image
image
image

Votre IP : 54.224.164.166
Dernier ajout : 18 novembre
Visiteurs connectés : 12

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Mouillages et ports > Mouillages et ports côte lycienne > Côte lycienne/Finike

Rubrique : Mouillages et ports côte lycienne

__________________________________________________________________________________________________________________

Côte lycienne/FinikeVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Octobre 2013, (màj Octobre 2013) par : Collectif Salacia   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Cet article est géolocalisé.

Turquie côte Lycienne

Imray-Rod-Heikell / Turquie/Finike

Edition française 2001
Edition anglaise 2013
http://www.4-oceans.com/guide-imray...
http://www.imray.com/Publications/I...

  • Pas d’erreur relevée.
  • Lacune de mise à jour :
    • Edition 2001 : Manifestement Rod Heikell n’est pas venu souvent
    • Edition 2013 : Et ça ne s’est pas amélioré.
    • Tous les feux de la côte turque sont équipés de balises AtoN (transpondeurs AIS)

Approche

  • Claire, il faudra parer une ferme marine pas toujours bien signalée, dans le SE
  • Il faudra aussi gérer de très fortes rafales de secteur sud en été. Les synoptiques de SW, renforcé de thermiques extrêmement puissants peuvent générer des vents de 25 à 35 nœuds traversiers, dans l’après midi. Cà se lève vers 11 H local.

Les mouillages

Gök Liman

  • Grande anse très mal protégée, intenable même par vent modéré

Les petites criques du phare

  • Très peu de place et il faudra trouver du sable. Beaucoup de fonds de roche
  • La route en corniche surplombe les mouillages
  • Uniquement mouillages de beau temps

Le mouillage d’attente

  • On peu trouver un bon abri sur de très bons fonds de sable au NE immédiat de la jetée Nord du port. Face à l’embouchure de la rivière. On mouille par 3/5 m de fond, qui remontent très vite, vers la rivière

Le port

  • immédiatement dans le NW des passes, on trouvera la station de carburant et derrière le port public, où nous ne sommes pas acceptés.
  • On est assisté de façon très efficace sur l’eau et à terre. Un marinero montera à votre bord si besoin est pour vous aider. Très professionnel.
  • On mouille sur pendilles, régulièrement entretenues. les quai en béton sont assez hauts
  • Toutes les facilités d’une marina moderne, gardiennage et surveillance des bateaux très efficace.
  • Il faut intégrer les particularité des vents ici, très dépendants de le topologie, voire la copie d’écran jointe.
  • On ne peut pas entrer au port par forts vents de SE. La mer brise durement en passant devant les passes, sans effet grave pour la sécurité des bateaux à l’intérieur.

Clearance

  • Port d’entrée et de sortie. deux agence en douanes, en toute proximité

Général

  • Gros bourg agricole, spécialisé dans la culture des oranges et des citrons. aucune trace ici des serres dont parle Rod Heikell. Pour le coup il est mauvais.
  • Petite ville turque, endormie, sans tourisme de masse, on trouvera un grand choix d’approvisionnement alimentaire. Tout services médicaux et sociaux basique en ville. Pour plus de spécialités, Antalya tout proche (100 km) offre toute les sécurités d’une grande ville moderne
  • Le soir le front de mer proche de la marina, peut être bruyant, avec beaucoup de musique. depuis toujours les finikéens venaient faire la fête ici, bien avant que la marina ne s’installe. C’est nous qui ne sommes pas à notre place. La solution est de préférer une place en bout de ponton, loin de tout, mais loin du bruit aussi...
  • Si les services portuaires (administration, marineros, surveillance, mise au sec) sont vraiment excellents, les services techniques sont déplorables... Renseignez vous sur place, avant que d’entamer des travaux...
  • Le climat très doux l’hiver, le coût de la vie à Finike, la proximité des aéroports d’Antalya, la vie sociale active dans la marina, en font le lieu privilégié pour vivre à bord en Turquie. On trouve une soixantaine de bateaux, du monde entier, habités en hiver ici.

 

Michel, Laorana octobre 2013

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

4 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 19 avril 2014 17:45, par yoruk écrire     UP Animateur

    Finike au printemps...

    Si vous quittez Finike de bonne heure, le matin, au lever du jour, voir le spectacle sur la photo jointe

    • Le mauvais clapot de NE (c’est du thermique)
    • Au loin les hauteurs encore enneigées du Taurus. Le sommet pointu, à gauche culmine à plus de 3.000 m. Il se situe à 30 km !!!
    • Là nous partons pour 7 mois, direction Istanbul !!!
    • L’ambiance hivernale, a été exceptionnellement bonne cette année, très internationale, une vraie ambiance de marins, pas loin de 100 personnes vivant à bord en permanence

    Michel à Kekova

    JPEG

    Répondre à ce message

  • 22 janvier 2016 06:24, par sy.antidote écrire     UP  image

    Merci Michel pour le coup de main

    Répondre à ce message

  • 13 octobre 09:18, par yoruk écrire     UP Animateur

    Victime de l’évolution politique turque, et de la difficulté d’obtention de visas longue durée, la marina de Finike s’est vidée de sa population de marins du monde entier, qui en avaient fait leur lieu d’hivernage à bord.
    Sur la Photo GE du mois de mai 2017, on voit le terre plein d’hivernage au sec pratiquement désert et de très nombreuses places libre sur l’eau. L’ambiance doit s’en ressentir. De même la qualité des services techniques réduits à une portion congrue de clientèle. La marina de Kas, qui travaillait en tandem avec Finike ne semble pas mieux pourvu. La nouvelle marina de Demre n’est pas achevée, seuls les môles sont en place. Il faudra aller à Antalya pour trouver des services techniques compétents.

    Laorana, à Riposto, oct 2017

    JPEG

    Répondre à ce message

    • Ca se confirme également à Kusadasi, un artisan a déjà du mettre la clé sous le paillasson. Il n’a plus les moyens de payer le loyer exhorbitant de SETUR Marina qui ne s’adapte pas du tout aux conditions ambiantes !
      La plus part des bateaux manquants sont des bateaux d’étranger non turque. On voit aussi clairement que la politique marine du gouvernement ne suffit pas à remplir les marinas.
      Les endroits en vert sur la vue étaient pleins il y a même pas 3 ans d’ici

      JPEG

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales