image
image
image

Votre IP : 52.201.27.211
Dernier ajout : 24 mars
Visiteurs connectés : 18

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Les échos du web > Grèce, îles à vendre

Rubrique : Les échos du web

__________________________________________________________________________________________________________________

Grèce, îles à vendreVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié 3 février, (màj 3 février) par : yoruk   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Iles grecques à vendre

Voir aussi ces liens traités sur PTP :

JPEG - 97.5 ko
Vouvalos le lagon
JPEG - 48.8 ko
Vouvalos crédit R Curbet
JPEG - 137.4 ko
Atoko ou Omfori
JPEG - 57.1 ko
Omfori vue depuis Ithaque
JPEG - 40.3 ko
Petalas au lever de soleil

Article web de Tasos Kokkinidis

Nombre de ces îles ont été mises sur le marché depuis le début de la récente crise financière en Grèce. Leurs propriétaires, qui en ont souvent hérité, vendent peut-être à cause des coûts de maintenance élevés et des taxes. Ils pourraient aussi souhaiter plus de liquidités, ce qui leur permettrait d’emprunter et d’investir.
Les îles grecques sont diverses et comprennent plus de 6 000 îles et îlots au total, dont 227 seulement sont habitées. Environ 140 sont des propriétés privées.

Télécharger ce document, taille 1.2 Mo Document (PDF – 1.2 Mo)

Il y a 1 documents disponibles.


1  
1.2 Mo  
iles_a_vendre_grece.pdf
UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

4 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 3 février 15:10, par Négofol écrire     UP Animateur

    Le courtier Vladi est situé à Hambourg et est une vieille institution. J’avais même vu une affiche de pub dans l’aéroport de Hambourg dans les années 70...
    il y a aussi des succursales au Canada et en Nouvelle-Zélande et même maintenant en Chine...

    L’offre n’est pas limitée à la Grèce : il y a actuellement à vendre une lie de la lagune de Venise,une île en Sicile et 8 îles en Polynésie française...
    J’y ai même vu des îles bretonnes , notamment Morbihan et Côtes du Nord...

    Répondre à ce message

  • 4 février 14:32, par yoruk écrire     UP Animateur

    En MP, Negofol nous passe gentiment cette annonce : https://www.vladi-private-islands.d...

    ce qui fait remonter mes souvenirs : L’île Boedic, dans le golfe, à quelques encâblures de Berder, où était mouillé notre Cognac, a connu le destin funeste de Mtre Olivier Metzner, qui s’y est suicidé.
    Quand je serai vieux !!! J’écrirai pour PTP une article sur le Golfe du Morbihan… Fabuleux golfe, ses odeurs, ses couleurs, ses courants fol-dingues et ses contre courants ébouriffants. Comme j’ai le temps, une histoire qui remonte à… loin !!!

    Nous étions mouillés sur notre corps mort dans l’anse de Berder, tranquilles à savourer le spectacle du flot (+ de 8 nds dans le détroit de la jument), a attendre la renverse. Arrive un grand yawl anglais, qui vient planter son ancre, lui aussi dans l’attente que ça se calme. Manifestement, ils connaissaient l’endroit, et sans se faire piéger mouillent au nord de l’anse, à la racine du contre-courant. Ils étaient 3 : pépé, à la barre, mémé qui tricotait paisiblement assise dans une chaise pliante dans le cockpit, et un ami à l’étrave prêt à larguer le mouillage

    • le skipper casse son ère à la limite des cailloux au nord et commence à culer doucement. L’anse offre environ 100 m pour manœuvrer.
    • Nous entendons (nous étions tout proche, très à l’intérieur de l’anse) le skipper commander de l’arguer le mouillage. Les anglais n’ont pas nos pudeurs pour « mouiller » il ordonnent brutalement « anchor off »
    • Sauf que là, ça ne fonctionne pas… « what else » semble dire le skipper à son copain ??? Manifestement, ce dernier lui indique que le « bloody windlass » était de maivais humeur et qu’il ne fonctionnait pas
      • Pendant ce temps, le bateau culait
    • Le skipper s’adresse alors à sa femme et semble lui dire : « Darling », veux tu prendre la barre quelques instants, que j’ailles voir l’état de ce guindeau…
      • Pendant ce temps, le bateau culait un peu plus vite
    • Darling se lève benoîtement, range son ouvrage, plie sa chaise et prend la barre
      • Pendant ce temps, le bateau culait un peu plus vite
    • Pas affolé le skipper, la pipe à la bouche va tranquillement à l’étrave
      • Pendant ce temps, le bateau culait carrément très vite
      • Subodorant une belles embrouille, nous regardions cela en attendant de voir la perfide Albion se planter
    • Alors, on a vu le skipper se pencher sur ce foutu guindeau, se relever posément, retirer calmement la pipe de sa bouche, récupérer un petit marteau dans la baille de mouillage, et hop ; « toc, toc » deux petits coups secs sur le guindeau, qui se débloque et le mouillage file
      • Et à dix mètres des cailloux, au sud de l’anse, le bateau rappelle doucement, parfaitement bien mouillé

    Et on a entendu, distinctement la femme su skipper annoncer : « tea time »

    JPEG

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales