image
image
image

Votre IP : 54.226.33.117
Dernier ajout : 22 février
Visiteurs connectés : 14

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Entretenir le bateau -forum- > pompe à eau

Rubrique : Entretenir le bateau -forum-

__________________________________________________________________________________________________________________

pompe à eauVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Avril 2015, (màj Avril 2015) par : shazzan  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Bonjour à tous

J’ai une pompe à eau équipée d’un ballon d’air d’une quinzaine de litres. Ca fait 10 ans que c’est installé mais maintenant je pense que le ballon ne fait plus son job. Je voulais savoir si je pouvais le regonfler et si oui, de combien de bar ?
Merci, Pascal

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

11 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 10 avril 2015 10:00, par Négofol écrire     UP Animateur

    Le ballon doit avoir une valve type automobile (Schrader) pour le gonflage.
    La procédure habituelle est de vidanger complètement l’eau du ballon (couper la pompe et ouvrir un robinet d’eau du bord).
    Mettre sous pression et laisser 8 ou 10 h puis vérifier la pression, ce qui permet de vérifier que la membrane ou la vessie est toujours étanche.
    Retoucher éventuellement la pression et remettre en service.
    La pression de prégonflage recommandée est 30 à 50 % de la pression de service normale du circuit.

    Il est à noter que la position recommandée pour les ballons de groupe hydrophore est arrivée d’eau en haut afin d’éviter que les gaz dissous qui dégazent forment une bulle qui diminue l’efficacité du ballon.

    J’ai constaté l’intérêt de regonfler tous les deux ou trois ans (aussi valable pour les vases d’expansion des chauffages domestiques).

    Répondre à ce message

    • 10 avril 2015 13:15, par shazzan écrire     UP     Ce message répond à ...  image

      Bonjour à tous
      Oui, il y a une valve, mais je ne savais pas que de l’eau pouvait y rentrer, je vais donc démonter mon ballon et vérifier tout ça.
      Je te remercie, Pascal sur Shazzan

      Répondre à ce message

      • 10 avril 2015 13:50, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        je vais donc démonter mon ballon et vérifier tout ça

        Euh, il n’y a rien à démonter dans ce que dit Négofol.
        Il suffit de laisser la pompe tourner (==monter en pression) jusqu’à arrêt automatique, de laisser une bonne nuit (ou 24 heures) sans puiser et de constater au petit matin que la pression est toujours là.

        Corolaire : à la rubrique « quitter le bord », les instructions propre au bateau précisent : « couper l’alimentation électrique de la pompe puis ouvrir un robinet et le laisser ouvert », histoire de ne pas laisser le ballon sous pression pendant des mois. Ça améliore la longévité

        Répondre à ce message

        • Non, pas tout à fait : ce que je disais s’applique au cas où il y a une valve de gonflage d’air : on met la pression de l’eau à 0 (pompe arrêtée + robinet ouvert) et on gonfle le ballon côté air à la pression voulue. On vérifie le maintien en pression pour s’assurer que la membrane n’est pas percée.
          Normalement l’eau ne doit pas passer du côté air de la membrane. Ma remarque sur la position de montage vient du fait que, si le raccord est en bas, l’air dégazé par l’eau va s’accumuler sous la membrane (côté eau) sans pouvoir s’échapper et le volume utile va diminuer, ce qui va provoquer des démarrages inutilement fréquents de la pompe.
          Pour un circuit dont la pression moyenne est de l’ordre de 1,5 b (moyenne de 1,3 et 1,8) ; je gonflerais à 600 à 700 mb...
          Il n’y a effectivement rien à démonter...
          S’il n’y a pas de valve de gonflage, il n’y a pas grand chose à faire !

          Répondre à ce message

          • 10 avril 2015 17:38, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

            Tout à fait, je m’étais loupé.

            Dans le cas de ma pompe avec ses 1,3 et 1,8 j’ai gonflé à moins de 1,3 c.a.d à 1,1 et je constate avec plaisir que 0,7 suffisait, du coup je pourrai encore reculer le prochain transport du mano à bord ;-)

            Ton test sera fait au prochain regonflage .. dès que ça sera descendu à 0,7 bar ;-)

            JPEG

            Répondre à ce message

            • Deux remarques :
              Une valve Schrader devrait toujours avoir un capuchon bien vissé car ce capuchon contient un joint plat qui fait joint secondaire et limite les fuites si le clapet n’est pas étanche.

              Pour la pression de gonflage, c’est de la physique de collège (les gaz parfaits...enfin maintenant, ça doit être Bac + 2) : en gonflant à 50 % de la pression de service, lorsque la pression de l’eau atteint la pression de service, le ballon est plein à la moitié de son volume car l’air sera comprimé à la même pression et occupera donc la moitié du volume initial.
              En gonflant à 33 %, on remplira le ballon aux 2/3 d’eau, ce qui augmentera le volume qu’on peut tirer avant mise en route de la pompe.

              Répondre à ce message

              • 10 avril 2015 19:53, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                1- OK, je vais inspecter le sol de la prochaine station service qui me tombe sous la main, c’est une mine de capuchon

                2- jusqu’au bout elle me suivra cette physique, et les gaz parfait en plus, manque plus que l’entropie ... Allez, à la prochaine visite je prend le mano, et je dégonfle à 0,7 bar. Déjà que je ne suis pas réveillé la nuit par le bruit de la pompe, alors maintenant je ne serait pas non plus réveillé le jour ... ce qui est potentiellement plus génant ;-)

                Répondre à ce message

  • 10 avril 2015 13:43, par yvesD écrire     UP Animateur

    Concernant la pression à imposer à ce ballon, il est bon de consulter la notice de la pompe automatique du bord
    Ainsi ma mienne à mon bord dit « cut-in pressure 1,3 bar, cut-out pressure 1,8 bar » (c’est un exemple, de mémoire)

    Ca veut dire que dès que la pression dans le circuit tombe en dessus de 1,3 bar, la pompe se met en route. Et elle ne s’arrêtera de monter en pression que lorsque la pression aura atteint 1,8 bar.
    Ca veut aussi que la pression dans le circuit sera comprise entre 1,3 et 1,8 bar

    Répondre à ce message

    • 14 avril 2015 09:37, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Ca veut aussi que la pression dans le circuit sera comprise entre 1,3 et 1,8 bar

      Merci Yves... mais là tu atteins gravement mon neurone perturbé (bien embêtant, c’était mon dernier)...
      Comme chaque printemps, je remets en activité mon service d’eau interne. L’hiver je suis branché sur le quai.
      Que doit comprendre l’empoté (moi) :

      • 1 bar c’est la pression atmosphérique au niveau de la mer...
      • Cà tombe bien, je suis au niveau de la mer...
      • Francis nous dit : ajoutez 0.7 bar... C’est à dire que je vais me retrouver avec une pression au robinet, donc sur le pressostat de 1.0 + 0.07 = 1.7 bar
      • Et que doit lire mon manomètre turc (là ça complique grave)

      C’est çà ???

      Michel

      Répondre à ce message

      • 14 avril 2015 10:29, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        En fait c’est tout simple : tous les manomètres sont placés dans l’air ambiant et donc indiquent une pression différentielle : un manomètre qui indique 0,7 bars indique que la pression est de 0,7 bars au dessus de la pression atmosphérique, puisqu’il indique 0 quand il est relié à l’air ambiant, soit 1,7 bars absolu (pression qui concerne plus les astronautes que les marins qui sont souvent au niveau de la mer).
        De même une pression dans le circuit d’eau de 1 bar est une pression relative au dessus de la pression ambiante (et correspond à 10 m de colonne d’eau).
        Un des rares cas où l’on mesure une pression absolue est la mesure de la pression atmosphérique et on emploie un baromètre et pas un manomètre (dans le cas du baromètre à mercure on a bien le vide (pas vraiment absolu, mais la pression de vapeur du mercure à la température ambiante soit 0,00163 mbar à 20 °C, qu’on peut négliger) ) au dessus du mercure dans le tube de M. Torricelli.

        Répondre à ce message

  • 11 avril 2015 15:50, par shazzan écrire     UP  image

    Bonjour à tous

    Je vous remercie pour ces précieux conseils, je ne manquerai pas de les suivre, dé jeudi je remonte avec ma pompe à vélo et je vais redonner du tonus à mon ballon. ;-)
    Bon weekend à tous, Pascal sur ShazzanB-)

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales