image
image
image

Votre IP : 3.231.228.109
Dernier ajout : 18 octobre
Visiteurs connectés : 9

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > L’électricité à bord -forum- > Câblage > taille du câble démarrage moteur

Rubrique : Câblage

__________________________________________________________________________________________________________________

taille du câble démarrage moteurVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Juillet 2012, (màj Juillet 2012) par : Jean S/Y Pfoumf  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Bonjour.

Je refais l’installation de mon bateau, avant de le vendre.
Ma question porte sur la taille du câble de démarrage moteur.

Le schéma dans l’excellent article « Schéma 12V pour voilier bien équipé » indique du 35mm².
Mon câble actuel : environ Ø10mm soit 85mm². Je suppose qu’il est surdimensionné car je suis toujours surpris d’entendre le moteur démarrer à la première sollicitation alors que l’état des câbles est lamentable : sertissage exotique, dénudé au niveau des cosses, noir d’oxydation, contacts sulfatés, etc. (oui, je sais ; et j’ai honte)
Le moteur est un RC30D, et la batterie 12V est située à 1m du démarreur.
Quel ampérage doit-on retenir pour les calculs : celui de la batterie (dans mon cas 100Ah) ou celui de la puissance de démarrage maxi soit 500/600 A ?
Sur la distance, du 35mm² devrait supporter 400 A sans trop de perte, mais son ampérage nominal maximal (pour de l’AWG2 équivalent) est de 115A.
Je vais commander du câble étamé. Le prix est très élevé, et donc je recherche le meilleur rapport efficacité/prix.

Merci d’avance de vos lumières.

Jean

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

20 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 1er juillet 2012 12:42, par Jean S/Y Pfoumf écrire     UP  image

    Je viens peut-être de trouver un premier élément de réponse en relisant plus soigneusement l’article « Calcul de la section des câbles électriques en 12V » :
    « Dans votre site les valeurs sont également discutables, car vous n’incluez pas le facteur temps : pour le démarrage (100-200A) votre suggestion serait 50 à 120 mm², ce qui est rarement utilisé, car le temps de sollicitation est très bref. »

    Répondre à ce message

    • 1er juillet 2012 13:11, par Pil-Poil écrire     UP     Ce message répond à ...

      Le courant à prendre en compte est celui du démarreur (100-200A), durant un temps bref. Si Tilikum ne me contredis pas,35 mm² pour quelques décimètres de distance est correct.

      Si vos câbles font 70², autant les garder quitte à refaire à neuf les cosses d’extrémité.

      Répondre à ce message

      • Traiter la qualité du contact électrique au niveau des cosses améliore parfois incroyablement la qualité de la connexion, qualité qu’on mesurera par la chute de tension ohmique, au voltmètre, entre la cosse de batterie et la cosse du + du démarreur (plus facile à faire avec un consommateur bien stable, par entre un chargeur et ses batteries de servitude).

        On constate une première amélioration, parfois suffisante, en désoxydant énergiquement les plans de contact des cosses, en alternant un décapage mécanique (brosse métallique ad-hoc, à préciser) et spray désoxydant électrique. On récupère ainsi facilement 0,5 V sous 30 ampères. Et ça peut suffire (pour un chargeur)

        Si alors la chute reste conséquente on peut envisager de changer (sertir) les cosses, encore faut-il que le contact entre fil et cosse soit impeccable ce qui sur de vieux câbles relèvent de la gageure dès lors que les brins ne sont pas étamés. S’ils sont étamés, un peu de spray désoxydant suffit. Dans le cas contraire on pourra tenter des immersions répétées des brins un peu chaud dans la graisse hampton (désoxydant historique des plombiers d’alors, ça pue l’alcali et ça rouille sa boite) à faire fumer histoire de ronger le vernis d’oxyde superficiel, mais ça ne suffit pas toujours.

        Bien sur le diamètre de la cosse doit être apparié au diamètre du câble, tous les 70 carré ne font pas toujours 70, il faut parfois rogner des brins (euh) mais toujours juste ce qu’il faut pour emboiter sec (en force), et brins en butée sur le talon de la cosse et bien sur thermorétractable sur l’ensemble, ah mais (il y a des documents sur le sujet, à retrouver coté SNCF ou aéronautique). Cosse à choisir au diamètre (8, 10, ...) du goujon du démarreur bien sur, et rondelle et rondelle fendue.

