image
image
image

Votre IP : 54.161.77.30
Dernier ajout : 16 octobre
Visiteurs connectés : 18

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Mouillages et ports > Mouillage et ports côte carienne > Côte Carienne/Gokova Korfezi

Rubrique : Mouillage et ports côte carienne

__________________________________________________________________________________________________________________

Côte Carienne/Gokova KorfeziVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Septembre 2013, (màj Septembre 2013) par : Collectif Salacia   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Cet article est géolocalisé.

Turquie côte Carienne

Imray-Rod-Heikell / Turquie/côte Carienne/Gokova Korfezi

Edition française 2001
Edition anglaise 2013
http://www.4-oceans.com/guide-imray...
http://www.imray.com/Publications/I...

  • Pas d’erreur relevée.
  • Lacune de mise à jour (pour les deux éditions) :
    • nombreuses, mais mineures, liées aux délais de màj en imprimerie
    • Tous les feux de la côte turque sont équipés de balises AtoN (transpondeurs AIS)

Approche

  • Les deux côtes, très découpées mériteront des approches soignées
  • La baie de Gokova (souvent injustement appelée « baie de Bodrum ») est commandée par deux détroits, où l’on pourra trouver des conditions de navigation difficiles par fort Meltem
    • Au nord : le détroit de Kos
    • Au sud par le cap Krio, dont les effets débordent très largement la péninsule de Knidos. En face, et au nord, les rafales tombant des hauteurs de Kos poseront aussi problème

Les bassins de navigation de Gokova Korfezi

Long de 50 milles, et large de 15 à son extrémité ouest, il a ses propres conditions météo, qui détermineront les bassins. Globalement, les thermiques renforceront les vents dominants, et diminueront d’intensité en s’enfonçant vers l’Est :

  • La partie nord, montagneuse et aride détermine des brises thermiques qui orientent et renforcent le meltem dès 10H du matin dans l’axe de la baie vers l’Est. Ces vents peuvent être violents. La nuit et le matin, on bénéficiera de thermiques de NE, plus léger et maniables si on veut sortir de la baie
  • La côte sud, moins sensible aux thermiques, on pourra trouver des vents plus praticables.
  • Il y a une particularité dans la baie de Akbuk, affectée de vents catabatiques d’une extrême violence. Ils se lèvent à la tombée de la nuit et soufflent pendant quelques heures (2 à 4), avant de tomber. Les locaux savent les anticiper de peu de temps (une heure dans mon cas)...

 
Seront traité par ailleurs

  • Pour la zone au SW de Bodrum
    • Kargi Bükü
    • Baglar Bükü
    • Bitez
    • Gümbet
    • L’aquarium
  • Pour la zone de Bodrum
    • Bodrum
    • Gulet Harbour et la jetée des ferries
    • Karaada
    • Içemeler boatyard
  • Pour la zone Est de Bodrum
    • Pabuç
    • Orak Adasi
    • Kargiçik Bûkû
    • Alakisla
    • Cökertme
    • Oren
  • Pour la zone NE du fond du Golfe
    • Akbuk Limani
    • Gökova Iskele
  • Pour la zone SE du Golfe
    • Gelibulu Bükü
    • Sehir Adalari
    • Sögüt et Kesr
    • Degirmen Bükü
    • Kargili Bükü
  • Pour la zone sud du Golfe
    • Tuzla Köyü
    • Yedi Adalari
    • Amazon Creek
    • Gökceler Bükü
    • Büyük Cati
  • Pour la zone SW du Golfe
    • Gölyeri
    • Körmen
    • Mersinçik

Clearance

  • Bodrum est un port d’entrée, mais les conditions du parcours administratif, recommandent de sursoir, et de préférer Turgutreis
  • On peut traiter avec une agence, mais, le coût de l’agence et celle d’une nuit à la marina de Bodrum, seront rédhibitoires...

Général

  • Si la côte sud de la presqu’île de Bodrum est largement défigurée par un bétonnage stupide, mais probablement financièrement fructueux, tout les reste de la baie de Gökova Korfezi est préservé.
  • La côte nord est arride et montagneuse, imposante, même
  • La côte sud, vallonnée et vertes, on peut se croire dans certaines ria, en Amazonie (c’est le nom d’une de ces ria : Amazone Creek)
  • Il faudra prévoir un large approvisionnement, peu ou pas de magasin, à l’exception de Bodrum où l’on trouvera tout. Mais, celà aura un coût certain... Néanmoins :
    • On trouvera dans beaucoup de pontons restaurant, un petit magasin assurant le minimum en produits frais (surtout fruits et végétaux)
    • Presque partout au nord, des restaurants de plage ou installés sur des pontons dont ils sont propriétaires. La règle s’y on y passe une nuit, est d’aller diner, au minimum consommer une bière... C’est généralement très cher, mais, rappelez vous que vous êtes dans un cadre exceptionnel, et que c’est la loi de l’offre et de la demande... Vous êtes en Turquie, et ils ne sont financés par aucune aide européenne. Si les prix montent, c’est la conséquence d’une demande exponentielle... Vous êtes cette demande !!!
  • Presque partout, y compris sur les pontons restaurants, de l’eau et de l’électricité. Wifi généralement performante en accord avec le restaurateur. Tout ça compris dans le forfait repas à prendre chez eux
  • 3G performante et bon marché
  • Peu de possibilité d’approvisionnement en carburant... mais, on remuera ciel et terre pour vous dépanner
  • Pour le gaz... rien nul part, sauf du gaz turc... dont pratiquement aucun pas n’est adapté à celui de votre détendeur... C’est un gros problème
  • Les Gulets et capitaines de Gulets Il y a une hystérie populiste à les considérer comme des brutes dangereuses et mal dégrossies. Des équipages de voiliers de plaisance, peu formés aux habitudes de navigation ici, sont probablement effrayés par la taille de ces belles goélettes (entre 60 et 120 pieds) toujours très belles, et menées par des équipages souvent familiaux. Les conseils anglophones de Rod Heikell ne sont pas les derniers à une critique « déplacée ». Or
    • Ils manœuvrent généralement (tout le temps !!!) à la perfection
    • Ils mettent systématiquement une amarre à terre, et connaissent les trous de vent. Si vous mouillez forain, sans passer d’amarre à terre... c’est vous qui n’êtes pas à votre place
    • C’est leur métier et c’est leur pays... rappelez vous, qu’ils sont chez eux
    • Le bruit... Le voisinage d’une Gulet peut être bruyant. certes, pas de la faute de son équipage qui assume 24 H sur 24, et n’aspire probablement qu’à aller dormir, mais celle des touristes du bord, venus pour faire la fête. Si celà vous arrive d’avoir comme voisin une de ces gulets bruyante, faites cet essai :
      • vers 11 H du soir, faites vous bien propre, et allez voir cette gulet. demandez à parler au capitaine, présentez vous comme le capitaine du yacht voisin, complimentez le sur la bauté de son bateau, puis faites lui remarquer que son équipage est extrêmement bruyant, et qu’il vous empêche de dormir... Là vous verrez deux ou trois choses.
        • 1) il prévient ses passagers qu’ils dérangent les voisins
        • 2) il coupe la sono et l’électricité
        • 3) il va au lit.... il n’attendait que ça !!!

Les contrastes de Gökova Korfezi

les hauteurs arides d’Akbük (côte nord) depuis Sahir Adalari, les rives amazoniennes de la côte sud, (là Degirmen)

Pour bien comprendre le contraste : si on prend Sehir Adalari comme point central, Akbuk est à 3 milles au nord et Degirmen à 4 milles dans le sud-ouest !!!!

Michel Laorana septembre 2013

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales