image
image
image

Votre IP : 54.198.165.74
Dernier ajout : 24 septembre
Visiteurs connectés : 18

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > OpenCPN > Tutoriel OpenCPN > Tutoriel OCPN V4 > v4.0.0 Chap 9 : Cartographie en fusion/transparence

Rubrique : Tutoriel OCPN V4

__________________________________________________________________________________________________________________

v4.0.0 Chap 9 : Cartographie en fusion/transparenceVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Novembre 2014, (màj Janvier 2015) par : yoruk   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord

Introduction :

Les relevés et les alignements précis donnés par la cartographie marine ont entretenu l’idée de son exactitude physique. Or, c’était les relevées et alignements qui étaient justes, pas les cartes. Les traits de la côte, relevés avec des moyens techniquement limités et difficiles à mettre en œuvre, manquent de précision et de mise à jour. A l’exception notoire des grands axes économiques et commerciaux : en méditerranée orientale, les relevés sont souvent très approximatifs, mais précis au mètre près, dans le Bosphore et les Dardanelles.

L’arrivée du GPS a provoqué un doute, mais, le délai nécessaire à la lecture des informations et à leurs relevés sur une carte papier, ne permettait pas une critique objective de leurs précisions.

Ce sont les informations données par les traces sur les cartes électroniques qui nous ont fait comprendre l’ampleur du problème. Dans un premier temps ont a pu penser que les écarts constatés venaient de différences de systèmes géodésiques. Les dernières améliorations du système mis au point par des photos satellitaires, parfaitement géo référencé, et l’avancée du programme du canadien Paul Higgins sur les fusion/transparences de ces images satellitaires, et de cartes vectorielles, ont montré l’ampleur de ces écarts.

La cartographie et ses problèmes de précision

Exemple de cartographie précise :

  • Cape May Harbor, à la limite du New Jersey et du Delaware aux USA
  • Fusion d’une carte raster RNCs BSB de la NOAA, n° 12216
  • Image Google Earth zoomée à une altitude de 5.940 m
  • Zone traitée : 3,75 x 1,8 mille nautique.
  • Le trait de la côte est parfaitement précis

Exemple de cartographie erronée

  • Ile de Kastellorizo, en Grèce, face à la côte la plus méridionale de Turquie : 36 08 57N 29 35 30E
  • Fusion d’une CM93 v2 ed 2009 corrigée en WGS 84 avec compensation de 37m en latitude et de 36m en longitude. Le système géodésique d’origine n’est pas connu
  • Carte des services hydrographiques grecs n° GR HNHS 452/1B
  • Date d’enregistrement 2009-05-11
  • Image Google Earth zoomée à une altitude de 801 m, MàJ avril 2009
  • Zone traitée : 0,5 x 0,25 mille nautique.
  • Le trait de la côte est décalé pour les trois contrôles de 170 mètres au 25°
  • Le cartouche de la fenêtre de propriété donne un avertissement sur l’âge des relevés : au milieu du XIXème siècle
  • La fenêtre contextuelle de compensation d’Opencpn, confirme les modifications géodésiques, et propose une correction manuelle, ce qui semble très étonnant, les compensations sont justes… C’est le relevé qui est faux
     
     
     

Exemple de mise à jour erronée

Entrée des Dardanelles : aucun port, sur aucune carte, sur aucun guide Confirmé par zoom Et pourtant il y a un port Confirmé par une trace
  • CM93 v2 ed 2009
  • Fusion Google Earth MàJ 2007
  • A noter sur les deux tourelles des môles de l’image de droite, les symboles de deux transpondeurs AIS
  • A 5 milles de l’embouchure des Dardanelles, le relévé cartographique est précis…
  • Mais… la carte n’est pas à jour

Les moyens de géo référencement d’images satellitaires

 
 
 

  • Process Maxsea v12.5
    • Édition et stockage d’une image Google Earth, au format .jpg
    • Edition d’un WP sur le lieu de l’image GE
    • Par la fenêtre propriété du WP, établir un lien avec l’image GE
    • Editer l’image sur l’écran Maxsea en appelant le lien
  • L’image GE bien géo référencée, apparaît en fenêtre réglable, sous la cartographie du lieu
  • Ce n’est qu’une image, sans transparence, laissant voir après fusion, les lignes de sonde http://www.eauxturquoises.fr/oturq/...
     
  • Process « Plugin Opencpn »
    • Le Plugin « Google Earth » d’Opencpn, permet l’ouverture d’une fenêtre affichant une image Google Earth de la zone définie par l’écran
    • On doit être connecté à Internet pour avoir accès à Google Earth
    • Il est possible de préenregistrer dans le cache Google Earth de chaque ordinateur concerné des images, au niveau de détail souhaité, pour les interroger hors connexion
    • Le process est long et lourd à gérer. Il faut sauvegarder les caches, en cas de nettoyage des fichiers.
    • Il est possible de sauvegarder depuis l’écran du plugin, les informations affichées en divers formats
  • Bien que limité par les obligations de connexion, le résultat est spectaculaire, mais limité, voire très limité par le manque de transparence, masquant les lignes de sonde
  • Process GE2KAP
    • Initié par un navigateur canadien Paul Higgins, ce process vise à établir une carte au format kap, issue de la fusion par transparence d’une carte maritime et d’une image Google Earth parfaitement géo référencée
  • Avantage :
    • la fusion recale le trait de côte, et affiche les lignes de sonde. Sur la copie d’écran jointe, on peut voir l’affichage du plugin GE d’Opencpn, et à côté une carte de la même zone en fusion/transparence.
    • Cette carte offre tous les avantage d’Opencpn : positionnement du bateau, route, trace…
  • Inconvénient
    • Il faut pré établir la carte, ce qui est relativement complexe actuellement
    • C’est la simplification de ce process que nous allons travailler, ici

 
 

UP


UP

Copyright et informations légales