        Et sertir avec une vraie pince à sertir (rien a moins de 300€, l’emprunter), de préférence avec 6 mors en hexagone

        Dans les cas désespérés (alternateur de 150A qui ne rend pas), remplacer l’intégralité du câble par du neuf, en fil étamé. Celui des soudeurs à l’arc et bien plus souple (good for vibrations) et bien moins cher que celui des ship (sites en ligne). Résultats spectaculaires (Eh, Robert !)

        Et bien sur, que du serti, pas un gramme de soudure, pour la tenue au vibration. Et de l’étamé.

        Qu’ai-je oublié ?

        Répondre à ce message

      • 1er juillet 2012 16:11, par tilikum écrire     UP     Ce message répond à ...

        Du 35 mm² est certes suffisant dans ce cas précis, mais il y a quelques détails à prendre en considération, dont le temps qui passe...

        • Un démarreur accepte de fonctionner jusqu’à environ 9 volts, avant que le relais ne joue des castagnettes.
        • Mais : plus la tension est basse, plus l’intensité augmente... ce qui fait d’autant plus chuter la tension !

        L’autre élément est la batterie qui perd progressivement ses performances avec l’âge. :

        • Sa capacité diminue
        • L’intensité qu’elle peut délivrer diminue aussi
        • La tension à une intensité donnée diminue aussi.

        A long terme, avec un câblage un peu surdimensionné on gagne à tous les coups :

        • Le démarreur, mieux alimenté souffre moins et absorbe moins d’intensité
        • Le moteur démarre plus facilement
        • Et surtout, ça fonctionnera même avec une batterie un peu fatiguée !

        En pratique, une batterie de démarrage sera exploitable deux fois plus longtemps qu’avec un câblage calculé trop juste. B-)

        _/)

        Répondre à ce message

  • 1er juillet 2012 18:44, par Jean S/Y Pfoumf écrire     UP  image

    Merci de vos réponses.

    L’installation électrique (moteur et service) est telle que pratiquement rien n’est récupérable, donc je préfère repartir de zéro, sur de bonnes bases (je vais essayer de m’approcher des standards ABYC).
    Tout fonctionne, mais c’est un enchevêtrement de fils, de toutes les couleurs, de toutes les tailles, tout plein de jolis dominos oxydés, quand les fils ne sont pas raboutés au collant. C’est un miracle que le bateau n’ait pas pris feu.
    Et j’ai découvert, sur le câble batterie/démarreur, un endroit usé, où la gaine a disparu, le cuivre est noir : j’ai gratté la gaine un peu plus loin, et c’est également oxydé donc exit. (j’ai quand même isolé en attendant...).
    Comme j’aurai besoin d’outils pour le prochain bateau, dont je dois refaire aussi l’installation, et qu’il est difficile de trouver du matériel de qualité ici au Sénégal, je vais tout importer des USA ; on trouve de l’excellent outillage chez Ancor et FTZ, ainsi que du câble étamé, des cosses de batterie Power Heavy Duty, etc. à des prix compétitifs par rapport à la France. Ce qui devrait compenser le différentiel de port.
    Pince à sertir câble batterie
    Et de plus, une normalisation au niveau cosse à sertir et mâchoire réglable de la pince.

    Concernant le circuit de démarrage, mon moteur démarre rien qu’en le regardant... malgré l’état catastrophique du câblage. Même les miracles existent sur les bateaux.
    Pour la tranquillité future je vais installer de l’AWG 1, ce qui devrait correspondre à du 45/50mm².

    Jean

    Répondre à ce message

    • 1er juillet 2012 19:29, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Dans ta liste de chose à acheter, n’oublie pas les rubans adhésifs de numéro, bien utile pour reporter le même n° au deux extrémités du câble, et le reporter également sur un plan et liste de cablâge.
      A faire sans attendre les dommages de l’age, ça permet des interventions rapides et fondées.

      C’est pas si facile que ça à trouver ces n°, que ce soit dans la variante ou chaque n° porte le code couleur des résistances ou simplement le n° en noir sur fond blanc. ayant commencé par les 1er(code couleur) je trouve les seconds, au final, plus commodes car bizarrement plus lisible dans les fonds de cale à la lampe torche

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales