image
image
image

Votre IP : 54.80.97.221
Dernier ajout : 24 mai
Visiteurs connectés : 12

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Mouillages et ports > Mouillages et ports côte lycienne > Côte lycienne/Kekova Uçağız

Rubrique : Mouillages et ports côte lycienne

__________________________________________________________________________________________________________________

Côte lycienne/Kekova UçağızVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Octobre 2013, (màj Octobre 2013) par : Collectif Salacia   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Cet article est géolocalisé.

Turquie côte Lycienne

Imray-Rod-Heikell / Turquie/Kekova Uçağız

Edition française 2001
Edition anglaise 2013
http://www.4-oceans.com/guide-imray...
http://www.imray.com/Publications/I...

  • Pas d’erreur relevée.
  • Lacune de mise à jour :
    • Edition 2001 : Tout est faux concernant Uçagiz
    • Edition 2013 : Rien n’est à jour correctement concernant les nouveaux ponton d’Uçagiz
    • Tous les feux de la côte turque sont équipés de balises AtoN (transpondeurs AIS)

Approche

  • Claire, à soigner dans les passes d’accès de Uçagiz
  • Les CM93 sont fausses de plus de 170 m. Les Navionics seraient plus précises
  • Les sautes de vent brutales, le trafic intense recommandent d’entrer au moteur

Les passes d’Uçagiz

  • Comme l’indique Rod Heikell, beaucoup plus faciles à lire sur l’eau que sur la carte. Il faut en fait, identifier, en entrant, les deux îlots montrés au centre des passes, sur la copie d’écran jointe. Une fois ces deux îlot identifiés, on fait cap dessus, plus ou moins au nord.
  • Quand on verra sur la gauche se découvrir le port d’Uçagiz, on fait cap au 330 sur le minaret bien visible. ce cap vous fera passer au milieu, entre les îlots et l’ouets de la presqu’île . Vous trouverez des fonds entre 5 et 10 mètres. Leur couleur permet bien leur identification.
  • De ce point, marqué d’un cercle sur la carte ci contre, on peut joindre, la partie Est, autre mouillage de charme, sous la forteresse Byzantine (quoiqu’en disent les turcs !!!)
  • Sur la route des pontons d’Uçagiz, on pourra prendre la route du mouillage de l’Ouest, autre mouillage de charme

Les Mouillages

les mouillages extérieurs

  • Avant d’embouquer les passes d’uçagiz, venant de l’Ouest, on trouvera une série de petites criques, plus ou moins bien protégées du Meltem, mouillages de beau temps, pour une courte durée essentiellement

L’anse de l’Ouest, ou, baie des français

  • Tout au fond de la partie Ouest du lagon, ou trouve de bons fonds de vase tenant très bien, par 3/5 m d’eau. Il faudra gérer la remontée douce des fonds au NW de la baie. Les eaux ne sont pas claires, plus précisément les fonds de vase ne montrent pas les reliefs. Il faudra compter sur le sondeur.
    • On mouille où on veut. Impossible de passer des amarres à terre, il faudra gérer son rayon d’évitage
    • L’après midi, les rafales peuvent être violentes. De SW elles s’orienteront dans le sens de la baie.
    • Une source d’eau douce et froide existerait sur la côte NE.
  • Loin de tout un peu, ce sera calme et relativement solitaire... mais, vous êtes venu pour ça !!!

Le mouillage sous Uçagiz

  • On mouille ou on veut sur de fonds de vase de 3/5 mètres en principe tenant bien, mais, on a noté des parties du mouillage ou de la vase très molle n’accrocherait pas.
    • Comme dans la baie de l’Ouest, le vent peut souffler très fort ici.
    • On est plus proche du village pour y débarquer en annexe, on est aussi plus proche du bruit et de la musique.
    • Il faudra partager le mouillage avec de nombreuses Gulets en attente de passagers.
  • Le mouillage très fréquenté imposera de veiller au rayon d’évitage. la nuit et le matin, les thermiques souffleront de terre (NW à NE), et le Gulets n’éviteront pas aussi vite que vous...

L’anse de l’Est, ou, baie des français

  • Complètement dans l’Est du lagon, sous la forteresse de Kale, le mouillage est bien mieux protégé qu’il n’y parait
    • Le vent dominant l’après midi, y est moins violent que sous Uçagiz, ou dans la baie de l’Ouest
    • On mouille aussi en forain, sur de bons fonds de 5/10 mètres. Les parties Est et Nord manquent rapidement d’eau. Là aussi il faudra surveiller le sondeur, les fonds manquent de transparence
  • Nous la surnommons aussi baie des français... On y trouve aussi beaucoup de francophones...

Les pontons d’Uçagiz

  • Un ponton en T accueille maintenant les bateaux de passage. Il faudra arriver tôt (pas de trop), pour trouver de la place.
    • La face sud reçoit les Gulets, qui mouillent sur ancre, arrière au ponton, intenable pour nous...
    • L’axe Nord sud du ponton reçoit les bateaux d’excursion et au sud, les bateaux ventouses.
    • Les bateaux de passage peuvent espérer trouver deux ou trois place au nord et à l’est du ponton des Gulets. On y trouve des pendilles, ou on mouille sur ancre, dans très peu d’eau (2 m)
    • Le ponton rallongé à l’ouest est totalement dédié aux bateaux d’excursion

Clearance

  • Rien ici

Général

  • Depuis trois ans, Uçagiz s’est modernisé. On a détruit les vieux pontons branlants d’où les restaurateurs nous hélaient, avec des drapeaux à nos nationalité pour attirer notre attention. Cà avait un petit côté « rue de la sardine », bien en phase avec le passé de pirates de ses habitants.
  • Sous la pression des autorités turques, souhaitant développer le tourisme, les vieux pontons ont été détruits, et un très moderne ponton en T commun à tout le port, installé.
  • Eaux, électricité, douches et WC à disposition, mais...
    • Les bateaux ventouse ont encombré les pontons, plusieurs dizaines de cars pullman débarquent chaque jour des hordes de touristes russes, les étales de babioles et de baise-couillons ont envahi les rues anciennement poussiéreuses, les chantiers naval et les cales de radoub on disparu, laissant place à des parkings... Uçagiz qui avait toujours résisté victorieusement aux invasions terrestres, vient de tomber, sous la pression du tourisme...

Deux images du port... avant les parking et le nouveau ponton, et après...

 

Ambiance rue de la sardine Ambiance marina chicos...

 
Plus parlant l’évolution du village et du port de 2004 à 2011, avec des images Google Earth :

2004 : pas parking, un chantier naval, une zone de radoub, des pontons restaurants, très peu de bateaux d’excursion. On notera au bout des pontons : des docks flottants et mobiles. 2009 : un parking, un chantier naval, plus de zone de radoub, des pontons restaurants, peu de bateaux d’excursion, les nouveaux pontons en construction 2011 : 3 parkings, plus de chantier naval, plus de zone de radoub, plus de pontons restaurants, des bateaux d’excursion, les nouveaux pontons

Quoiqu’il en soit, même si vous avez manqué Uçagiz, comme nous avons eu la chance, de le connaître, vous tomberez sous le charme. En attendant cadeau... cette image d’un Uçagiz enchanteur...

Michel, Laorana octobre 2013

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

2 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 25 octobre 2013 05:59, par yoruk écrire     UP Animateur

    Les docks flottant d’Uçagiz, photo de mes archives, octobre 2002

    C’était ça l’ambiance de la rue de la sardine, à Uçagiz. Trois pontons restaurants, plantés sur des pieux branlants joints de planches, dont quelques-unes n’étaient pas totalement pourries.

    Construits bien sûr sans aucune autorisation, ils étaient prolongés de docks flottants, que les restaurateurs manœuvraient pour les écarter en cas de forts vents traversiers, ce qui était fréquent… Les restaurateurs et leurs aides nous donnait alors un coup de main pour déplacer les bateaux soit en mouillage forain, soit sur un bout de ponton planqué un peu plus loin et que nous découvrions stupéfaits….

    L’ambiance était chaude en bout de ponton. Les trois restaurateurs : Onur, Hassan et Ibrahim rivalisaient d’astuce pour attirer les arrivants. Traditionnellement, ils agitaient le drapeau du bateau arrivant… Ils ne se trompaient jamais, et je n’ai jamais su comment ils identifiaient les bateaux de si loin. Un truc de pirate probablement.

    Quand on était habitué (fidèle) à un ponton, il était de très mauvais goût de changer d’auberge. Attaché, comme beaucoup de français, au ponton d’Ibrahim, je lui pourtant fait une infidélité une fois, quand j’ai vu Onur agiter un drapeau breton… Je n’ai jamais su comment il se l’était procuré, ni comment il m’avait identifié… La semaine suivante, Ibrahim possédait aussi un drapeau breton et très peu de temps après, Hassan également… Des pirates, c’est sûr !!!

    Sur la photo jointe, prise depuis le ponton d’Ibrahim, on voit Hassan héler un bateau… allemand comme le drapeau qu’il a installé en bout de dock. On voit aussi comment se réglaient les docks flottants. Peu d’espace entre celui d’Ibrahim et celui d’Hassan… Ils m’y ont fait entrer une fois avec le Fantasia, sous voile, alors que j’étais en panne de moteur (en fait arbre bloqué par du nylon de pêche)… Des pirates… c’est certain…

    Comment ne pas avoir l’estomac qui se serre en constatant ce que c’est devenu… Nostalgie… Nostalgie…
    Michel oct 2013 à Finike

    JPEG

    Répondre à ce message

  • 24 avril 2014 18:23, par yoruk écrire     UP Animateur

    Uçagiz images sur le vif

    Depuis toujours c’est un village de pêcheurs… Pêcheurs et il n’y a pas si longtemps, redoutables flibustiers…
    C’est resté dans leur tradition, ils vivent sur l’eau. Les enfants de kale Koy, juste à l’extérieur d’Uçagiz, sur Kekova Road, vont à l’école en bateau… Il n’y a pas de route
    Sur l’image jointe, un couple de pêcheur comme on en voit souvent en Turquie. Là ils initient la petite fille qui est à la barre… Pas plus affolée que çà le bout de chou…
    C’est ça Uçagiz, ou plutôt c’était ça, avant que ne débarquent les cars Pullman depuis que l’on a tracé une belle route…
    Michel à Kas

    JPEG

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales