image
image
image

Votre IP : 54.198.147.221
Dernier ajout : 23 juillet
Visiteurs connectés : 178

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Le confort à bord > Dans le bateau > Une jauge à eau simple, bon marché, et efficace

Rubrique : Dans le bateau

__________________________________________________________________________________________________________________

Une jauge à eau simple, bon marché, et efficaceVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Janvier 2012, (màj Janvier 2012) par : jpiebrig  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Réalisation d’une jauge à eau :

Je n’ai aucun mérite dans ce que je vais vous exposer. Je n’ai fait que le découvrir, le mettre en application et en avoir une grande satisfaction pour une somme dérisoire. Aussi je souhaite partager cette astuce, que j’ai très légèrement modifiée afin de correspondre à quelques impératifs bien compréhensibles sur nos bateaux.

Tout le mérite en revient à « Fabi » dans un article de « caravane-infos » : http://www.caravane-infos.net/site/...

Il faut qu’il y ait un accès au réservoir. Le mien est en polyéthylène rigide de 400 l et mesure environ 80 cm de hauteur. J’ai adapté la réalisation pour correspondre à ma configuration.

Le principe :

Une rangée de Led indiquant le niveau de l’eau dans le réservoir est allumée en fonction de la hauteur d’eau grâce à une rangée de contacts fixés verticalement dans le réservoir. Dès que le niveau baisse, les contacts sont progressivement hors d’eau et le circuit n’étant plus assuré, les leds s’éteignent.

J’ai utilisé :

  • Des leds achetées (cela peut se faire de la même manière avec des leds de récupération) des leds vertes (x4), jaunes (x3), rouges (x2) 130°, 30 mA, 150 mcd. Coût 0.13 € pièce.
  • Des résistances neuves, environ 610/650 ohms chacune (il vaut mieux plus que moins), il est possible d’en mettre plusieurs en série. Coût 0.15 € pièce.
  • Un interrupteur bipolaire à retour automatique pour couper le + ET le – afin qu’il n’y ait aucune fuite de courant dans le réservoir. Coût 1.80 €
  • Des fils de récupération qui joignaient des instruments du cockpit au sommet du mat. Genre celui de la girouette anémomètre.
  • Une chute de tube électrique en PVC de 18 mm de diamètre pour passer les fils et poper les rivets. N’importe quel matériau isolant et suffisamment rigide fait l’affaire.
  • Des rivets alu/alu qui résisteront mieux sans doute dans l’eau.
  • Quelques rondelles

La position des rivets :

  • Il suffit de définir la hauteur souhaitée entre chaque rivet sachant que le rivet du fond ne sert qu’à amener le positif batterie, les autres rivets étant connectés au négatif.
  • Ce rivet du fond devrait être placé en dessous du niveau de l’extrémité du tuyau d’aspiration de la pompe.
  • Le rivet correspondant au niveau minimum souhaité du réservoir, un peu au dessus du niveau du tuyau d’aspiration de la pompe afin qu’elle ne désamorce pas.
  • Chaque rivet correspondra donc à une led lumineuse une fois le réservoir rempli. Dès que le niveau s’abaissera, les rivets seront progressivement hors eau et le circuit n’étant plus assuré, les leds s’éteindront.
  • Il suffit de percer le tube PVC à intervalles réguliers, de faire ressortir les fils par les trous et d’enrouler ce fil autour de la tête du rivet. J’ai placé une rondelle derrière le fil afin qu’il y ait un bon contact. Ensuite j’ai serré avec la pince à riveter, mais sans aller jusqu’à casser le clou. Il est préférable qu’il reste en place pour un meilleur contact avec l’eau. Si certains essayent en cassant le clou, qu’ils veuillent bien nous dire si cela fonctionne, c’est sûrement plus pratique.

Les connexions électriques :
  • Notez la couleur des fils et leur position pour souder sur les leds correspondantes.
  • Maintenant il faut souder les résistances de 610/650 ohms sur les leds.
  • Attention celles-ci sont polarisées et elles ne fonctionneront pas branchées à l’envers. Faire un essai, résistance soudée, pour la polarité.
  • Puis soudez l’autre extrémité de la résistance sur les fils correspondant aux rivets.
  • Soudez sur l’autre sortie des leds un négatif commun.
  • Soudez ensuite le positif sur le fil correspondant au rivet du bas.
  • Puis vous soudez ou connectez le négatif et le positif sur les bornes de l’interrupteur bipolaire non stable. Non stable car ainsi il revient dès que vous relâchez la pression sur celui-ci. Il n’y a aucun courant permanent dans le réservoir et aucun risque de fuite électrique si l’interrupteur est bon.
Un joli boitier ...
  • Il ne vous reste plus qu’à mettre tout ceci dans un boîtier ou monter sur un petit panneau, fixer le tube dans le réservoir et relier le tout.
  • Le montage peut être utilisé même avec un bateau alu, ce ne sont pas les quelques contrôles par semaine qui pourront créer de l’électrolyse.

Et voici le résultat :

  • Vous pouvez mettre autant de leds que vous le voulez, il suffit d’avoir le nombre de fils correspondant .
  • ATTENTION : A proscrire bien évidemment pour les carburants essence et diesel ainsi que pour tous produits combustibles ou présentant des risques.
  • Et n’oubliez pas, rendons à Fabi ce qui appartient à Fabi !
  • Si vous avez des doutes, allez consulter l’original : http://www.caravane-infos.net/site/...
     
    Faites un essai, avant de tout mettre dans le réservoir, en court-circuitant chaque rivet négatif avec le rivet positif et contrôlez que les leds s’allument dans l’ordre souhaité.

jpiebrig

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

7 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

Répondre à cet article

UP

Copyright des logiciels, charte graphique, et images du bandeau supérieur : reproduction interdite sauf autorisation de reproduction de Robert Schirrer