image
image
image

Votre IP : 54.162.218.214
Dernier ajout : 22 septembre
Visiteurs connectés : 15

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > OpenCPN -forum- > Linux, Mac OS, etc ... -forum- > connection miniplex 2 wi avec opencpn sous linux (navigatrix)

Rubrique : Linux, Mac OS, etc ... -forum-

__________________________________________________________________________________________________________________

connection miniplex 2 wi avec opencpn sous linux (navigatrix)Version imprimable de cet article Version imprimable

Publié Juin 2014, (màj Juin 2014) par : Davig  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

j’ai installé la suite navigatrix, suite pour la navigation fonctionnant sous linux et contenant entre autre opencpn.

Tout fonctionne parfaitement avec un gps souris HI-204III- usb, mais voilà, je voudrai pouvoir, par l’intermédiaire d’un multiplexeur shipmodule multiplex 2WI, mettre en connexion par wifi mon ais, mon gps fixe furuno 32 et les données de ma centrale tactick qui sont en nmea 183.

J’ai beau avoir créer, dans le module connexion d’opencpn, une connexion réseau avec l’adresse IP et le numéro de port recommandés par le mode d’emploi du miniplex rien n’apparaît dans opencpn, pas de connexion.

Je précise bien sur que le miniplex fonctionne parfaitement avec mon IPad ou mon iphone.

Alors, u bon saint Bernard pourrait il m’aider à résoudre ce problème ?

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

11 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

  • un bon saint Bernard pourrait il m’aider à résoudre ce problème ?

    Bonjour, en attendant un spécialiste de Linux, juste une observation : pour bien connaitre OpenCPN, je ne suis pas certain du tout qu’il soit fait aujourd’hui pour tant de complexité. Sans aucune critique négative bien sûr...
    En vous souhaitant bonne chance
    Cordialement, Michel

    Répondre à ce message

  • Je vais répondre à coté, désolé par avance.

    Cette réponse se justife par le fait que je pratique le multiplexeur shipmodul (dans sa version USB, le modèle Miniplex 2 USB), qui concentre 4 prises séries (3 séries pures en NMEA et 1 Seatalk) et regroupe tout ça vers une prise USB raccordée à mon PC et openCPN, et ça fonctionne (AIS classe B, VHF, GPS, sondeur, tous en NMEA 183 ; compas magnétique, loch, speedo, anémo en SeaTalk)

    Je peux aider sur les points du tronc communs, et, avec la doc, aider un peu autour de WiFi et IP.

    Je n’ai jamais remplacé la connexion en USB par une connexion en WiFi, mais ça m’intéresse.

    • Pour l’instant, le seul commentaire qui me vient à l’esprit est que le flux WiFi qui arrive sur le PC, et qui contient du NMEA, doit sur le PC être visible comme un TTY (aka port COM).
    • Je précise qu’avec ma prise USB, un logiciel écrit par ShipModul () présente, à Windows XP, un port COM (COM14 par ex) et que c’est ce port COM14 que je renseigne à OpenCPN comme source de toutes ses infos. Il existe un document spécial pour W7.
    • J’ai donc du (de mémoire) installer drivers (mpx-driver) et logiciels (MPXconfig), tous d’origine ShipModul, en suivant les recommandations du MiniPlex-2_V3.20.pdf (version qui évolue, celle là contient déjà la version WiFi), document de 56 pages (avec WiFi autour de p. 18), et autour de la page 13 de Driver Installation > Windows 2000/Vista/XP Installation ou page 9 pour W7 :

      The installation on Windows is a two-step process. First, the driver for the multiplexer will be installed. Next, Windows will detect a USB Serial device and will install a second driver
      ....
      When the installation is complete, a new virtual COM port will be created. This COM port is shown
      in MPX-Config as COMx (vcp) where ‘x’ is a number. Select this port in your navigation software.
      The ‘vcp’ extension as shown in MPX-Config will not be visible in your navigation software.

      Un document dédié existe pour W7 à http://www.shipmodul.com/downloads/...
      Ces package de driver mpx-driver_20814 se trouve sur http://www.shipmodul.com/en/index.html ou directement à l’url http://www.shipmodul.com/downloads/..., voir image du contenu du répertoir en image jointe.

    • le logiciel MPXconfig (dispo sur le site shipmodul http://www.shipmodul.com/en/index.html, décrit autour de la page 8 sous Configuration) doit ensuite être installé, il permet de configurer le multiplexeur et aussi de visualiser les flux. Très puissant, assez facile d’utilisation. Ca (MPXconfig.exe) se trouve dans un zip mpxconfig_3.50.1.zip (numéro de version évolue)
    • concernant précisément WiFi, la page 18 parle surtout du iphone mais (commentaires en gras) :

    The MiniPlex-2Wi provides a wireless access point through its 802.11b+g interface with the following parameters :
    SSID (name) : MiniPlex-2Wi:xx:xx
    IP address : 10.0.0.1
    Port : 10110
    Protocol : TCP/IP
    DHCP enabled
    No security or encryption

    The NMEA data from the multiplexer is broadcast on the WiFi network as UDP data on port 10110. Every device on the network will receive this data and every device can also send data to the network using UDP (broaddcast en UDP, sur le port 10110).
    The MiniPlex-2Wi also supports TCP (TCP est point à point) but this is limited to one connection only. As soon as one device opens a TCP connection to the MiniPlex-2Wi, the UDP broadcasts will stop and no other device will receive NMEA over UDP anymore until the TCP connection is closed again.

    Face à un port 10110, s’il est configuré en TCP, je ferai immédiatement un telnet 10.0.0.1 10110 histoire de voir si ça répond (marche pas en UDP, faudrait utiliser un outil qui imprime tout ce qu’il reçoit sur 10110) (ShipModul déconseille TCP). Page 19 j’en conclu qu’il vous faut trouver un outil (avec le monde unix ça doit être trivial) qui récupère tout ce qui passe sur le port udp 10110 venant de 10.0.0.1 et le rediffuse sur un ou plusieurs port COM. Un de mes neurones (celui q ui oublie tout) me dit qu’un tel outil existe chez ShipModul.
    Ah, bien sur, il faudra construire une interface réseau vers le réseau 10.0.0.0/255.0.0.0, pour pouvoir écouter le miniplex, trivial avec *ix

    Y a du boulot, mais avec *ix ça converge vite.

    En espérant lire rapidement sur PTP votre procédure validée sous linux et qui permette d’utiliser ce matos en WiFi

    JPEG

    Répondre à ce message

    • Bonjour,

      J’ai également depuis trois ans le miniplex 2WI.

      J’utilise la connexion usb pour l’ordinateur de la TAC (windows7) avec OpenCpn, le Furuno GP32, les instruments pour le dashboard, utilisation vent pour le PA, et AIS ;
      et la connexion wifi pour l’ipad-iNavx dans le cockpit avec instruments et AIS.

      Avant que tout fonctionne, j’ai eu de nombreuses fois à demander conseil par mail à Meindert Sprang <support@shipmodul.com> (en anglais), qui est très réactif, qui explique pas à pas, redemande des détails auxquels on ne pense pas, envoie des fichiers de config mieux appropriés à ton système, les mises à jours qui résoudront ton problème et même adaptera ses outils à ton cas. Il ne te lâchera pas avant que tout fonctionne, même si les allers-retour doivent durer plusieurs jours.

      Tu risques de perdre beaucoup de temps à essayer d’imiter les solutions que d’autres ont trouvées mais qui ne te seront pas adaptées.

      Roland

      Répondre à ce message

    • retour d’expérience très récente
      Je viens d’installer un multiplexeur shipmodule 2WI sur Lysigée, un Oceanis 40 de 2007.
      Comme instrumentation, j’ai un ensemble ST60 Raymarine loch sondeur, girouette, un pilote ST6000, un GPS FURUNO GP32, un navtex Furuno (qui me sert surtout de répétiteur du GPS), une VHF ASN Navicom, et un AIS DIGITAL YACHT
      Précédemment, ces instruments étaient reliés à un convertisseur Seatalk-Nmea, avec en sortie un connecteur RS232 vers un port COM d’un PC dédié. La sortie du GPS était cablé directement avec l’entrée du Navtex (entre laçage des fils et chatterton). L’AIS avec GPS intégré et antenne VHF dédié sur une prise USB .était connecté au PC par une prise USB.
      Le paramétrage du multiplexeur est très simple avec une documentation très complète à télécharger.
      j’ai d’abord connecter le bus seatalk, le gps (toujours « chatertonné » avec le navtex) en entrée et la VHF en sortie. Tout fonctionnait, sauf que le pilotte ne recevait pas les phrases BTW, COG, SOG, UTC du GPS.)
      A la différence du convertisseur Raymarine, l’entrée Seatalk du multiplexeur ne fonctionne pas dans les deux sens. J’aurais pu (du) relier une sortie du convertisseur à l’entrée nmea du pilote, mais il m’a été impossible d’atteindre le dos de l’affcheur du pilote, où se trouve cette entrée (avec en plus un connecteur spécial), sans découper un carré dans un support d’une des deux barres à roue (merci Bénéteau). j’ai renoncé pour le moment.
      J’ai donc gardé le convertisseur Seatalk, avec en entrée le GPS et le Seatalk qui alimente le pilote, et j’ai relié une sortie Nmea du convertisseur avec une entrée du multiplexeur. Sur une autre entrée l’AIS. En sortie la VHF ASN. Et tout remarche.
      En ce qui concerne le WIFI, aucune difficulté en paramétrant dans le logiciel de navigation une connexion réseau TCP, avec l’adresse IP du Shipmodul (10.0.0.1) et son port (10110).
      J’utilise habituellement ScanNav, mais j’ai aussi fait les essais avec OPenCpn 4.
      l’AIS fournit aussi les informations GPS.j’ai paramétré Shopmodule pour avoir en priorité celles du GPS Furuno, mais si celui-ci ne fonctionne plus, c’est celui de l"AIS qui est affiché.

      Répondre à ce message

      • Tout d’abord : welcome to the club des utilisateurs satisfaits du shipmodul
        J’y suis depuis 2000, avec toujours autant de plaisir. Ces bataves semblent avoir les pieds sur terre (les coques sur l’eau ? ça se dit ?) et maitrisent bien le développement de leurs produits. Nombreuses évolutions de fonctionalités mais toujours utiles, rien de cosmétique, que du dur.
        Belles doc, logiciel maintenu à jour, simple à installer, bugs peu visibles.
        Bien sur il vaut mieux l’acheter directement aux Pays Bas, bien moins cher.

        Pour une fois qu’on peut être ravi ;-)

        Pour tout dire, j’ai un vieux barda avec du raymarine SeaTalk et d’autres en NMEA. J’ai donc combiné le convertisseur ST-NMEA de Raymarine et le shipmodul.
        Je n’ai pas été concerné par le retour NMEA -> SeaTalk, et n’avait pas repéré cette limité du port 4 (celui qui mange du SeaTalk) du shipmodul.

        J’ai toujours le projet de gérer des priorités sur les sources de point GPS (sources = le GPS maintenant Furuno, et l’AIS Simrad), histoire de jamais laisser mon OpenCPN en manque de source.

        Le gros avantage que je vois à tout ça c’est que je raccorde le PC+OpenCPN à la prise USB ... et il ne reste plus qu’à naviguer. Un bonheur.

        J’ai toujours des hésitations avec WiFi que je prend pour un goinfre (de coulombs), je préfère les cordons. Chacun sa manière d’être vieux jeux, n’est-ce pas ;-)

        Répondre à ce message

      • Dernière minute
        Le contacteur qui alimente le Ship Module est assez fragile.
        En voulant fixer le module sur la paroi de l’équipet qui abrite le tableau électrique et toutes arrivées de fils, je l’ai cassé.
        Sans doute des fils de section trop gros et trop rigides (monofil de cuivre).
        Je m’en suis sorti avec des soudures et en utilisant des fils souples.
        Pensez à utilisez du fil souple pour alimenter le shipmodule.
        Pour répondre à YvesD, le câble module-USB est prêt à prendre le relais, au cas où
        Robert

        Répondre à ce message

        • Pour répondre à YvesD, le câble module-USB est prêt à prendre le relais, au cas où

          Cette manip est bien sur à reporter dans la doc du bord (la D.240 dit le manuel de propriétaire), celle à laquelle se référerait le fiston (ou autre) auquel tu as prêté le bateau le temps d’un week-end. Bien sur si tu ne prête jamais .. tu perd l’immense plaisir ... de mettre au carré ton installation de bord pour qu’elle soit descriptible, à raison de 2 3 lignes par item.
          J’apprécie aussi le shipmodul parce qu’on arrive à le passer sous silence dans de telles doc, sans prendre de risque pour la sureté de l’ensemble.

          Concernant ton problème de bornier, c’est vrai, à la réflexion, que ce bornier est inadmissible pour du cuivre rigide. Ce point m’avait échappé, ayant réussi à approvisionner suffisamment de câble souple étamé en 1,5 carré dont j’use et abuse.

          Par contre c’est un des remarquables borniers à poussoir du convertisseur ST-NMEA que j’ai tout de même réussi à casser, ces remarquables borniers à poussoir/levier qu’il suffit d’appuyer vers le bas pour ouvrir l’orifice dans lequel on insère la partie dénudée, bornier qu’affectionne Raymarine ... et moi aussi tant qu’ils ne cassent pas, ces c..ns. Monde de brutes.

          Répondre à ce message

  • Sur Linux, pour snooper un réseau et voir ce qui passe il faut utiliser la commande « TCPDUMP ».

    Pour l’utiliser il faut d’abord récupérer le nom de son interface réseau avec la commande « ifconfig » puis en imaginant que votre interface WIFI s’appelle « wlan0 » il faut utiliser : « tcpdump -i wanl0 port xxxx », vous pouvez faire un test avec « tcpdump -i wlan0 port 80 » pour voir votre traffic WEB. A noter que si vous faite « tcpdump -i wlan0 host xx.xx.xx.xx » ou xx.xx.xx.xx est l’adresse IP du boitier à tester, alors vous snooperez tous les paquets émis par le boitier indépendamment du port d’émission/destination. Évidemment si votre interface réseau s’appelle eth1, enxxx, etc ... il faut adapter la commande en conséquence.

    Cette commande à plein d’autres options, mais host et port sont en général suffisant pour faire un diagnostique rapide sur un réseau basic.

    Répondre à ce message

  • 31 octobre 2015 10:02, par yoruk écrire     UP Animateur

    Un peu hors du monde Linux, mais l’info est intéressante
    Le multiplexeur ShipModul MiniPlex-2Wi permet de connecter l’AIS OpenCPN sous androïd... il saura aussi gérer un port Wifi sous PC classique et OpenCPN v4.0.0
    A noter qu’une version WiFi gérant NMEA 2000 sortira début d’année 2016

    MiniPlex-2Wi : http://www.plaisance-pratique.com/T...

    Michel

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales