image
image
image

Votre IP : 54.162.4.139
Dernier ajout : 1er mai
Visiteurs connectés : 49

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > En navigation > Performances et météo > Tutoriel Avalon Routage > Chap 4 - Avalon Routage - routage et paramètres

Rubrique : Tutoriel Avalon Routage

__________________________________________________________________________________________________________________

Chap 4 - Avalon Routage - routage et paramètresVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Octobre 2016, (màj Octobre 2016) par : yoruk   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Mots-clés secondaires: météo , cartographie

Chap 4 - Les paramètres du routage

Le menu d’accueil initial

 
Un clic sur l’icône “Routage”, ouvre son menu spécifique

 

Le menu d’accueil routage et paramètres

Informations générales

 
La page d’accueil de ce menu ouvre sur une carte vierge, qu’il faudra renseigner
La première chose à faire est de créer une route
Pour faciliter cette création, une série de menus déroulants permettront le réglage de ces affichages
Pour exemple, il n’est pas nécessaire pour poser les deux WP de la route, d’afficher l’état de la météo à l’écran. Le menu Marques, permet de masquer la météo. ON/OFF il sera toujours possible de la réactiver ultérieurement.

 
 

Une cartouche éphémère vous invitera à faire un “clic long” sur cette carte, pour poser le point de départ de la route, puis une deuxième cartouche éphémère, vous invitera à faire de même pour créer le point d’arrivée. ce sera tout pour la phase de création

  • Trois icônes dans la barre supérieure, vous aideront à matérialiser la présentation de la carte Dans un premier temps, ils faciliteront la création de la route. Ultérieurement, vous pourrez affiner la présentation de cette carte une fois terminé les phases de création,
    • Menu de gestion des WP
      • Ajouter un WP
      • Ajouter une escale
      • Modifier les WP
      • Outil “mesure
    • Menu de gestion de la route
      • Calculer la route
      • Nouvelle route, ce qui effacera la route provisoire en cours
      • Voir les détails de la route en cours
      • Sauvegarder une route
      • Charger une route
      • Charger un fichier grib
    • Menu de réglage des variables de vent, de courant et de météo
      • Choisir un type de vent suivant les gribs opérationnel sur la route en cours
      • Gérer le rayon d’affichage des vents, des courants et des éléments météo
  • Dans la barre des menus, sur la carte
    • le menu déroulant « Marques » gère en mode ON/OFF l’affichage à l’écran des informations utilisées pour la création du routage :
      • cartes : affichage ou non des cartes téléchargées
      • Marques : figuration ou non des marques des marques du routage
      • Vents : affichage ou non des flèches de force et de direction du vent
      • Courants : comme pour les flèches de vent
      • Météo : affichage ou non des conditions météo prévues par les gribs
    • Curseur glissant permettant d’évoluer dans le temps, en affichant sur la carte de routage, point, par point les informations prévues de navigation à cet instant.

 
 

Création d’une route

On créé une route deux clics, on la modifie en quelques un et on la sauvegarde en une seule. Ceci fait on pourra tester une foultitudes d’options de routages, jusqu’à en trouver une de satisfaisante

Création du premier WP Création du WP final Critique initiale de la route

 

Critique d’une route

  • Incohérence apparente d’une route
    • La ligne droite entre le point de départ et le point d’arrivée vous fait passer sur la terre
    • Ce qui pourrait être gênant si vous l’utilisiez comme une route classique hors routage
    • Or, le but est d’obtenir une ligne de routage. C’est cette ligne qui servira de route pour calculer le routage, et c’est ligne de routage qui optimisera votre navigation
  • Elle prendra en compte les données cartographiques (cap, haut fonds, îles, etc...), mais grossièrement sans connaître nécessairement vos impératifs de navigation.
    • On peu très bien tirer une route passant à terre, le programme gérera le dessin de côte. Mais, très approximativement
    • De plus,il aura tendance à aller chercher les meilleurs performances, au plus près de la ligne directe, c’est à dire à terre.
    • Or, ce n’est pas nécessairement ce que vous souhaitez. Un waypoint intermédiaire, vous dégageant d’une route dangereuse peut être nécessaire. mais ... Ce peut être au détriment de la puissance de calcul. Trop de points nuiront à l’établissement du routage

Insertion d’un Point

  • Au large, vous aurez peu de besoins
  • En navigation côtière il faudra affiner les informations de la carte Google de base fournie par Avalon Les besoins peuvent être multiple : zones protégées, séparation de trafic, présence de fermes marines, zones météo perturbées, etc...
    • Dans ce cas de figure, où la sécurité de la navigation prime sur l’optimisation du routage, ce sera à vous de positionner un WP vous dégageant de la zone dangereuse, en ayant en tête la limitation de ces WP (en fait, pour l’exemple donné, un seul WP suffit), sachant que les modifications de route doivent se faire post routage, sur la carte, en déplaçant les WP obtenus du routage.
  • Vos aurez deux façons d’opérer pour insérer un WP sur une route
    • En ouvrant le menu “Point”, et en demandant d’ajouter un point.
      • Il vous sera demandé de renseigner les données géodésiques. Si vous avez des besoins précis, marque de parcours en régate, par exemple, le point s’y positionnera exactement
      • Sinon, par défaut, le programme positionnera le point, sur la route, au centre de l’écran
    • vous pouvez aussi positionner le pointeur sur la ligne : on fait un clic court sur la trace directe pour creer un waypoint et un clic long pour le déplacer ensuite.
    • Pour editer ou supprimer un waypoint, c’est un clic court pour afficher les coordonnées puis un second clic court pour arriver sur les parametres du waypoint ou de sa suppression

Déplacement d’un Point

  • Pour cet exemple, vous souhaitez, donner du tour au Cap Spartivento, réputé pour son instabilité météorologique.
    • Pointer par un clic long le point à déplacer puis glissez le jusqu’à la destination souhaitée
    • En zoomant, vérifiez la zone
    • Par sécurité, ouvrez une carte officielle, ou si votre zone n’est pas couverte par le catalogue Avalon, une carte personnelle dont vous aurez vérifié la pertinence

ndlr : Avalon nous communique

En routage, le fait que la ligne droite traverse la terre n’est pas grave. Dans la majorité des cas, Avalon trouvera quand même la meilleure route compatible avec la TWA minimum souhaitée
Quand on va passer en navigation, on va alors créer automatiquement une route de navigation à partir de la route calculée par le routage. On va alors pouvoir ajouter des waypoints (de navigation) pour minimiser les virements de bord, passer du bon coté d’une balise, ou passer plus au large de la cote en certains endroits dangereux.
Ces waypoints vont définir une navigation en segments de droite, que l’on pourra suivre facilement.

Les vérifications et l’établissement de la route définitive se font dans le menu navigation sur carte marine.

 

Enregistrement de la route

  • Par le menu “Route”, vous pourrez
    • Sauvegarder la route que vous venez de créer
    • Charger une nouvelle route
    • Créer une nouvelle route, mais attention, cette action écrasera, la route en cours qui sera perdue si elle n’a pas été sauvegardée

 

Création d’un routage

 

Lancer le routage

  • Depuis l’onglet du menu “Route” six options, dont la première : “Calculer la route
  • Il faut comprendre cette notion de route en tant que route du routage, celle qui optimise la route directe
  • Elle ouvre sur un écran proposant :
    • L’affinement des paramètres du routage, au delà des paramètres basiques initiaux (polaire de vitesse du bateau, efficacité des voiles, etc...)
    • Les réglages avancés
    • Le choix du meilleur départ
    • Et “Calcul de la route”, une fois les paramètres affinés.

 


Les paramètres du routage
  • Temps entre les changements de cap  : Durée entre chaque changement de cap. Il peut être nécessaire de diminuer cette valeur dans une baie étroite par exemple. En longue traversée, il faut mieux prendre une valeur de 30 minutes.
  • Temps max de calcul  : Temps de calcul maximum. En cas de message « time out », il faut augmenter cette valeur pour donner à la tablette suffisamment de temps pour terminer ses calculs.
  • Taille de la cible  : taille du cercle d’arrivée en milles.
  • Taille du waypoint  : taille du cercle des waypoints en milles. Des qu’Avalon entre dans ce cercle, il va utiliser un cap central vers le prochain waypoint ou l’arrivée.
  • Durée prévue  : Durée estimée du trajet. Attention à mettre une valeur assez importante car ce paramètre fixe la durée des vents et de la météo téléchargée dans Avalon. 240 heures doit être indiqué pour les croisières longues, éventuellement 500 heures si on arrive dans une zone de vents stables (e.g. Alizés) avant les 240 heures de prévisions réelles.
  • Vitesse max du vent : Vents maximums (rafales) acceptables pour le bateau et l’équipage.
  • Départ sur ma position  : Pour pouvoir relancer un routage très facilement quand on est en mer.
  • Vitesse au moteur  : Vitesse nominale au moteur  Moteur si en dessous de : Valeur en dessous de laquelle le moteur se déclenche. Cette valeur est exprimée en vitesse de rapprochement vers l’arrivée ou le waypoint.
  • Efficacité (Facteur d’efficacité des polaires)  : réduire ce paramètre si le bateau n’est pas à 100% de ses possibilités (voile, équipage, météo)
  • Efficacité de nuit  : réduire ce paramètre si le skipper décide de réduire l’allure sous voile de nuit.
  • Utiliser les courants dans le calcul de la route et aussi dans l’affichage. Nous disposons de 4 à 5 jours de courants par pas d’une heure. SI cette case est décochée, les courants ne seront pas chargés.
  • Utiliser les vagues  : éviter les vagues trop fortes. Attention, une limite trop basse peut empêcher Avalon de trouver une route.
  • Hauteur max des vagues  : La route calculée va éviter les vagues trop hautes. Ce calcul se fait sur les vagues combinées, mais les détails de route vont aussi vous donner les informations sur les vagues de houle et les vagues de vent (hauteur, durée et périodicité)
  • Télécharger la météo  : Permet d’éviter de charger la météo et ainsi d’économiser du réseau dans les zones ou le réseau est faible ou cher.
  • Recharger les vents  : oblige le système à télécharger de nouveaux vents. Car, s’il n’y a pas de nouveaux vents disponibles, Avalon utilisera les vents déjà chargés.
  • Voir détails  : Affiche le résumé de la croisière juste après le calcul de la route.
  • Date et heure de départ  : Date et heure prévue de départ. Attention à posséder assez de prévision de vents pour pouvoir faire les calculs.

 


Les réglages avancés
  • Positions
    • Départ et Arrivée permettent de saisir exactement les points de départ et arrivée.
  • Vents manuels
    • Vitesse et Direction servent à définir des vents fixes sur la durée de la croisière.

 

  • Paramètres de routage
    • Angle de recherche  : Augmenter l’angle peut permettre d’éviter de poser des waypoints mais augmentera le temps de calcul
    • Pas de recherche Angulaire  : 5 ou 10 degrés semblent de bonnes valeurs. Il peut être nécessaire de diminuer ces valeurs dans une baie étroite par exemple qui nécessiterait des changements de caps très rapide.
    • Précision  : Plus l’horizon de routage est éloigné, plus la précision demandée à Avalon doit être importante. Cette valeur est gérée en automatique mais on peut la gérer manuellement (uniquement pour utilisateurs expérimentés en techniques de routage).
    • Temps changement d’amure  : Temps perdu lors d’un changement d’amure. Attention, ce temps ne doit pas Dépasser 10 à 20% du temps de l’itération
    • Temps de changement de voile  : Temps perdu lors d’un changement de voile. Attention, ce temps ne doit pas dépasser 10 à 20% du temps de l’itération
    • Extension des vents  : Avalon peut fournir jusqu’à 240 heures de prévision de vents avec la source NOAA GFS 0.25. On peut cependant calculer un routage plus long (jusqu’à 500 heures) en cochant cette option. Avalon va alors utiliser la dernière prévision de vents disponible pour calculer la route au delà des 240 heures.
  • Paramètres Meilleur Départ
    • Intervalle de recherche et pas de recherche  : Par défaut, Avalon va chercher la meilleure heure de départ sur les prochaines 6 heures par incrément d’ 1 heure (à partir de l’heure de départ). On peut changer ces paramètres pour tester des départs sur 12 heures avec un incrément de 2 heures par exemple.

 

Calculer le routage

  • Une fois renseignés et appliqués les paramètres, deux options pour lancer le calcul du routage
    • Calcul direct du routage avec les informations en l’état
    • Calcul de la meilleure heure de départ Le module calcul du “meilleur départ” ne doit être utilisé que pour des routes inférieures à environ 24 heures
  • On clique sur “calcul de la route” . Les vents, courants et informations météo additionnelles vont être téléchargés depuis notre serveur. SI vous n’avez pas de connexion, Avalon utilisera les informations chargées auparavant pour calculer la route.

Calcul du meilleur départ

  • Avalon va chercher la meilleure heure de départ sur les prochaines 6 heures
  • En validant une des proposition, le calcul du routage se fera sur celle-ci. Pour chacune des proposition, il précisera :
    • L’heure de départ
    • La distance prévue
    • La durée du parcours
    • L’heure d’arrivée

Validation et affichage des informations

Une fois le calcul effectué, la page des informations du parcours s’affichera. Elle sera traitée au paragraphe 6. le retour aux paramètres se fait par la touche de fonction retour d’Android.

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

10 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • L’article a été validé, et est ouvert aux commentaires. Il faut noter une notion importante touchant à la confusion éventuelle entre“ route pour la navigation” et “route du routage

     

    • La route du routage cherchera l’optimisation de la progression vers le point d’arrivée, tenant compte des données qu’on lui a fourni : vents, courant, trait de côte, etc...
    • Une fois calculée, elle devient la route de navigation, lisible par le module navigation d’Avalon, ou par tout autre après que l’on ait transféré cette route en format GPX
      • C’est cette route de navigation qui doit recevoir les critiques et les modifications déterminées par les soucis de sécurité

    Répondre à ce message

  • exemple type de modification de route

    • La route calculée (trait fin) fait passer trop près des hauts fonds et néglige des épaves dangereuses, entre les WP 18 et 19
    • Sans modifier le routage, on déplace sur la carte en mode navigation, les deux WP critiques, vers le large, ce qui sécurise la route (trait épais)
    • Au résultat, sans rallonger la route significativement on bénéficie des mêmes conditions météo sur cette petite distance
    • Au WP 20, on retrouve la route calculée initiale redevenue sécurisée

    Michel

    NB L’exemple est traité depuis une récupération de fichier GPX d’’Avalon Routage, et traitée par OpenCPN. Le module navigation de Avalon sera traité plus tard au chapitre 7

    JPEG

    Répondre à ce message

    • Sécuriser une route

      D’expérience, mais dans l’autre sens, et je le redécouvre maintenant, le 27/09/2016, nous avons contourné Spartivento (le trait noir) exactement à la même distance que le routage modifié effectué hier (le trait bleu)

      C’est tout bonnement logique. A l’époque, nous ne travaillions pas avec un module de routage, mais avec le plugin météo d’OpenCPN, sur une récupération de gribs d’OpenSkiron WRF définition 4 km, ce qui nous permettait de controler un énome orage qui suivait une route parralèlleà la notre. Nous étions sous génois plein, appuyés au moteur 1.800 tours, pour facilter l’empannage au large de Spartivento.
      On n’a pas pu faire route directe sur Riposto (qui était la cible) mais sommes allés nous réfugier à Bova Marina (pas terrible !!!) Post suivant, une photo sur l’état de la mer.
      Michel

      JPEG

      Répondre à ce message

    • Modifier la position d’un des WP de la route calculée est intéressant.
      Mais attention, cette modification va modifier le cap, et donc risque de modifier l’allure et la vitesse du bateau. (par exemple, cap direct au près sur le WP iitial, mais devoir virer de bord pour le WP modifié)
      Il serait donc prudent d’intégrer ce WP dans la route de routage et de relancer un calcul.
      Mais mon expérience de plusieurs logiciels de routage pendant plus de 2000 milles en Méditerranée cet été me porte à dire de ne pas trop s’en soucier, car les prévisions météo près des côtes peuvent assez différentes de la réalité, et que la route réelle qu’on suivra pourra être assez différente de celle calculée.
      Autre suggestion :
      En fonction de la longueur de la route, on est amené à choisir un modèle météo à large maille pour couvrir l’ensemble de la route. Quand on se rapproche des côtes, je conseille de relancer un calcul sur la portion de route près des côtes en utilisant un modèle météo à large plus fine et surtout à meso echelle (Arome, en France, Skiron 4km en Méditerranée) on est alors plus proche des conditions locales .
      Ceci n’est pas spécifique d’Avalon, qui, comme les aures logiciels de routage, ne peut calculer une route qu’avec les données qu’on lui fournit, les prévisions et les polaires.
      Robert
      S/Y Lysigée

      Répondre à ce message

  • 22 octobre 2016 12:29, par yoruk écrire     UP Animateur

    Avalon me communique :

    La reconnaissance des fichiers grib directement par Avalon est à venir dans la version 2.93 à venir sous peu ; Je pense qu’il en sera de même pour les fichiers de polaires
    Pour les cartes, en format kap, ça fonctionne, j’ai réussi déjà au moins sur une carte... On détaillera bientôt dans le chap dédié à la cartographie
    Michel

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright des logiciels, charte graphique, et images du bandeau supérieur : reproduction interdite sauf autorisation de reproduction de Robert Schirrer