image
image
image

Votre IP : 54.226.73.255
Dernier ajout : 26 avril
Visiteurs connectés : 15

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > L’électricité à bord -forum- > Divers > Generateur isolé ou non pour bateau acier

Rubrique : Divers

__________________________________________________________________________________________________________________

Generateur isolé ou non pour bateau acierVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Décembre 2018, (màj Décembre 2018) par : Nicolas  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Bonjour,

quelqu’un a-t’il une explication sur l’intérêt d’installer un groupe électrogène isolé (ungrounded) sur une coque acier ?

Cordialement

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

12 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 16 décembre 2018 18:27, par Nicolas écrire     UP  image

    par ce que même s’il est isolé, pour des questions de sécurité, généralement on connecte une des phases à la masse-eau pour créer un neutre !

    Répondre à ce message

    • 17 décembre 2018 19:14, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Vous trouverez dans les deux articles évoqués ci-dessous (et ailleurs sur PTP) les raisons qui conduisent (qui exigent est plus exact) à mettre une des deux sorties du générateur (groupe tournant ou transfo d’isolement, c’est pareil au même) à la terre-mer du bord ce qui conduit (par analogie avec la distribution EDF ?) à l’appeller « neutre ». Ses raisons peuvent apparaitre clairement dans les discussions qui suivent ces articles, discussions longues mais extrêmement instructives
      Vous y trouverez des développements sur ce qui (carcasse, écran d’isolement, ...), dans ces générateurs, doit être mis à la terre du quai et ce qui doit être mis à la terre-mer du bord, et sur l’impérieuse nécessité de relier une terre à la terre du quai lorsque le bateau est au sec en carénage. La vie des matelots du bord peut en dépendre.
      Vous y trouverez aussi une incidente sur la nécessaire/indispensable impossibilité d’interconnecter le générateur du quai (l’edf) et le générateur du bord (le groupe tournant, sous peine de grave dommages (impossibilité généralement assurée par un sélecteur de source)
      Et plein d’autre renseignements à lire et comprendre.
      Bon courage.

      Répondre à ce message

      • Bonjour Yves,
        Merci pour votre réponse.
        Je suis tout à fait d’accord avec vous lorsque vous dites
        « les raisons qui conduisent (qui exigent est plus exact) à mettre une des deux sorties du générateur (groupe tournant ou transfo d’isolement, c’est pareil au même) à la terre-mer du bord. »
        C’est justement ce qui me questionne quand à l’utilité d’investir dans un groupe électrogène isolé (ce que l’on semble préconiser pour une coque acier), car si par raison de sécurité on se doit de raccorder une des phase à la masse, l’isolation perd un peu de son intérêt (de plus un groupe isolé est plus chère qu’un normal).
        Ou alors cela dépend peut-être des régimes de neutre installés sur le bateau ? Peut-être, TN-S = groupe normal ou IT =groupe isolé ??
        Quelle régime doit être utilisé de préférence sur un bateau ?
        Bref, cela me parait de plus en plus obscure :-O:-O
        Cordialement
        Nicolas

        Répondre à ce message

        • 18 décembre 2018 12:17, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          Je n’ai pas de pratique des coques métalliques.
          J’ai compris à la lecture des articles concernant des bateaux en alu qu’une fuite permanente vers la mer était dévastatrice pour la coque (corrosion galvanique) et devait être contrôlée (== gardée sous contrôle). Un bloc moteur, son démarreur, son alternateur, etc. peut être le cheminement du moins de la batterie vers la coque.
          Occasionnellement un bloc moteur d’un bateau alu peut être à la mer mais en régime permanent il semble qu’on cherche à le maintenir isolé, ce qui peut être très délicat à réaliser avec un moteur non isolé. Idem pour la batterie qu’on équipe systématiquement d’un interrupteur double (pole plus et pole moins)
          Avec un moteur isolé par construction il est plus facile (== on garde le controle) de couper ce cheminement (hors fonctionnement) quitte à l’autoriser en fonctionement si nécesssaire (y a des relais qui existent pour ça)
          J’ai retenu aussi que les bateaux alu sont équipés d’un dispositif de mesure de l’importance de la fuite, qui ne doit pas s’exprimer en mA.

          Avec les générateurs que je connais un peu (les transfo d’isolement) la mise à la mer d’une des sorties (celle qu’on appelle alors le neutre) accompagné d’une protection différentielle sur les sorties semble obligatoire. Il doit en être de même pour les groupes.

          Répondre à ce message

      • Merci pour les liens,
        je les avais auparavant consulté avec beaucoup d’Intérêt.

        Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales