image
image
image

Votre IP : 52.205.167.104
Dernier ajout : 3 décembre
Visiteurs connectés : 8

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > En navigation > Météorologie > Phénomènes extrêmes > Prévoir un medicane « la synthèse »

Rubrique : Phénomènes extrêmes

__________________________________________________________________________________________________________________

Prévoir un medicane « la synthèse »Version imprimable de cet article Version imprimable

Publié 22 juin, (màj 25 juin) par : Collectif Salacia    yoruk   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Mots-clés secondaires: sécurité , météo , logiciels

Cet article, résume et synthétise celui de Prévoir un MEDICANE .

Initiation aux moyens critiques et personnels nécessaires à la prévision d’un risque majeurs en Méditerranée, celui des cyclones subtropicaux méditerranéens (Tropical-like Mediterranean Storm), appelés familièrement “Medicane” par la contraction de “Méditerranée et Hurricane”, outre les moyens classiques de lecture de la pression, cet article propose quatre outils logiciels, associés à quatre paramètres :

  • XyGrib et la lecture des altitudes géopotentielles à 500 hPa (#5.700 m)
  • Wetter3.de et la présentation de la couche thermique intermédiaire entre 500 et 100 hPa
  • Les analyse de surface de MetOffice, offrant l’avantage d’une lecture expertisée
  • L’imagerie satellite d’Eumetsat, constat visuel, quasi en temps réel de la situation en altitude, car : c’est là haut que ça se passe

Pourquoi cet article
Autrefois, domaine réservé pour quelques navigateurs aventurés et sans moyens de communication, les connaissances sur les médicanes se sont développées grâce aux moyens de la 4G et aux réseaux sociaux, remarquables chambres d’écho. Néanmoins, peu étudiés, et surtout peu vulgarisés, les prévisions font défaut. Handicap supplémentaire, cette région couvre plusieurs états politiquement et financièrement hétérogènes. Difficile de pouvoir coordonner des informations venant d’Egypte, de Lybie, de Tunisie, d’Algérie, de Malte, des Italies, d’Espagne, de France, d’Albanie, de Grèce et de Turquie. L’Europe devrait pouvoir coordonner des moyens, comme les USA le font avec la NHC/NOAA pour l’Atlantique, mais, ce n’est malheureusement pas le cas

Définition d’un medicane
Selon les dernières recherches scientifiques, en particulier celles de Flaounas et al : on trouve une grande variété des systèmes cycloniques se développant en Méditerranée. Du point de vue de la dynamique de ces phénomènes, ils peuvent développer des cyclones méditerranéens en tempêtes violentes. En conséquence s’il existe beaucoup d’évènements s’y rattachant, nombreux sont ceux qui sont ignorés, parce que fugaces, ou alors avortés.

Constat sur les théories de constitution des medicanes
Cependant, les causes du déclenchement d’un médicane, laisseront des traces, dont :

  • L’affaissement de la troposphère, et son influence sur l’altitude géopotentielle à 500 hPa.
  • La trace d’une vallée dépressionnaire (thalweg, ou goutte froide, ou dépression d’altitude) et au bout de cette cette vallée l’amorce de l’œil, bien rond du centre de la dépression, zone sans vent, potentiellement déclencheur du tourbillon. Dans la plus part des cas, c’est la vision de cet œil (simplement sur Windy ou tout viewer lisant ces grib), qui déclenchera l’attention de l’observateur.

Suivi des modèles grib
Une fois repéré les anomalies de PV (Potentiel Vorticity, ou tourbillons potentiels), les modèles Grib généralistes développent des options en fonction de leurs structures de simulations mathématiques propres. Or, tous les modèles sont différents, et toutes leurs prévisions peuvent diverger. Divergences évoluant en fonction de leur échantillonnage, et de là précision de la maille horizontale, qui aura son importance. Mais pas seulement, car le maillage vertical comptera autant, ce qui explique en grande partie la fiabilité des GFS 0.25°, maillées à 13 km pour les calcul des surfaces mais surtout sur 128 niveaux en altitude, car encore une fois : c’est là haut que ça se passe


Exemple de synthèse obtenue pour l’exemple du medicane Ianos

  • en tirets de couleur cyan : le trajet de la dépression d’altitude (thalweg ou goutte froide) du 12 au 15/09/20. C’est elle qui correspond à l’affaissement de la troposphère, PV signalé par E.Flaounas)
  • En pointillé noire, la trace GFS analysée (corrigée et revue par les experts de la NOAA) de la dépression libyenne. C’est elle qui participera aux PV en basse altitude, et à la naissance du potentiel tourbillonnaire
  • En trait plein noire, le trajet analysé du medicane, y compris l’orientation S/SE, de son extinction, après l’impact sur Cephalonie

On peut donc identifier le risque medicane à partir de sa phase de constitution (ici, cerclée) dès le 15/09.

  • Mieux, on peut suivre la phase de préparation depuis la Sardaigne à compter du 12/09, en analysant l’évolution de la dépression d‘altitude (goutte froide ou thalweg, comme on veut). L’outil sera l’analyse de l’altitude géopotentielle à 500 hPa, fournie par les GFS et lue sur XyGrib
  • On peut dès le 14 (probablement un peu plus tôt aussi) suivre l’évolution de la dépression MSL (altitude 10 m) arrivant du désert libyen.
  • Dès le 15, une fois le medicane identifié par l’image satellite, il faut contrôler en historique la validité des prévisions précédentes. Aucun modèle est totalement fiable individuellement. Tous ont leurs particularités et des approches mathématiques divergentes, en fonction d’éléments finalement peu connus. Ce que démontre E. Flaounas sur son analyse statistique de 100 medicanes. C’est cette validité qui vous permettra d’anticiper sur leur éventuelle adaptation à la situation spécifique du jour.
    Cette anticipation permettra en particulier de choisir la meilleure route de repli après l’impact. C’est ce que n’ont pas vu les victimes de Céphalonie et Zante. Ceux qui ont pu se réfugier sur Corfou ont pu y échapper. Ceux qui se sont réfugiés sur Préveza et Chalcis, ont eu beaucoup de chance… Il ne s’en est fallu que de 40 milles…

Quels modèles généralistes ???
Pour faire court, il existe à ce jour trois modèles mondiaux, de prévision grib, dominants : l’américain GFS/NOAA, l’européen ECMWF, et l’allemand ICON. Ramené aux exigences de contrôle de la Méditerranée, on constate :

  • ECMWF peine à montrer sa pertinence. ndlr : du moins pour le modèle gratuit
  • ICON mondial semble laissé en jachère par son opérateur, l’allemand DWD, au profit du modèle régional ICON.EU, limité lui par la faiblesse de son offre paramétrable (pas de données d’altitude).
  • Les GFS avec leur dernière mise à jour de mars 2021, offrent la meilleure solution temporelle comme spatiale (4 màj/24H, calcul à l’échelle de 13 km. Elles offrent en particulier la meilleure finesse d’analyse en altitude de l’offre logicielle (ils sont passés de 64 à 127 niveaux). D’ailleurs et c’est frappant, les allemand de DWD choisissent GFS pour afficher leurs analyses météo sur Wetter3.de

C’est un domaine fluctuant. de ce point de vue, aujourd’hui, Robert Curbet propose :

  • un suivi général et un archivage en historique du Modèle GFS, sur 10 jours.
  • un suivi sur 3 jours avec un pas horaire, par le modèle régional ICON.EU.
  • une analyse affinée à 48 heures, avec les WRF 4 km.

Contrôle des paramètres de Suivi des modèles

  • XyGrib et les valeurs de pression au sol ( “ D ” ) et des données d’altitudes géopotentielles à 500 hPa ( “ L ” ) permettant l’identification du coeur chaud.
  • Wetter3.de : mise en parallèle des indices de pression au sol, de l’altitude géopotentielle à 500 hPa, et de l’épaisseur de la couche 1000 hPa - 500 hPa (sa température) permettant d’isoler la goutte froide (thalweg d’altitude) et de comprendre son interaction avec les dépressions.
  • Analyses de surface : et les prévisions expertisées de MetOffice.
  • Eumetsat : les images satellite lisibles moins de deux heures après la prise du cliché, mettant en évidence la structure nuageuse en altitude.

Exemple de contrôle pour le medicane Ionas

  • le 15 septembre 000Z
  • le 16 septembre 012Z

Etude des différentes modélisations du medicane Ionas

JPEG - 57.9 ko
Prévisions GFS
JPEG - 50.3 ko
Prévisions ICON.EU et Arpège
JPEG - 44.8 ko
Prévisions OpenWRF

Contrôle de faisabilité avec le cas du medicane Zorbas (sept 2018)

Le 21 septembre 2018, deux plaisanciers naviguant en Mer Ionienne, relèvent une prévision de risque medicane pour le 28, grâce au Logiciel Windy, utilisant le modèle GFS. Le suivi en historique, avec XyGrib et GFS 0,25° mettra ce risque en évidence, et en particulier l’alignement d’une dépression d’altitude (thalweg ou goutte froide) sur une dépression au sol issue du désert libyen (les 6 photos de droite).


JPEG - 111.6 ko
Information du 21 pour une prévision au 29/09/2018


Alignements “ L ” et “ D ” réels le 27/09/2018

  • le 26 septembre 2018 12Z
    Commentaire : On voit bien sur l’écran XyGrib, la position du thalweg “ L ” et son développement sur la Grèce continentale, depuis la Bulgarie à l’altitude géopotentielle 500 hPa. A l’Est du golfe de Syrte, se développe, et à terre, une dépression de basse altitude “ D ”. Confirmé par les critères Wetter3.de, MetOffice et l’imagerie satellite. A J-3 de l‘impact, les conditions d’un médicane, sont réunies.
  • le 27 septembre 2018 12Z
    Commentaire : Le thalweg “L” et la dépression libyenne se rapprochent. En trouvant de l’humidité sur les eaux chaudes du golfe de Syrte, la dépression d’origine terrestre “D” se creuse. Confirmé par tous les critères
    On note aussi l’information précieuse fournie par l’analyse de surface : un front progressant vers l’ouest, encadré de deux thalweg, dans le golfe de Syrte. 1032 hPa sur le nord Adriatique et 1007 sur le golfe de Syrte, soit un gradient de 25 hPa sur 700 milles, ça risque d’être sévère…
  • le 28 septembre 2018 12Z
    Commentaire :L” et “D” s’alignent, la dépression se creuse (baisse de 13 hPa en 24, elle trouve les condition favorables à la constitution du medicane
  • le 29 septembre 2018 12Z
    Commentaire :Impact

Les faux amis

  • toute habitude « feignasse » se fiant aux prévisions «  prémâchées  »
    • en effet, si les prévisions de ces modèles peuvent bénéficier d’une longue expérience pour les analyses météorologiques classiques, le cas des medicanes, totalement novateur perturbe leurs modèles mathématiques.
  • tout réflexe partisan privilégiant une marque ou une coutume logicielle. Ex : mon smartphone android est bien meilleur que la tablette à la pomme.
    • Vous aurez besoin de puissance, les fichiers à archiver en historique pèsent souvent plus de 100 Mo...
  • Toute habitude clinquante, que ce soit pour du matériel à la mode, ou pour un logiciel aux belles couleurs
    • Vous ne pourrez pas archiver et traiter ces dossiers volumineux sur un smartphone voire une tablette. Il vous faudra un PC puissant et rapide intégrant de bons moyens de calcul et de stockage, que ce soit sous W10, Mac OS ou Linux.
  • Méfiez vous enfin des vendeurs de conseils, y compris d’experts vendant en fait directement ou indirectement par la publicité une pseudo expertise limitée à leurs seuls intérêts.
    • Gardez l’esprit critique (y compris et surtout vis à vis de l’auteur de ces lignes lOl)
    • Pensez en permanence que : c’est là haut que ça se passe

Oui, le ciel peut vous tomber sur la tête

  • Honneur aux honorables précurseurs :
    PDF - 1.3 Mo
    Medicane Zorbas
PDF - 1.6 Mo
Medicane Ionas
UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

1 Message

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • Bis repetita : medicane APOLLO

    Le 28 octobre le medicane Apollo impactait Syracuse et sa région. Amorcées le 20, les prévisions permettaient un suivi de l’évolution. La procédure est celle recommandée par l’article :

    • suivi sur 10 jours des prévisions du modèle GFS 0,25°, dont les champs de pression de surface et d’altitude de pression géopotentielle à 500 hPa
    • Suivi à 5 jours du modèle ICON.EU à une définition de 7 km
    • Suivi pendant 48 heures du modèle OpenWRF 4 km

    En cas de doute

    • interrogation sur la situation thermique en altitude (altitude de la température entre 1000 et 500 hPa)
    • interrogation de la situation des pressions de surface de MetOffice, donnant des indications précieuses sur la présence de thalwegs d’altitude
    • enfin, levé de doute sur la présence nuageuse par des photos satellite
    JPEG

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales