image
image
image

Votre IP : 54.145.51.250
Dernier ajout : 11 décembre
Visiteurs connectés : 18

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Les moteurs -forum- > Circuit de refroidissement > anti-syphon

Rubrique : Circuit de refroidissement

__________________________________________________________________________________________________________________

anti-syphonVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié 19 novembre, (màj 19 novembre) par : kimla  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

BJ

j’ai un anti-syphon vetus avec un petit tuyau qui va simplement dans la gatte moteur, je suis sceptique sur cette configuration.

Normalement ce tuyau devrait aboutir à l’extérieur de la coque avec de l’eau qui s’écoule, permettant de vérifier que lanti syphon fait

bien son boulot. Est ce que mon systéme est correct ou pas ?

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

4 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 19 novembre 11:27, par lysigée écrire     UP  image Animateur

    Bonjour
    j’ai la même config
    Le petit tube qui va dans la gatte moteur sort du clapet du syphon.
    par contre tu dois avoir deux gros tuyaux, qui sort du moteur et l’autre qui va au silencieux
    Si le point d’injection de l’eau de refroidissement dans l’échappement est situé à moins de 15 cm au-dessus de la flottaison, il peut se produire, lorsqu’on arrête le moteur, un flux d’eau qui entre dans le moteur, par effet de siphon. C’est le rôle de l’anti-syphon
    Pour vérifier que l’anti-syphon fait son boulot, il vaut mieux justement qu’on puisse voir ce qui en sort.
    Les quantités d’eau qui y passent normalement sont minimes, et il n’est pas nécessaire de faire un nouveau trou avec un passe coque pour l’éliminer.
    Ma « science » , (qui doit faire sourire mes amis sur ce site), vient justement que j’ai actuellement un problème de refroidissement et que l’eau coule abondamment de ce tuyau dans la gatte. La solution devrait être de démonter le clapet et de le nettoyer,, pour que toute l’eau pompée passe dans le circuit. Vetus conseille de le faire régulièrement. (moi ça fait 10 ans que je ne l’ai pas touché :-(
    Que les plus experts que moi s’expriment :-))
    Robert
    S/Y Lysigée

    Répondre à ce message

    • 19 novembre 11:51, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Il existe en fait deux types d’anti-siphon :

      • une modèle à clapet qui comprend un petit clapet à dépression qui s’ouvre au moment de l’arrêt du moteur car il n’y a plus de pression dans le tuyau : ceci permet à l’air de rentrer et de briser ainsi l’effet de siphon. Il est souvent, et c’est votre cas, muni d’un morceau de tuyau d’écoulement, en général dirigé vers la gatte ou le puisard pour éviter que, si le clapet se bloque ouvert, l’eau salée coule partout et crée des dégâts. Par contre, il n’y a aucun moyen de vérifier le fonctionnement correct du clapet.
      • le second type comprend simplement un orifice sans clapet de diamètre réduit. il y a donc en marche un petit débit permanent. Un tuyau connecté évacue ce débit. La bonne pratique est de le faire ressortir à un endroit visible, par exemple au dessus d’un drain de cockpit. Ceci permet de visualiser le débit de la pompe de refroidissement lors du fonctionnement et est à priori plus fiable car l’absence d’écoulement indiquera un blocage de l’orifice puisqu’il suffit de vérifier s’il y a un débit d’eau à l’échappement pour contrôler le fonctionnement de la pompe en cas d’arrêt de l’écoulement.

      Les deux systèmes sont équivalents en pratique et le choix dépend des préférences du capitaine (ou du chantier).

      Répondre à ce message

      • 19 novembre 12:13, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Et bien sur la pissette doit avoir un certain débit pour refléter un fonctionnement correct du système :

        • débit trop faible à un certain régime (référence à noter dans le LdB, pour au cas où) reflète généralement un débit d’aspiration d’eau de mer insufisant, ou une obstruction dans la tuyauterie de la pissette
        • débit trop fort c’est pas un signe d’encore meilleure santé, c’est souvent la preuve d’une obstruction dans la partie aval du (gros) tuyau de retour de l’anti-spyhon. Sur les Volvo, par ex, ou le retour de syphon se fait au niveau du coude d’échappement (pièce d’usure chez Volcol et d’autres) c’est l’indice d’un coude qui commence à s’obstruer
        • débit nul à régime suffisant : plein de raisons dont l’algue collée sur la prise d’eau de mer du moteur

        D’où l’intérêt de bien noter la « druitude » de la pissette à tel ou tel régime lorsque tout marche bien histoire de détecter à temps ... (à noter dans la checklist « départ »)

        Répondre à ce message

    • 19 novembre 12:47, par lysigée écrire     UP     Ce message répond à ...  image Animateur

      Une erreur dans mon texte sur les tuyaux principaux,
      L’un vient de la pompe d’eau de mer, et l’autre rentre dans le moteur
      La sortie vers le silencieux venant de l’échangeur.
      il manque sur le schéma ci-dessous, la « pissette » en haut du syphon
      Robert

      PNG

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales