image
image
image

Votre IP : 54.158.214.111
Dernier ajout : 24 novembre
Visiteurs connectés : 16

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Mouillages et ports > Mouillages et ports mer Ionienne Nord > Grèce/Mer ionienne/Amvrakikos Kolpos

Rubrique : Mouillages et ports mer Ionienne Nord

__________________________________________________________________________________________________________________

Grèce/Mer ionienne/Amvrakikos KolposVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Octobre 2016, (màj Octobre 2016) par : yoruk   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Cet article est géolocalisé.

Grèce/Mer ionienne/Amvrakikos Kolpos

Approche

38 57 55 N 020 58 41 E
origine de la carte : GR,HNHS,graph,(21)
VHF 16

Zip - 2 Mo

Kit de téléchargement des cartes locales, et de la trace ” (zip), Format KAP pour les cartes et GPX pour le WP et la trace. Sous la seule responsabilité de l’utilisateur, ce ne sont pas des outils de navigation, ils ne doivent servir qu’à titre pédagogique

 

  • L’entrée dans le golfe se fait depuis Ormos Preveza, entre le Cap Laskara et l’île Kefalos. Jusqu’à cette frontière le balisage est fiable, et les cartes relativement précises. Il faudra juste veiller aux fermes marines.
  • Le golfe de 15 milles de long sur 5 de large, offre de nombreux mouillages, bénéficiant d’une météo plus clémente qu’au large. il faudra intégrer les spécificités thermiques du golfe, adossé aux montagnes de l’Epire, plus de 1.000 m ici.
    • La nuit, en été, les brises de terre souffleront d’Est, sans excès, mais suffisamment pour avoir à gérer un rayon d’évitage correct, en mouillage forain.
    • dans l’après midi, les brises de mer souffleront d’ouest à nord-ouest, sans excès
  • Par contre, la présence des montagnes aggrave les risques d’orages au printemps et en automne. Ils peuvent être violents.
  • Il est recommandé, si ce n’est indispensable d’étalonner son sondeur. les fonds sont mal décrits, et ils évoluent.
  • Il faut aussi intégrer les nuisance des fermes marines. Elles changent souvent de place, laissant au fond des débris de leurs amarrages. Il est prudent d’oringuer.

Aspects de la navigation dans le Golfe

Le contraste de la côte nord, marécageuse, peu abritée, déserte et mal balisée, d’une part, opposée à la côte sud, plus civilisée, réglera le rythme de la navigation.

  • Mouillage de beau temps dans la journée au nord
  • Mouillage forain, de nuit au sud, plus sécurisé. Un seul port fiable au sud : Vonitsa
  • Peu de possibilité d’approvisionnement à l’exception des maigres ressources de Vonitsa et de d’Amfilokhia, pas d’eau, pas d’électricité.

 

La côte nord du golfe

  • Une demi douzaine, voire beaucoup plus, de mouillages forains, et quelques petits ports encombrés avec peu d’eau, réservés aux pêcheurs locaux. On se trouve à la limite des marais, avec les limites de ce genre de navigation : peu d’eau, des fonds mal cartographiés et variables en fonction de la sédimentation et des courants. Il faudra se protéger des moustiques
  • Ces inconvénients compensés par une vie lagunaire intense : beaucoup d’oiseaux, des dauphins, des tortues, et une flore exubérante.
  • Cette zone humide est classée en parc national, les contraintes s’imposant plus aux établissements à terre qu’aux bateaux de passage. Le bon sens recommandant à ces derniers le respect d’un minimum de règles environnementales : déchets, poubelles, toilettes, douches, cuisine à bord doivent être contrôlés à bord : rien à la mer...
  • Par beau temps établi, on y peut passer une nuit. mal protégé des vents de SE, on se replie facilement sur la côte sud, à moins d’une heure

Ormos Salaoras

  • Baie de 1,5 NM de rayon, ouverte à l’Est
  • On peut visiter les vestiges de l’antique Nikopolis, la ville fondée par Octave pour commémorer la victoire d’Actium.
  • Il faudra y aller en annexe
  • Voir Nikopolis sur Wikipedia
  • Les petits ports en bordure SE de la baie, sont inaccessibles pour nos voiliers.

 

Le môle de Salaoras

  • A l’extrémité ouest de la lagune de Logarou
  • Le petit môle ne permet pas d’aborder. Tout au plus permettra-t-il d’accoster avec l’annexe
  • de ce point de départ, on peut visiter le cordon de terre séparant les lagunes de Logarou et celle de Tsoukalio
  • Voir Ifremer/Logarou

 

Koronisia

  • A l’ouest du cap Korakonisa sur la pointe sud de la lagune de Logarou
  • Petit port de pêche, peu d’eau pour les voiliers, 1m50 dans les passes
  • On mouille de part où d’autre du cap en fonction des vents
  • Le port était isolé dans l’île, avant la construction d’une route côtière qui défigure un peu le paysage
  • Voir en italien : Wikipedia/Korononisia

Archipel des Voufalos

  • 5 petites îles au sud de Koronisia. La plus importante, Vouvalos (buffle en grec) permet de mouiller dans 3 à 4 m d’eau
  • Le meilleur mouillage se trouve dans l’anse SE. Il faudra surveiller le sondeur
  • Ce n’est pas les Glénan, mais ça les rappelle...
  • Si vous avez quelques moyens, l’île déserte, est à vendre : http://www.privateislandsonline.com...

La baie de Kopraini, mouillage de Menidhion et Koprainia

  • A l’extrémité NE du golfe d’Amvrakikos, deux mouillages forains
  • Avec les vents de NE on mouille sur Menidhion, mais on aura du mal à trouver les bonnes profondeurs.
  • Avec du NW, il faudra chercher en face dans l’embouchure de la rivière Arachthos, en surveillant les fonds qui remontent très vite.
  • Le petit port de Menidhion n’offre pas de place pour les voiliers de passage
  • Possibilités d’approvisionnement en ville
  • Pour la rivière Arachthos, voir Wikipedia/Arachthos

 

La côte Sud du golfe

  • On trouvera 4 grandes baies, disposées N/S et indentées, de nombreuses anses orientées E/W
  • Hors zone marécageuse, la cartographie et les sondes sont plus précises que sur la zone nord.
  • Mais on aura à gérer de nombreuses fermes marines.
  • Dans sapartie Est, Vonitsa, aujourd’hui véritable port, sera traité à part

Amphilokhia

  • La plus orientale des baies du sud, Son orientation légèrement NW, rabat les vents dominants, depuis les hauteurs des montagnes de l’Epire, vers le fond du golfe
  • Le petit quai commercial, est vite intenable pour un bateau de plaisance, sauf pour les vents de sud
  • Des pontons ont étés installés, mais traversier par rapport au vent dominant. Malgré l’installation d’un brise lame, cela reste à considérer comme un mouillage de beau temps
  • Voir : Amphilochia/marina

La baie de Loutraki

  • Le fond de la baie peut être obstrué par des fermes marines
  • Sinon la partie ouest propose deux indentations bien protégées des vents dominant d’ouest : au sud du petit village, et une autre 400 m plus au sud
  • Sur l’autre rive, à 500 m au NE, une petite crique protège des vents de NE

L’anse de Palaiomilou

  • Au NW de la baie de Loutraki, palaiomilou offr une très bonne protection du sud au nord
  • Bonne profondeurs et fonds de bonne tenue, sur un demi mille de longueur
  • La baie peut-être obstruée par des fermes marines

 

Ormos Rougas

  • Ouverte du NW au NE, cette baie offre des possibilités de mouillage au fond, sur ses faces NW et SE
  • Bonne profondeurs et fonds de bonne tenue.
  • On y trouve un des seuls chantiers du Golfe : avec une jetée où mouiller, l’eau et l’électricité, douches et toilettes, il peut tirer et stocker des bateaux à terre. Réparations et entretien, c’est un spécialiste de l’acier

 


Ormos Koukounitsa

  • Dans la rade de Vonitsa, à moins d’un mille, le mouillage protégé de tous les vents, y compris des vents dominants d’W/NW, est une alternative à l’autre mouillage de la rade : O.Markou
  • Bonne profondeurs, mais les fonds de bonne tenue, remontent très vite.

 

Ormos Markou

  • Dans la rade de Vonitsa, au NW et à moins d’un mille, le mouillage protégé de tous les vents, sauf de SE, mais, le fetch sera court, c’est une alternative à l’autre mouillage de la rade : O.Koukounitsa, au cas ou Vonitsa serait plein.
  • On mouille au fond dans 10 m d’au, et une vase molle par endroits.
  • Loin de tout, en compensation, on est au calme

 

N.Kefalos

  • Elle marque l’entrée de la rade de Vonitsa, en venant de Preveza
  • La passe à terre peut se pratiquer, mais il faudra serrer l’île, et laisser de l’eau aux aux fonds malsains du cap Ak Panayia
  • Dans la journée, on peut mouiller à l’Est de l’île, mouillage de beau temps, le temps d’une baignade.

 

Vonitsa

 

  • Dominant le port, juché sur une colline, la château fort vénitien, nous rappelle que la ville a une histoire.
  • Escale de charme, le port est malcommode.
  • On n’y trouvera que quelques places sécurisées en été, sur la face SE de l’épi.
  • Tous les autres mouillages seront traversiers aux vents dominant de NW.
  • Rien en hiver, ici.

 
 

Vonitsa approche

  • La trace est exacte
  • Une fois passé Kefalos, on tire directement sur la ville dont les immeubles sont évidents
  • On passe devant O.Markou
  • Par sécurité on laisse l’enrochement du brise lames à tribord
     

Vonitsa détail

  • La trace est exacte
  • L’épi, situé au sud de l’enrochement du brise lames délimite les zones de sécurité
    • Pour le quai de la ville, seul est utilisable la partie ouest. A l’Est : pas d’eau et les roches du ballast empêche d’accoster.
    • Pour la partie ouest de ce quai, passé le deuxième petit épi, on mouille sur ancre, étrave à quai, pour protéger le safran des débordements du ballast à quai.
    • On mouille très long dans des fonds rocheux de très mauvaise tenue
    • On sera dans ce cas de figure vent de travers, en été
  • L’idéal est de mouiller sur la face Est de l’épi, sous les vents dominants, là aussi, il faudra mouiller long
    • Sauf catamaran ou dériveur intégral, à ce niveau, la place le long du quai municipal est dangereuse avec le débordement des ballasts
  • On peut quitter le port par l’ouest de l’enrochement, du brise lames en trouvant plus de 2 m d’eau

 

Réparation, entretien et services

 

  • Zone technique : et shipchandlers : rien dans le golfe, à l’exception de dépannages légers chez Steel Design à O.Rougas . Sinon, il doit être possible de se faire dépanner depuis Vonitsa, avec les chantiers tout proches d’Aktio.
  • Carburant :: par bidon sur Menidhion, Amfilokhia et Vonitsa.
  • Services
    • Approvisionnement : légers depuis Menidhion, Amfilokhia, plus complet sur Vonitsa et son activité touristique
    • Marché : le mardi à Vonitsa
    • Confort : rien sur place
    • Accès internet-wifi : WiFi rien (peut être aux bars) et 3G (vodafone) partout.
    • Restaurant, bars, en saison,à ; Koronisia, Menidhion, Amfilokhia et bien sûr Vonitsa

 
Clearance

  • Rien ici

Informations générales

  • Contact :
    • VHF 16
    • E-mail : rien

 

Ambiance

credit photo : Antonios Doumash Credit photo : Raphaël Tenenbaum

 

Histoire et culture

HiISTOIRE

Arta ancienne Ambracie

  • Il faut considérer le golfe d’Amvraki comme l’un des éléments de la zone naturelle d’Arpa/Ambracie (Ambracie étant l’ancien nom d’Arta)
  • Colonie de Corinthe, fondée au VIIè siècle av. J.-C. sur la rive gauche du fleuve Arachtos, C’est l’actuelle ville d’Arta.
  • Sa position stratégique, adossée aux montagnes de l’Epire, arosée par des rivières au débit abondant : l’Arachthos qui se jette dans le golfe à Koprainia, le Louros, qui alimente les entrées d’eau douce des lagunes, si elle a assuré sa prospérité, elle a aussi tenté les envahisseurs.
    Ils sont tous passé par là, laissant des traces archéologiques : les grecs anciens, les romains qui fondèrent Nicopolis après la victoire d’Octave sur Antoine, les byzantins, les ottomans, les vénitiens qui érigèrent la forteresse de Vonitsa, etc... etc...

 

En résumé, et ce n’est pas ordinaire

  • 625 bc fondation et organisation en un plan hippodamien elle s’appelle Ambracie
  • 300 bc : période de grande prospérité
  • 189 bc : pillée méthodiquement par le romain Marcus Fulvius Nobilior
  • 30 bc : après la victoire d’Actium Octave/Auguste la vide de ses habitants, qui seront déportés à Nicopolis
  • 476 : la cité est rebâtie entre par la christianisation dans la civilisation byzantine. Elle change de nom pour devenir Narte
  • 1204 : Après la quatrième croisade et la prise de Constantinople par les Latins, l’empereur byzantin Michel Ier Ange Doukas s’installa à Narte
  • 1259 : Guillaume II de Villehardouin y épouse Anne-Ange Comnène, fille de Michel II Doukas.
  • 1318 à 1337 : La famille italienne des Orsini s’en empare
  • 1337 à 1359 : domination de l’Empire serbe de Stefan Uroš IV Dušan
  • 1359 à 1449 : domination de divers clans albanais, italiens et valaques
  • 1449 à 1699 : Narte, rebaptisée Narda, devînt ottomane
  • 1718 à 1797 : elle passe sous domination vénitienne.
  • 1797 à 1799 : elle sera administrée par la France
  • 1799 à 1821 : elle repasse aux mains des Ottomans
  • 1821 : elle est prise par les Grecs en novembre 1821 et ses quartiers turcs saccagé
  • 1821 : reprise peu après par les Ottomans et ce furent cette fois les quartiers chrétiens qui subirent un pillage.
  • 1821 à 1881 : administration ottomane
  • 1881 à 1913 : La cité d’Arta, sur la rive droite (Est) de l’Arachthos, est attribuée à la Grèce. La rive gauche (ouest) Narda, reste turque
  • 1913 à 1940 : Arta re-devient grecque
  • 1940 à 1943 : Arta en soumise au joug italien, puis allemand
  • 16 août 1943, 317 civils furent exécutés par les nazis qui incendièrent ensuite la ville.

 

CULTURE

Arta


Au nord du golfe et de ses marais, on trouve une plaine agricole fertile, et très cultivée dont Arta est le centre économique et culturel, avec de basses plaines agricoles dans l’Ouest. La population essentiellement agricole, n’a prospérée qu’en gagnant sur les marais
Jusqu’à récemment, la vallée du Louros était marécageuse , les marais ont été drainés et sont maintenant utilisés pour la production intensive d’olives, d’oranges et de tomates, ce qui n’est pas sans conséquence qur l’écosystème des lagune et par conséquence sur le golfe d’Amvraki. Des tensions apparaissent entre ces acteurs économiques et les défenseurs de l’environnement.
Détruite, pillée, incendiée, la ville n’offe que des vestiges récents de sa grandeur :

  • Le frourion, forteresse byzantine du XIIIè siècle, dominant La ville.
  • De nombreuses églises byzantines
  • Et le fameux pont de pierre plus récent.

Nicopolis

  • Courtine ouest du rempart paléochrétien et porte dite Arapoporta Crédit photo : Marsyas
  • Plan d’ensemble de Nicopolis. Crédit photo : Marsyas

Fruit d’un fantasme d’Octave devenu Auguste, Nicopolis a été implanté sur les lieux du camp d’Octave, lors de la Bataille d’Actium
Il établit une nouvelle ville, baptisée Nicopolis, « cité de la victoire », reprenant ainsi une tradition remontant à Alexandre le Grand . Au-delà du symbole politique, la fondation répond à une série d’objectifs clairs : assurer la domination romaine sur la région, qu’il s’agit simultanément de réorganiser et de revitaliser, car elle ne s’est jamais remise de sa destruction par Paul Émile à l’issue de la Troisième guerre de Macédoine (171-167 av. J.-C.) ; établir un centre commercial et portuaire important sur cette position stratégiquement située sur les routes maritimes méditerranéennes ; créer une capitale religieuse, un des hauts lieux du nouvel ordre impérial et du culte d’Auguste qui l’accompagne.


La cité s’appuyait sur deux ports : Komaros sur la mer ionnienne, bien protégé des vents de SE à NE par le sud (il existe toujours un petit port de pêche) et à l’intérieur du golfe, probablement sur Vathy au NW d’ormos Preveza, tout proche.
Profitant d’aides et de subvention romaines, la ville s’est développée au détriment des cités avoisinantes. Avec le déclin de Rome et le montée en puissance de Byzance, la ville s’est éteinte et a disparu.

 

L’exploration archéologique du site de Nicopolis reste encore largement inexploré alors même qu’il est connu depuis la Renaissance.

 
Musée : rien n’indique que le site soit ouvert aux visites. On peut avoir accès au musée, tout proche, à l’entrée de Preveza

 

Vonitsa

La ville est construite près de l’ancienne Anactorium (Ανακτόριο), une important cité antique d’Acarnanie fondée par les Corinthiens en -630, mais qui déclina quand Auguste fonda Nicopolis de l’autre côté du golfe Ambracique après la bataille d’Actium.
C’est sous les Byzantins que la ville fut construite sur son site actuel sous le nom de Vonitza. À la suite de la paix de Passarovitz en 1718, Vonitza fut intégrée à l’Albanie vénitienne ? Ce fut l’occasion de construire la forteresse qui domine le port et la ville. Elle fit partie de la Grèce en 1832 après la guerre d’indépendance grecque
 
Boosté par sa proximité de l’aéroport d’Aktio, et proche de ¨Preveza par la tunnel sous marin, la ville connait un boom touristique depuis 20 ans.

 

ENVIRONNEMENT

Parc national des zones humides de Amvrakikos

Vu de la mer, et vu d’un bateau, en étudiant la cartographie, il apparaît clairement que les gains de terre arable, s’est fait au détriment de l’équilibre écologique de la zone humide. Pour une fois, ce ne sont pas les responsabilités des marins qui sont pointées.
En 2008 toute la zone du bassin d’alimentation du golfe a été classée “Parc national des zones humides de Amvrakikos ”, avec pour objet : protéger, préserver et gérer la nature et le paysage du golfe Amvrakikos, en tant que patrimoine naturel et des ressources de l’intérêt national, pour sa grande valeur biologique, écologique, esthétique.
Une étude reprenant des travaux scientifiques datant de 1987 pour l’environnement marin et de 1991 pour la qualité de l’eau, montre que le renouvellement des eaux interne freiné par la présence du seuil de l’axe Aktio/preveza, se limite aux couches supérieures de la mer ionienne.
Dans ces conditions, les pertes d’alimentation fluviale du golfe, par l’irrigation et son évaporation, la consommation d’eau alimentaire et l’usage des industries agro alimentaires liées à une culture intensive consommatrice d’eau (en particulier les orangers) déstabiliseront l’écosystème des lagunes, donc du golfe.

Les lagunes et leur alimentation


La zone humide de Amvrakikos est un écosystème complexe constitué par les eaux marines peu profondes du golfe d’ Amvrakikos, du delta des rivières Louros et Arachtos, et d’un système de lagune composé de 3 grandes lagunes (Logarou, Tsoukalio, Rodia) et de deux autres plus petites,. La mosaïque est complétée par des vasières,des collines boisées, des prairies humides, et des champs agricoles.

  • Objectifs, Le projet vise à :
    • a) la restauration des caractéristiques des lagunes,
    • b) la protection et la gestion des 6 espèces prioritaires d’oiseaux et de leurs habitats
    • c) la protection des tortues marines dans la zone marine.
  • Les objectifs spécifiques (résultats attendus) sont les suivants :
    • L’action principale prévue pour la restauration lagon est le contrôle et la régulation de la qualité de l’eau à travers la construction et l’exploitation d’un système d’écluse et le fossé ; leur fonctionnement est basé sur un plan de gestion de l’eau et sur la surveillance continue de la qualité de l’eau grâce à des stations automatiques de surveillance.
    • la réhabilitation de l’habitat est prévue par la gestion du lit de roseaux, et le reboisement. Actions visant directement à la protection des oiseaux sont la création d’îlots artificiels et gardiennage.
    • une analyse génétique va essayer d’identifier les connexions des caretta caretta avec d’ autres populations importantes de tortues de mer.
    • Enfin, des campagnes de sensibilisation seront entreprises, en ciblant les pêcheurs, les chasseurs, les visiteurs et les autorités locales.
  • Résultats
    • Le système d’écluse et le canal qui a été créé par le projet reprend les fonctions de l’ancien lit de la rivière Louros, qui sert à garantir l’entrée d’eau douce dans les lagunes de Rodia et Tsoukalio. Le droit d’entrée d’eau douce après la fin des travaux de construction se sont révélés avoir des effets très positifs sur la salinité et de la structure de la végétation dans les deux lagunes, et aussi dans le marais de Rodia.
    • Aucun travaux similaires n’ont été prévus pour la 3ème grande lagune, Logarou, Mais le plan de gestion qui a été créé par le projet prévoit une série de mesures nécessaires afin d’augmenter le débit d’eau douce dans cette lagune.
    • En ce qui concerne les avantages financiers, les travaux (pertuis et fossés) ont eu un impact positif direct sur les stocks de poissons, une ressource financière clé, qui a augmenté en raison de la diminution de la salinité dans les deux lagunes

Observations personnelles
Le plan Google Earth (voir plus haut), Montre l’influence des fleuves sur les lagunes (et par conséquent sur le golfe)

  • Sur la partie orientale, la modification du cours de l’Arachthos, par un barrage en amont de Arpa, s’il a permis de protéger la ville des inondations et d’assurer les besoins en eau consommable d’une grande partie de l’Epire, a eu aussi pour conséquence de stériliser le développement de lagunes, à son débouché dans le golfe
  • Le louros qui approvisionne en eau douce les trois grandes lagunes occidentales, doit prioritairement conserver un débit suffisant pour vivifier les lagunes. Ce qui passe par une gestion soigneuse du bassin hydraulique.
  • Conséquences sur la navigation de plaisance dans le golfe : aucune pour le moment, probablement parce que peu fréquenté. ce qui n’empêche pas d’être attentif au respect de notre environnement

 
s/y Laorana oct 2016

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales