image
image
image

Votre IP : 54.159.120.168
Dernier ajout : 23 avril
Visiteurs connectés : 209

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Les moteurs -forum- > Divers > Percer cuve carburant

Rubrique : Divers

__________________________________________________________________________________________________________________

Percer cuve carburantVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié 18 avril, (màj 18 avril) par : Nicolas  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Bonjour,

je dois fixer des cornières sur la cuve à gasoil (qui est à 1/2 remplie : 500l donc). Plutôt que de souder ces cornières, je pensais percer/tarauder et visser les cornières avec des vis M5, en allant doucement avec le foret pour éviter un échauffement excessif de la cuve, et donc explosion ?

l’étanchéité serait rétablie avec du téflon liquide sur le filet des vis.

Quant pensez-vous ?

L’objectif étant de fixer sur le dessus de la cuve un surpresseur, un compresseur et un jeu de batterie 24V.

Cordialement

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

6 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 18 avril 17:04, par Négofol écrire     UP Animateur

    J’ai des doutes sur la possibilité de fixer de façon sûre un surpresseur, un compresseur et un jeu de batterie avec quelques vis de Ø 5 vissées dans des trous taraudés dans une cuve relativement mince. En particulier la tenue aux vibrations inévitables avec des machines tournantes semble aléatoire.
    Il conviendrait aussi de vérifier par le calcul si le dimensionnement des fixations du réservoir, si c’est un réservoir indépendant de la structure, ou l’échantillonnage du réservoir, s’il est structural, permettent de reprendre les efforts liés à cette masse supplémentaire en respectant le règlement applicable à votre bateau.

    Par ailleurs, le gazole est un liquide qui pénètre partout et étancher les filets avec du téflon liquide sera probablement insuffisant.

    Sinon, il semble théoriquement possible de percer un réservoir comme vous l’indiquez, mais je prendrais la précaution d’inerter préalablement le réservoir à l’azote, car il existe un risque d’inflammation par des étincelles lors de l’usinage plutôt que par échauffement. C’est tout de même une manœuvre potentiellement risquée et contraire aux usages de la profession. Je pense qu’aucun assureur ne couvrirait les conséquences de cette démarche en cas d’accident.

    Pas sûr que ce soit une bonne idée...

    Répondre à ce message

    • 18 avril 17:22, par Nicolas écrire     UP     Ce message répond à ...  image

      Merci pour votre réponse,

      d’un point de vue structurel, il n’y a pas de problème, la cuve est constituée de panneaux d’acier (5mm) soudées ensemble, et le tout est soudé à la coque. Effectivement, au moins du M6 serait peut-être plus approprié.

      Pour l’étanchéité, les trous étant fait en partie haute, téflon + joint devrait convenir.

      Sinon, il semble théoriquement possible de percer un réservoir comme vous l’indiquez, mais je prendrais la précaution d’inerter préalablement le réservoir à l’azote, car il existe un risque d’inflammation par des étincelles lors de l’usinage plutôt que par échauffement. C’est tout de même une manœuvre potentiellement risquée et contraire aux usages de la profession. Je pense qu’aucun assureur ne couvrirait les conséquences de cette démarche en cas d’accident.

      effectivement je pense que c’est un peu risqué. Je vais essayer de trouver une autre solution pour fixer tout cela sur le dessus de ma cuve. En utilisant par exemple une sorte de cerclage autour de la cuve... ? à creuser...

      Cordialement.

      Répondre à ce message

      • 19 avril 13:00, par ernestpt écrire     UP     Ce message répond à ...  image

        Ce qui se fait aussi, c’est de remplir la cuve d’eau, d’où pas d’étincelles dans les vapeurs de gasoil. Évidement, pour faire des trous, c’est complexe, mais c’est mieux qu’une explosion.

        Le même principe est utilisable pour ouvrir carrément des trappes, etc. Mais c’est plus simple quand on peut sortir la cuve et la placer avec la partie à percer/meuler/souder/etc sur le dessus. Je l’admets bien volontiers.

        Répondre à ce message

  • 20 avril 22:09, par Alien écrire     UP  image

    Un réservoir soudé à la coque ?
    C’est une technique des années 60.
    Chez les plaisanciers c’est encore accepté car il n’y a pas de contrôles .
    Percer et tarauder dans une paroi de réservoir c’est envoyer dans le réservoir une quantité non négligeable de copeaux d’acier dans le réservoir.
    Fixer quoi que ce soit sur une paroi de réservoir est une aberration.
    Mébon chacun fait comme il peut !

    Bon nombre de bateaux en acier ont été construits dans les années 60-70 avec des bordés en tôle de 3 ou 4 mm .
    Cinquante ans plus tard combien de mm reste t-il ?
    Quand les réservoirs soudés à la coque se perceront-ils ?

    That is the question :o)

    Répondre à ce message

    • 21 avril 12:50, par Nicolas écrire     UP     Ce message répond à ...  image

      Un réservoir soudé à la coque ?
      C’est une technique des années 60.
      Chez les plaisanciers c’est encore accepté car il n’y a pas de contrôles .

      Par simplicité j’ai été un peu rapide, la coque (qui fait 10mm) ne fait pas partie du réservoir, mais le réservoir est soudé par le biais de plats sur les varangues. Et donc aucun problème lors des inspections pour le certif. communautaire. :-)

      Fixer quoi que ce soit sur une paroi de réservoir est une aberration.

      En fait cela se fait couramment, je l’ai moi même observé à plusieurs reprise dans des bateaux de commerce (en fluvial).
      De toute manière n’ayant pas la possibilité d’inerter de façon fiable, les perçages ou soudures sont définitivement écartés.

      Je continue donc à chercher.
      Merci pour vos conseils.

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright des logiciels, charte graphique, et images du bandeau supérieur : reproduction interdite sauf autorisation de reproduction de Robert Schirrer