image
image
image

Votre IP : 54.226.179.247
Dernier ajout : 19 janvier
Visiteurs connectés : 25

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Trucs et astuces > Les motorisations (brèves) > Décoller des segments collés (perte de compression)

Rubrique : Les motorisations (brèves)

__________________________________________________________________________________________________________________

Décoller des segments collés (perte de compression)Version imprimable de cet article Version imprimable

Publié Décembre 2011, (màj Décembre 2011) par : ptirouge   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Les segments sont collés et n’assurent plus l’étanchéité :


Il en résulte un perte de compression par calamine qui retient les segments.

Un truc trouvé dans Loisir Nautique numéro 13

  • déposer les injecteurs
  • verser 10 cm3 de trichloréthylène ds chaque cylindre
  • aller boire un coup 15 minutes
  • faire faire quelques tours au vilebrequin
  • recommencer deux ou trois fois(doucement sur les coups !)
  • vidanger l’huile,bien sur !
  • démarrer,laisser un moment au ralenti..

Je l’ai tenté sur mon très vieux camion, ça a bien marché…

(Image source http://fr.wikipedia.org/wiki/Segmen... )

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

12 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • Bonjour , et merci pour ces tuyaux

    Où peut on se procurer du trichloréthylène ?

    Répondre à ce message

    • Interdit d’utilisation aux particuliers depuis une dizaine d’années, mais se trouve facilement chez certains droguistes ou fournisseurs pour professionnels (toujours utilisé dans l’industrie).
      Par exemple :
      http://www.delcourt.fr/Proprete-des...

      Surtout ne pas acheter de « substitut de trichloréthylène » : c’est n’importe quoi et surtout pas un « substitut » : ceux que j’ai vus étaient en fait un détergent dans de l’eau, vendu comme dégraissant !

      Le truc est ancien et peut marcher et éviter un démontage complet. Penser à vidanger ensuite : le trichlo n’est pas un excellent additif pour l’huile !

      Répondre à ce message

      • Et aussi les ship proches de chantiers navals, je pense précisément au AD de Port Pin Roland et à un ship de cap d’agde et sans doute celui du Cannet. Bien sur depuis l’interdiction au grand public le prix a pris une claque, passant de 5-`€ à 15€
        Mais le plaisir de faire parti de l’élite ,-)
        Du coup je me suis rabattu sur l’acétone qui me convient souvent. Qui saura me dire la différence, du point de vue bricoleur, entre trichlo et acétone

        Répondre à ce message

        • Le trichloroéthylène et l’acétone sont tous deux des solvants et utilisables comme dégraissants, mais :

          • l’acétone est un solvant polaire (miscible à l’eau) et très volatil et inflammable, c’est un solvant « agressif » qui dissout beaucoup de plastiques en particulier
          • le trichlroéthylène est peu volatil et difficilement inflammable (en fait ininflammable, même en phase vapeur, dans des conditions raisonnables). C’est un des rares solvants présentant ces qualités.
          • le trichlo est donc mieux adapté à des usages de dégraissage industriel (y compris le « nettoyage à sec » des vêtements).
          • par contre le trichlo a des effets secondaires qui l’ont fait bannir (il a même été utilisé comme anesthésique sous le nom de Trilène). Ce sont ces effets qui sont recherchés par les « sniffeurs » de colle !
          • Ils peuvent être associés : un mélange 75 % trichlo et 25 % acétone est utilisé pour l’extraction de l’huile résiduelle dans les grignons (ce qui reste après l’extraction par pression) d’olives : c’est pourquoi je préfère l’huile vierge première pression à froid....

          Répondre à ce message

        • A ce que j’ai cru comprendre l’acetone est un degraissant « gras »et le trichlo un degraissant « sec » ,aux dires des fournisseurs et des utilisateurs de resine epoxy qui emploient ces degraissants pour « depoussierer » les surfaces à encoller avec recommandation pour le trichlo bien sur,l’acetone « graissant » les pores du bois.......
          Pour decoller les segments je ne sais pas vraiment la difference,quant au collage j’ai employé le trichlo quand il etait facile d’en trouver puis l’acetone, sans remarquer une difference notable.....

          Répondre à ce message

  • Il y a aussi le MEC (méthyl éthyl cétone), beaucoup plus puissant que l’acétone, mais son odeur est également... très puissante ! :-/

    _/)

    Répondre à ce message

  • Le trichlo détruit s’attaque au système nerveux par simple inhalation (jusqu’à la mort) alors que le contact direct avec l’acétone cause des réactions diverses (irritation, perte de conscience) allant jusqu’à la destruction des reins ou du foie.
    L’acétone est inflammable mais se conserve facilement alors que le trichlo doit être conserver à température raisonnable (18 à 25°) et ventilation obligatoire. Il est ininflammable mais les vapeurs peuvent exploser.
    Pour l’époxy, le dégraissage à l’acétone doit se faire avec des gants en latex et il ne faut jamais retirer le « residu » (amine blush mais je ne connais pas le nom en français) blanc poudreux avec de l’acétone car de l’époxy pourrait passer directement dans le sang provoquant irritations et allergies graves. On le retire à l’eau (tièdie)pendant les premières 24h ou par ponçage (avec un masque !) ensuite.

    Pour les segments, il existe une autre méthode employée en amérique du sud qui consiste à verser, par petites quantités, de la lessive en poudre par l’entrée d’air. Rien à démonter et juste une bonne vidange par la suite. Ca fonctionne également pour des cylindres glacés. Il ne faut pas hésiter à y aller. Le moteur peut gagner jusqu’à 200rpm.
    J’ai rencontré un moteur qui avait subi 2 fois ce traitement en une quinzaine d’année et qui se portait comme un charme.

    Répondre à ce message

    • Je ne vois pas comment n’importe quelle poudre de perlinpin pourrait agir sur des cylindres glacés (si c’est vraiment le cas). Il s’agit de cylindres qui ont été polis suite à une utilisation inadaptée et donc qui n’ont plus d’aspérités capables de retenir l’huile nécessaire au graissage correct des pistons : le seul remède est, après déculassage, un dépolissage par abrasif (honing) du cylindre pour recréer un réseau de mini-rayures qui fixent l’huile.
      Par ailleurs, il ne faut pas exagérer : il y aurait peut-être eu un décès attribuable au trichlo pour une personne habitant au-dessus d’un pressing défectueux, mais des milliers de travailleurs d’entreprises où on fait du dégraissage au trichlo en phase vapeur se portent bien, avec un minimum de précautions.... Les effets neurotoxiques rapides se manifestent au-dessus de 3 000 ppm, ambiance absolument intenable vue la sensation de brûlure des muqueuses, même pour le plus accro des sniffeurs de colle.
      Par contre son incombustibilité est un gros atout comparé à l’extrême combustibilité de l’acétone, les vapeurs de trichlo ne sont explosives qu’en conditions extrêmes (10 % dans l’air en volume !).

      Répondre à ce message

  • Bonsoir,
    Pourquoi s’acharner à utiliser le trichlo alors qu’il existe le perchloréthylène qui est bien mieux ?
    Cordialement

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales