image
image
image

Votre IP : 54.174.51.80
Dernier ajout : 27 juin
Visiteurs connectés : 22

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Voiles, carènes, gréements -forum- > trinquette

Rubrique : Voiles, carènes, gréements -forum-

__________________________________________________________________________________________________________________

trinquette Version imprimable de cet article Version imprimable

Publié 4 mai, (màj 4 mai) par : tribrasil  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Hello , j’envisage de d’installer une trinquette à poste sur enrouleur , sur un Oceanis 41.1, je navigue en
med , et malgré des prévisions météo plutôt juste , la force du vent me surprend ...souvent .
Vos avis Merci ?

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

12 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 4 mai 10:26, par lysigee écrire     UP  image Animateur

    Ceci n’est qu’un avis personnel.
    Je navigue depuis plus de 20 ans en Méditerranée occidentale d’abord puis orientale depuis 9 ans, avec tous les vents possibles depuis le mistral, le Meltem, la Bora, les vents suites au misttral entre Sardaigne. Sicile et Tunisie..
    J’ai un Oceanis 40, analogue à ton 41.1 (peut-être un peu plus petit).
    J’avais envisagé au départ l’installation d’une trinquette avec l’objectif de faire des traversées plus lointains.
    Je ne l’ai pas fait pour plusieurs raisons :
    - Je n’ai pas fait ces traversées. Bien sur, il y a des vents forts en Méditerranée, mais ils ne durent jamais longtemps et les baies pour s’abriter sont rarement à plus d’un jour de navigation, c’est la première et principale raison.
    - mon génois enroulé au 2/3 est à peu près de la taille d’une trinquette. Ia perte en cap est négligeable, (je navigue en solo, sous pilote et pour absorber les oscillations du vent, je navigue au près bon plein). Après 12 ans et 21000 milles, il est toujours d’attaque.J il va faire encore une saison (2500 milles prévus) Je le changerai peut-être uniquement pour la protection anti-uv, qui se découd.
    - une vraie trinquette s’établit à la hauteur des deuxièmes barres de flèches, et il vaut mieux alors mettre en place des bastaques (avec tous les emmerdes associés pendant les virements), les barres de flèches poussantes faisant plus le travail de haubans pour tenir le haut du mât que pour contre balancer les forces sur le mat à cet endroit (c’est le pataras qui joue ce rôle en tête de mât avec le génois). Les constructeurs disent le contraire, mais si on établit une trinquette c’est pour affronter des vents forts, très forts, avec du tangage qui accentue les forces, autant prendre ses précautions pour garder le mât en un seul morceau.
    - une trinquette sur enrouleur à poste fixe va beaucoup gêner pour les virements de bord sous génois, et c’est quand même cette voile qui est la plus utilisée. Une installation avec un emmagasineur sur un étai amovible me semble plus adaptée.
    - en plus des bastaques avec des winches pour les border, si on veut faire les choses bien pour ne pas être emmerdé, il faut prévoir une deuxième drisse avec coinceur au piano (avec un rea au niveau des barres de flèches), un rail le plus à l’intérieur possible pour border plat (dans mon cas sur le rouf) des poulies plates doubles avec coinceurs devant les winches pour ne pas à avoir à tout défaire quand on change de voile,
    - Si j’avais le budget pour, j’installerai une trinquette un peu plus grande directement derrière le génois et je mettrai à la place du génois un génois plus grand, plus recouvrant en toile plus légère . Il y a quand même plus souvent du petit temps que de grosses tempêtes.
    Mais ce n’est que mon avis personnel. :-))
    Robert sur Lysigée
    à Licata

    Répondre à ce message

    • 4 mai 10:59, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Bonjour

      Merci Lysigée, j’attendais un avis de voileux purs et durs avant de me lancer. J’abonde ce que dit Robert, avec une expérience longue aussi, mais probablement moins « sportive » sur un voilier peu performant (Voyage 12.50)

      • Si l’utilisation d’une trinquette parait séduisante, surtout quand il faut enchaîner des virements de bords, son surcoût financier et sa complexité matérielle (bastaques, deux drisses, gêne occasionné pour le passage du génois, double jeu d’écoutes) ruinent sont intérêt.
      • Une trinquette sur un bateau de voyage, bien équipé d’une delphinière, et gréé en cotre d’origine se conçoit bien, mais la transformation d’un sloop posera des problèmes
      • De plus et d’expérience en Méditerranée orientale, compte tenu de la proximité des abris, la nécessité de réduire tout en conservant du cap, se règle dans la plus part des cas par un appui au moteur, ce que font couramment les britanniques, qui savent généralement bien naviguer

      Voilà AMHA (comme disent les jeunes) le produit de ma maigre expérience

      Michel, à bord, à Riposto

      Répondre à ce message

    • 4 mai 14:19, par tribrasil écrire     UP     Ce message répond à ...  image

      merci , le mat et le bateaux à priori est prévu pour ça , donc pas de bastaque à prévoir , je pense monter cela rapidement

      Répondre à ce message

      • 4 mai 15:42, par lysigee écrire     UP     Ce message répond à ...  image Animateur

        C’est bien sur toi qui voit..
        Je suis allé voir les caractéristiques de l’Océanis 41.1. Nous avons des bateaux comparables, seulement 3,6 m2 de différence au près. Le tien est plus léger (mais comment font ils pour les faire de plus en plus léger ? :) )
        La trinquette du constructeur mesure 20 m2 plus de la moitié du génois (42 M2)
        C’est une grosse réduction, d’autant que pour garder le bateau équilibré, tu va réduire d’autant la GV.
        Je commence à réduire au près à 15-18 noeuds d’un tiers (1 ris dans la GV, 1 ris dans le génois, et je garde jusqu’à 25/30 nds. où je mets 2 ris dans la GV et 3 dans le génois, c’est à peu près la même surface qu’avec une trinquette. Au portant, je mets un ris dans ma GV par précaution et le génois est entier. Des vents de 25/30 nds, il y en a bien sur, mais les prévisions météo sont de plus en plus justtees et en général j’essaye d’éviter et je cherche un abri.
        Je joins un diaporama montrant les pilots charts en Méditerranée. Le nombre de barbules qui indique la force du vent n’excède presque jamais 4, c’est à dire force 5 (17/21 nds).
        Bien sur aussi, l’été, en Grèce, iil y a le Meltem qui peut descendre des collines sur les îles et être plus fort avec un renforcement des thermiques en fin d’après midi, mais c’est connu, et ça ne dure pas.
        (Ce fichier provient de l’association Hisse-et Ho que je salue)
        Robert
        sur Lysigée à Licata.

        Répondre à ce message

  • 4 mai 16:20, par yoruk écrire     UP Animateur

    Merci Robert
    On peut aussi les télécharger et les lire comme une carte, ici sur OpenCPN, mais je pense sur l’excellent ScanNav aussi, ce sont des format .kap

    je les mets en téléchargement au post suivant en zip

    JPEG

    Répondre à ce message

  • 5 mai 12:02, par pacolarame écrire     UP Animateur

    Trinquette.

    J’en utilise une sur un bateau de même taille. En croisière et traversées. Actuellement en Mediterranée orientale.
    Je suis fana-trinquette pour plusieurs raisons :
    - la première est la sécurité, la trinquette dont la surface est habituellement 1/2 genois environ , recule et abaisse le centre de poussée du triangle avant. Dans un vent apparent dès 22 noeuds, le bateau est instantanément transformé en mobylette. Sans perte de puissance du bateau. Le pilote aime beaucoup.
    - la deuxième , c’est la raideur de la toile de voile, du fait de son plus fort grammage. On aura une voile plate, plus dans l’axe.

    Après, il y a 3 façons de gréer une trinquette.

    - Une qui n’a plus beaucoup de sens : bas étai fixe et trinquette installée avec des mousquetons. Tous les inconvénients cités ci dessus, plus celui d’aller se faire rincer. J’ai gardé ce système un an qui m’a convaincu du bien fondé de la trinquette , mais c’était peu ergonomique

    - Un deuxième système : le bas étai volant,. Le bas étai est fixé le long d’un hauban ou du mat , et l’on va installer l’étai en cas de besoin, avec un dispositif lourd et balaeur en bout d’étai. Ensuite , greer les mousquetons et hisser. Bien du bazar et dangereux à mon avis. En pratique, l’envie est de n’installer la trinquette qu’au dernier moment en conditions dégradées.
    On pourrait envisager un étai textile léger, je ne suis pas sûr que l’on puisse obtenir la raideur d’un bon étai cablé.

    - La troisième solution , l’enrouleur à poste. C’est pour moi la solution et c’est à mon goût, une des meilleures améliotrations apportées.

    Couplé à l’enrouleur de genois, je n’hesite pas à installer la trinquette, le tout de l’arrière. Fiabilité totale. Reste deux inconvénients : un petit , les bastaques. Mais,si elles sont à poste et volantes, ce n’est pas un gros souci. Et ils suffit d’avoir un bout de palan assez long, pour ne pas être gêné aux empannages ( virement face, la question est sans objet).
    Le gros inconvénient , c’est le virement par petit temps.

    Tout ceci est déjà détaillé sur ce site, dans un article commis en 2018

    http://www.plaisance-pratique.com/T...

    Répondre à ce message

    • 5 mai 19:11, par lysigee écrire     UP     Ce message répond à ...  image Animateur

      Je suis absolument d’accord avec toi sur les avantages d’une trinquette. Dans mon projet de navigation dans l’Océan Indien, c’était prévu, J’avais même prévu une suédoise (pas de grivoiseries svp, c’est une grand voile réduite :) ) . Les pirates de Somalie m’ont convaincu que ce n’était pas une bonne idée et le projet est tombé à l’eau. Et je n’ai pas installé de trinquette
      La question était « que pensez vous d’une trinquette en Méditerranée ? ». Ma réponse personnelle est « ce n’est pas indispensable »..Voilà tout.
      Si on s’est planté avec la météo, il y a quasiment toujours un abri sous le vent à une journée, et le plus souvent à moins d’une demi journée.
      La plus longue traversée en Méditerranée est Malte Crête 435 milles. et c’est vrai qu’une fois engagé, au milieu le seul abri est de retourner en arrière vers Syracuse. Mais même avec une trinquette par vent de face, si la vitesse sur l’eau sera convenable, le Vmg ne dépassera pas 3 nds (voire 2.5) : 200 milles à 3 nds, 2,5 jours à se battre.
      J’ai préféré (oui, ça m’est arrivé à moi et de ne pas avoir pris une météo récente qui couvre toute la route), mettre à la cape pour prendre un peu de repos et manger chaud, puis d’abattre en grand vers le Péloponnèse (j’étais à 150 milles et ça m’emmerdait de perdre tout ce temps) où je suis arrivé 15h plus tard. Mais ces circonstances là on ne les rencontre que rarement.
      Voilà ma réflexion mais chacun peut avoir un autre avis
      Mais si Tribrasil doit faire un choix, je lui recommanderais d’installer plutôt un code 0, ça n’a pas le même usage, mais il s’amusera beaucoup plus et plus souvent qu’avec une trinquette.
      Robert

      Répondre à ce message

      • 5 mai 19:20, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Merci Robert, merci François, il y a un autre aspect à ne pas négliger, c’est l’âge du capitaine et la bonne santé de l’équipage.
        En équipage réduit, on privilégiera la trinquette, quitte à se traîner, mais, avec un équipage motivé on choisira l’option permettant de porter plus de toile. Pour passer dans le maudit mauvais clapot méditerranéen, il faut de la puissance et être toujours un chouïa sur-toilé, avec un équipage «  la main sur les écoutes  » et des écoutes claires....
        Michel

        Répondre à ce message

      • 5 mai 19:26, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Je ne devrai pas, mais je ne sais pas résister à un mauvais jeu de mot... Robert... la grivoiserie aurait été de monter une suédoise sur un tape cul... Je sais, je sors...
        Michel

        Répondre à ce message

  • 5 mai 19:21, par tribrasil écrire     UP  image

    Merci pour vos avis pertinents , en fait je vais faire 2 choses , une trinquette à poste , et un Code 0 , et hop me voila paré ...enfin rien ne remplace le sens marin et éviter de vagabonder sans météo vérifiée ....

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales