image
image
image

Votre IP : 54.162.173.119
Dernier ajout : 21 avril
Visiteurs connectés : 12

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Mouillages et ports > Mouillages et ports Sporades du NE > Ile de Samos/Détroit de Samos

Rubrique : Mouillages et ports Sporades du NE

__________________________________________________________________________________________________________________

Ile de Samos/Détroit de SamosVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Juillet 2013, (màj Juillet 2013) par : Collectif Salacia   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Cet article est géolocalisé.

Détroit de Samos Sporades de l’Est Égée Grèce

Imray-Rod-Heikell / Grèce Sporades de l’Est/Détroit de Samos

Edition française 2002
11 ème édition anglaise 2011
http://www.4-oceans.com/guide-imray...
http://www.imray.com/Publications/I...

  • Erreur constatée : aucune
  • Lacunes de mise à jour : manque de précisions pour l’édition de 2002
  • Stupidités politiques... Aucun des trois guides n’intègre la totalité des informations maritimes du détroit. Il faut acheter toutes les éditions... pour le même détroit

Approche

  • Claire
  • On aura à gérer un courant qui peut s’opposer au vent

Détroit de Samos (Google Earth mai 2009)

  • Moins de un mille entre Samos et son continent naturel au plus étroit du détroit
  • On passe de part et d’autre comme on veut de l’île turque de Bayrak Adasi, bien balisée et marquée d’un transpondeur AIS (AtoN)
  • Le courant, en venant de l’ouest, porte eu nord, puis à l’Est, s’opposant généralement au vent dominant, ce qui peut lever une mer dure. Mais ce n’est pas une généralité. On gérera la situation au cas par cas. on peut facilement passer l’île Bayrak Adasi au nord ou au sud, en fonction de la météo, quelque soit votre pavillon...
    • sachant qu’en faisant de l’Est contre le meltem en été, on aura de nombreux abris sur les deux côtes, pour attendre que celà se calme.
    • Dans l’autre sens, la solution sera de diminuer la toile autant qu’il le faudra, en allure portante, et en cherchant un des nombreux abris. généralement, le temps permet de gagner la rade de Pythagorion, en sécurité
  • Les mouillages du étroit. dans l’ordre, en faisant de l’Est
    • sur la côte turque, surtout Port St Paul
    • En face, sur la côte de Samos, la grande plage de Tigani, si la rade de Pythagorion est pleine (ce qui arrive)
    • La rade de Pythagorion, bien sûr
    • Le vieux port et la marina de Pythagorion
    • Aussitôt dans l’Est de la marina, la grande plage de Mesokampos
    • Puis Psili Ammos, bien protégé, mais d’une approche à soigner, avec des hauts fonds à gérer
    • Puis Ormos Klima, qui s’équipe de ponton restaurants
    • Mesokampos, Psili Ammos et Klima, sont à considérer comme des mouillage de beau temp
    • Ce qui n’est pas le cas de Ormos Posidonia, qui offrira une protection complète des vents dominants d’été, de NE à NW, dans un cadre superbe, sur des fonds de bonne tenue, mais... réputé rouleur...

Clearance

  • rien ici, vous pourrez être reconnu par les gardes côtes européens et turcs, qui tentent de contrôler l’immigration sauvage, sur une côte très difficile à surveiller

Général
  • Les mots peuvent manquer pour traduire la grandeur du site...
  • Peut être une photo, prise depuis Posidonia... et en arrière plan les monts mythiques de l’ancienne Mycale.... en lointaine Asie...
  • On pourra trouver quelques restaurants et une petite épicerie sur Posidonia... autrement, tout ce qu’on veut à Pythagorion
     
     
     
     

Michel Laorana juillet 2013

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

14 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 26 juillet 2014 20:41, par anterak écrire     UP  image

    Petite précision, pour le moment les épisodes de traversées des réfugiés afghans, syriens et irakiens sont en pleins booms. Les gardes-côtes de Kusadasi sont appuyés en renfort par des unités venus d’autres ports. Ils n’ont pas trop le temps de contrôler les plaisanciers et ils font vite la différence entre un plaisancier et une barque de réfugiés.

    D’après un plaisancier belge qui est depuis 21 ans dans le port de Kusadasi et qui navigue dans les eaux grecques comme turques, il ne s’est jamais fait contrôler par qui que ce soit une seule fois !

    Répondre à ce message

    • 27 juillet 2014 05:45, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Bonjour Anterak

      Et merci de ce témoignage … Concernant Kusadasi, et cette horrible traite d’immigré, je peux aussi témoigner, pour l’avoir vu, de la difficulté de ces contrôles…

      • Pour les turcs, une côte sauvage, souvent déserte, et de très grandes distances à surveiller
      • Pour les grecs, mais surtout les états Schengen, qui appuient les maigres ressources de l’état grec, c’est plus facile, mais… quand ils font une interception, c’est trop tard, les malheureux clandestins sont déjà en Europe !!!

      J’ai plusieurs photos prises à Kusadasi le 15/07/2008, où nous étions amarrés, près des gardes côtes. Ils avaient intercepté un pneumatique, et ramenait au port une quinzaine d’africain. On a constaté beaucoup d’empathie dans le comportement des gardes côtes turcs. La photo est parlante de ce point de vu… On aperçoit aussi, heureusement flouté par une de mes écoutes, le skipper du bateau pneumatique menotté dans le dos…

      On a toujours eu l’impression que gardes côtes grecs et turcs travaillaient de concert dans ces contrôles, et qu’effectivement, ils nous identifient précisément et rapidement, nous foutant une paix royale…

      Michel à Mithilène

      JPEG

      Répondre à ce message

  • 27 juillet 2014 10:29, par anterak écrire     UP  image

    Je confirme aussi que mon voisin de ponton (turc de nationalité) se rend régulièrement dans les criques de Samos, pour mouiller rester la nuit, manger dans les restos sans être très inquiet, ni inquiété. Cette année, il a fait sa première sortie légale car sous pavillon américain il arrivait à la limite des 5 ans pour son transitlog. Sinon il m’a juré de ne plus faire toute cette paperasse pour juste caboter à la journée, c’est disproportionné !

    Par contre pour un trip plus loin que Samos en visitant plusieurs îles loin de son port d’attache, il est clair que tout le monde passe pour la case administrative

    Répondre à ce message

  • 27 juillet 2014 10:31, par anterak écrire     UP  image

    Petite photo de mon bateau, dans le port du dernier village turc avant le parc national de la presqu’île de Dilek dans le détroit de Samos.

    JPEG

    Répondre à ce message

    • 27 juillet 2014 11:33, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Bonjour

      Hé bien, bravo pour votre bateau.... C’est vraiment l’idéal pour découvrir les côtes sauvages de cette région... bien mieux qu’un voilier... C’est aussi une autre façon de vivre la mer
      Mais je crois que nous sous sommes croisés un soir au mouillage l’an dernier...

      Ne vous inquiétez par pour le doublon, je vais m’en occuper...

      Sinon merci de vos participations... ça réchauffe le coeur

      Michel

      Répondre à ce message

  • 1er août 2014 12:39, par anterak écrire     UP  image

    J’ai été très content de trouver ce site en cherchant sur le web, il m’a déjà rendu beaucoup de service et partager beaucoup d’informations TRES détaillées sur une région qui m’intéresse très fort. A mon tour d’y contribuer.

    Ici je vais parler de la crique de Ormos Klima, dans le détroit de Samos (celle-ci est notée O. Klima sur la carte de Michel).

    J’ai essayé de restaurant/ponton de la Taverna Kaduna. Mon avis positif rejoins les avis de Tripadvisor : http://www.tripadvisor.fr/Restauran...

    Vidéo de présentation : http://www.youtube.com/watch?v=74Oa...

    Le restaurant tenu par deux frères, est excellent. Je suis simplement triste pour les eux, c’est un restaurant qui pouvait accueillir 100 couverts en temps normal, il parait qu’on y faisait la queue pour trouver une table, aujourd’hui la crise est passée par là : 1 table avec des locaux, et 5 tables remplies par les plaisanciers (4 turcs et 1 roumain). S’il n’y avait pas les turcs et les bateaux, ce magnifique restaurant fermerait.

    Je n’ai jamais mangé une telle moussaka, même en Turquie, délicieuse !!! Et tout le reste de la carte aussi : calamar fris, salade de poulpe, tagliatelle aux moules : un délices !

    Avec une bouteille de vin blanc : 2 adultes + 2 enfants : ± 90 €

    Téléphone : +302273081252

     ouvert de mi-mai à mi-octobre (quand le temps le permet)
     Possibilité d’accostage au ponton pour 4 à 5 voiliers (2, 3 yacht) et un timonier (le nôtre), derrière le T du ponton (voir la photo) il y a place pour un bateau à moteur avec faible tirant d’eau d’une longueur de 9 à 10 m (notre tirant d’eau est de 90 cm, il restait encore 1,5 m sous la coque).
     Ponton en T
     Electricité et eaux gratuites, par contre il n’y a que 2 connections électrique (moi je suis toujours équipé d’un adaptateur 2 en 1 pour les 2 sorties du timonier l’un pour le 220 classique et l’autre pour la clim, j’ai pu donc me connecter également au ponton).
     les sanitaires (éviers et wc) du restaurant ouvert toute la nuit
     possibilités de déposer vos détritus de la journée

    JPEG

    Répondre à ce message

    • 1er août 2014 21:06, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Ha bah… Merci Anterak

      J’avais repéré le ponton en T, l’an dernier… Ton reportage donne envie d’aller voir, ce que nous ne manquerons pas de faire dans peu de temps en redescendant.
      O.Klima a un avantage sur Posidonia, toute proche et tout à l’Est du détroit de Samos, son ponton offre la possibilité d’accoster tranquillement, tout en étant bien protégé du Meltem. Il offre ainsi une possibilité de débarquement commode pour les bateaux côtiers, pas tous équipés d’une annexe…
      Michel

      JPEG

      Répondre à ce message

      • 14 août 2014 06:46, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Ormos Klima

        C’est son nom grec. Moins encombrée et moins sujette au clapot que Posidonia toute proche, son principal attrait est son ponton restaurant .On a testé.

        • Le restaurant est bon et les prix attractifs
        • Le ponton, parfait pour les bateaux de randonnées, la plus part du temps motorisés, pose un problème pour les voiliers.
          • Très peu d’eau au quai (juste un peu plus de 2 mètres)
          • On mouille sur ancre arrière à la barre du ‘’T’’, mais parallèle à la côte. Le ponton étant orienté NE => SW, on se trouve vite par le travers au vent des rochers, et là très vite, très peu d’eau
          • La topologie très particulière de cette partie de l’île de Samos, avec de profondes vallées orientées NW => SE, sens du Meltem l’après-midi ici, détermine des variations étonnantes des rabattants, pouvant être violents et totalement imprévisibles. La nuit, et le matin, le Meltem souffle de N/NE ici, c’est plus paisible
          • On ne mettra pas plus de 2 voiliers en sécurité à cet endroit. D’autant plus, que très proche du détroit de Samos, à sa moindre largeur, la houle générée par les puissants motors yachts, recommande de s’écarter du quai
          • Les fonds très clair laissent voir les grandes zones de sable, tenant bien
        • A mon avis, c’est un mouillage excellent pour les bateaux de randonnées, l’eau est claire, l’ambiance conviviale et démarquée du tourisme de masse. Mais pour les voiliers, l’idéal sera un arrêt baignade pour le repas de midi. Ils n’y passeront la nuit que par beau temps assuré. Il est symptomatique que Rod Heikell ne le signale pas, et N.D Elias, le donne pour mouillage temporaire, mais c’était avant l’installation du ponton.

        Michel, Ormos Klima, le 14/08/2014

        JPEG

        Répondre à ce message

  • Sur la côte asiatique : Dip Burnu

    Sur la côte asiatique, à l’entrée Est du détroit de Samos, deux mouillages : Port St Paul (et son proche voisin Port St Nicolas) et un peu plus au nord, à un mille : Dip Burnu

    Dip Burnu
    Quoiqu’aussi bien protégé, du Meltem, que Port St Paul, Dip Burnu n’a pas la cote et reste peu fréquenté. C’est probablement dû à son ambiance austère et désertique. Un mirador d’observation militaire renforce cette atmosphère.
    Peu de place, mais une fois au fond, au NE de l’anse, une fois dépassé l’îlot et la petite presqu’île, on trouve du bon sable pour mouiller par 3 à 5 m de fond d’une eau très claire. On trouve 10 m d’eau en entrant dans la petite baie, puis rapidement 5 m à hauteur de l’îlot
    C’est tout de même un mouillage de beau temps, et par fort Meltem, il est recommandé de passer de l’autre côté du détroit, où l’on trouvera un bon abri en rade de Pythagorion, à moins de trois milles.
    Rien ici, sauf quelques villas éparpillées dans les collines.

    Michel à Pythagorion

    JPEG

    Répondre à ce message

    • Salut Michel, il n’y a pas de villas, la presqu’Ile de DILEK est dans sa partie la plus à l’EST ouverte au public mais dans la partie OUEST, ou se trouve DIPBURNU, ST PAUL, c’est une zone militaire (d’ailleurs il existe une route asphaltée pour y arriver mais gardée par les militaires, c’est pour cela qu’il y a de belles criques vierges dans le parc national, grâce à la protection de l’armée turque), les constructions que tu as vu sont des casernes de la gendarmerie. Bcp ne sont plus habitées mais il reste des soldats sur le terrain (en Turquie gendarmerie = militaire).

      Dans le détroit de Samos, coté turc sur la montagne la plus haute, il y également un poste d’observation de l’Otan avec un radar mis en place en 2000.

      Pour ma par j’ai fait la crique suivante : St Paul, un matin en démarrant de Klima. C’est vrai que c’est assez désertique mais nous avons eu la chance de voir des chevaux « sauvages » (anciennement domestiques). Encore une fois, rien à voir avec la côte d’azur ou St Tropez, nous étions quasi seul dans toutes les criques que nous avons visité. Il suffit de bien se synchronisé avec les bateaux/navette journalières qui démarrent de Guzelcamli

      Répondre à ce message

      • Merci
        Effectivement, en vérifiant de plus près sur Google Earth, on voit bien que ce que j’ai pris pour des villas sont en fait des bâtiments militaires… Voir l’encadré cerclé en jaune, sur la copie d’écran jointe.
        Rod Heikell dans sa dernière version (2013), le donne comme mouillage libre, les CM93 2011 aussi. Par contre et je viens de vérifier Navionics l’indique comme une zone à restriction avec interdiction de mouillage… Cependant, sur GE et Panormio, on y voit un petit bateau turc mouillé devant la plage, avec des matelas de soleil sur la plage… Probablement des amis des militaires casernés
        J’y juste fait un tour, pour reconnaître, sans que personne ne me pose de question, ni depuis la guérite, ni sur le 16…

        http://www.panoramio.com/photo/1668...

        Michel

        JPEG

        Répondre à ce message

  • 26 juillet 2016 18:42, par anterak écrire     UP  image

    Bonjour juste pour vous dire que ca devient tendu ici.
    Après le coup d’etat en turquie, la turquie et la grece protege de pres et controle bcp plus l’identité des gens.
    On en a fait les frais :

    — après être bloqué dans le marina de kusadasi pour loi martiale,

    — après avoir vu la fregat grecque planquée à Patmos et le survol non stop des hélicoptères de guerre grecques

    — alors que nous voyageons en respect des lois et des procedures, en communiquant nos date de sorties, heures de depart, destination, port de départ et d’arrivée aux bureaux des gardes cotes grecques la veille de notre départ.

    Nous avons ENCORE UNE FOIS été abordé en pleine mer par les gardes de
    cotes allemands cette fois ci avec un grec à leur bord, unité de grosse taille en faction dans le port de Samos.
    Evidemment gros creux, nous stressé que notre coque en fibre viennent s’egratigné sur leur vedette en acier. Re controle de passeport !!! On en a franchement ras le bol, chaque du stress. Ces gardes cotes ne communiquent meme pas entre eux, sur la meme ile en plus, c’est affligeant !

    Alors que nous constatons encore cette ete pleins de plaisanciers turcs qui vont à la journée en grece pour manger. Nous qui sommes en régle nous nous faisons encore arreter (3x au total en 2 ans et demi) !!

    Ras le bol !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales