image
image
image

Votre IP : 54.90.185.120
Dernier ajout : 21 novembre
Visiteurs connectés : 15

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Instruments > Electronique de navigation > RESEAU NMEA, LOGICIELS DE NAVIGATION, PORTS VIRTUELS SOUS PC

Rubrique : Electronique de navigation

__________________________________________________________________________________________________________________

RESEAU NMEA, LOGICIELS DE NAVIGATION, PORTS VIRTUELS SOUS PC Version imprimable de cet article Version imprimable

Publié Mars 2015, (màj Mars 2015) par : FouDeBassan  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail {#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Mots-clés secondaires: électronique

INSTRUMENTS RESEAU NMEA, LOGICIELS DE NAVIGATION, PORTS VIRTUELS SOUS PC WINDOWS
Cette installation n’a pas la prétention d’être universelle, elle correspond à mon cahier des charges initial :

  • utilisation d’un PC sous Win 7 (plus un clone en secours)
  • utilisation de plusieurs logiciels de navigation pour avoir accès à des cartographies différentes
    • MaxSea Time Zero avec ses Raster et ses vectorielles Jeppesen et Navionics pour ma zone de navigation actuelle
    • MaxSea 10 pour la vectorielle mondiale Jeppesen CM93-3
    • SeaClear pour la possibilité de lire des cartes scannées
  • lecture de tous les instruments et de l’AIS dans chacun de ces logiciels
  • alarme AIS relayée sur sirène puissante avec NavMonPc
  • infos vitesse fond et vent réel sur les instruments du cockpit
  • transfert des routes du PC au GPS
  • construction des polaires de vitesse en temps réel avec Polauto
  • le pilote peut travailler en mode cap, track ou vent

 

Configuration

  • Win7 => Windows7 PRO SP1 64 bits
  • Windows XP Mode et Windows Virtual PC => Maxsea
  • VSPK => Fabulatek Serial Port Kit 5.4.3
  • GpsGate => Franson GpsGate 2.6.0.402
  • NavMonPC => 1.11
  • MTZ => MaxSea Time Zero 2.0.1
  • GPSUtility => 5.20
  • MaxSea => 10.3.2.1
  • SeaClear =>1.0.0.207
  • Polauto => 7.1
  • GPS => Garmin 152
  • WIND-SPEED-DEPTH => Advensea S400
  • CAPTEUR DE VENT =>LCJ CV7
  • ACTISENSE => NDC-2
  • QUATECH => QSU100
  • TRANSPONDEUR AIS => COMAR CSB200
  • UC PILOTE => RAYMARINE SMART PILOT X5
  • AFFICHEUR DU PILOTE => ST 6002

 

Détails techniques :

  • En phase de mise au point utiliser les logiciels d’ACTISENSE et de COMAR avec l’adaptateur 1RS232/USB plus un prolongateur à la place du boitier QUATECH
  • On ne peut pas utiliser le GPS (152 ou 76) en mode navigation pour remplacer un PC hors service car le GPS envoie en permanence une phrase RMB vide, que sa navigation soit activée ou pas. Or le pilote ne fonctionne pas correctement en mode navigation à partir du PC s’il reçoit en même temps le RMB vide du GPS ; donc ne pas autoriser le passage du RMB GPS à travers ACTISENSE. De plus programmer le GPS 152 pour arrêter l’envoi de phrases inutiles (impossible sur GPS 76)
  • La mise en réseau de WIND et SPEED permet à WIND de calculer et d’afficher le vent réel en vitesse et direction.
    • La sortie de WIND n’est pas utilisable car pas de répétition possible du message CAPTEUR VENT entré, le vent réel calculé ne ressort pas non plus
    • SPEED affiche également la vitesse fond grâce à l’entrée VTG venant du GPS (prioritaire par rapport à RMC qui contient aussi la vitesse fond)
    • L’ajout de DEPTH sur le réseau permet un réglage commun de l’éclairage des 3 afficheurs. DEPTH, qui est alimenté à part de WIND et SPEED, doit être en route pour que le réseau fonctionne
  • Les ports crées par GpsGate ne sont pas énumérés dans le gestionnaire de périphériques de Windows et ne sont pas visibles dans MTZ. Solution : créer pour MTZ 3 paires de ports avec VSPK
  • L’info compas HDG sortant de l’UC PILOTE est décodée par MTZ mais pas par MaxSea qui n’interprète que HDM et HDT
  • Pour MaxSea, mapper les ports COM dans Windows XP Mode : COM1 = COM1 et COM2 = COM2
  • L’alarme AIS de NavMonPc via la pin RTS ne « passe pas » à travers GpsGate.
    • Solution : entrer l’AIS directement dans NavMonPc et le dupliquer en sortie sur un port virtuel crée dans GpsGate
  • Ne pas envoyer les informations Instruments à NavMonPc car cela déclenche une alarme permanente se répercutant sur RTS (les 2 phrases propriétaires du CAPTEUR VENT sans check sum ne sont pas en cause)
UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

8 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • Bravo et merci pour cet article très pointu

    C’est la première fois que nous sortons aussi concrètement du petit monde d’OpenCPN, merci…
    J’en profite pour apporter une petite participation à l’édifice. Logiquement le pilote Raymarine, l’UC X5 et l’afficheur ST 6002 sont en SeaTalk classique. La nouvelle norme SeaTalk NG, est parfaitement compatible, si vous avez à changer un des éléments, il suffit d’intercaler un convertisseur SeaTalk de raymarine qui règlera ça très bien. Cà coute juste un peu : une centaine d’euro avec une noix de connexion, le double si vous manquez de câble. C’est ce que je viens de faire en changeant mon afficheur 6002 par un p70. Là c’est plus douloureux… Mais Raymarine respecte ses clients, et ça reste très facile à réaliser
    Michel

    Répondre à ce message

  • Bravo pour cet article bien détaillé.
    Comme dit Michel, un convertisseur NMEA de Raymarine permettra de récupérer toutes les données NMEA.
    A la sortie NMEA du calculateur, Raymarine n’encode pas tous les signaux Seatalk.

    J’en suis à mon deuxième comme Yves, mais je récupère tout ce qui rentre dans le calculateur SPX 30

    Avec le port virtuel, on peut aussi enregistrer ses polaires en navigation avec Polauto.

    http://www.plaisance-pratique.com/P...

    Jean Paul

    JPEG

    Répondre à ce message

    • Dans les dédinition de tâches
      • transfert des routes du PC au GPS
      • construction des polaires de vitesse en temps réel avec Polauto
    • Dans la configuration :
      • Polauto => 7.1
    • Dans les détails techniques, le dernier paragraphe a été modifié
      • Ne pas envoyer les informations Instruments à NavMonPc car cela déclenche une alarme permanente se répercutant sur RTS (les 2 phrases propriétaires du CAPTEUR VENT sans check sum ne sont pas en cause)
        Michel

    Répondre à ce message

  • Bonjour. Je souhaite avoir les indications de vent et de sonde sur opencpn mais les informations arrivent sur mon Furuno LS6100 qui n’a semble-t-il pas de sortie.
    Mon idée serait de brancher sur une boite de dérivation nmea mes sondes pour répartir d’un côté sur le furuno et de l’autre sur mon PC.
    Qu’en pensez-vous ? Quel matériel me faut-il ?
    Merci d’avance

    Répondre à ce message

    • D’après les docs le LS6100 est grosso-modo un sondeur/afficheur raccordé à sa propre sonde (+loch). Il est raccordable à un GPS et à un capteur vent, il affiche ces données lorsqu’elles existent. Il est doté d’un connecteur NMEA en entrée ou entrée/sortie.

      Voir page 35 du manuel pour un cable en Y permettant de raccorder un capteur et un ’transducer’ sur le même connecteur NMEA. voir aussi page 36 pour le montage qui vous intéresse/ sur le 3ème croquis, là où apparait un « RD-30 » il doit être possible de récuperer le NMEA 183 que la ’display unnit’ envoi au RD-30 (sans doute le ’transducer’ du cable Y)

      A mon avis, il suffit de raccorder la sortie de ce Y (dont le sens est « venant du LS6100 ») à la fois au RD-30 et à OpenCPN, en effet un ’parleur’ NMEA peut être raccordé sans problème à quelques (pas beaucoup mais 2 au mois) ’listener’. Il faudrait donc accéder aux fils de la sortie de ce Y pour récuperer ce qu’il faut envoyer tel quel à OpenCPN

      Une solution qu’on pratique sur certains bateaux de PTPiens est d’insérer un mux NMEA pour faire cette manip sans prendre aucun risque (les sorties étant isolées les unes des autres). Shipmodul (demander à gogol) est une de ces solutions, il y a en a d’autre. Cette solution permettra par ex de regrouper tout le NMEA sur un cordon USB qu’on raccordera au PC qui tourne OCPN. Dans la foulée ce mux affranchi du besoin (on peut s’en passer d’ailleurs) de convertir le NMEA en RS232.

      Dernière précision : la page 36 precise que les phrases NMEA dispo sur la sortie concerne le sondeur, la température d’eau, la vitesse surface et la position GPS. Je ne vois rien concernant le vent. Caramba, encore rate  ?

      Bon courage,
      yvesD.

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales