image
image
image

Votre IP : 54.90.185.120
Dernier ajout : 20 novembre
Visiteurs connectés : 25

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Entretenir le bateau -forum- > Rénovation Jeanneau Excellence

Rubrique : Entretenir le bateau -forum-

__________________________________________________________________________________________________________________

Rénovation Jeanneau ExcellenceVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Juin 2015, (màj Juin 2015) par : yam600  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail {#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Salut a tous,

Je viens de récupérer gratuitement un Jeanneau Excellence de 1975.

La coque est saine, mais tout est a refaire a l’intérieur de la cabine qui est resté exposé au éléments, ainsi que le poste de pilotage fly.
L’unité est équipé d’un bi moteur OMC120 ESSENCE avec embase Zdrive Johnson qui vont être sortis pour être remplacés par un moteur unique de 200ch avec une seule embase. (in Board ou Hors Bord)

A combien estimeriez en temps et en $$$ pour la remise en état de la cabine avec 2 couchages 1 point chaud et 1 point froid, toilettes et bien sur le BAR.
Bien sur je compte faire la majorité du travail moi même, sauf le rebouchage des embases actuel et l’implantation de la nouvelle ou le montage du bracquet

Merci d’avance de vos conseils, je suis de Melun si des bricoleurs veulent se joindre au projet ;)

Yam600

Le bateau :

[img]https://lh3.googleusercontent.com/G...[/img]

[img]https://lh3.googleusercontent.com/B...[/img]

Les embases :

[img]https://lh3.googleusercontent.com/_...[/img]

[img]https://lh3.googleusercontent.com/n...[/img]

Les moteurs, (ce qui reste )

[img]https://lh3.googleusercontent.com/Q...[/img]

[img]https://lh3.googleusercontent.com/y...[/img]

Le poste de pilotage Fly

[img]https://lh3.googleusercontent.com/a...[/img]

[img]https://lh3.googleusercontent.com/g...[/img]

La cabine, avec un peu d’eau de pluie sur le sol, 2-5 mm

[img]https://lh3.googleusercontent.com/1...[/img][img]https://lh3.googleusercontent.com/M...[/img]

[img]https://lh3.googleusercontent.com/O...[/img]

[img]https://lh3.googleusercontent.com/_...[/img]

Meme pas peur, avec un bon coup de haute pression, vider et secher on y vera plus clair

yam600

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

11 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 10 juin 2015 08:17, par Négofol écrire     UP Animateur

    Etes-vous sûr de savoir dans quoi vous vous lancez ?

    Même donné, l’état de ce bateau de 40 ans est tel que vous vous lancez dans une (re)construction.

    A part les coûts importants à prévoir, je vois un problème administratif : remotoriser un bateau bimoteur avec un seul moteur va créer un vrai problème d"homologation et de francisation : même si une version monomoteur inboard a existé, votre modification ne sera pas la configuration homologuée (à fortiori si hors-bord, version jamais proposée). S’il faut faire appel à un architecte naval ou un bureau d’études pour cette phase, ça risque de supprimer tout intérêt à l’opération.

    Les ports sont pleins de bateaux en assez bon état à vendre pour un budget inférieur, amha...

    Répondre à ce message

    • 10 juin 2015 09:19, par yam600 écrire     UP     Ce message répond à ...  image

      Salut ;

      Merci de ton retour. J’ai appelé le guichet unique de la Rochelle (douane) Il ne m’ont pas parlé de l’homologué vu que celui l’ai déjà (même si je change le moteur)

      De plus il m’a dit que j’avais le droit a un abattement de 80% sur la francisation grâce a la coque, même si je met un moteur de 2014 :)

      Pouvez vous me confirmez ?

      Merci

      Répondre à ce message

      • 10 juin 2015 10:21, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Avez-vous parlé de passer en monomoteur ou HB ou de changer le moteur ?

        L’abattement est exact mais le coût de la taxe annuelle n’est pas le plus gros poste de dépense dans ce projet...

        Les textes (Div 240) prévoient que toute modification de la conception d’origine est réservée aux propriétaires qui ont vérifié que la nouvelle configuration satisfait aux exigences du chapitre 240-2, notamment pour ce qui concerne la stabilité et la charge maximale. Les documents correspondants sont tenus à la disposition de l’administration pendant 10 ans.
        Il convient de se rapporter à l’article 240-1.06 pour le détail des seuils conditionnant la mise à jour administrative du navire.

        Une remotorisation avec la configuration d’origine, le même carburant (essence ou diesel : les normes des circuits carburants sont en effet différentes) et une puissance ne dépassant pas de plus de 15 % la puissance d’origine n’a pas effectivement a être déclarée, mais là, vous prévoyez toute autre chose : modification de la structure, notamment renforcement du tableau arrière, modification des masses et du centre de gravité.

        Je ne suis pas certain que vous trouviez un assureur pour votre bateau modifié...

        Répondre à ce message

  • 10 juin 2015 11:23, par yam600 écrire     UP  image

    Salut,

    Merci de toute ces informations qui peuvent faire peur. Du coup fait j’ai appelé un expert maritime (http://www.cnemp.org/contact.php)

    Il m’a rassurer sur le fait que de changer un bi moteur par un moteur central ne redonner pas lieu a une homologation cependant il faudra déclarer au douane la modification de puissance. $$$$$$$$

    Cependant il ma conseiller de garder la bi motorisation, pour plus de manœuvrabilité et que le coup de réfection du tableau arrière coûterait le prix d’un moteur embase comprise. (occasion bien sur)

    Qu’en pensez vous ?
    Merci

    Répondre à ce message

    • 10 juin 2015 11:42, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Je suis tout à fait d’accord avec lui quant à demeurer en bimotorisation ZDrive, car sinon, il fallait recalculer et reconstruire complètement le tableau arrière (d’où mes remarques sur l’homologation).

      Par contre maintenant, il faut en venir aux faits :

      • achat de deux moteurs + embases (essence) : 2 x 10 000 € au moins en neuf
      • direction, commandes à distance à changer vu leur état : 2 000 €
      • Montage par un pro : 2 à 4 000 €
      • réfection de l’intérieur : 2 000 €

      soit un budget de 25 à 30 000 € avec l’électricité et toutes les petites interventions.

      + 400 h de boulot en perspective au moins, pour un résultat difficile à revendre sans une très forte décote !

      Par ailleurs, trouver deux moteurs identiques avec embases de même rapport de réduction d’occasion en bon état parait très difficile.

      En 30 s j’ai trouvé ceci :
      http://www.annoncesbateau.com/batea...
      Le même bateau, un peu plus récent, en bon état apparent, remotorisé en 2005 avec deux diesels, presque neufs (190h)...
      Dans l’état actuel du marché, on doit pouvoir largement négocier...
      C’est pourquoi, à mon avis, se lancer dans une opération comme celle que vous envisagez, sur un bateau qui n’a aucun intérêt patrimonial, n’est guère attirant.
      Après, c’est vous qui voyez...

      Répondre à ce message

      • 10 juin 2015 17:19, par yam600 écrire     UP     Ce message répond à ...  image

        Merci de prendre du temps pour m’aiguiller dans ce projet.

        Le problème est le ou les moteurs, un coup non négligeable. Que me conseillerez vous comme modèle pour propulser cette unité a une vitesse de croisière de 20 à 25 nœuds, le tout a moindre coup.

        Tout ce qui est accastillages, menuiseries et électricité je compte le faire moi même.

        J’ai compter un budget minimum et nombre d’heure maximum , les budgets annoncés on de quoi faire peur.

        Moteur : 8000 euros Max avec embases et remise en rebouchage du tablier arrière. (occasion essence)
        Carré, et pont et coques : 2000 euros
        Matériaux, Electricité : 1500 euros
        Revente de embases et pièces des moteurs : -1200 euros

        Total aux alentours de 10000 euros

        Pensez vous que cela vaut le coup, ou bien est ce un projet utopique.

        Merci

        Répondre à ce message

        • 10 juin 2015 17:54, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          J’ai toujours eu de très gros doutes sur les moteurs de bateau d’occasion...

          Si en automobile, il y a des raisons « plausibles » pour trouver des moteurs d’occasion en bon état (accident grave, notamment chocs arrière ou latéraux rendant la réparation non rentable pour l’assurance, voiture refusée au contrôle technique pour raisons diverses, en particulier corrosion traversante), je ne vois pas bien pour quelle raison quelqu’un voudrait remotoriser son bateau si les moteurs sont dans un état correct : soit il s’agit d’un utilisateur pro et les moteurs et transmissions, qui ont des milliers d’heures, sont rincés, soit c’est un bateau de particulier qui a eu un grave problème (souvent eau dans le moteur ou moteur noyé), soit des moteurs en mauvais état (par exemple corrosion) ou tellement anciens qu’on ne trouve plus les pièces. Dans les deux cas, pas sûr que ce soit une bonne affaire.

          Les moteurs de bateaux à moteurs de plaisance tournent en général quelques heures par an (voir l’exemple ci -dessus : 190 h en 9 ans, soit 20 h/an, assez typique) et un moteur moderne correctement entretenu et utilisé dans ces conditions va durer un bon siècle (les moteurs d’origine étaient des Volvo, très fiables et durables) ! Pourquoi le changer si il marche ?

          J’hésiterais beaucoup avant d’acheter et, comme dit plus haut, trouver deux moteurs et transmissions identiques et en bon état semble extrêmement difficile. Dans votre cas, il faudrait se rapprocher de la monte d’origine soit 2 x 100 à 130 chevaux.

          Le vieillissement de la population des plaisanciers met et va mettre sur le marché une grande quantité de bateaux correctement entretenus et à des prix dérisoires, notamment dans le domaine bateau à moteurs à essence, assez mal aimés en France car considérés comme très chers à l’usage, alors que le gain de consommation sur un diesel n’est pas très significatif sur un aussi petit nombre d’heures... Un ami qui a acheté (une bouchée de pain) une assez grosse vedette américaine avec 2 x 300 CV essence m’a dit que l’amortissement d’une remotorisation diesel demanderait au bas mot 80 ans et que lui ou le bateau seraient morts avant !

          Mon opinion, qui n’engage que moi, est qu’il vaut mieux chercher une bonne occasion avec beaucoup moins de travaux.

          Un Jeanneau Excellence avec un 130 CV Volvo diesel qui semble correct à 9 000 € :
          http://www.e-y-n.com/boat/Motor_boa...

          Un détail qui illustre mon propos :
          http://www.annoncesbateau.com/batea...
          Le même bateau cité plus haut a été proposé à 35 000 € il y a quatre ans (heures moteurs 60), et il est maintenant en vente à 20 000 €... Et on doit pouvoir encore négocier !

          Répondre à ce message

    • 10 juin 2015 17:15, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      il ma conseiller de garder la bi motorisation, pour plus de manœuvrabilité

      Même sur un fifty (c.a.d 50% de l’énergie de propulsion venant du moteur, 100% du temps) il reste des approximations de voiles en cas de panne moteur et il n’est pas à exclure de se tirer de situations délicates par ses propres moyens (pour les virement de bord c’est « à dieu va », pas « envoyez » ;-) )
      Avec un bateau 100% moteur, en mono-moteur on est vraiement dans la mouise, d’où des 9,9 ou des 20 CV sur le tableau arrière mais c’est à éprouver.

      L’avantage du bi-moteur est considérable, et pas uniquement pour avoir un moteur de référence lorsque l’autre prend ses aises.

      Répondre à ce message

      • 10 juin 2015 20:08, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Un autre avantage des bimoteurs

        C’est la manœuvrabilité... On a beau être des oiseaux du grand large, il faut pouvoir manœuvrer au port, et là deux moteurs, et deux arbres, c’est un vrai plus

        Dans le petit port grec où je me trouve, nous venons de voir merder en grand, un Pogo 12.50, pourtant mené par un équipage talentueux (obligatoire, ils étaient sur un Pogo 12.50). Mais quand il a fallu culer ; bout au vent, pour prendre la pendille, avec un bateau mono motorisé, et... bi safran... Ils auraient donné une fortune pour deux lignes d’arbres donnant sur les safrans !!!

        Michel

        Répondre à ce message

  • 10 juin 2015 19:52, par yoruk écrire     UP Animateur

    Bonjour

    J’ai enfin un peu de connexion... Tout d’abord bravo et bon courage...
    Bravo pour votre goût d’entreprendre

    • Pour le gout d’entreprendre, le plaisir de faire, et le plaisir de voir se réaliser ce que l’on entreprend... Ca n’a pas de prix, mais pas sûr qu’au bout du compte on puisse naviguer, épuisé physiquement et... financièrement par les aléas de la refondation
    • Et bon courage pour les mauvaises surprises.
      Un bateau âgé est une mine de mauvaises surprises. Négofol l’a bien montré : on en a, à peine terminé avec la remotorisation, que l’on se plante sur les effets connexes : la transmission, les circuits électriques, les moyens de charge, les moyens de contrôle ; etc, etc... Ça peut devenir très vite épuisant
      Et surtout on ne maîtrise ni ne contrôle jamais les calendriers des mauvaises surprises

    Je vous souhaites bonne chance, et bravo pour ce courage, mais, je parle d’expérience, après notre départ vers une nouvelle vie... pendant un an ce ne fut que du bonheur... Puis un jour le bateau s’est mis à me parler, en me disant que là, et là, et là encore ... Il y avait des problèmes. Et, ça n’en finit pas, les rapports de force entre le bateau et mes moyens... Ça peut être très violent

    J’aurai donc tendance à suivre ce que dit Negofol : une bonne occasion, d’un bateau de propriétaire, bien entretenu ; et au bout du compte l’aptitude à naviguer sans trop de soucis

    Michel à Finikas, en panne avec son enrouleur de génois :-((

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales