image
image
image

Votre IP : 54.90.92.204
Dernier ajout : 16 décembre
Visiteurs connectés : 14

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Grand Voyage > Turquie et Grèce > Turquie : Page de cartes du site de la météo marine

Rubrique : Turquie et Grèce

__________________________________________________________________________________________________________________

Turquie : Page de cartes du site de la météo marineVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Décembre 2013, (màj Mai 2014) par : Daniel  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Cet article est géolocalisé.

Page de cartes du site de la météo marine turque

Dans le dernier numéro de la revue de la Cruising Association britannique, Franck Singleton, qui est bien connu de tous ceux qui s’intéressent à la météo marine en Méditerranée, signale que sur le site de la météo marine turque, on trouve une page avec des cartes présentées de la même façon que les fichiers grib, donnant le vent et les vagues (au pas de trois heures), sur 5 jours sur l’ensemble de la Méditerranée. On peut zoomer sur la carte pour obtenir des zones plus détaillées, par exemple le canal d’Otrante et la mer Ionienne nord ou l’Egée nord..

D’après Franck Singleton, ce fichier appelé Turkish Marine Weatherwise est directement issu du modèle global européen ECWMF, qui est maintenant au pas de 0,12°.

Si l’utilisation du modèle ECWMF pour les prévisions marines n’est pas nouvelle (il est à la base de tous les modèles à meso-échelle des services météo européens) c’est la première fois qu’on le présente directement au public avec une résolution et un pas aussi fins.

Franck Singleton conclut en indiquant qu’il a fait des comparaisons avec les autres fichiers disponibles et qu’il lui paraît meilleur que n’importe quel autre produit (gratuit) en ligne.

Je pense que cela vaudra la peine de le tester (et de le comparer) dans les prochaines croisières en Med. Il faudra aussi voir la possibilité de routage que je n’ai pas regardé en détail.

Le lien de la page est le suivant : Turkish Weather Wise

Daniel

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

51 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • Un point important : le modèle ECWMF, qui est maintenant au pas de 0,12° est-il purement synoptique ou tient-il compte des effets locaux de relief ?

    Presque hors sujet, mais pas tout à fait : Ne pas oublier que pour la météo en France et Dom-Tom (Navimail) un nouveau modèle « Arome » (payant mais peu coûteux) propose une maille de 0.025° (!) soit environ 1.5 mille nautique ...

    Une zone de 60 milles et 3 prévis coûte environ 1.50€.

    GIF

    Répondre à ce message

    • 11 décembre 2013 12:51, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      le modèle ECWMF, qui est maintenant au pas de 0,12° est-il purement synoptique

      La résolution très fine de ce modèle (et aussi de Arome des modèles meso-nh) s’accompagne d’un modèle de relief beaucoup plus fin lui aussi (faudra que je retrouve une illustration). On y voit (cf arome en med-occ et article joint) très nettement les effets de cap (voir aussi sur la carte jointe la survente monstrueuse à la pointe W de la Crête et les veines de calme tout aussi impressionnantes sur sa côte S.

      Par ailleurs, le modèle méso-NH (mais je ne sais répondre sur ECMWF est-il méso ? ) fait appel à des éléments de physique (on dit "est doté d’une physique ...) différents de ceux utilisés à l’échelle synoptique, qui permettaient de simplifier et autorisaient le calcul. A titre d’exemple dans un modèle NH (NH = non hydrostatique) il y a des mouvement verticaux significatifs de l’atmosphère. Ceci conjugué à une échelle fine permet de parler d’orage (pas isolés, et pas de trombes, trop petites) et autres phénomènes convectifs

      En pièce jointe un article extrait du n° 193 de MetMar (défunt depuis, snif !) de décembre 2001 sur une modélisation méso-NH du mistral dans le bassin de Hyères, tout à fait lisible et très instructif, les champs de vents sont bluffant pour qui pratique ce bassin..

      Bon, relire tout de même ce que Frank Singleton critique à propos des modèles meso-NH (non global, forcé aux frontière par un modèle synop et dont dépend très fortement la fiabilité, résolution pratique beaucoup moins fine), ça ne guérit pas ses écrouelles ...

      Répondre à ce message

  • 11 décembre 2013 19:29, par yvesD écrire     UP Animateur

    Au maximum du zoom, sur le produit turc, maximum qui conserve les champs de vent je trouve une barbule tous les 5M de longitude, et pas mieux. As-tu pu faire mieux ?
    Même si ça reste utilisable pour des tactiques locales, c’est un poil décevant.
    Pas réussi non plus plus à faire défiler toutes les 3 heures
    As-tu un pointeur sur l’article de Frank Singleton ?

    Répondre à ce message

  • Bonsoir,

    Désolé de ne pas avoir répondu plus tôt.. En ce qui concerne la résolution, 0,12° en latitude, ça fait effectivement 5 Milles..Pour rester en Méditerranée orientale, je crois (je suis même sûr) que c’est la résolution sur les zones de détail de Poseidon.. Navimail (payant) me fait sensiblement la même chose avec le modèle Europe (0,1 °) Pour le pas et la durée, j’ai testé, pas de problème pour avoir les cartes au pas de trois heures sur 5 jours..

    Si quelqu’un veut une copie de ll’article, je peux le passer à Robert qui le répercurera
    Daniel

    Répondre à ce message

  • 18 décembre 2013 06:29, par yoruk écrire     UP Animateur

    Bonjour et merci Daniel
    Moi aussi j’aurai dû répondre plus tôt, mais en déplacement puis quasi immobilisé, à la suite d’une chute stupide, ça ne m’a pas été facile.
    Je vais vérifier sur l’Égée, et comparer les prédictions de Poséidon et celles de la météo marine turque. Je le ferai aussi pour Finike, mais là je ne pourrai comparer que les prédictions turques, et celle de Kastellorizo pour Poséidon (les grecs se bloquent sur leur unique territoire national, en définition fine).
    Michel

    Répondre à ce message

    • 18 décembre 2013 08:12, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Bonjour,
      Bien que je ne l’ai pas lu, Singleton a probablement raison, les progrès des météorologistes turcs sont spectaculaires…

      • J’avais commencé par une comparaison, entre des prédictions comparatives entre Poseidon et la MTO turque... C’est l’image reconstituée ci-dessous. Tout à été ciblé pour le 18/12/2013 à 3H UTC.
        • La définition de la MTO turque est moins fine que celle de Poseidon, mais les renseignements se valents. On voit bien en particulier les deux entrées d’air sur la Crète au niveau des Talwegs de la Mésara et de Agios Nikolaos (je les ai marquées par deux flèches rouges)
        • On doit être dans une situation de Poyraz, avec des hautes pressions sur les Balkans, et des basses pressions, très méridionales, sur le centre de la méditerranée orientale. Le vent au sud de l’Egée s’échappe en s’accélérant entre la Crète et le Péloponnèse, alors qu’avec du Meltem, il contournerait l’arc anatolien.
        • On voit aussi que mieux vaut être à Finike qu’en Mer Egée, si on constate l’état de la mer… C’est ça la méditerranée orientale en hiver. Avec un flux de SE ce serait encore plus moche !!! (surtout sur Finike)
      • Puis j’ai travaillé sur zyGrib, qui selon moi rempli très bien son rôle d’avertisseur… ce sera le post suivant
      • Enfin dernier post, le travail affiné auquel les turcs sont arrivés. C’est à en tomber sur cul : c’est pratiquement marina par marina (là je me suis branché sur Héraklion)
        Michel
      JPEG

      Répondre à ce message

      • 18 décembre 2013 08:17, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Maintenant zyGrib
        Et les GFS de la NOAA, finalement efficaces pour ce que l’on demande à zyGrib : une vue d’ensemble de la situation synoptique. Et on a déjà vérifié par le passé, la qualité de ses prévisions à une semaine (du moins, en situation Meltemique stable)

        JPEG

        Répondre à ce message

        • 18 décembre 2013 08:25, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          Et maintenant, les développements de l’interface MTO turque, et en particulier l’approche fine marina par marina....
          Vu comme ça c’est bluffant, reste à voir si c’est efficace ??? ce que je vais vérifier dans les semaines qui viennent... mais si c’est le cas, beaucoup de certitudes ouest européennes tomberont... et nous, on y verra encore plus clair
          Pour mémoire, quand nous sommes venus, par ici il y a 10 ans à peine, les seules données MTO disponibles étaient celles de Hambourg, en télétexte, par BLU... 2 zones seulement pour la mer Egée !!!
          On vit une époque phénoménale
          Michel

          JPEG

          Répondre à ce message

  • Bonsoir Michel,

    Désolé de refroidir - un peu - ton enthousiasme à propos des progrès de la prévision météo d’un pays que tu aimes bien. Franck Singleton indique bien, dans le bulletin du Cruising Association, que ces fichiers météo de la page ne sont pas d’origine turque - sa source d’info étant les services météo turcs eux-mêmes.
    Ce sont, comme je le disais dans l’article, des fichiers de prévis vents et vagues fabriqués par l’organisation européenne ECWMF auquel le service météo turc semble désormais associé, comme les services météo français, allemand, anglais..etc.. En France, Allemagne, G.B., les fichiers sont ensuite « moulinés » par un modèle national (ex. Arôme pour la France) , alors qu’ici, ils seraient fournis bruts de décoffrage" .
    Ce qui est par contre d’origine turque est l’habillage des données avec un affichage de type grib, les zooms sur les marinas , et les possibilités de routage
    Cela n’ôte rien à l’intérêt des ces données, qui augmentent pour nous les possibilités d’accès à de l’information météo gratuite, tant qu’elle pourra le rester..

    Daniel

    Répondre à ce message

    • 18 décembre 2013 18:38, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Désolé de refroidir - un peu - ton enthousiasme

      Bonsoir Daniel
      Non, non, aucun problème je connaissais l’origine des fichiers traités par la MTO turque. Tout comme ceux de Poseidon, ils sont retraités avec des moyens locaux adaptés.

      • Turkish State Meteorological Service has been using high performance computer systems to run operational limited area numerical weather prediction models in high resolution since 2003. The model outputs of WRF, ALARO and METU-3 run by MESTAP, the setup of which was completed in 2009, are used as data and as input for “Highway Forecast System”, “Marina Forecast System”, “Stadium Forecast System” and “Istanbul Park Forecasts” applications.

      Ce que l’on voit bien aussi, sur le traitement de Poséidon, ou l’isobare 1023 est manifestement retravaillé au NW de la Crète, surtout si on le compare au synoptique brut de décoffrage des GFS de zyGrib. (voire les copies d’écran 3 post plus haut)

       
      Ce qui me semble intéressant, c’est l’intelligence de leur interface, et son adaptabilité aux besoin des marins. J’ai commencé à débobiner leur fichier d’aide, pour voir s’il l’on peut faire un petit tutoriel à destination de ceux qui naviguent en Méditerranée Orientale. A condition que leur traitement s’avère au minimum plus précis que les GFS. Ce qui permettrait d’ajouter des munitions à zyGrib, toujours aussi précieux à l’horizon de la semaine, et complèterait avantageusement Poséidon, dont les mises à jour sont devenues aléatoires, et la couverture géographique désolante....

       
      Dans un premier temps, je passerai les info de mes contrôles, ici, sur ton fil, puis on pourrait monter un tuto, sans faire dans le trop complexe, mais en développant ce qu’ils proposent aujourd’hui. Si tu as du temps et si tu le souhaites, on peut mener ça ensemble...

       
      Michel

      Répondre à ce message

      • 18 décembre 2013 18:51, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Pour être plus précis...
        C’est bien un modèle retravaillé par les turcs de l’Université technique du Moyen-Orient : METU-3
        Voir : modele METU3
        Michel

        Répondre à ce message

        • 18 décembre 2013 21:16, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          Un peu plus sur le panachage des modèles utilisés par les prévisionnistes turcs

          WRF : Le modèle météorologique Weather Research and Forecasting, est le plus récent modèle informatique de prévision numérique du temps pour effectuer des prévisions météorologiques utilisé par le National Weather Service des États-Unis et pour la recherche en simulation de l’atmosphère.
          wikipedia Weather_Research_and_Forecasting

           
          ALARO : modèle européen intégré au programme Aladin : A l’intérieur du consortium Aladin, une attention particulière est accordée au développement des équipes de PNT dans les pays Membres, de façon à ce que chacune acquiert toute l’expertise nécessaire pour utiliser le modèle et le maintenir. Cela leur permet d’adapter le modèle aux besoins locaux. AROME le programme de Météo France est aussi intégré dans le consortium Aladin. La Turquie est un récent partenaire d’ALADIN , depuis 2008.
          Voir l’article de Jeanette Onvlee KNMI (service météorologique hollandais) Hirlam programme manager
          METEOetCLIMAT-INFO_mai2012

           
          METU-3 : développé en coopération avec METU (Université technique du Moyen-Orient) pour les côtes turques dans le cadre du projet TU-Ondes OTAN
          gov.tr/en-US/marine-metu3

           
          MESTAP
          Système de regroupement des données WRF, ALARO, METU-3 (run by MESTAP)

          Michel

          Répondre à ce message

    • Daniel écrit :

      ces fichiers météo de la page ne sont pas d’origine turque

      Chaque pays participe à la collecte des observations météo (baromètre, etc ...) diffusées vers l’ensemble des pays membres de l’OMI.
      Certains pays ont initié l’élaboration de modèles de prévisions numériques du temps (PNT), modèles de portées mondiales depuis au moins 20 ans (les modèles globaux synoptiques, Arpège, les modèles du NOAA-NWS, le modèle du ECMFW)) puis des modèles locaux (les LAM, très souvent plus fins que synoptique, aka meso échelle ou meso-NH, dont Aladin puis Arome chez M-F).

      Devant les coûts élevés de développement, mise au point et entretien de ces modèles, des pays se sont regroupés pour en partager/propager les coûts (et l’expertise). C’est le cas pour le centre européen de prévision météo à moyen terme (CEPMM, en anglais on dit ECMWF) crée de toute pièce pour élaborer un modèle global (mondial) et sans doute synoptique.
      C’est aussi le cas de Météo-France, qui a ouvert, dans un consortium, l’accès à son modèle fin Aladin (puis Arome, consortium différent, je crois) à de nombreux pays européens. Rappel : M-F continue a exploiter son modèle global Arpège en plus d’utiliser les résultats du modèle du ECMFW. Autre rappel : de très nombreux services météo exploitent plus ou moins directement les résultats de plusieurs modèles (dont celui du NWS) pour élaborer les produits commerciaux que réclament leur clients, ou affiner, ou lever des doutes ou bénéficier d’un modèle réputé meilleur dans ce cas précis de situation météo

      Ainsi des services nationaux participent à la fois à des recherches locales et à des recherches dans le cadre de ces consortium.

      Dernier rappel : un modèle global s’auto initialise (== s’afranchit progressivement des conditions initiales aux frontière) et à coup d’ajustement plus ou moins locaux (temps et espace) à obligation à coller aux observations faites (stations météo mais aussi satellites). C’est le processus d’assimilitation (voir PTP à ce sujet in Les modèles de prévision numérique et zyGrib http://www.plaisance-pratique.com/l... ).
      A l’inverse un modèle local (un LAM) doit partir de conditions (valeurs) aux frontière du domaine pour faire tourner sa physique dans un domaine spatial limité et produire des résultats strictement limités à ce domaine. Il utilise les résultats d’un modèle global (arpège, le modèle du ecmfw, le modèle du NWS) pour forcer ces valeurs aux trontières.
      La qualité des prévisions LAM est très dépendante de la qualité des résultats du modèle global, je relis toujours avec profits les remarques et précautions dont F. Singleton fait état sur son site à ce sujet.

      Pour conclure :

      ces fichiers météo de la page ne sont pas d’origine turque

      Les conditions aux frontières sont imposées par les résultats du ECMFW (dont la Turquie fait partie, je crois) ou NWS, les calculs locaux (sur le modèle de relief fournit par qui ?) sont fait (avec les moyens de calculs de la météo turque sans doute) avec le modèle et l’expertise dont bénéficient les membres du consortium Aladin, dont fait partie la Turquie. L’affichage évoqué ici est très certainement produit par Turkish Météo

      Ah, si, encore une remarque : nombreux sont les services nationaux qui pensent, depuis longtemps, qu’il n’y a pas en Europe la place pour autant de services polyvalents, qu’il y a des économies d’échelle encore possibles

      Répondre à ce message

      • Hé bah… merci Yves, voilà qui est clair
        J’ai mis en place un process de contrôle (force du vent et direction), en me basant sur les données d’observation archivées par les aéroports proches de certains ports. Il faut qu’ils soient très proches, pour éviter les perturbations topographiques. J’en ai trouvé deux qui me semble fiables, car très proches : le port de Guluk et l’aéroport de Milas et d’autre part Atakoy marina et l’aéroport d’Istanbul, qui se touchent.
        Dans un premier temps, sur un mois je vais faire un relevé quotidien à 12 H GMT, pour limiter les effets des thermiques, avec deux dates de prévision : à 24 et 48 H. Je contrôlerai aussi zyGrib dans le même cadre… Tout celà s’archive sur Excel qui permettra l’édition de graphiques clairs.
        Si les résultats sont satisfaisants… je vérifierai à 4 et 5 jours
        Michel

        Répondre à ce message

        • Bonjour
          Quelques nouvelles en amuse-gueule. Depuis 3 semaines, je teste le nouveau site de prévision météo turc.
          Pour avoir une meilleure analyse je continuerai encore une quinzaine, ce sera plus lisible avec du gros temps… que nous n’avons pas eu ici depuis un mois…
          La méthode adoptée

          • un relevé journalier de prévisions météo à 24 h et à 48 h pour zyGrib et le site turc : TMW
          • Pour deux sites aux caractéristiques topologiques marquées : sans altitude pour Istanbul, perturbé par le Taurus pour Guluk (à côté de Bodrum)
          • Ces deux sites ont été choisis également du fait de leur proximité, avec une station météo d’aéroport. J’ai choisi Windfinder, qui archive ces stats de façon apparemment satisfaisantes.
          • Un relevé journalier seulement, pare que c’est lourd à gérer, et que le but de l’opération est avant tout se faire une idée des prévisions comparées des deux sites. J’ai choisi un relevé à 12 H UTC, pour limiter les interférences thermiques
          • J’ai ajouté à ces contrôles, Santorin. Du fait de sa situation très dégagée des influences topologiques des Balkans et de l’Anatolie. Là je me suis risqué à contrôle zyGrib et TMW à 4 jours (maximum calculé par MTW), et pour le seul zyGrib à une semaine.
          • Eléments contrôlés : force du vent, direction du vent et écart constaté en force du vent.

          Vous aurez aujourd’hui, juste la force du vent sur 24 H pour Guluk et Istanbul, la force du vent pour 4 jours sur Santorin, pour les deux sites météo, et le seul zyGrib à une semaine pour Santorin…
          Dans deux semaines, le dossier complet avec force, direction et écarts du vent, pour les trois lieux, et les deux sites

          En avant-propos : les prévisions GFS pures de zyGrib tiennent la comparaison avec TMW, et très étonnant, mais je l’avais déjà constaté : les prévisions à 48 H sont plus fiables que celles à 24 H !!!

          Voir le dossier joint

          Michel, janvier 2014 à Finike

          Répondre à ce message

  • 22 janvier 2014 04:26, par yoruk écrire     UP Animateur

    Depuis hier 21/01/1014, le site turc, ne répond plus. Il ne répond plus avec le lien direct, mais il ne répond plus également depuis la fenêtre de l’interface du service national météo turc : Turk-Marine Weatherwise
    Je suis donc obligé d’arrêter mes comparaisons entre les GFS de zyGrib, les pseudos WRF turcs, et les constations de leurs prévisions à terme. Mes dernières données s’arrêtent le 24 janvier, ce qui permettra de vérifier la crédibilité des prévisions avec un coup de vent attendu pour le 23…
    Cet arrêt est inquiétant, et en cherchant sur Google, je suis tombé sur le site YBW ou Franck Singleton traite de ce sujet, probablement la source dont Daniel nous parlait. YBW Best weather sites
    On y lit ceci

    • J’ai été en contact avec le service turc. Apparemment, les prévisions à http://212.175.180.126/DENIZ/DTS/sea.php sont faites directement à partir du modèle du ECMWF avec une définition des données d’environ 15 km. Cela a été une surprise parce que je ne savais pas que les données de vent de surface de ECMWF puissent être librement disponible. Si j’avais regardé d’assez près, j’aurais compris que les turcs avaient ajouté un modèle de vague.
    • Un inconvénient est que les données ne sont mises à jour que toutes les 12 heures. En outre, ils sont disponibles un peu plus tard que les GFS. Un avantage est qu’ils commencent à partir de ce que devrait être une meilleure analyse. Un autre avantage est que, n’étant pas un modèle méso-échelle, ils devraient donner des résultats utilisables à 5 jours sans les effets de frontière qui rendent les modèles à méso-échelle, utiles à seulement quelques heures d’avance.
    • Pour les marins méditerranéens, ce devrait être une ressource précieuse. L’utilisateur, comme avec les GFS, devra ajouter une certaine intelligence - comme la force de vent à travers le détroit de Bonifacio. Sinon, le détail dans cette sortie fait vraiment l’utilisation de modèles à méso-échelle inutile.
    • Un autre inconvénient est la taille des téléchargements. Il ne s’agit pas d’un service utilisable, avec de la bande passante limitée !!!

     
    Alors, ce sera à vérifier, mais il est fort possible, que nos amis turcs, fidèles à leurs habitudes aient un peu outrepassé les droits d’auteurs de ECMWF, et qu’ils se soient fait un remonter les bretelles… C’est à vérifier.
    Dans tous les cas, le dossier que je montrai, donnera des indications intéressantes sur les prévisions météo hivernales en Egée, on y verra en particulier la confirmation du besoin d’intelligence, pour affiner les GFS dans des situations topologiques anarchiques. J’ai en particulier une comparaison avec les trois sites (GFS/zyGrib, Turc et Poséidon) très parlante sur Lesbos, et ses couloirs à vent…

    Michel, à Finike

    Répondre à ce message

  • 4 février 2014 16:37, par yoruk écrire     UP Animateur

    Les turcs de TMW n’ont toujours pas réactivé leur site... En désespoir de cause, et constatant que mes relevés pouvaient convenir à une analyse sur la fiabilité des Gribs en approche côtière, j’ai ré-orienté ces données vers un nouveau dossier :

    Michel

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    De retour au chantier, je commence a tester les divers sites météo. Il me semble que le site turc remarche (en tout cas j’ai pu me connecter dessus) mais le lien donné plus haut est brisé.
    Il vaut peut-être mieux le copier-coller
    http://212.175.180.126/DTS/sea.php

    Daniel

    (A Halkoutsi avec un régime plutôt sud-sud-ouest encore pour quelques jours)..

    Répondre à ce message

    • Merci Daniel, ça fonctionne...
      On va pouvoir tester. accessoirement, Les GFS de zyGrib avaient prévu le petit coup de vent de Sud qui nous tombe dessus demain (Bozburun), une semaine à l’avance...

      Michel ... à Bozburun où on va laisser passer (il y a pire !!!)

      Répondre à ce message

      • A tout hasard, j’essaie de placer le lien : ici le lien

        C’est bon, il fonctionne comme celà...

        Michel

        Répondre à ce message

        • Chez moi le lien fonctionnait ce matin, il ne fonctionne déjà plus maintenant !

          Répondre à ce message

          • Là, il fonctionne... je le remet sans le réduire :

            http://212.175.180.126/DTS/sea.php

            C’est curieux...

            • Il fonctionne bien si j’utilise l’Outil SPIP de la boite de dialogue
            • Il fonctionne si je fais un copié/collé dans la barre de mon navugateur
            • Il ne fonctionne pas si je l’appelle directement comme ci après : http://212.175.180.126/DTS/sea.php

            Michel

            Répondre à ce message

            • Il ne faut pas ajouter « http:// » à ce genre de lien, et l’appeler directement par son IP : 212.175.180.126/DTS/sea.php

              Sauf erreur, cela permet de mettre en ligne un site avec une IP fixe sans lui attribuer un nom de domaine ... sauf erreur ... Le risque, c’est que l’IP peut changer et alors on se sait plus comment l’appeler.

              Répondre à ce message

              • C’est extrêmement curieux.

                On ne peut pas non plus atteindre cette page depuis le site officiel de prévision météo turc :

                Voir la copie d’écran jointe
                Par ailleurs, leurs prévisions semble toujours aussi bluffante. Ce que je pourrai contrôler ce soir vers 21 H à Bozburun, où nous devrions être relativement épargnés par le coup de vent de SE.

                • Il se confirme que zyGrib et ses informations fouillées des GFS/NOAA donne de très bonnes indications à 4/7 jours, ce qui permet de voir arriver les mauvais coups
                • A 36/48H les infos plus détaillées de sites comme Turk Marine Weatherwise, LaMMA, ou Poseidon, permettent d’affiner. Il est généralement encore temps de se garer...
                • Et pour le lieux du garage, si on ne le connait pas, une interrogation de GE en 3 dimensions montre bien les influences topographiques locales

                Perso et non dico...
                Michel

                JPEG

                Répondre à ce message

                • Petite comparaison entre 3 sites de prévision. Pour ce soir 21 H UTC, avec en particulier les incidences topographiques du golfe de Gokova (Bodrum) et du détroit de Rhodes

                  • A gauche LaMMA indique dans les deux cas une direction SE
                  • Les turcs de Witherwise annoncent aussi du SE
                  • Seuls les grecs de Poseidon semblent prendre en compte les données topographiques des deux lieux. Il plus que probable que les thermiques infléchiront les vents synoptiques de SE à plein Est, comme l’indique Poséidon. Ce ne serait pas la première fois que Poséidon se montre plus précis.

                  A noter aussi le différence entre Posédon et les deux autres pour l’Egée sud. Poseidon indique du SE, les deux autres du SW. Pour Poseidon, les passage au SW ne s’effectuant que 12 H plus tard…

                  Michel

                  JPEG

                  Répondre à ce message

                  • Ci-dessous les réalisations sur 3 points fiables (relevés d’aéroports)

                    • Dans tous les cas les rotations prévues se sont réalisées entre21 H et minuit
                    • C’est Turkish Weather Wise qui avait le mieux anticipé
                    • Mais globalement tous sont fiables, avec un handicap agaçant pour LaMMA : leur décalage de mise à jour des prévisions, et des couleurs d’affichages incohérentes (surtout pour les daltoniens)

                    Concernant notre observation physique à Bozburun, sur une zone très sécurisée, la rotation des vents s’est faite comme prévue, vers 22 H avec des vents de SE 15/20 nœuds eux aussi comme prévu…

                    Mais, bien plus impressionnant, les, sur le post suivant, les prévisions de zyGrib à une semaine à l’avance… Nous l’avions vu arriver…

                    Michel

                    JPEG

                    Répondre à ce message

                    • Et très, très étonnant, ci dessous les prévisions pour cette zone des GFS/NOAA de zyGrib. Là c’est une semaine à l’avance...
                      Tenu en historique, on limite les risque d’être surpris... Inconvénient : on a tendance à dépenser plus de gazole !!!!

                      Michel

                      JPEG

                      Répondre à ce message

                      • GALE WARNING de SE en ÉGÉE

                        Prévu depuis quelques jours par les GFS/NOAA de zyGrib, c’est confirmé par les turcs de Turkish Weather Wise, ça peut être sévère dans la nuit de jeudi à vendredi.
                        Or, il y a peu de bons mouillages bien protégé du SE en Egée... Soyez prudents

                        Michel

                        JPEG

                        Répondre à ce message

                        • A relier à l’image du post précédent, lui en prévision à 4 jours, celle des prévisions de zyGrib chargée le 23 pour le 30 c’est à dire à une semaine !!!

                          On contrôlera tout çà le 29, avec ces deux sources plus Poséidon.. Mais dès à présent, le concept se confirme :

                          • zyGrib en historique annonçant les gros coups, jusqu’à une semaine
                          • Turkish Weather Wise précisant les prévision à 3/4 jous
                          • Tout le monde avec l’appoint de Poséidon, la veille

                          Si c’est confirmé, c’est tout de même d’une précision étonnante. D’autant plus que nous sommes en période d’instabilité avec de petites dépressions erratiques...

                          Michel

                          JPEG

                          Répondre à ce message

                          • Bonjour à ,tous
                            A 24 H du coup de vent prévu il y a une semaine par les GFS de zyGrib, on a les dernières prévisons à court terme (24/48 H).

                            • Ce sera moins méchant que prévu, mais… ça viendra bien du sud. Plus fort sur le NE Egée que sur le Dodécanèse. Pour ceux que cela intéresse, j’ai fait une compilation de copies d’écran ci-joint
                              • En partant de la gauche, les deux premières proviennent de l’excellent site météo de Franck Singleton (Weatheronline.co.uk)
                                • La première montre une vaste zone dépressionnaire en Europe orientale centrée sur la mer Egée . En fait un vaste marais barométrique
                                • La deuxième plus intéressante montre la difficulté d’établir des prévisions sur cette zone. On voit bien qu’une petite dépression secondaire (1004 hPa) s’est légèrement creusée et remontant vers la Mer Noire. Mais… le vrai problème vient d’une zone de moins basses pressions sur le sud de la Turquie, vraisemblablement sur les hauteurs du Taurus (1012 hPa). 8 hPa de gradient sur une courte distance, est suffisant pour créer des vents forts
                                • Et ce sera le déplacement fugace de ces deux zones de pression qui détermineront force et direction des vents sur cette zone
                              • On comprend pourquoi il est difficile de prévoir ces vents, et on reste un peu pétri d’admiration devant la qualité à laquelle les prévisionnistes (même si ce sont des machines, et des modèles mathématiques), sont arrivés aujourd‘hui.
                            • Pour les prévisions à 24 H, voir Poseidon, ZyGrib, LaMMA et Turkish Weather Wise, toutes assez proches.

                             
                            Dans tous les cas vous avez eu le temps de vous mettre à l’abri ou de choisir des options de navigation plus sécurisées…

                            Michel à Lipso, jusqu’à samedi (derrière la jetée, protégé de tous les vents)

                            JPEG

                            Répondre à ce message

                            • Jusque quelques commentaires sur ces champs de pression :

                              • le premier (12Z) met en évidence un mistral généralisé, qui sans doute risque de perdurer car on voit mal comment la dépression du golfe de Gênes va pouvoir s’évacuer. Espacement de 4 hPa (des anglais, donc)
                              • le second (03Z) n’est à priori qu’un « agrandissement » du premier focalisé sur la mer Égée, mais certainement un modèle méso-NH, avec un espacement d’isobares de 1 hPa), et il peut préciser l’allure et l’orientation des isobares (très resserrées) et en particulier ce vent de sud/SW à venir coté turc et ce vent de NE sur les Balkans.

                              Le navigateur indolent qui ne serait pas caché au vu de (ce qui n’est pas un) marais sur la mer Égée, va garer ses fesses vite fait.

                              • Le modèle synoptique (le 1, le 12Z) ne se hasarde pas (n’a pas le droit de) à inventer des détails sur la mer Égée, détails qui n’existent pas dans son maillage.
                              • Le meso-NH (le 2, le 03Z), lui est tout à fait autorisé à le faire, ces détails existent dans son maillage et dans son modèle physique, même si sa prévi dépend du modèle synoptique (celle du 1) pour son initialisation, et que les erreurs du premier (ça arrive) auront un impact considérable sur le second (relire Frank S.)

                              A noter aussi le thalweg de la Thrace jusqu’à Santorin ainsi qu’au sud de la Créte, et un vrai col entre les deux. Et un thalweg, c’est toujours méchant, très méchant, surtout s’il est long et très resserré (bascule de vent)

                              Ni le GFS du 4 (prévi zygrib) ni le 5 (l’excellent meso-nh poseidon) ne donnent, sur la Grèce continentale des vents en concordance avec le resserrement des isobares du 2 : les vents y paraissent trop ouest, pas assez sud (certes, à terre, le vent « rentre » plus dans la dépression) , et surtout trop faible (certes, à terre, le vent calculé d’après les resserrement doit être minoré).
                              Par rapport à GFS-5, Poséidon-5 minimise le goulet de vent entre Sparte et la Crête, et c’est sans doute lui qui a raison. De même il rabaisse les vents autour de Thessalonique (l’avancé avec les trois doigts de la Chalcidique, au NW Egée mais les intensifie sur la côte N coté turc (la zone orange), sans doute car il gère mieux le relief et l’effet de goulet.

                              Le 6 (le consorzio LaMMA, Local area model) trouve la même zone de vents violents coté turc (à l’E de Lemnos ?), et ajoute cette veine rouge au débouché de la plaine de Larissa et sporades du N (au N de Eubé et Athènes), qui est caractéristique de certains meltem mais qui me parait bizarre dans ce contexte (elle évacue quoi ?)
                              De même il voit une veine de vent violent face à Bari/Brindisi, au NW de Corfou et face à l’Albanie. Pourquoi ? on comprend bien qu’il faille évacuer l’Adriatique, mais à cet endroit ? relief certainement. A noter dans nos expériences, cette possibilité de méchanceté à cet endroit là.

                              et on reste un peu pétri d’admiration devant la qualité à laquelle les prévisionnistes (même si ce sont des machines, et des modèles mathématiques), sont arrivés aujourd‘hui.

                              La météo a réellement décollée le jour ou elle a pu se débarrasser de ses épais livres de cuisine (indispensables alors) de météo descriptive et mettre en oeuvre des modèles permettant du calcul, réaliste à partir des années 60-70 et bluffant à partir des années 2000 et suivantes.
                              Cette évolution n’a pour autant pas tué le métier d’ingénieur ou de technicien météorologiste, et pas non plus la dévotion que le marin prudent doit avoir pour la météo.

                              Ceci dit, le site de Frank Singleton (ex météo man et marin) doit toujours être lu, relu, et compris, mais ; là, je me répète ;-)

                              Ah, encore une remarque, une prévision est faite sur la base d’observation à telle date et pour telle échéance. Toujours rechercher ces mentions là dans le produit (s’il n’y sont pas ...), c’est le « Fri 30/05/14 12Z, Wed 12+48 » en bas à droite du 1
                              Et un « 30/5/14 12Z Wed 12+48 » c’est pas la même chose qu’un « 30/5/14 12Z Tue 12+72 » ou qu’un « 30/5/14 12Z Thu 12+24 », distinction indispensables pour rendre les choses comparables

                              Répondre à ce message

                              • Hé bah, ça y est ça cogne... En direct :

                                Un peu plus tôt que prévu : SW 30 noeuds et beaucoup plus dans les rafales. La rade de Lipso est blanche

                                • Bimini ferlé, capote rabattue, amarres au vent triplées, on est configuration « rien qui dépasse »
                                • Pour ceux qui connaissent, les pêcheurs sont allés se réfugier dans l’anse de l’Est. Nous somme juste à l’extrémité de la jetée, sujet au clapot un peu agaçant... Ça aurait été mieux avec du SE...
                                • Pensée émue à ceux qui n’ont pas pu se garer... Les coups de vent de Sud sont vraiment dangereux en Egée...

                                Michel

                                JPEG

                                Répondre à ce message

                                • Les coups de vent de Sud sont vraiment dangereux en Egée...

                                  Le vent à plus de mer à courrir, plus de fetch, il pourra soulever une mer élevée et ronde, pleine d’énergie potentielle, période autour de 15 secondes et au delà, marque d’un truc puissant.

                                  Très comparable au littoral PACA par vent d’est (mer grosse et ronde très dévastatrice, car le vent court sur 400 km, depuis La Spezia), à opposer au mistral et sa petite mer à chier le long du littoral avec pas de distance à courrir, période de l’ordre de 8 secondes). Par contre au large du delta du Rhone, par NW, y a là aussi des castagnes terribles, on retrouve des analogies avec l’est..

                                  Bonnes amarres.

                                  Répondre à ce message

  • Ici à Poros, ca cogne méchamment : le baro est passé de 1007 à 1003 et le vent de SW tourne autour des 45-50 noeuds dans les rafales..Les différentes météo prévoyaient une pression à 1006 et des vents plus faibles mais la dépression s’est semble-t’il plus creusée que prévu...s’ajoute à ça le fait que le vent descend de la montagne et l’effet de goulet ..Bref on est accroché comme on peut au ponton côté nord...pour ceux qui connaissent le coin. Encore on a de la chance on est sous le vent du ponton..chaude ambiance !!

    Une pensée pour tous ceux qui sont dans des coins mal abrités..en ce moment

    Daniel

    JPEG

    Répondre à ce message

    • Bonsoir Daniel
      Oui c’est spectaculaire... Du coup je viens d’éditer une copie d’écran de la dernière mise à jour de Turkish Weather Wise, publiée ce matin à 03 UTC pour cet arès midi à 15 H UTC, soit une prévision à 12 heures...
      Pour ton cas à Poros, comme pour le mien à Lipso, ils sont d’une précision étonnante...

       
      Autre chose d’étonnant c’est que nous soyons capable d’en discuter quasiment en direct sur ce site... Il y a là quelque chose à explorer...

      Michel (cà se calme en virant au N/NW avec l’arrivée de la pluie)

      Edit : j’ai fait une faute de frappe il faut lire sur la carte « Poros et non Paros »

      JPEG

      Répondre à ce message

      • Oh la belle carte, avec un champs de vent bien conforme au dessin des isobares, comme à l’école.
        Et plus faible à terre qu’en mer, comme à l’école.

        Répondre à ce message

        • Merci Yves

          Hé bah autre cas d’école, ça remet ça mercredi, une petite bien rondelette, pas trop creuse, juste à la taille de l’Egée.
          Elle remonte depuis la Libye vers le nord de l’Egée. Ca peut gentiment cogner. A noter le décalage entre le positionnement du centre de la dépression, dans le sud-ouest du Péloponnèse pour Turkish Weather Wise et dans l’Est, pour les GFS de zyGrib. Weatheronline.co.uk a la même analyse que les turcs. On est peut être dans une prévision à 5 jours devant un phénomène auquel il faut veiller : celui des mises à jour des bases de données GFS/NOAA. Là, zyGrib est très pointu
          On verra bien qui a raison... en attendant il y a rudement intérêt à garer ses fesses...

          Michel, en route pour Agathonisi... On essaiera de prendre le coup de vent dans la rade de Pythagorion...

          JPEG

          Répondre à ce message

          • Essaie d’avoir des cartes analysées, avec placement des fronts pat un humain.
            A te lire, mon soupçon est que la saison est en retard.
            En effet, d’un point de vue climatologique, l’anticyclone statique des 30° N (en longitude, il est plutôt sur le Sahara) oscille au cours des saisons entre une position très au nord (qui bloque alors le passage aux système perturbés entre Atlantique et Méditerranée) et une position très au sud (qui ouvre complètement ce passage).
            La porte se ferme l’été pour se rouvrir à l’automne et au printemps suivant, ce qui correspond aux 2 saisons arrosées sur la med (entrée des fronts).

            Normalement la porte aurait déjà du être fermée, et les dépressions (si c’est des dépressions frontales) avec fronts ne devaient plus entrer, du moins pas ce chemin de Gibraltar. Tu dévrais passer du régime de dépression associées à des réchauffement sur place avec entrée d’air frais pas les couloirs du Rhone (le mistral des porvençaux et corses) ou du Bosphore (ce que vous appellez meltem ou étésien) ?

            Donc, voir si un humain placerait des fronts au sol, ou juste des thalweg en altitude.

            Répondre à ce message

            • tu trouvera de telles cartes analysées sur http://www.cincfleetwoc.com/HF-Fax/...
              Ca n’aidera pas à savoir quelle voile ou quelle amare porter mais ça peut aider aux prises de décisions à 3-5 jours.

              Le MetOffice publie des cartes comparables, avec des couleurs sur http://www.metoffice.gov.uk/weather... et même en bordure d’image on voit bien que les amarres seront de sortie :-<

              Répondre à ce message

              • Merci Yves
                Ton lien vers CIC de la Fleet ne passe pas... Par contre l’autre lien vers Mat Office m’est plus abordable... Je pense avoir cernée la garce de dépression qui nous tombera dessus mercredi à venir... Voir la copie d’écran jointe...

                Tu parles d’amarres... et bein... pour le première fois de ma vie, j’avais quadruplé mes amarres au vent lors du coup de vent il y a deux jours... On a encaissé pas loin de 50 nœuds d’après mon voisin britannique... Les bateaux avaient des comportements de cabris... Une chance que nous n’ayons pas été serrés

                Michel

                JPEG

                Répondre à ce message

                  • Je viens de cliquer le lien rappellé ci-dessus, tout semble OK depuis Orange en région parisienne.
                    Il faut cliquer sur l’une des échéances de la première ligne (surface charts) et ensuite naviguer avec previous et next au dessus du fax.
                    Et voici - pour test - une url vers l’analyse à 96 heures : http://www.cincfleetwoc.com/HF-Fax/...
                    Y noter ce front froid qui approche de l’espagne, y a un mistral à retardement à surveiller.

                    J’aime beaucoup ces produits Fleet/MetOffice qui mentionnent les thalweg d’altitude (through) , excellents précurseurs en méditerranée

                    Répondre à ce message

                    • Alors... super...

                      Juste une question mais ça peut attendre un peu de voir l’évolution à venir.

                      • Dans la prévision à 96 H on voit bien la dépression on la voit même plus creuse que prévue, à 998
                      • Et le lendemain, à 120 H pfffuuiiitttt ... évaporée.... Elle ne peut pas s’être comblée sur place !!!

                      Michel

                      GIF

                      Répondre à ce message

                      • Argh, tu touches un point pas facile pour quelqu’un qui n’est pas un prévisioniste : comment identifier les moteurs statiques (dépression, anticyclone) des phénomènes mobiles.

                        Les phénomènes mobiles (systèmes frontaux avec front chaud et froid autour d’une dépression, talweg d’altitude, dépression sans fronts bien caractérisés, front non différencié et pas associé à une dépression - un peu comme un talweg d’altitude des anglais) sont mis en mouvement par les moteurs statiques (anticyclone des açores qui fait courir les système frontaux sur sa face nord et/ou qui les laisse redescendre de scandinavie - giboulées - sur sa dorsale E sur nos cotes bretonnes, dépression statique ...).
                        Les deux peuvent interragir, un front mobile peut traverser une partie de l’anticyclone des açores. Un front mobile peut s’arrêter pendant quelques jours (cas d’une goute froide d’altitude).
                        Un moteur (donc statique) peut aussi se déplacer (lentement) ou se remettre en mouvement (la dépression du golfe de Gênes, un front froid et HP associé sur l’Ibérie dans le cas du mistral)

                        Toute la difficulté est d’identifier ce qui est statique (et va nous apporter quelle m...de) de ce qui est mobile et apporté par le statique. Souvent les dimensions des D sont plus faibles lorsque mobiles.

                        Ca serait utile, pour les lecteurs ultérieurs, que tu fasse un montage des fax successifs de http://www.cincfleetwoc.com/HF-Fax/...

                        • Sur le premier, analyse de samedi, l’anticyclone des açores est évidemment statique, il force les dépressions atlantique à circuler sur sa face nord, il est prolongée par une forte dorsale en drection de l’écosse et la norvège qui les propulse ensuite sur le Sptzberg. Je soupçonne que les deux through (talweg d’altitude) sur Copenhague et la Tchéquie sont mis en mouvement par le même. Ils semblent descendre vers Thessalonique et Brindisi (on en retrouve un, très développé) et on en retrouve 2 autres qui circulent autour de la D-999 sur l’Arménie. Cette D-999 est donc un centre statique, elle. L’anticyclone H-1018 sur la cyrénaïque, je sais pas trop, statique sans doute
                        • à T+24, ça confirme le comportement de l’anticyclone des açores et sa dorsale. La D sur l’arménie est devenue 1002 sur l’ukraine mais ça semble bien elle qui est le moteur du déplacement de tout ces through qui descendent de scandinavie. Le H-1017 sur la cyrénaïque est peut être un peu moteur.
                        • à T+48, la dorsale des açores est vraiment très établie et remonte sur tous les pays nordiques, p...tain de barrière, va faire beau sur la bretagne. Vos talweg sont toujours là, la D motrice est passée de 1002 à 1005 (se comble) et remonte vers le N. Qu’est ce qui fait bouger le talweg de Trieste à Thessalonique
                        • à T+72, la barrière anticyclonique (la dorsale) sur l’europe de l’ouest s’effondre et est traversée par ce gigantesque front froid de la Corogne à la Bretagne et l’Ecosse. Vos talweg tournent toujours autour du centre (rotation anti-horaire) qui remonte lentement vers les pays balte. Peut-être aussi que l’énorme anticyclone sibérien (rotation horaire) les a capturé. Une D-998 vient de s’installer sur la cyrénaïque et met en mouvement ce front sur la Tunisie
                        • à T+96, on s’en prend plein la figure à Brest avec toutes ces perturbations en mouvement (rotation antihoraire) autour de la D-1006 sur Belfast. Açores est réduit à la portion congrue mais conjugué à la D-1006 il dirige un fort flux de NW vers Brest et met en mobilité les talweg ainsi que cet inquiétant dépression et fronts centrés sur la Corogne. La D sur les pays baltes n’est plus moteur pour vous. C’est sans doute le H-1030 sibérien qui va jouer ce rôle pour le système frontal balto-nordique et aussi pour le front occlus qui passe sur la Crimée. Pour vous, la D-998 se déplace vers la mer ionienne en mettant en mouvement un front froid jusqu’à Thessalonique et un talweg sur la Crête et la Lycie. Aux amarres, c’est encore un flux de sud
                        • A T+120 beaucoup de détails sont estompés mais les moteurs Açores, Angleterre, Sibérie et sans doute aussi Anatolie (et encore un talweg pour toi, un) sont encore en place.

                        Difficile de faire bref mais quelques remarques :

                        • les remarques que je peut faire sont très grossières (suis pas prévi) mais peuvent me servir pour identifier des types de temps, définir des statégies (je vais plutôt pas là, je loue une bagnole)
                        • C’est sur les cartes à 5000 mètres (500 hPa, le milieu de l’atmosphère, pas d’influence du relief) qu’on voit le plus facilement ces moteurs, les traces au sol et les gênes/frottements apportées par le sol n’y sont pas. Leur diffusion est moins fréquentes, mais avec zygrib on les a.
                        • Sur ces cartes, il faut non seulement avoir les champs de pression (ou d’altitude de la 500 hPa, ce qui revient au même, on parle alors d’isohypse plutôt que d’isobares) mais aussi la température ambiante (autour de -25 °C) ou ce qui revient au même l’épaisseur de la couche 1000-500. On verra alors des moteurs déplacer des masses chaudes ou froides, et ce parallèlement aux isohypses (tout va bien) ou avec un certain angle (advection, tout va mal et d’autant plus que l’angle est fort, et y a du front et de la dépression qui vont se développer au sol. l’advection lorsque du chaud entre dans du froid, à l’inverse, tue les perturbations, tout ira mieux)
                        • Ces 500 sont les bases du travail des prévi des années 60-90. Ce sont elles que les modèles numériques (et elles seules, puissance de calcul oblige) dès 1950 commençait à prévoir de manière satisfaisante. C’est pour elles qu’on armait des navires météorologiques stationaires sur l’atlantique (cf France1 à La Rochelle). En raisonnant la dessus c’est pas de la cuisine qu’on fait, mais la précision n’y est pas, Il y a de très beau cours de Météo-France là dessus, dont l’excellent ouvrage n° 14 destiné aux marins : Météo générale et marine de Le Vourc’h et al.
                        • En filtrant tout ce qui est rapidement variable dans ces cartes ou ces prévisions numériques là, ont obtenait (et on obtient toujours) les grand types de temps, même jusqu’à 5 jours.

                        Répondre à ce message

                      • Dépression 998 à T+96 et le lendemain à T+120, plus là.

                        En fait elle est toujours là mais peu mise en évidence.

                        Pour trouver un semblant d’explication, je m’attacherai à cette dépression statique sur le sud algérien, à 1001 à T+24. Elle se décale vers l’E en se creusant légèrement : 999 à T+48, 998 à T+72 centrée sur les côtes de Lybie et 998 à T+96 en mer entre Cyrénaïque et ionienne, puis, ah flute ou est -elle passée.
                        Jusqu’à T+72 elle est bien individualisée sous la forme d’un vaste cercle mais dès T+96 on voit un talweg du sud au nord et on a même l’impression que ce talweg devient un méandre prononcé autour de la D-999, on pourrait penser à une goute froide en voie de formation.
                        Pourquoi dis-je talweg : la 1008 est bien une langue qui monte jusqu’à l’Albanie, tourne sur le N Egée pour redescendre N-S le long des cotes turques. Et du coup tu vois encore mieux la 1004 en forme de spatule à l’intérieur de la 1008, et aussi la 1012 à son extérieur mais toujours avec cette forme refermée (au moins jusqu’au côtes d’égypte). On a donc bien une avancée des basses pressions, avancée orientée vers le N et refermée (ici c’est une spatule, pas une simple langue effilée). C’est donc un thalweg (et c’est jamais bon, ça charie de fortes variations).
                        Du coup, à T+120 on retrouve bien (euh, avec de bon yeux et en le cherchant explicitement) cette isoligne 1012 qui est SE-NW sur la cyrénaïque, isoligne qui permet de discerner et à son avant (à l’E) et clairement cette 1008 en forme de spatule, la spatule entourant la turquie montagneuse (taurus ? anatolie ?) et la mer Egee, et rendant mobile ce talweg d’altitude qui va de Thessalonique à Antalya (c’est pour toi, ce talweg). Et donc on en déduit un minimum au centre de cette spatule, mais sans doute pas assez fort pour conduire le prévi à l’entourrer d’un cercle et y mettre un D à l’intérieur, le D que tu cherches et qui sera juste au dessus de ta tête.

                        Par ailleurs, cette dorsale qui se construit sur le maghreb à T+96, en arrière (à l’W) de notre dépression statique 998-999 qui se déplace lentement vers l’E, dorsale qui a T+96 prend l’aspect d’une langue H-1016 (langue de haute pression = dorsale) s’est sans doute décomposée sur place au lieu de se renforcer. Le H-1017 (c’est très relatif comme HP) à l’E de Gabes à T+120 en est un vestige. Tout la med-occ est devenue marais entre un 1010 sur Alicante et ce 1017 sur Tripoli. Sans doute un flux de sud qui va apporter de l’air chaud saharien sur medoc (siroco si c’était fort)

                        Donc tout s’explique à postériori (ah ?)

                        Faudrait aussi raisonner en terme de masse d’air bien individualisée, avec leurs origines diverses (atlantique humide, polaire froide et sèche, saharienne sèche, ...) qui se transforment au cours de leur déplacement au dessus des océans, des continents ou qui stagne sur des régions chaudes et humides (le bassin méditerranéen l’été). Et là ça devient franchement délicat à notre niveau, encore que zygrib permet de retrouver ces masses d’air qu’il faudra reporter (crayon bleu et rouge) sur les fonds de carte. Les livres expliquent bien ça.

                        mais ça peut attendre un peu de voir l’évolution à venir.

                        Ca s’est bien vrai, avec T+96 et T+120 on est bien au limite de ce qu’un humain non pro peut faire, tout ce qui est précis a été lissé, reste juste les types de temps et c’est encore déjà bien.
                        Et lundi ce T+120 sera un T+72, bien clair.

                        En PJ une des images annotée, la T+96, dans le mail suivant la T+120 (je sais pas faire tes diaporama)

                        JPEG

                        Répondre à ce message

  • Heu...Yves, tu as la clé pour entrer sur le site du CIC de la Fleet ?

    DAniel

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales