image
image
image

Votre IP : 54.83.66.51
Dernier ajout : 21 février
Visiteurs connectés : 13

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Mouillages et ports > Mouillages et ports en mer Egée > Cartographie Grèce - Île de Dhiaporos et ses environs

Rubrique : Mouillages et ports en mer Egée

__________________________________________________________________________________________________________________

Cartographie Grèce - Île de Dhiaporos et ses environsVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Juillet 2014, (màj Juillet 2014) par : Peio   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Cet article est géolocalisé.


Île de Dhiaporos et ses environs (Chalcidique, Grèce)

  • Noire imprécision des cartes de détail Navionics-Gold (version 2009) à ce niveau. Il y est indiqué des rochers qui n’existent pas et les sondes sont plus qu’approximatives en de nombreux endroits.

 

  • Les copies d’écran jointes sont explicites à ce sujet (voir les traces qui nous font passer sur ces rochers ou îlots imaginaires). Mon impression est que ces cartes ont été dressées presque au hasard.

Peio Haize Egoa

EDIT : Yoruk le 17/07/2014

Cartographie des îles Dhiaporos, comparaison des définitions de cartes.

Cela fait apparaitre clairement les problèmes d’échelle

  • Pour les C-map, c’est très clair, la carte est juste au 1:150000, après ce ne sont que des grossissements, de la même carte. Au final et au 1:6600, ça en devient grotesque
  • Pour les Navionics, c’est plus vicieux : la carte de départ à l’échelle 2 NM, n’indique pas la sonde de 41 m, ce qui laisserait supposer qu’il s’agit d’une couche indépendante. Les grossissements suivant montre que la même sonde de 41 m ne voit pas sa définition améliorée

Au résultat, si on se méfie traditionnellement des C-map, et on comprend pourquoi… Rien ne met en doute la fiabilité des Navionics, et pourtant Peïo nous le démontre… elles peuvent être fausses !!!

 

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

10 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • Merci Peïo de cette remonté d’information
    On savait les CM93 notoirement fausses en Méditerranée Orientales. Les Navionics paraissant beaucoup plus fiables. Là vous prouvez qu’il faut se méfier…

    • Pourquoi se méfier ???
    • Quels remèdes ???

    Pourquoi se méfier ???

    • Les cartes vectorielles sont établies par des éditeurs de cartes, reprenant les documents officiels des Office Hydrographiques nationaux des régions traitées.
      • Dans le cas de cette région, des cartes officielles devraient être éditées dans le cadre des contraintes de l’IHO, au standard S63
      • Dans le cas que vous soumettez, les Navionics, tout comme les CM93 ne sont pas au standard S63. Ce sont des formats propriétaires, justes dans la plus part des cas, s’ils traitent des grandes zones commerciales… Par exemple, le Bosphore, les approches de Brest ou New York… elles seront précises au mètre près… C’est leur fonds de commerce, ils ne joueront pas avec ça
      • Concernant les zones peu usitées, ou usitées par une clientèle sans intérêt économique et c’est notre cas, le suivi est beaucoup moins rigoureux. Le fait est plus marqué pour C-map que Navionics.
    • Et c’est d’autant plus dangereux pour Navionics, que l’on n’aura peu tendance à se méfier.
    • Peut-on connaître la qualité d’une carte qui nous est soumise… Oui pour les C-map, non à priori pour les Navionics, du moins pour les éléments en ma possession : Webapp, par internet et les cartes vendues pour les applications Ipad ou Androïd concernant la méditerranée. Il faudrait voir si les Navionics Gold, sont aussi discrètes sur leurs origines….
      Pour les C-map
    • On peut par clic droit sur une carte éditée par OpenCPN, lire la nature des objets de cette carte. C’est la première copie d’écran de la collection de photos ci-dessous. Elle nous dit :
      • HORDAT : WGS84 … Le datum est standard et n’a pas besoin d’être compensé
      • WGSOX et WGSOY : 0 m… ce qui signifie qu’elles n’étaient pas compensée à l’origine. Elles proviennent d’une cartographie au standard WGS84
      • CSCALE : 150000 : ce qui signifie qu’elles ont étés digitalisées à l’échelle 1 :150000. Et c’est probablement une des causes du problème. Elles ne sont exactes qu’à cette échelle. Ce que montre bien la deuxième photo. Il faut noter tout de suite, mais ce sera montré plus tard, que les grossissements de ce type de cartes ne sont que des zooms, n’améliorant pas la définition de la cartographie, mais ne procurant que des grossissements grossiers
      • _dgdat : 20031130, cette carte a été digitalisée le 30 novembre 2003. Tout le fond de carte, les traits de côte, les lignes de sonde datent de cette époque
      • SORIND : 321GR, HNHS, graph 321… C’est une carte d’origine grecque, digitalisée en 2003, dont on ne sait pas de quelle date, ni de quelle origine elle provient. Elle peut très bien avoir té digitalisée à partir de documents papiers datant du milieu du 18ème siècle (c’est fréquent). C’est probablement le facteur décisif des erreurs relevées.
      • RECDAT : 20110104 C’est la date à laquelle C-map a enregistré cette carte
      • NMDAT : 20101130 C’est la date à laquelle C-map a numérisé la carte grecque 321GR
    • Au résultat : cette carte donne des informations d’un document enregistré par C-map en janvier 2011 numérisé en novembre 2010, issus d’une carte grecque digitalisée en 2003, mais… dont on ne connait pas l’origine, origine pouvant remonter à deux siècles… Il y de forts risques qu’elle soit fausse.
      Navionics
    • Ils ne fournissent pas l’origine de leur cartographie, ou alors je n’ai pas su voir… Ce qui semble curieux est que les sondes indiquées par Navionics sont semblables à celles des C-map, ce qui aurait tendance à indiquer qu’elles ont la même origine grecque…

    Michel

    JPEG

    Répondre à ce message

  • Dans le pavé ci-dessous, 3 lignes et 4 colonnes :

    • Les lignes traitent des zones douteuses mises en exergue par Peïo
      • La 1ère ligne montre les erreurs constatées au cap Ak Zavros, au NW de l’île
      • la 2ème traite des passes du SW
      • la 3ème de l’île ‘’inventée’’ au sud
    • Les colonnes traitent des types de cartographie, à une échelle de détail pour approcher ces mouillages
      • la 1ère montre les Navionics, paraissant bien détaillées, et pourtant fausses
      • la 2ème montre l’insuffisance chronique des C-map
      • la 3ème montre ces mêmes zones vues par Google Earth, mais, ce snt des cartes postales, sans aucune indication sur les fonds et les lignes de sondes
      • la 4ème traite de ces mêmes zones revues par une fusion/transparence du programme GE2KAP

    Au résultat, il apparait évident d’avoir à préparer ses navigations dans ces zones. Le meilleur moyen aujourd’hui, reste de d‘utiliser les contrôles de mise en fusion/transparence… Eux, à défaut d’être des moyens totalement efficaces de navigation, montreront les défauts de la cartographie…

    Un skipper averti en vaut plusieurs…
    Michel à Bozcaada

    JPEG

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Je voulais vous informer que les cartes CMAP v3 que j’utilise ne présentent pas les défauts que vous citez, l’échelle est de 1/19000.
    Les cartes Navionics pour ipad non plus.
    Cordialement

    JPEG

    Répondre à ce message

    • Bonjour et merci

      C’est la première fois que j’arrive à obtenir une trace sur carte C-map v3 sous Maxsea. Elle apparait effectivement précise.

      Par contre votre référence aux Navionics sous Ipad me trouble. J’ai une référence Navionics sous Androïd, et je la joins en Copie d’écran, fondue sur votre C-map exacte. On voit clairement que la Navionics est fausse

      Faudrait il penser que Navionics édite des cartes exactes pour Ipad et fausses pour Androïd… Ce serait stupéfiant, d’autant plus que l’affichage Navionics en Webapp , montre le même défaut. Dans tous les cas ce serait intéressant de pouvoir comparer

      Cordialement
      Michel

      JPEG

      Répondre à ce message

      • Bonjour Michel,

        Je me suis certainement mal exprimé, je n’ai pas eu de problème de géolocalisation avec l’ipad à Diaporos, mais les cartes Navionics sont à beaucoup plus petite échelle que les cartes CMAP dans cette région et l’agrandissement présenté plus haut est un overzoom trop important donnant l’impression que cette carte est fausse.
        En remettant la carte Navionics à un agrandissement correspondant à son échelle, le problème disparaît.
        Mais elle n’est pas utilisable (pas assez détaillée) pour naviguer entre les cailloux.
        C’est à mon avis le plus gros défaut des cartes vectorielles.
        Cordialement
        Dominique

        Répondre à ce message

        • C’est à mon avis le plus gros défaut des cartes vectorielles.

          Bonjour

          Effectivement Le zoom logiciel des grossissements des cartes vectorielles peut fausser la réalité d’une cartographie.

          • Soit l’éditeur a l’honnêteté d’indiquer ses sources, et c’est le cas des C-map, que ce soit celui de vos excellentes v3, ou celui des v2, dont on ne peut exiger trop, compte tenu du prix dont on les paie habituellement
            • J’espère, que les C-map v3 ont la même exigence qualitative partout, ce qui n’était pas le cas il y a peu, je vous le montre sur le post suivant, avec Maxsea 12.5. sur Yesilkoy en Kalkan, où elles étaient fausses très largement.
            • C’est le paradoxe marketing de Navionics, quand elles sont justes, c’est superbe… mais, ils ne vous indiqueront jamais pourquoi. Du moins pour les versions cheaps Androïd ou Ipad (selon toute vraisemblance). Dans l’exemple cité sur Diaporos, quel que soit le degré de zoom, on arrive toujours à une carte fausse, ce qui a énervé quelque peu l’ami Peio !!!
          • Mais il n’y a pas que les phénomènes de zoom qui faussent les vectorielles, on trouve aussi des erreurs cartographiques grossières. J’ai pris l’exemple notoire de Castellorizo, en copie d’écran jointe :
            • Sur la première partie, on voit que l’édition 1998 est fausse pour sa partie détail 1 :7500 par rapport à la trace, si on zoom à 1 :6600. Mais elle est juste sur le point de détail de l’îlot NE, où elle s’ajuste parfaitement avec la carte au 1 :25000
            • Par contre l’édition 2011 est juste sur la carte de détail et fausse sur la carte au 1 :25000.

          Il serait intéressant de savoir si C-map a corrigé ces erreurs sur sa dernière version v3. Mais on a aucune certitude. En fait mieux vaut ne pas avoir de certitudes, et contrôler ses cartes en fusion/transparence… Là on aura au moins une certitude pour le trait de côte.

          Il faut noter, que les Navionics cheaps sont justes pour cette zone, voir le post suivant… mais… On ne le sait qu’après y avoir laissé sa trace, ce qui est un peu gênant tout de même…

          Cordialement
          Michel

          JPEG

          Répondre à ce message

  • D’une façon générale, il y a aussi des erreurs manifestes de cartographie chez Navionics (au moins sur les cartes « Gold »). Je leur avais écrit en 2009 pour qu’ils corrigent l’une d’entre elles, très grossière (plus de 100m de décalage au niveau de l’île de Oinoussa), ce qui a été fait, ainsi qu’un décalage moins important au niveau de la côte turque correspondante à l’st de l’île.
    Mais Navionics n’a apparemment pas pensé à vérifier si ce décalage ne s’étendait pas à la côte N-E de Chios, voisine de Oinoussa. Or c’est le cas et si vous entrez dans la baie de Tholos en passant en plein milieu, la trace GPS vous fait passer à terre, sur la côte S-E de cette baie.

    Au moins une erreur persiste donc sur les Navionics Gold postérieures à 2009. Il faudra que je vérifie cette année s’il en va de même pour les Navionics pour Androïd dont j’ai l’une des premières versions.

    Peio
    Haize Egoa

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales