image
image
image

Votre IP : 54.82.93.116
Dernier ajout : 16 novembre
Visiteurs connectés : 25

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Mouillages et ports > Mouillages et ports Sporades du nord > Port de Skopelos - Ile de Skopelos - Sporades du nord - Grèce

Rubrique : Mouillages et ports Sporades du nord

__________________________________________________________________________________________________________________

Port de Skopelos - Ile de Skopelos - Sporades du nord - GrèceVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Septembre 2014, (màj Septembre 2014) par : Peio   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail {#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Cet article est géolocalisé.

Port de Skopelos - Ile de Skopelos - Sporades du nord - Grèce

39° 07.34 N 23° 43.86 E

Port de Skopelos par (petit) coup de vent de NE (5 Bf à Skopelos, 6 Bf plus au Nord-Est, à Kira Panayia et plus haut).

Ce vent lève rapidement une houle courte de 1,50m/2m à Skopelos. Le brise-lame Nord semble juste suffisant pour la contenir (des vagues parviennent à passer par dessus, malgré l’enrochement) et elle le contourne largement pour entrer jusqu’au fond du port, à l’Ouest.

  • Le mouillage le long de ce brise-lames devient très inconfortable, voire assez dangereux, surtout dans la partie Est de celui-ci (plus on est proche de son extrémité, plus le ressac se fait sentir). Par temps calme, l’amarrage « alongside » (seul possible sur cette partie Est du brise-lame) souffre déjà de l’entrée des ferries ou des petits cargos qui, outre leur sillage, créent un effet de succion assez violent dû, je pense à la profondeur et à la largeur relativement faibles de la passe d’entrée du port. Si l’on y ajoute le ressac ambiant par vent de Nord-Est tel que décrit plus haut, toutes les précautions doivent être envisagées pour préserver le bateau. Ce matin, le voilier amarré devant Haize Egoa a rompu net son aussière au vent lorsque le petit cargo livrant les carburants sur Skopelos est entré dans le port. Le bateau a immédiatement pivoté sur son aussière sous le vent. Par chance, le skipper avait placé une amarre centrale qui a tenu et qui a permis de retourner à quai avant le demi-tour complet qui aurait entraîné une collision avec le bateau placé juste derrière sous le vent, c’est à dire le mien.
  • En conséquence, je recommande chaudement de placer soigneusement les gardes nécessaires lorsqu’on mouille dans cette partie du port (même par temps calme, à cause des ferries). Par mer agitée, comme c’est le cas aujourd’hui, il sera bon, de plus, de doubler les amarres avant et arrière pour que l’éventuelle rupture de l’une d’entre elles n’engendre pas une situation catastrophique comme celle qui a bien failli frapper mon voisin de quai. Ces amarres seront réglées assez lâches (mais pas trop, because l’effet de succion des ferries) pour éviter autant que possible le ragage violent et autrement continu des pare-battages sur la digue en béton.
  • Enfin, il faut savoir que même à la mi-septembre, ce port pourtant assez vaste se remplit rapidement lorsque de telles conditions météo sont annoncées. Hier à 18h il ne restait que quelques places, toutes situées le long de la partie Est du brise-lame, laquelle était ce matin occupée jusqu’à son extrémité. A l’heure où j’écris ces lignes, un voilier vient encore d’arriver, contraint de se mettre sur ancre, arrière au quai, dans le dernier petit espace libre proche de cette extrémité (c’est à dire travers au vent et à la houle qui entre, sans compter qu’il est aussi travers à cet effet de succion des ferries dont j’ai déjà parlé). J’espère pour son équipage (et pour les bateaux voisins alongside) que son ancre ne dérapera pas mais je pense que dans ces conditions, il serait mieux de venir mouiller sur ancre dans la partie Sud du port qui offre des fonds de bonne tenue de 3 à 4m.
Le brise-lames. L’artimon d’Haize Egoa mesure 9m au-dessus du pont, le mât de misaine un peu plus de 14m . Au moins 2 mètres de creux. On se demande ce que ça donnerait avec 35 nds de vent (pas plus d’une vingtaine dans le cas présent) Le fond de la baie à l’Est de l’entrée du port. Presque un spot de surf ! . Notre voisin de quai (celui qui a cassé son aussière). Les chaussettes de pare-battages sont à changer.

Peio Haize Egoa

 

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

8 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 18 septembre 2014 15:39, par yoruk écrire     UP Animateur

    Port de Skopelos juillet 2003

    Merci Pierre du témoignage… comment dire… instructif…
    Nous y étions avec un petit Fantasia 27 pieds, pas plus gros que ça. Pas de Gribs à l’époque, avec la taille du yacht, on y allait sur la pointe des pieds. Eh bien, avec pétole, je garde le souvenir d’une entrée délicate. Il semble que la forme de la baie et celle des remontées de lignes de sonde, favorisent la formation d’une houle cassante, et la propagation d’un clapot résiduel, très à l’intérieur du port.
    La jetée venait d’être allongée, et les passes étaient draguées. Malgré tout cela et malgré la place dont nous disposions à l’époque, l’arrivée des ferries était redoutée
    Le village avait du charme, beaucoup de charme, rappelant Simi ou Hydra. Une grande partie était piétonnière, le seul moyen de livraison réservé aux mules… Comme à Hydra. Ce qui m’a permis de réaliser un instantané écologique… voir le post suivant

    Michel

    JPEG

    Répondre à ce message

  • Sur l’image Google que tu as ajoutée, on voit bien comment la houle pénètre dans ce port, surtout le long de ce fichu brise-lame Est. Mais dans ce cas, même les yachts rangés au fond, arrière au quai, roulent comme des billes :-)

    Port à éviter (si possible) par vents moyens à forts de secteur Nord en général.

    Peio
    Haize Egoa

    Répondre à ce message

  • Dans le cas d’un NE fort, ou même d’un N à E qui ne dépasse pas 6bf, le petit port d’Agnontas (ou Agnodas), juste en face du port de Skopelos sur la côte SW, est une bonne solution, alongside au quai (tenue médiocre au mouillage).
    39 04.9653 N 023 42.5806 E
    Il y a de la place pour 7 ou 8 bateaux alongside. Très jolie calanque, avec trois tavernas et une petite épicerie. Bus fréquents pour Skopelos. Eau et electricité, avec carte dans la première taverna. Ce sont les mêmes cartes qu’au port de Skopelos, si on va de l’un à l’autre, on peut les conserver.
    Roland

    JPEG

    Répondre à ce message

    • Merci Roland

      Nous y étions en juillet 2003, avec du temps maniable.. C’est effectivement une bonne alternative au port principal de Skopelos, avec du vent fort de Nord.

      • Il y avait beaucoup de monde au quai
      • Il existe une alternative en mouillage forain sur la partie NE de l’anse, voire à passer des amarres à terre, avec de forts vents de secteur N.
      • Rod Heikell présente cette baie comme une alternative au ferries, lorsque le Meltem interdit l’accostage au port principal de l’île. Il insiste aussi sur les risques présentés par la partie du quai sud, avec le sillage des bateaux à moteurs quittant la baie... Ce qui me semble exagéré

      Michel

      JPEG

      Répondre à ce message

    • C’est vrai que c’est un joli petit port bien protégé de la mer par vents de N-E. Mais il est soumis à de fortes rafales s’engoufrant dans la calanque.
      Les jours précédant le petit coup de N-E nous étions mouillés juste au Sud dAgnontas dans une ravissante petite crique (voir photo). La veille, je suis donc allé voir en annexe comment ça se présentait au quai d’Agnontas avec l’idée de m’y mettre à l’abri alongside, comme tu le suggères. Las ! Il y avait déjà 5 ou 6 bateaux mouillés là, tous sur ancre, le cul au quai., certains avec des gardes en prévision de ces rafales arrivant par le travers. C’est pourquoi nous sommes retournés à Skopelos-ville pour y trouver un port déjà plein, ou presque.
      En cas de coup de torchon prévu, il vaut mieux s’y prendre bien à l’avance pour trouver un abri correct dans ce coin. J’ai noté ça dans ma petite tête :-)

      JPEG

      Répondre à ce message

  • Peio nous décrit une situation apocalyptique, c’est vrai que le bout de la jetée doit être inconfortable.
    Je me demande d’ailleurs si dans ces conditions, il ne vaudrait pas mieux s’amarrer cul à quai sur une ancre décalée au vent, avec bien sur de bonnes amarres, plutôt que longside.
    Mais les places plus à l’intérieur sont plus protégées, avec électricité et eau.
    et la vieille ville escarpée est magnifique, avec ce qu’il faut comme resto et avitaillement.
    C’est pour moi une étape à ne pas manquer

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales