image
image
image

Votre IP : 35.173.48.224
Dernier ajout : 22 août
Visiteurs connectés : 17

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Le grand voyage -forum- > strategie routes antilles

Rubrique : Le grand voyage -forum-

__________________________________________________________________________________________________________________

strategie routes antillesVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Août 2014, (màj Août 2014) par : gregoire57  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Bonsoir à tous,
je projette une navigation Martinique-Dominique-Guadeloupe et retour sur 11 j de nav. La voie habituelle est bien sûr sous le vent.
Que pensez vous d’une option « au vent » de la Martinique pour rejoindre dès le premier jour le sud de la Dominique : 79M versus 70M mais une certaine garantie de vent donc de vitesse.
Je précise que je prévois en accord avec le loueur un départ matinal (8 ou 9h) grâce à une mise en main la veille.
J’hésite car ce sera le premier jour avec un bateau que je ne connais pas et un équipage pas encore amariné.
Je vous remercie de me faire part de votre avis de marin.

Grégoire

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

11 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 27 août 2014 09:10, par Sergio écrire     UP

    Bonjour Grégoire,

    Si c’est uniquement pour rejoindre la Dominique, disons que ce n’est pas l’option la plus confortable. Personnellement, avec un bateau que je ne connais pas, ce n’est pas la route que j’emprunterais.

    Mais il existe des mouillages sympa au vent de la Martinique qui méritent le détour.

    J’imagine que vous avez « le Patuelli » qui détaille tout cela : http://www.antilles-guide.com/accue...

    NB : L’abus de Ti-Punch peut nuire à la santé... ;-)

    Répondre à ce message

    • 27 août 2014 20:50, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      je partage le soucis de Sergio concernant la route au vent avec un bateau inconnu, route que je ne prendrai pas (et ce n’est pas l’envie de voir cette cote Est qui me manque).

      Cette côte est certainement très belle, et/mais la présence d’une barrière de corail entre l’océan et la côte rend l’accès à un abris terrestre (en cas de pépin sur un bateau inconnu) franchement délicat ou aléatoire. Cette barrière est franchissable localement avec une nav très fine, une bonne visibilité, des documents à jour et ... des conditions de nav paisibles.

      La côte sous le vent est un poil plus longue et un peu moins venté mais ça avance tout de même bien, et les abris sont assez nombreux et tous bien protégés.

      Venant de la côte au vent (coté atlantique de la Martinique) le canal de la Dominique se passera avec un cap un peu plus arrivé : on vient de l’ouest et on passe sur la côte Est de la Dominique. Au contraire, venant de la côte Est de la Martinique il faudra serrer un peu plus le vent dans un coin (le canal) qui gigote pas mal, mais on le fait sans problème sans tirer de bords.

      L’endroit, comme tous l,es canaux, est assez brassé.

      11 jours pour le programme que vous envisagez est tout à fait jouable, quitte à prévoir une ou deux « longues » nav (eg : les Saintes - Fort de France), de jour ou de nuit.

      Répondre à ce message

      • 27 août 2014 22:07, par gregoire57 écrire     UP     Ce message répond à ...  image

        Merci pour vos réponses sages et prudentes : elles confirment mes « craintes ». Il faut effectivement avoir le compas de relèvement en permanence pour accéder à un abri sur cette côte. Alors si c’est de surcroit en situation « dégradée »...
        Je vais prévoir un plan B au nord et sous le vent de la Martinique (St Pierre, même si ce mouillage n’est pas des plus palpitants) au cas ou ne puissions atteindre Roseau avant la nuit. Je crois que mon contrat de loc exclut les nav de nuit.
        J’emmène en fait des copains plongeurs et nous faisons un mix voile-plongée avec des stop de 24 à 36h pour plonger à Roseau, aux Saintes, à Portsmouth et enfin sur les épaves profondes de St Pierre.
        Encore merci pour vos réponses

        Grégoire

        Répondre à ce message

      • 7 septembre 2014 01:35, par Lulle écrire     UP     Ce message répond à ...  image

        Comme toujours, ça dépend quand... Nous sommes restés 3 semaines en février à Ste-Anne pour attendre une météo favorable pour aller à l’est. Pour finir, nous sommes montés tout droit sur la Guadeloupe...

        Infos ici : http://sailingsalamander.blogspot.c...

        Répondre à ce message

  • 8 septembre 2014 19:23, par Piou écrire     UP

    Franchement, en débarquant de l’avion après une nuit à bord, partir pour une nav Le Marin-Roseau par la côte au vent ne me parait pas une idée géniale... c’est une journée longue et dure. Les Alizés sont plus que souvent « joufflus » avec une mer pas énorme mais désordonnée et abrupte... 35kts dans les canaux n’est pas un mythe !!
    St Pierre-Roseau c’est du cap 340° et même avec un Alizé « nord » au 50-60°ce n’est pas du près serré ! Même avec un bateau rapide on est rarement à moins de 50° du vent apparent. Le retour avec un Alizé « sud » (souvent 120°), c’est autre chose !! Mais là, ne pas hésiter à se laisser déporter sous le vent pour « revenir » quand le vent adonne sous le vent de la Montagne Pelée... voire au moteur dans la calmasse !
    Sans compter que la nav sous le vent de la Martinique est assez peu déventé (par rapport à la Dominique ou la Guadeloupe) ce qui permet de faire de la voile par mer calme (ou arrière au départ)... toujours mieux quand on est fatigué, décalé et pas forcement amariné.
    Oserais-je un conseil ? Commencer par les plongées à St Pierre. Petite étape en première étape... et surtout ça évite une plongée profonde la veille du vol retour. On oublie souvent le « palier » de 48h au niveau de la mer avant de prendre l’avion en cas de problème de pressurisation en vol ... hyper rare, mais ça arrive ! et une montée brutale à 10.000m le lendemain d’une plongée profonde, c’est pas trop conseillé !
    À mon avis, la seule île qui vaille le « détour » par la côte « au vent » serait Cariacou quand on descend direct sur Grenade... mais au prix d’un réel inconfort et en « loupant » de beaux coins.
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 8 septembre 2014 19:59, par yoruk écrire     UP Animateur

    Bonjour à tous

    Je ne connais pas la région, mais je connais bien l’intérêt de la description d’une zone de navigation… on a beaucoup travaillé là-dessus sur la zone Egéenne.
    Ne peux-t-on imaginer la même approche pour la caraïbe, où de nombreux bateaux francophones ont leurs habitudes ???
    Si des volontaires se présentent, je me mettrai volontiers à leur disposition pour la mise en page

    Michel

    NB cette région offre aussi un parallèle avec l’Egée : la pauvreté de la cartographie… Là aussi on a des moyens et des solutions

    Répondre à ce message

  • 9 septembre 2014 02:34, par Lulle écrire     UP  image

    En complément à mon message ci-dessu, il existe un guide nautique par Jérôme Nouel, très détaillé de la Martinique et qui couvre la côte est bien plus à fond que le Patuelli. Il est assez cher, dans les 70 euros, je crois, mais c’est THE bible. Tous les ships du Marin qui se respectent l’ont en stock. Par contre, il ne couvre que la Martinique.

    Répondre à ce message

  • 9 septembre 2014 08:56, par gregoire57 écrire     UP  image

    Bonjour,

    je note le post très intéressant de Piou : merci ! j’ai soumis cette option à mon sous chef responsable de la plongée ; il est vrai que nous prévoyions de plonger à St Pierre le 20 au matin pour un avion le 22 au soir..donc normalement ce n’est pas trop risqué ; mais on ne sait jamais il peut y avoir un imprévu...Démarrer par les plongées de St Pierre (après une première pas trop profonde) permet de ne plus avoir à s’y arrêter au retour et choisir un autre mouillage. Merci pour ton avis sur la route en cas d’alizé « sud » : intéressant.
    Pour Michel : je suis prêt à transmettre ma petite expérience (je ne suis pas un gros navigateur) de nav aux Antilles..sous quelle forme ? je n’en ai aucune idée

    Grégoire

    Répondre à ce message

  • 7 mars 2015 17:01, par gregoire57 écrire     UP  image

    Bonjour à tous,
    je reprends cet article : je pars maintenant dans 3 jours. J’ai prévu l’aller sous le vent. Le retour se fera peut être au vent si je le sens bien.
    Quelqu’un a t il l’expérience d’un mouillage à l’anse Couleuvre ou Céron en fonction des directions de houle ?
    Merci de votre retour d’expérience

    Grégoire

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales