image
image
image

Votre IP : 54.166.141.69
Dernier ajout : 22 septembre
Visiteurs connectés : 17

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > L’électricité à bord -forum- > Courant alternatif > Fuite électrique (220v)

Rubrique : Courant alternatif

__________________________________________________________________________________________________________________

Fuite électrique (220v)Version imprimable de cet article Version imprimable

Publié Juin 2014, (màj Mars 2015) par : Adrien.Pierre  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Bonjour à tous, voilà mon problème :

Il concerne le circuit 220. Comme c’est la première fois que ça m’arrive, je ne sais pas trop par où commencer à chercher...

Mon bateau (coque polyester) est actuellement à sec (Prévéza en Grèce). Lorsque je branche la prise de quai à la borne, il y a un courant de fuite (mesuré à environ 150/160v). On s’en est immédiatement aperçu parce qu’en montant sur le bateau par l’échelle, en touchant simultanémént l’échelle et le balcon ou le pataras, on prend du jus (env. 150v) !.
On en prend aussi en touchant la filière du bateau voisin...

J’ai regardé la borne à laquelle est relié le bateau et je n’y ai pas vu de terre. La prise femelle de la borne n’a qu’une phase et le neutre. Mais auquel cas, les autres bateaux devraient aussi s’en être aperçus.

D’après vous, serait-ce l’explication ou bien, il faut que je vérifie ma prise 220, le disjoncteur différentiel... si par hasard, il n’y aurait pas des fils qui feraient contact. Mais je ne vois pas pourquoi parce que je n’ai rien modifié sur ce circuit. Je précise que tout ce qui est relié au circuit 220v marche correctement, chauffe, chargeur de quai, prises du bord...

Question subsidiaire, mon bateau est un Voyage 12,50, savez vous à quoi est reliée la terre ? moteur, quille ?... Peut-être, faut-il que je regarde s’il n’y a pas de problème de ce côté là mais je ne sais pas où elle est ?

Si quelqu’un a une idée, je suis preneur...

Bien cordialement

Philippe

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

19 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 4 juin 2014 17:49, par Robert écrire     UP

    « J’ai regardé la borne à laquelle est relié le bateau et je n’y ai pas vu de terre. La prise femelle de la borne n’a qu’une phase et le neutre. Mais auquel cas, les autres bateaux devraient aussi s’en être aperçus. »

    C’est un peu inconscient de la part du port ... :-O

    Seule solution vraiment sûre à mon avis si le bateau est à terre : planter dans le sol mouillé une tige d’acier de 10mm de diamètre sur 50 cm de profondeur, et raccorder à cette tige la ligne équipotentielle du bateau (gréement, bloc moteurs, disjoncteur différentiel du bateau, etc ...)

    Au moins vous serez en sécurité, mais cela fera probablement sauter les disjoncteurs différentiel du bateau ou du quai s’il y en a un... et cela facilitera la recherche de la fuite en débranchant un à un tous les objets 230 dans le bateau jusqu’à ce que le disjoncteur ne saute plus.

    Pensez à inverser la prise de la rallonge du bateau (phase et neutre) pour voir ce qui se passe.

    Répondre à ce message

    • 4 juin 2014 19:10, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Il faut absolument recommander la lecture de 230 volts à bord : la terre du quai et la « terre de la mer » là : http://www.plaisance-pratique.com/2...
      Beaucoup y dit, et aussi sur la terre de protection interne au bateau, sa constitution et sur sa liaison, à la mer en mer, et au globe terrestre lors de l’hivernage au sec, dernier point indispensable pour éviter de cramer le bricoleur d’hiver. C’est répété dans toutes les notices de transfo d’isolement.

      Répondre à ce message

    • Ok, merci pour cette réponse et le lien de PTP que j’ai lu attentivement (super bien fait d’ailleurs !)

      Mais du coup, j’ai d’autres questions qui me viennent, « raccorder la ligne équipotentielle du bateau... » Concrètement, elle correspond à quoi, un fil qui joindrait les masses métalliques ?
      Excusez la naïveté de la question mais j’en avais pas entendu parler...

      Autre question, vous dites d’essayer d’inverser phase et neutre. C’est quoi votre idée ? parce que si je les avais inversés ça pourrait entraîner un courant de fuite ?

      Dans tous les cas, je retiens, qu’il faut débrancher puis rebrancher appareil par appareil pour voir si ce n’est pas l’un d’entre eux qui provoque ce courant...

      Merci en tous cas, j’y vois un peu plus clair...

      Cordialement

      Philippe

      Répondre à ce message

      • 6 juin 2014 16:01, par Robert écrire     UP     Ce message répond à ...

        « raccorder la ligne équipotentielle du bateau... » Concrètement, elle correspond à quoi, un fil qui joindrait les masses métalliques ?

        Oui, exactement

        Autre question, vous dites d’essayer d’inverser phase et neutre. C’est quoi votre idée ? parce que si je les avais inversés ça pourrait entraîner un courant de fuite ?

        En l’absence de mise à la terre : Si un des fils 230V fuit vers une masse métallique, si c’est la phase on prend une châtaigne, si c’est le neutre on ne sent rien. Donc en inversant phase et neutre on peut commencer à se faire une idée de la cause.

        Utiliser un « tournevis testeur 230V » pour tester plutôt qu’en y mettant la main :-)

        JPEG

        Répondre à ce message

        • Ok, Ok,

          Ca voudrait dire, que j’ai bien une fuite quelque part sur le 220v, mais que je ne m’en serais pas aperçu jusqu’à présent parce que j’avais respecté phase et neutre. En inversant, par exemple en en enfichant la prise à l’envers, ce qui est bien possible (puisque j’avais pas de terre), du coup, le jus a révélé le bug...

          Bon, ben merci à vous... J’en ai profité pour lire l’article de 2013 sur le remontage propre d’un tableau électrique, là aussi, j’ai appris plein de trucs... Notamment, sur les sections de cable... je crois bien que sur les derniers appareils que j’ai montés, j’ai vu trop fin (en tous cas, j’ai pas mis du 2,5mm2 partout, ça c’est sur !!!)

          Je devrais venir plus souvent sur PTP !!! ;-)
          A +
          Philippe

          Répondre à ce message

  • 6 juin 2014 21:29, par fulup écrire     UP

    Avec du 150v dans le balcon, Y’a quand même quelques truc simples à vérifier en urgence.

    1) couper le circuit 220v du bateau pour ne laisser que le chargeur de quai. Et vérifier si ça fuit toujours. Si c’est le cas déconnecter le chargeur des batteries [notamment la masse qui est connecté au balcon] et vérifier le courant de fuite dans le balcon. Si ca fuit avec le chargeur de batterie seul et que ca s’arrête quand on le déconnecte des batteries et de la masse. Alors ca veut dire que c’est le chargeur qui merde. Si c’est le transfo qui fuit entre le primaire et le secondaire, il est probablement bon pour la casse.

    2) si c’est pas le chargeur, vérifier en reconnectant les prises une par une au niveau du tableau de distribution, puis les appareils 220v un par un [la fuite peut très bien venir d’un appareil, micro-onde, machine à laver, radiateur ...]

    Pour les sections de câbles faut pas non plus paniquer, du 2.5mm2 c’est homologué pour du 16A, c’est pas tout les jours qu’on tire 16A sur une prise 220v du bord.

    Par contre un bon différentiel en entrée juste dernière la prise serait surement une bonne idée. Voir directement sur la prise de courant puisqu’il semble que le port à viré toutes les protections.

    Répondre à ce message

    • 7 juin 2014 10:56, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Par contre un bon différentiel en entrée juste dernière la prise serait surement une bonne idée. Voir directement sur la prise de courant puisqu’il semble que le port à viré toutes les protections.

      Tout à fait, et tout ça est abondamment évoqué dans le fil sur le 220V à bord.

      • Le premier montage (protection différentielle dès que le 220V monte à bord, à moins d’un mètre de la prise dans la jupe dit la norme) est le plus courant et est/devrait être obligatoire. Il se complète généralement d’un néon mis, au même endroit, entre phase et neutre histoire de visualiser que c’est bien la phase (ou pas) qui est « chaude ».
      • le second montage (protection différentielle dans le concteur qui s’enquille dans la prise de quai) à été signalé (photo à l’appui) par Robert, je crois, dans ce même fil.

      Répondre à ce message

    • J’ai, une fois, été frappé par une fuite dans l’installation du bord. Le bord était protégé par un diiférentiel dès la prise dans la jupe qui sautait dès que le chauffe-eau était mis en route. Une fois diagnostiqué une fuite (non massive) par la terre de protection du chauffe-eau (au désarmement il avait baigné dans de l’eau à fond de cale), source de ces disjonctions, j’ai pu, simplement, faire tourner le chauffe-eau avec le groupe électrogène du bord, histoire de bien le « sécher » et le rebrancher « sans risque » sur le 230V du quai.
      Je n’ai pas dit que la manip et le câblage du groupe étaient conformes à l’esprit de la norme, au contraire !

      Répondre à ce message

  • 7 juin 2014 12:21, par fulup écrire     UP

    Y’a un truc que je ne comprend pas. Si on débranche tout et qu’on reconnecte les chose une par une en commençant par les composants à risque : chargeur, chauffe-eau, circuit interne, etc ... On doit forcement trouver assez rapidement d’où viens la fuite. [j’ai pas dis la réparer mais trouver son origine].

    Une fuite vers la masse d’un bateau à partir du 220v ne peut pas venir de bien loin. Si c’est pas le circuit du bord, c’est un des appareils, Et il n’y en a pas beaucoup qui soit connectés à la masse en dehors du chargeur et du chauffe eau. Sans oublier la rallonge du quai qui peut aussi avoir un fil mal isolé qui ramenée une fuite par la prise au bateau [comme la terre du quai est déconnecté une telle erreur ne ferait rien sauter]

    Une chose est certaine, je ne me contenterais pas d’inverser le phase et le neutre pour ne plus voir le problème. Dans un tel cas, je déconnecte tout et je rebranche les composants un par un, jusqu’à ce que j’ai identifié le coupable. Après le réparer ou mettre à la poubelle, ça c’est une autre histoire.

    Conclusion, je commencerais du plus simple vers le plus compliqué
     la rallonge
     le chauffe eau [le mien à une prise et est donc facilement isolable]
     le chargeur de batterie [plus merdique, s’il n’a pas de prise, mais faisable pour ma part j’ai un disjoncteur dédier]
     le circuit 220v du bord [je déconnecte tout, et je segment par segment à partir du panneau]
     la liaison prise coque vers le panneau. Je déconnecte le panneau de la prise coque et je l’alimente en direct à partir d’une rallonge]
    etc ...

    Répondre à ce message

    • 7 juin 2014 12:32, par Robert écrire     UP     Ce message répond à ...

      « Une chose est certaine, je ne me contenterais pas d’inverser le phase et le neutre pour ne plus voir le problème. »

      Je n’ai pas dit que cette inversion est une solution, j’ai dit que c’est un indice supplémentaire pour localiser la cause. :-)

      Répondre à ce message

    • 7 juin 2014 12:38, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Sans doute hors-sujet (quoique ...)

      Pour ajouter au musée des horreurs, j’évoquerai mon installation électrique anglaise d’origine dans laquelle la protection en sur-intensité (8 disjoncteurs pour les diverses zone/fonction) est unipolaire, la phase (normalement) est le conducteur qui est coupé.
      Avec des disjoncteurs unipolaires, il est essentiel et vital que ce soit bien la phase qui est coupée. Si ce qui arrive à bord est inversé, ces protections là sont mortelles.

      Et en arriver, pour dépanner, à démonter des conducteurs, c’est pas top même si c’est radical.
      D’où l’intérêt d’une installation correcte.

      Répondre à ce message

      • 7 juin 2014 13:18, par fulup écrire     UP     Ce message répond à ...

        Yves, n’oublions pas que les disjoncteurs sont la pour protéger les équipements et notamment éviter le feu. Par contre pour la protection de la vie c’est le différentiel travaille, et non pas le disjoncteur.

        D’accord avec un unipolaire si je bricole je risque de me prendre la phase dans les pattes même si j’ai coupé le circuit, mais par ça en usage normale : la protection est aussi bonne qu’avec un bipolaire.

        Je ne suis d’ailleurs pas certain que la protection unipolaire soit spécifiquement anglaise. J’ai plus l’impression que c’est une question d’époque, non ? Aujourd’hui tous les disjoncteurs sont bipolaire, mais il y a 30 ans c’était plutôt rare, non ?

        Répondre à ce message

      • 7 juin 2014 14:48, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Pas si horrible que celà : ce schéma avec disjoncteurs unipolaires et neutres réunis est toujours admissible en cas de rénovation d’installation domestique si différentiel 30 mA en tête.

        D’ailleurs, il faut remarquer que les disjoncteurs à coupure du neutre qui sont obligatoires en installations neuves ne font que celà : protection magnéto-thermique de la phase et coupure du neutre en cas de déclenchement. La protection n’est donc pas complète si le neutre et la phase sont inversés. La denomination officielle est unipolaire + neutre. Ce ne sont pas des disjoncteurs bipolaires, malgré une appellation courante abusive.

        Les vrais disjoncteurs bipolaires, qui comportent une double protection sur le phase et le neutre sont rares et ne sont guère utiisés qu’en régime de neutre IT (exemple : hopitaux).

        D’où l’intérêt essentiel d’un voyant indiquant le branchement correct de la phase.

        Répondre à ce message

  • 10 juin 2014 16:19, par Adrien.Pierre écrire     UP  image

    En relisant vos réponses et en regardant les différents schémas de l’autre article, je me pose encore une question par rapport à la terre pour 2 apparerils que j’ai montés récemment.

    Quand j’ai monté le régulateur de mes panneaux solaires était prévu un rattachement à la terre. Comme j’étais en 12v, je n’ai pas cru bon de tirer un fil de terre. Je dois dire aussi que je ne voyais pas à quoi le faire.
    En vous lisant, je me dis qu’il faudrait que je le fasse et dans ce cas, dois-je tirer un fil pour le relier au moteur (Prima 50) qui lui-même est relié à la terre/mer. Ou bien dois-je le relier à autre chose.

    Pour le chargeur de quai, la terre du chargeur, elle, est reliée au disjoncteur différentiel, donc à priori, pas de problème. Mais est-ce exact ?

    Enfin, sur le schéma d’un perkins Prima 50 (donné sur ce site par Robert), il y a un numéro (23) « masse moteur » dans la légende mais qui n’y figure pas en tant que tel sur le schéma. Y a -t-il une subtilité là-dedans que je n’ai pas compris ?

    En tous cas, merci pour toutes les infos précises et techniques que vous donnez à longueur d’articles... ;-)

    Philippe

    Répondre à ce message

    • 10 juin 2014 22:51, par fulup écrire     UP     Ce message répond à ...

      Le différentiel ne mesure pas la terre, mais vérifie que le courant qui part d’un fils revient par l’autre. S’il y a une fuite par exemple quelqu’un qui s’électrocute, alors une partie du courant passe par le bonhomme vers la terre au lieu de revenir par le deuxième fils et notre différentiel saute [enfin normalement].

      Conclusion : même si un appareil est dernière un différentiel il peut fuir. Si la terre n’est pas branchée ou pas connecter comme il le semble dans votre cas, le différentiel ne verra rien. Le différentiel ne sautera que si plus de 20ma sont perdu par la terre. Il est probable quand connectant un fils entre le balcon et est à 150v et une plaque trempé dans l’eau, le différentiel sauterait.

      Répondre à ce message

  • 21 mars 2015 07:53, par yoruk écrire     UP Animateur

    Voyage 12,50, savez vous à quoi est reliée la terre ?

    Avec un peu de retard (en reclassant les articles). Je peux répondre pour la mise à la mer du Voyage 12.50. En standard, c’est par le démarreur et la ligne d’arbre

    EDIT : c’est à dire qu’au sec (bien sec sans humidité), il n’est pas à la terre, sauf... par l’échelle s’il elle touche les filières

    Michel

    Répondre à ce message

    • Mieux vaut tard que jamais... Je comprendrai mieux la prochaine fois et d’ailleurs pas plus tard qu’en septembre puisque le bateau sera à nouveau sur cale au port Napoléon à Ports saint louis.

      Répondre à ce message

      • Pas de quoi… Bien lancé, sans être un expert dans le domaine de l’électricité, un rappel de cet excellent article :

        Si j’ai bien compris, la ligne de 230 du bord peut-être à la terre par l’installation portuaire : qui en principe donne satisfaction du point de vue sécurité aussi longtemps que les installations électriques du port sont en bon état et assurent un conducteur de protection « terre » de bonne qualité, et que la continuité des phases est respectée entre les connecteurs

        Le problème peut se poser avec acuité, si une fuite sur le circuit 230V existe à bord, avec une installation portuaire défaillante. A l’eau les masses métalliques, conduiront à la terre de la mer par la ligne d’arbre, à condition que la ligne équipotentielle du bateau existe. Or… si les installations électriques de Jeanneau à l’époque du V-12.50, étaient de qualité, il n’existait pas, du moins sur le V-12.50, de ligne équipotentielle.

        Ce qui ne règle pas le problème pour le bateau à terre… et bien au sec… Sauf erreur de ma part… merci d’avance de me pardonner et de corriger
        Michel

        Répondre à ce message

        • Ce qui ne règle pas le problème pour le bateau à terre… et bien au sec…

          Dans l’article sur le 230V à bord j’avais retenu le traitement du vert-jaune du bord lorsque le bateau est au quai.

          • En mer, ce vert-jaune là est relié au globe (on dit souvent ’terre’) par l’eau salée qui entoure (la ’mer’) et ça assure la protection des personnes qu’on est en droit d’attendre un vert-jaune
          • au port, à la marina, le vert-jaune du bord est relié à la mer et aussi au vert-jaune du quai. La protection est assurée
          • mais, lorsque le bateau est au sec (carénage) il est isolé du globe et un corps humain peut servir à refermer le circuit (chaise électrique, modèle réduit) entre une phase du 230V du bord touchée accidentellement et le neutre lui aussi touché accidentellement. Il est recommandé que ce neutre soit relié au vert-jaune du bord, par ailleurs lui même relié au vert-jaune du quai, ce qui n’est pas obligatoirement le cas lorsque le bateau est à sec. C’est vrai même avec le nec plus ultra en matière de sécurité que constitue le transfo di’isolement dont celle des sorties qui est baptisée neutre doit être relié au vert-jaune du bord et à un vrai vert-jaune du quai. Un strap du transfo d’isolement assure cette sécurité lors que carénage et uniquement pendant cette période.

          En clair, lors du carénage aussi il faut vérifier la qualité de l’installation électrique avec le « testeur de ligne » (le boitier jaune avec prise 16A évoqué dans l’article) histoire de s’assurer que la protection des personnes n’est pas le fait du hasard. L’autre solution, extrêmement sure, est de ne pas être relié au 230V du quai lors du carénage ;-) [et aussi de n’utiliser que des appareils, ponceuse, perceuse, ..., en double isolation]

          petit rappel : le vert-jaune assure la protection des personnes par le disjoncteur différentiel en tête de circuit, lequel coupe le circuit (les deux poles) lorsque les électrons qui entre par la phase ne sont pas en nombre égal à ceux qui sorte par le neutre du différentiel, c.a.d par ex qu’il en fuit par la terre/mer du bord quelque part en aval du disjoncteur.
          L’équipotentialité c’est un peu autre chose

          Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales