte sont basés sur la laisse de haute mer, et donc, attention aux marées. Scannav en fournit un par défaut au niveau mondial. Il s’agit de fichiers *.shp, qui se trouve dans le répertoire contour sous le répertoire Scannav_settings. Si vous ne le trouvez pas il est disponible à cette adresse http://www.scannav.com/Packages/Con...
    Pour l’installer, dézipper l’archive directement dans le dossier « ScanNav Settings », il créera automatiquement le
    dossier Contour , et y placera les 2 fichiers GSHHS_h_L1.shp et GSHHS_h_L1.prj .
    Le trait de côte du shom pour la France est à cette adresse https://www.data.gouv.fr/fr/dataset.... Plus précis, mais toujours sur la laisse de haute mer.
  • Il peut être modifié si vous en connaissez un meilleur, quant à moi, je n’en ai pas trouvé.

_


 

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales