image
image
image

Votre IP : 54.161.77.30
Dernier ajout : 16 octobre
Visiteurs connectés : 21

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Electronique, instruments -forum- > Radar > Conseil pour le choix d’un radar

Rubrique : Radar

__________________________________________________________________________________________________________________

Conseil pour le choix d’un radarVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Septembre 2014, (màj Septembre 2014) par : Fanch  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Bonjour à tous,
Tout d’abord GRAND MERCI pour la qualité de ce site, et la pertinence des intervenants. Bravo, ce forum est une aide précieuse.

Je souhaite installer un radar sur mon voilier, acier 12m. Le but est la surveillance active des glaces flottantes au cours d’une navigation Islande-Terre Neuve en équipage réduit. Le radar sera activé de nuit en permanence. Je pense le positionner sur le portique arrière pour éviter de percer des trous dans le mat.

Côté consommation, je m’attends à 2 ou 3 Ampères sur 12heures, soit 36Ah prévu dans le calcul journalier. Et tout ça en plus du pilote... Mais ceci est avec un radar de 4kw.

Quelques questions :
 Vaut-il mieux acheter un « petit » radar neuf, LCD, d’entrée de gamme, 2kw, ou bien un radar 4kw d’une génération plus ancienne (CRT) qui aura une finesse et une qualité de réception meilleure (et la conso qui va avec...) ?
 Avec toutes les nouveautés sorties récemment (radome wifi, radar-PC, radar en overlay sur cartographie tablette, etc...), est-il encore justifié d’acheter un radar « traditionnel », indépendant, qui ne pourra pas être superposé à une carte ni afficher les contats AIS ? L’argument est le prix... 4500€ pour la modernité, 2500 pour le traditionnel
 Est-il intéressant d’avoir un radar de 4kw, donc puissant pour un voilier, pour « voir bien » à 24MN, alors que la radome est positionné sur le portique, donc pas très haut. LE fait qu’il soit moins haut que sur le mat limite l’horizon radar. Le supplément de précision apporté par la puissance et la qualité de l’écran pour une visi courte distance (6-10MN) est-il justifié ?

Voilà... en gros pour simplifier la question : avec un budget de 2500€ vous acheteriez quoi comme équipement ??

En ce moment j’ai le choix entre :
 FURUNO M1715 neuf (LCD 2kw 2000€)
 FURUO M1832 neuf (CRT 4kw, 2800€)
 GARMIN HD24 neuf (2300€ + traceur)
  ??

Merci à vous !

François

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

12 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 19 septembre 2014 10:48, par Négofol écrire     UP Animateur

    Deux remarques :

    • Sur un voilier marchant à la voile, un des problèmes est la gite qui modifie le rayonnement de l’antenne qui éclaire la mer sous le vent et le ciel au vent. Ceci dégrade les performances de détection de façon catastrophique. Un montage « à la cardan » ou inclinable (EDSON par exemple) peut être très efficace. Déjà traité sur le site, par exemple ici : http://www.plaisance-pratique.com/r...
    • Il existe une technologie de radar nouvelle qui offre de remarquables performances de détection sur de petits objets à courte distance : la technologie Broadband. Je n’ai aucune expérience du produit sur des glaces flottantes, mais j’ai vu des performances de détection spectaculaires sur des petites cibles... Technologie développée par SIMRAD : http://www.simrad-yachting.com/Root.... Ce produit est dans la gamme de prix envisagée (1 900 €).
    • Accessoirement, la puissance émise est très faible (0,2 W) ce qui n’est pas à négliger pour un montage sur portique et on n’a pas de magnétron à changer toutes les x 000 heures.

    Quelqu’un a-il l’expérience de ce produit dans ces conditions ?

    Répondre à ce message

  • 22 septembre 2014 18:03, par Piou écrire     UP

    Je ne suis pas un spécialiste, mais le bon sens me dit que voir à 24NM sur un bateau qui marche à 6kts... pour aller dormir 3 heures ?
    Dans la même veine, je vois beaucoup de radars au dessus du feu de hune sur les voiliers... en gros une dizaine de mètres de haut : N’est-ce pas gênant pour voir les obstacles proches ? Sûr que ça dépend de la largeur du faisceau mais j’ai cru comprendre que sur les petites puissances il était plutôt fin... pour aller loin ! J’ai entendu dire que 4m serait un bon compromis de hauteur, qu’en pensent les spécialistes ? Il me semble que le portique de Fanch est pour ça très bien.
    J’ai essayé le Broadband d’un copain qui m’a bien convaincu, mais il n’y avait de glaçons que dans le Raki... :-)
    J’hésite encore entre le M1715 et un Broadband, car je ne sais pas si en NMEA2000 je vais pouvoir l’afficher sur mon combiné Raymarine... et je n’ai pas pu aller au Grand Pavois pour me renseigner ! Dommage, mais la conso du Broadband et son allumage instantané me font rêver.
    Sur un monocoque ne pas oublier de mettre un cardan...
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • 22 septembre 2014 18:36, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Le diagramme d’antenne d’un petit radar donne environ 25 ° en vertical (soit 12,5° au-dessous de l’horizontale), mais l’électronique dans le radome est située au-dessous de l’aérien et peut avoir un effet de masque supplémentaire.
      Ce n’est donc pas déterminant pour la hauteur maximale du radome.
      Par contre , le grand bras de levier de l’ensemble va donner des mouvemenst très brutaux au niveau du radome, qui ne doivent pas améliorer la durée de vie du matériel, dont la fabrication est assez « légère ».
      Par ailleurs, l’effet sur la stabilité n’est pas à négliger : 20 kg à 10 m de haut équivalent à 100 ou 150 kg de lest en moins sur un monocoque...
      A 4 m de l’eau, l’horizon radar est déjà à 4NM sur un objet à ras-de-l’eau, ce qui est très suffisant dans le cas concerné. Les portées plus grandes ne sont de toutes façons envisageables sur ces petits radars que sur des cibles à grande surface équivalente (relief, gros navires).
      Attention, un petit bémol pour la technologie Broadband, bluffante en version 4G : le radar ne déclenche pas les RACON ni les amplificateurs d’écho actifs ou les détecteurs genre Mer-Veille.L’AIS est un bon substitut pour être vu...

      Répondre à ce message

      • 23 septembre 2014 19:06, par Piou écrire     UP     Ce message répond à ...

        Merci pour la bonne information sur le non déclenchement des MerVeille et autre transpondeur actifs... Ils sont discrets là-dessus ! tu penses que ce sera corrigé un de ces jours ou les fréquences étant très différentes ce ne sera pas facile ?
        De toutes façons, pour moi ce sera rapidement un transpondeur AIS, c’est devenu obligatoire pour les bateaux « étrangers » en Thaïlande...
        Cordialement, Piou

        Répondre à ce message

        • 23 septembre 2014 19:14, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          Non, c’est un problème fondamental de compatibilité : tous les systèmes RACON, Mer-Veille ou autres sont basés sur la réception d’impulsions, qu’ils répètent avec un certain décalage.
          Le Broadband utilise un système d’onde continue à balayage de fréquence totalement différent... même si dans les mêmes bandes de fréquence.
          Les RACON sont de toutes façons en voie de disparition au profit d’émetteurs AIS sur les bouées (et en plus, l’émetteur peut être déporté à terre).

          Répondre à ce message

    • 22 septembre 2014 19:56, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      mais le bon sens me dit que voir à 24NM sur un bateau qui marche à 6kts

      Même placé très bas, un radome permettra d’identifier parfaitement les gouttelettes d’eau constitutives d’une cellule orageuse active et placée à 24M ou plus. Ensuite il suffira de reporter la trace sur l’écran pour voir si on passe à coté des gouttes et du vent. Ca sert aussi à ça.

      Bon, c’est un peu hors sujet.

      Répondre à ce message

  • 22 septembre 2014 21:19, par Nevermind écrire     UP Animateur

    Bonjour,
    Pour un radar installé à 5m au dessus de l’eau, la portée optique est d’environ 4,6 milles.
    Pour un chalutier d’une hauteur de 3m au dessus de l’eau, la portée optique est de 3,6 milles.

    Donc le radar va détecter le chalutier à 8,2milles : 4,6 + 3,6

    Tout ça pour dire qu’un radar léger (4kg) portant à 16 milles environ est largement suffisant compte tenu de la hauteur des voiliers.
    jean paul

    Répondre à ce message

  • 23 septembre 2014 22:01, par Fanch écrire     UP  image

    Bonsoir à tous,
    Merci pour vos interventions, toutes pertinentes.
    Le robuste 4kW Furuno avec écran CRT 10 pouces est utilisé par quasi tous les pêcheurs, qui négligent les « gadgets modernes » des plaisanciers (radome wifi, broadband, overlay...). Info venant de 2 revendeurs « pro » en Bretagne. Ces mêmes pêcheurs ne seraient pas encore passés à l’écran LCD, vu la longévité du matériel Furuno. Certes, ils se fichent pas mal de la conso, de l’angle mort à la gite, etc... mais recherchent fiabilité et précision.

    Il me semble, que pour un programme de navigation où le radar prend la place d’un élément de sécurité, que les mêmes critères de fiabilité et de précision doivent être prépondérants. Et mon impression, peut-être devrai-je dire a-priori, est que bon nombre de modèles bas de gamme proposés par les revendeurs plaisance ne répondent pas à ces critères (pannes répétées des radômes Garmin, usure du magnétron prématurée chez JRC, faux contacts dans les radomes Lowrance etc...). En plus, maintenant, ces revendeurs font passer pour « innovations » de simples downsizing comme dans l’automobile (comprendre abaissement de la qualité du produit et réduction des couts de fabrication) alor que les prix flambent. Typique d’un Broadband 4G à 2500€ (une boite plastique avec une carte électronique et un petit soft, sans écran, à ce prix, faut pas se foutre du monde).

    LA question est de savoir si un petit Furuno 1715 de 2kW, s’il est bien monté (exemple sur pataras, avec cardan) pourra « voir » aussi bien qu’un gros 4kW monté de la même façon. Je ne parle pas de la facilité de lecture de l’écran CRT 10pouces versus le LCD de 7pouces, mais de la fiabilité des alarmes en cas de détection de glace dérivante. Il y a 1000 € d’écart de prix, pas négligeable pour moi. Des avis sur ce sujet ?

    Merci
    François

    Répondre à ce message

    • 24 septembre 2014 07:14, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Je ne sais pas ce que vous appelez usure prématurée du magnétron, mais la durée de vie « optimum » annoncée par Furuno pour les magnétrons des petits radars est 2 000 à 3 000 heures, ce qui ne fait que 3 à 4 mois de veille H24... (même si des études semblent montrer une durée de vie avant défaillance de 10 à 12 000 h, mais avec des performances dégradées).

      Un des avantages de la technique Broadband est la suppression des éléments de puissance et l’absence de magnétron, donc vie quasi-illimitée.

      Un petit radar à impulsion n’est guère plus complexe qu’un Broadband et le prix d’un magnétron de rechange représente plusieurs fois le prix d’un four à micro-onde, qui comprend un magnétron beaucoup plus gros...

      http://www.wmjmarine.com/c13364.html

      Relier le prix de vente au cochon de payant et le prix de revient marginal est un exercice sans espoir...

      Dans le cas du 4G, vous payez une technologie innovante encore protégée par des brevets (et les frais de R&D correspondants). C’est comme si vous jugiez le prix d’un logiciel exorbitant comparé au prix de revient du CD de 0,5 €...

      Répondre à ce message

  • 26 septembre 2014 13:40, par Fanch écrire     UP  image

    Bonjour,
    Bon voilà, je vous fais part de ma décision finale, et des diverses discussions avec des installateurs pro.
    1/ Le broadband semble excellent pour une vision courte distance par mer calme. Un bon complément à l’AIS, ou à un radar plus puissant. Le recul qu’on a aujourd’hui permet de dire que, par contre, il ne permet pas d’anticiper des grains, et qu’il est rapidement dépassé par mer formée pour voir les ofni (pêcheurs et bouées dans la houle par exp). En plus, comme dit plus haut par l’un de vous avec beaucoup de pertinence, les Broadband n’émettent pas de signal radar, donc réduisent la « détectabilité » de votre bateau par les cargos.
    2/ Les petits radars de la gamme Furuno 1623 et 1715 ou autres marques sont très corrects pour la plaisance et l’utilisation occasionnelle (brume, recherche terre d’atterrissage, veille cargo). Leur avantage est la consommation et le prix. La pixellisation des écrans LCD, la largeur du faisceau et les possibilités de réglages empèchent cependant la vision précise et l’émergence des cibles dans du « bruit » (dans mon cas : glace dérivante sous un grain dans une houle formée).
    3/ Les radomes WIFI : éliminés d’office, techno trop nouvelle et peu fiable. Pas utilisé en pro pour le moment.
    4/ Les radars-PC ou radômes + combo. Ils permettent l’overlay, certains y verront un avantage. Mais pour moi c’est de l’ordre du gadget, et plus on a de gadgets à bord, plus on tombe en panne. Windows plante et on doit faire une veille visuelle moins fiable ?? Combo : avoir une seule carte électronique qui gèrent GPS, carto, radar, sondeur, et grille-pain, très peu pour moi. C’est une position de principe, très criticable j’en conviens.

    DONC, mon choix est un Furuno M1832 neuf, 4KW. Il sera relié au GPS. Technologie CRT pour une finesse d’affichage, 4KW pour la puissance et la fiabilité de détection. Technologie éprouvée plutôt que le « tout intégré ». La partie écran n’est plus fabriquée (remplacée par le M1835, mais + de 5000€ le pépère). Le radôme par contre est monté sur le M1835. Conso 28W en veille qui sera gérée par l’ajout d’un élément au parc de service. Pièces dispo encore pendant 15 ans. Précision : je me fous de la valeur de revente du matériel, car l’objet de cet achat est de rester en vie dans une zone de glaces dérivantes. Les technophiles ne seront pas d’accord avec ce choix, mais j’assume !

    Merci encore à tous pour votre aide sur le sujet.

    François

    Répondre à ce message

    • 26 septembre 2014 16:24, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      C’est certainement un choix sage et conservateur pour des conditions difficiles.
      J’ai jeté un coup d’oeil sur le 1835 et je suis surpris des prix qu’on peut trouver : vous annoncez 5 000 €, mais on peut le trouver à $ 3 750 soit 3 000 € aux USA (fournisseur sérieux) :
      http://www.wmjmarine.com/f1835.html. Etonnant !

      Ceci étant, voir un radeau de glace bas sur l’eau sous un grain doit être sportif quelque soit le radar...

      Attention pour les opinions sur le Broadband au matériel concerné : de ce que j’ai vu, la 4G semble très supérieure à la 3G
      Je ne suis pas sûr d’ailleurs que l’émission CW des radars Broadband réduise la détectabilité des petits bateaux : je ne connais aucune installation de veille sur gros bateaux qui utilise un récepteur de signal radar émis par un autre bateau. Ce serait plutôt l’inverse : certains petits bateaux utilisent cette technique pour détecter les gros (système Mer-Veille ou similaire).L’AIS semble un meilleur moyen de se faire voir maintenant !
      En complément les réflecteurs passifs (tétraèdres ou lentilles de Lüneberg) fonctionnent parfaitement avec les Broadband, contrairement aux « amplificateurs de surface équivalente » actifs.

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales