image
image
image

Votre IP : 54.145.51.250
Dernier ajout : 11 décembre
Visiteurs connectés : 20

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Instruments > Communications > Le smartphone à bord pour les nuls

Rubrique : Communications

__________________________________________________________________________________________________________________

Le smartphone à bord pour les nulsVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Mars 2012, (màj Mai 2012) par : Sergio   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Mots-clés secondaires: météo

Le smartphone est entré dans nos vies, comme Internet et le téléphone mobile il y a quelques années. De nouveaux opérateurs sont arrivés sur le marché, proposant des forfaits quasiment illimités. Des dizaines de milliers d’applications sont développées partout dans le monde, certaines d’entre elles concernent la plaisance.

Cet article s’adresse à ceux qui souhaitent connaître les applications marines disponibles à partir d’un smartphone.
 
Faut-il rappeler qu’il ne s’agit là que d’aides à la navigation et qu’il peut être dangereux de se fier aveuglément aux moyens électronique du bord.
 
Je donne ci-dessous les applications les plus connues. Il en existe sans doute bien d’autres. Le lecteur pourra utiliser le forum pour indiquer celles qui n’auraient pas été citées dans l’article. A l’heure où j’écris ces lignes, Apple vient de franchir le cap des 25 milliards d’applications téléchargées, cest dire...
 
Le lecteur intéressé par les connexions Internet au mouillage consultera avec intérêt l’article suivant : http://www.plaisance-pratique.com/i....

Le choix du smartphone, son prix :

JPEG - 156.5 ko
Samsung Ace. Ecran 3,5’’
  • Il faut disposer d’un smartphone fonctionnant sous un système d’exploitation (operating system, OS) compatible avec les applications marines, et d’un abonnement 3G, appelé également UMTS : Universal Mobile Telecommunications System.
  • Quels sont les principaux systèmes d’exploitation proposés sur le marché ?
    • IOS d’Apple que l’on ne trouve que sur les iphones et les itabs
    • Android proposé par Google sur les smartphones Samsung, HTC, Sony...
    • Windows Mobile de Microsoft
    • RIM que l’on ne trouve que sur les Blackberry
    • Symbian de Nokia. (Nokia est propriétaire de Symbian mais utilise également Windows Phone 7)
      Ces cinq systèmes d’exploitation couvrent environ 95% du marché.
  • Aujourd’hui il semblerait que deux systèmes d’exploitation se détachent :
    • Celui de Apple avec l’iphone,
    • et Android, utilisé par beaucoup de marques. Cela ne signifie pas que les autres sont moins performants, mais ils ne proposent pas autant d’applications dans le domaine de la plaisance.
      JPEG - 123.3 ko
      Samsung Note. Ecran 5’’
  • Le prix d’un smartphone neuf se situe entre 200 et 600 Euros à l’achat. Une autre option consiste à le payer par mensualité, en supplément du forfait, pour un montant compris entre 1 et 40 Euros par mois selon les modèles et les opérateurs.
  • Il est certain que le volume de téléchargement durant, par exemple, un mois de vacances à bord, peut être important. Un forfait illimité est évidemment un plus dans ce cas-là.
    • Attention, certains opérateurs proposent de faux forfaits illimités, dans la mesure où le débit est nettement dégradé à partir d’un certain volume de téléchargement.
    • A l’étranger, il vaut mieux prendre garde à la sur-taxation des opérateurs français. Le voyageur aura intérêt, la plupart du temps, à privilégier le forfait d’un opérateur local. La Turquie par exemple propose un forfait illimité pour 20 Euros/mois.
  • Rappelons que les performances de votre smartphone dépendent de sa conception (microprocesseur) et du réseau 3G dont la vitesse de débit peut être différente selon l’endroit où vous vous trouvez.
    • Les smartphones hauts de gamme ne sont pas indispensables aux applications marines, ils sont plutôt recherchés par les geeks qui ont besoin d’un microprocesseur puissant pour leurs jeux.
    • La taille de l’écran et sa résolution sont affaires de budget et de choix personnel ; en résumé, plus l’écran est grand et plus son ergonomie est séduisante, mais plus le smartphone est lourd et encombrant.
  • Les systèmes d’exploitation des smartphones et des tablettes sont-ils différents ? Pour information :
    • L’IOS d’Apple est le même pour les smartphones et pour les tablettes.
    • Pour Android, il existe la version 2.3 pour smartphone sortie en décembre 2010 appelée aussi « Gingerbread », et la version « Honeycomb » pour tablettes. La prochaine version Android 4.0, « Ice Cream Sandwich », a été présentée à Hong Kong le 19 octobre dernier. Elle sera commune aux smartphones et aux tablettes et déployée durant l’année 2012.

A quoi peut bien servir un smartphone à bord ?

Que vous soyez ou non sous couverture 3G, il peut être utilisé comme aide à la navigation partout dans le monde :

  • Il permet l’utilisation de logiciels de navigation et de cartes marines :
    • Navionics, l’un des leaders mondial de la cartographie numérique, propose un logiciel de navigation fonctionnant avec des cartes vectorielles commercialisées par zones de navigation. (La zone Europe, sauf le Royaume Uni, les Îles Anglo-Normandes, l’Irlande et le Danemark coûte moins de 20 Euros HT). Cartes et logiciel une fois téléchargés sont résidents sur votre smartphone. Quelles sont ses principales fonctionnalités ?
      • Visualisation de cartes marines avec possibilités de superposer des images Google Earth.
      • Positionnement du bateau, création de routes et de waypoints, visualisation et archivage de traces.
      • Visualisation de sa position par la fonction GPS.
      • Fonction compas
      • Accès aux « Points Of Interest » (POI)
      • Partage des traces, routes et waypoints avec les réseaux sociaux (Facebook, twiter)
      • Connaissance des courants et marées
      • Où trouver l’application Navionics : https://market.android.com/search?q...
        • Toutes les fonctionnalités sont décrites sur le site Navionics, aller dans la partie « Description », cliquer sur « Plus ». https://market.android.com/details?....
        • Les smartphones compatibles avec le système Navionics sont listés à la fin de cette même page
    • OziExplorer est aussi un logiciel de navigation (gratuit) qui a la particularité de fonctionner avec des cartes raster (cartes scannées)

Dans les zones couvertes par la 3G, le smartphone donne accès aux applications suivantes :

Divers logiciels qui ne nécessitent pas de connexion 3G :

  • Le guide des étoiles : SkyMap (Gratuit) avec son tutoriel :
    • Le smartphone vous montre le ciel tel que vous le voyez.Si vous recherchez une étoile, vous la rentrez dans l’appareil, une boussole vous indique la direction de l’astre : https://market.android.com/details?...

Avantages / Inconvénients :

  • Avantages :
    • Pour un prix et un volume réduit, le smartphone à bord permet d’accéder à de nombreuses applications touchant à la plaisance.
    • Il permet de lever le doute dans le cas d’une navigation à l’estime.
    • Il peut être utilisé du cockpit si le skipper ne dispose pas de répétiteur et qu’il doit rester à la barre.
    • Il peut être un moyen de secours si l’électronique du bord est hors d’usage (GPS, ordinateur)
    • En promenade à pied ou en voiture le long du littoral, il permet d’identifier les points remarquables (île, cap, baie).
  • Inconvénients :
    • Ce n’est pas un appareil marinisé. Il n’est donc pas utilisable à l’extérieur par mauvais temps à moins de le mettre dans une pochette étanche : http://blog.ldlc.com/actu-ldlc/etui... Motorola propose le modèle DEFY vendu comme résistant à l’eau et la poussière.
    • La batterie ne tient généralement pas longtemps. Un chargeur sur allume-cigare ou autre système de charge est indispensable pour certaines applications, (navigation, alarme de mouillage).
    • L’écran est petit et n’offre pas le confort d’un écran d’ordinateur.
    • Selon la zone, la connexion 3G peut être très lente.
    • OpenCpn, logiciel libre de navigation, ne fonctionne pas encore sous les systèmes d’exploitation de smartphone.

En conclusion :

  • Nous l’avons dit, l’emploi du smartphone s’est généralisé dans la vie courante. J’ai voulu approfondir ce que l’on pouvait en attendre en croisière, ne serait-ce que pour « le fun ».
  • Des skippers ne l’utiliseront pas, le considérant comme un gadget inapproprié à la navigation.
  • D’autres verront dans leur smartphone un système de secours, pratique et bon marché, en cas de panne de l’électronique du bord.
  • Quelques uns, au budget limité, considèreront que, finalement, cartes papier, guides nautiques et smartphone sont amplement suffisants pour tirer des bords le week-end et en croisière estivale.
     
     
    Sergio
    http://sergeetdomi.blog4ever.com/bl...
UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

32 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 26 mars 2012 09:42, par NADOB écrire     UP  image

    Bravo et merci Sergio
    Il me semble que l’essentiel ( et très pratique) est dans l’article et même de façon pointue avec la référence à Poséidon, remarquable application pour la Grèce, et celle aux chargeurs...
    Une remarque et une question

    WEATHER 4D n’est pas encore disponibles sous androïd. Il a été annoncé mais on ne voit rien venir. Nous l’attendons avec impatience car le fonctionnement sous iPhone est remarquable.

    Comme programme d’ancrage tu en donnes un :my anchor watch : est-ce le meilleur ??

    Merci de tes lueurs.
    NADOB

    Répondre à ce message

  • 26 mars 2012 10:16, par Robert écrire     UP

    A propos de chargeurs en 230V, en 12V et les batteries, on trouve à peu près tout ce qu’on veut pour toutes les marques ici, et livré en 24 heures : http://www.aboutbatteries.com/index.html

    Répondre à ce message

  • 24 avril 2012 13:31, par Nevermind écrire     UP Animateur

    Bravo pour cet article bien documenté. jp

    Répondre à ce message

  • 19 octobre 2012 19:04, par Phil17 écrire     UP  image

    Même sur un Android, il est possible d’avoir Weather4D...
    Simplement se connecter à Internet et aller voir la MTO sur le site V&V.
    Chut, ne le dites à personne !
    B-)

    Répondre à ce message

  • 6 janvier 2013 01:54, par Vent de Folie écrire     UP

    Bonjour,
    Je voulais vous faire part de l’état de mes réflexions sur le problème de la cartographie sur smartphone ou tablette. Celui-ci revient régulièrement dans les forums nautiques et apparemment beaucoup se plaignent de ne pouvoir faire tourner Opencpn sous Android.

    Je ne vois pas les choses sous cet angle. Pour moi la tablette (*) ne serait qu’un répétiteur d’écran utilisable dans le cockpit. En effet, tant que l’on est sous pilote, on peut facilement jeter un œil sur la carte affichée sur le portable à l’intérieur. Tout ce qui concerne la préparation de la nav (route, waypoint, choix des cartes) est bien plus facile à faire sur un portable.
    Par contre, dans le cas d’un atterrissage, d’un chenal où l’on a besoin d’avoir rapidement l’information et de réagir vite à la barre, la tablette à portée des yeux sous sa housse plastique affichant la route en temps réel est un vrai plus.

    Comment y arriver ?

    • Toutes les tablettes (et smartphones) ont un port Bluetooth. Avec ce logiciel : http://www.vectir.com/features/remo... (15$, en promo à 5$) l’écran de la tablette devient un répétiteur de l’écran du PC. On peut même interagir avec lui.
    • la Nexus 10 est même équipée d’un port micro HDMI qui permet, via un câble ad hoc, de recevoir directement le signal vidéo du PC.

    Tout cela n’est pour l’instant que théorique car je ne suis pas encore équipé de ce genre de matériel, mais si je pouvais le faire, mon choix se porterait sans doute vers la Nexus 7 voire 10, pour la qualité de leur écran et leur prix très compétitif.
    Quelqu’un a-t-il l’expérience de ce type d’utilisation des tablettes, des objections ? Votre avis m’intéresse.
    Cordialement,

    Rémy

    (*) Je parle de tablette car leur écran de 7 à 10 pouces me parait plus adapté à l’affichage des cartes, mais les nouveaux smartphones avec leur écran dépassant maintenant les 5 pouces pourraient bien réduire leur handicap sur celles-ci.

    Répondre à ce message

    • 6 janvier 2013 09:59, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Bonjour
      Juste un témoignage : l’an dernier, j’ai pu en 3G rester en ligne en permanence avec un Smartphone Androïd. Navigant en Méditerranée orientale, à part quelques parties des îles grecques mal desservies, nous avons pu nous connecter partout. Ce qui suit concerne une navigation côtière, bien sûr

      • Quelques avantages
        • On double la sécurité cartographique du PC sur la table à carte (OpenCPN pour nous)
        • On reste mobile pour les infos météo locales excellentes ici, Poséidon, en particulier
        • On peut faire une photo très rapidement
        • On bénéficie de la cartographie Navionics, à prix défiant toute concurrence (une trentaine d’euros, pour toute la méditerranée)
        • On peut bénéficier de nombreuses connexions Wifi, permettant en particulier ma mise à jour gratuite de la cartographie Navionics, dont il faut développer les modules géographiques par zone
        • Il faut savoir gérer une connexion Bluetooth, ce qui n’est pas donné à tout le monde…
        • On peut même…. Téléphoner… On n’arrête pas le progrès
      • Quelques inconvénients
        • Si ma façon de préparer et de suivre mes routes est celle de Vent de Folie, bénéficiant d’un bateau dont le carré est très facile d’accès, je peux lâcher la barre quelques instants pour contrôler un point de détail à l’atterrissage. Néanmoins, il est quelques fois, ou effectivement, j’aimerais bien avoir un répétiteur, à portée de main… Et puis, il y a beaucoup de bateaux au carré très profond, voire un peu tordus, ou ça devient inenvisageable… Là un Smartphone connecté Bluetooth, peut trouver de l’utilité. Mais…
        • C’est un truc qui ne tient pas en place, qui peut facilement tomber à l’eau, même bien protégé (Motorola Defy), ils restent fragiles à l’humidité, sans parler de la salinité.
        • C’est un truc incroyablement instable, passant d’une définition horizontale à verticale, sans prévenir, sans parler des multiples boutons de fonction disséminés sur le pourtour de l’appareil, grâce auxquels, on peut très bien prendre une photo, alors que l’on souhaitait bêtement agrandir la définition… perso, çà m’énerve très vite, etc… etc…
        • La taille des écrans reste quand même trop petite pour permettre une lecture confortable (c’est-à-dire en général, si on en a besoin c’est que c’est ‘’chaud’’, une lecture assurant de la sécurité).
        • L’outil n’est pas vraiment fait pour ça et on aura du mal à le ranger, surtout à la barre, en général poste exposé aux embruns, et aux chocs

      Il me semble qu’une tablette, si on peut la fixer en proximité du poste de barre, tout en la protégeant de l’humidité, aura plus d’intérêt… AMHA comme disent les Geeks…
      Maintenant il reste la solution confortable : un combiné Raymarine + écran multifonction au poste de barre. Et, à la table à carte Maxsea et toutes ses options techniques et la cartographie adaptée… Mais ça fera beaucoup de sous…
      Michel… sous OpenCPN…

      Répondre à ce message

  • 16 août 2013 17:23, par tilikum écrire     UP

    Bonjour,

    Je doit faire partie des nuls... :-(

    J’ai remplacé mon HTC avec Windows inside qui ne sert à rien, par un Samsung : http://www.samsung.com/be_fr/consum...

    J’ai installé quelques applications sans problème, et je voudrais installer la carto Navionics pour mon coin : https://play.google.com/store/apps/...

    Et ça me dit que ce n’est pas dispo pour mon pays ! :-((

    Le bidule est branché en Wifi sur mon réseau avec IP en Martinique...

    _/)

    Répondre à ce message

  • 24 septembre 2013 01:50, par poly2012 écrire     UP  image

    Bonjour

    je galère depuis un moment pour trouver comment télécharger ( et si je peux !) la carte navionics Asie Afrique sur mon smartphone x cover
    quelqu’un peut il m’aider ? Je tombe tjs sur la carte Europe mais pas celle dont j’ai besoin ( je suis en Polynésie)
    merci bcp

    Répondre à ce message

    • 24 septembre 2013 02:42, par tilikum écrire     UP     Ce message répond à ...

      Avant la MAJ du 19 septembre, je ne pouvais rien télécharger de chez Navionics.

      Depuis la Martinique je viens de tester « Asie&Afrique » qui semble dispo alors que rien ne l’était il y a encore une semaine !

      J’ai annulé la manip au moment de payer, (copie écran) n’ayant pas l’usage de ce bout de planète ! |-)

      Mon bidule est le Galaxy X Cover2

      _/)

      PNG

      Répondre à ce message

  • 24 septembre 2013 01:58, par poly2012 écrire     UP  image

    c’est encore moi ! j’essaie aussi de télécharger UGRIB toujours sur mon smartphone
    XCOVER
    cette version android 4.1.2 n’est peut etre pas compatible ?
    merci de m’aider car je ne m’y connais pas bcp et je viens tout juste d’avoir ce smartphone pour m’aider avec la météo et pour lire les cartes navionics

    Répondre à ce message

  • Bonjour
    Je sais, c’est moi qui devrais pouvoir répondre … sauf que je ne sais pas… La question vient de m’être posée par un de nos lecteurs, sur mon ponton à Finike (Turquie)

    • Comment lire, hors connexion un dossier PTP, sur Ipad ???
      • Sous Wxxx, c’est plutôt facile si l’on possède un programme PDF, qui se comporte en imprimante virtuelle
      • Sous Androïd, je viens de tester avec mon smartphone d’entrée de gamme Samsung Androïd 2.2, et çà ne le fait pas, je reste bloqué avec une image non imprimée, après avoir activé le lien « Version imprimable »…
      • Sous Ipad… mon voisin de ponton, aimerait bien savoir

     
    Si nous avons des réponses significatives, j’en ferai un petit dossier

    Michel à Finike

    PNG

    Répondre à ce message

  • 1er décembre 19:41, par yoruk écrire     UP Animateur

    Je relance le fil
    L’arrivée de la 4G a complètement bouleversé les habitudes d’utilisation des smartphones. Je parlerai des appareils sous android, et de préférence supérieur à la V 5.0, en proximité côtière européenne. Aujourd’hui, la portée dépasse régulièrement 10 milles au large. En Méditerranée, les côtes montagneuses permettent d’atteindre une protée de 20 milles. C’est dire que l’immense majorité des plaisanciers français peut naviguer connecté

    Le smartphone cœur de la communication à bord

    • Dans son rôle natif, c’est un téléphone. Récepteur 4G, il sait ré-émettre sous wifi ou bluetooth, vers les autres téléphones du bord.
    • Dans son rôle festif, il saura faire des photos ou des vidéo de qualité. photos ou vidéos qu’il saura transmettre sous bluetooth/wifi au PC du bord. PC du bord dont la puissance permettra le traitement de images et des données, qui pourront être expédiés vers des fournisseurs d’accès au web, à des prix équivalents à ceux des installations fixes.
    • Dans rôle d’aide à la navigation, il pourra récupérer des fichiers météo au large, surveiller des AVURNAV, et grâce à des GPS intégrés performants, assurer les besoins cartographiques du bord et même gérer l’AIS.
    • Dans son rôle sécurisant, grâce à sa faible consommation électrique, il peut aussi surveiller le contrôle des alarmes de mouillage. Branché aux batteries du bord via un adaptateur 12 v, sa consommation n’excédera pas quelques milliampères/h. Je joins une copie d’écran montrant mes traces au mouillage, durant deux journées d’orage violent au printemps en Turquie. Sans visibilité, il a fallu surveiller les traces en permanence. Avec le PC du bord, ce fut une dépense de 240 ampères... Il a fallu sacrifier le frigo et démarrer le moteur pour recharger. Aujourd’hui, un smartphone et un logiciel d’alarme de mouillage règle le problème pour quelque ampères
    • Mais il peut aussi faire plus fort. En assurant une veille en travaillant en tâche d’arrière plan, il peut détecter un mouvement du bateau et se comporter en anti vol. Il suffit pour cela de placer à bord, dans un endroit discret, un smartphone d’entrée de gamme, alimenté par un adaptateur 12 v, et doté d’un logiciel capable de lancer une alerte sous forme de SMS. C’est ce que vient de réaliser H Laurent avec SailGrib AA voir ce lien : http://www.plaisance-pratique.com/A... . d’autres y viendront surement.

    • Michel, à Riposto
    JPEG

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales