image
image
image

Votre IP : 107.22.118.242
Dernier ajout : 26 septembre
Visiteurs connectés : 20

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Electronique, instruments -forum- > Ordinateur > Quel ordi pour naviguer ?

Rubrique : Ordinateur

__________________________________________________________________________________________________________________

Quel ordi pour naviguer ?Version imprimable de cet article Version imprimable

Publié Janvier 2015, (màj Janvier 2015) par : ernestpt  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Désolé, j’attaque sur les basiques :
- le GPS doit-il être intégré ?
- quelle mémoire vive est nécessaire ?
- autres ...

En gros, je me demande ce qu’il faut pour utiliser OpenCPN en navigation.

Je n’ai pas trouvé un article ou un fil traitant de ce thème. Ce ne veut pas dire que ça n’existe pas. dans ce cas me fournir le lien SVP.

Bonnes navs 2015 à tous.
Lionel

Euh ... J’avais regardé le chapitre1 du tutoriel, (préparer l’ordi) et c’était dans le 6 : http://www.plaisance-pratique.com/c...
Donc si les modos veulent supprimer ce fil, c’est OK pour moi.

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

34 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 1er janvier 2015 18:24, par yoruk écrire     UP Animateur

    Houla... la grosse santé... merci on va commencer 2015 sur les chapeaux de roues :-))

    Bon... si ça été traité un peu (quoique) à ce lien : OpenCPN les ordinateurs

    Faut dire que je ne me suis pas mouillé de trop, compte tenu des passions dévorantes des tenant de Windows opposés aux fans de MacOS ; sans parler des fous de dieu d’Androïd et des déviant tablette W8... Pour le moment on évite la mêlée iPad... ouf !!!

    Je blague, je blague, mais le débat mérite, d’être lancé ici, puisqu’il n’y a pas de fora sous les dossiers d’articles pour OpenCPN

    • La puissance importe peu OpenCPN est peu gourmand
    • La qualité d’affichage elle a de l’importance, si on veut travailler en affichage avec OpenGL
    • La rapidité de l’horloge permettra (sauf erreur de ma part) d’affiner les re-calcul de trace et l’affichage détaillé des cartes vectorielles
    • On a peu besoin de mémoire périphérique, la cartographie pouvant tenir sur une clé USB (je viens de me payer un 54GB... dingue ça)

    Par contre savoir quel type de PC il faut installer, quel type d’écran, on met où le GPS et le récepteur AIS, on connecte comment la centrale de nav, et l’allumage automatique de la cafetière... Là ça peut être velu...

    Je déclare donc le 1er round ouvert... tenez vous bien B-)

    Michel

    Répondre à ce message

    • 1er janvier 2015 20:13, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Yoruk propose ce très joli canevas

      La puissance importe peu OpenCPN est peu gourmand
      La qualité d’affichage elle a de l’importance, si on veut travailler en affichage avec OpenGL
      La rapidité de l’horloge permettra (sauf erreur de ma part) d’affiner les re-calcul de trace et l’affichage détaillé des cartes vectorielles
      On a peu besoin de mémoire périphérique, la cartographie pouvant tenir sur une clé USB (je viens de me payer un 54GB... dingue ça)

      Qui me permet de faire un retour d’expérience :
       mon PC est un portable Dell 1,6 Mhz de 2006 avec 2Go et un 19" externe. Çà me permet à l’occasion et avec l’aide d’autres outils pourris (dont la clé 3G de Orange) de partir dans une swapping battle d’enfer et fatale. Le prochain coup il y aura au moins 4 Go de mémoire vive, windows oblige. En attendant je tue fréquemment les process non indispensables en nav.
       la carte graphique est indigente avec pas de opengl, l’affichage simultané de cartes vectorielles (CM93) et raster (les cartes du SHOM dans la version BAYO de 1999) augmente là aussi la charge et aggravent la swapping battle, j’invalide souvent un jeu ou l’autre (vectoriel ou raster) surtout dans les coins un peu chaud
       je n’ai pas de bon retour avec mes clefs USB et CM93, la pratique conforte l’impression que les écritures (les logs et traces en XML) se passent fréquemment mal et plante le tout. Du coup je n’utilise que du disque dur en opération, quitte à conserver l’original de la carto sur clé USB.
       j’ai un 1To externe sur USB pour sauvegarder fréquemment (unison me convient) le disque dur du portable. Les crash ou suppressions involontaires n’ont jamais (en 15 ans) eu de conséquence irréversible, et ça, j’aime.

      Lors du changement de PC je resterai fidèle au choix du portable qui, me suivant partout et toute l’année, est en permanence à jour à la différence du fixe que j’ai laissé à bord et qui me sert très peu et n’est pas vraiment à jour. Ce fixe ne servirai qu’en secours du portable (si teste à l’avance) ou surtout lorsque c’est mon fils qui navigue avec son portable et ses drivers jamais à jour.
      Fixe comme portable sont bien au chaud dans la timonerie très abritée des incommodités salées (Nauticat 33 oblige)

      Répondre à ce message

  • 1er janvier 2015 20:33, par Alien écrire     UP  image

    Le meilleur ordinateur, c’est celui dont on sait se servir.
    Si, en plus on l’a déjà, c’est le moins cher.

    Windows ou Mac aucun problème.

    GPS intégré : NON pour plusieurs raisons.
    1) on ne met pas tous ses œufs dans le même panier.
    2) si on veut profiter des fonctions AIS d’opencpn il est plus intéressant d’avoir une vhf AIS entre l’ordi et le GPS.

    Mémoire : Il y a belle lurette qu’on ne se préoccupe plus de ça !

    L’important amha est la redondance. On doit pouvoir pallier à toute défaillance dans la chaîne . Donc disposer d’équipements de secours permettant d’assurer le minimum : route, position, trace,...

    Le maillon faible : le convertisseur USB/série qui permet de faire le lien entre un PC récent et un réseau NMEA 18x.

    Personnellement j’utilise un eeePC Asus à pas très cher. Depuis trois ans il ne m’a pas trahi. Il consomme très peu. Avec une souris sans fil pas de pb de doigts mouillés sur l’écran ou le touchpad.

    Mais tout dépend aussi de ce qu’il y a déjà à bord : centrale, lecteur, gps, ...

    .

    Répondre à ce message

    • 1er janvier 2015 21:54, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Bon, après Yves et Alien, il me faut me dévoiler
      Totalement d’accord avec Alien concernant les GPS et l’AIS indépendant du PC, chacun son métier… D’accord aussi sur la qualité du module récepteur AIS d’OpenCPN, c’est vraiment un top
      D’accord aussi sur le point de faiblesse du convertisseur USB/série (c’est moi qui ai fait les soudures, dire si j’ai des raisons d’être inquiet). Là je me couvre à minima, c’est-à-dire éventuellement sans AIS, avec un GPS de secours de qualité tournant sous USB (Garmin 18)

       
      Autre sécurité, et je vous y invite : un petit smartphone d’entrée de gamme, muni d’un GPS et branché en permanence par USB au PC (juste pour le tenir en charge) Androïd (on a des principes, tant pis si je fais hurler) équipé d’une carto basique Navionics… Cà c’est la roue de secours si Windows plante. Ça m’est arrivé une fois l’année dernière, bien sûr au mauvais endroit… Là on est très heureux de caresser l’écran du smartphone et de voir sa position et la carto Navionics instantanément. C’est pourquoi il faut brancher USB/PC le smartphone, en position GPS, ça bouffe une conso pas possible. Avec mon Samsung, je n’ai guère plus de une heure et demie d’autonomie

       
      Cà c’est pour ceinture et bretelle… Pour le quotidien, je tourne maintenant avec une box EeePC, accolée à un écran 15 pouces (j’en ai besoin pour les besoins ordinaires de copies d’écrans pour les dossiers PTP) Alimenté en 230, je passe par un convertisseur Mastervolt, 12 v -> 230v 300/500 w, situé juste à côté des batteries de service, ce qui permet éventuellement à Marie France de faire tourner son petit mixer sous 230 v… là aussi c’est ceinture et bretelle. Le tout (sans le mixer) consomme un peu : environ3 à 4 a/h pour le PC et l’écran

       
      J’ai toujours mon petit EeePC 1000H Assus, capable de prendre le relai de la box en cas de problème. Il est à jour pour les programmes et la cartographie. Les pilotes GPS sont aussi à jour

      Michel

      NB il me faudra bientôt, pour les besoin du tutoriel passer sous W 10 (si j’ai bien suivi) je pense rester fidèle à Assus... Et pour tout bientôt passer sous tablette Androïd, si OpenCPN réussi sa mutation... Hé, ce n’est pas par gout... c’est pour vous !!!!!!!!!!!!

      Répondre à ce message

  • 3 janvier 2015 10:11, par Piou écrire     UP

    Je ne suis pas spécialiste, loin de là, mais suis tout à fait d’accord avec vous.
    Pour ma part je trouve vraiment trop chers les ordi « durcis »... même avec une prise « Série », surtout que je vois mon « bête » portable (Asus comme Michel) de 15,6 (et je trouve que ça consomme beaucoup sur un bateau) qui a quand même 5 saisons en mer sans problème.
    Mon secours est le notebook de ma tendre épouse largement suffisant pour « survivre » même si une certaine lenteur des affichage se fait sentir.
    Bien sûr cartographie et OpenCpn de secours sur clef USB (pour ne pas être tributaire d’une liaison internet en cas de problème). Mais un carte SD est aussi bien maintenant que tous les ordi on un lecteur de carte mémoire...

    Pour info, j’ai découvert que les derniers CPU Intel, gravés plus fin, n’ont plus besoin de ventilation... et ma fille vient de se payer un 13,3 de la marque préférée de Yoruk avec le remplaçant de l’i5 et un SSD de 128 pour moins de 600€ et qui est « Fanless » (et accessoirement 1kg200). Certainement mon « remplaçant », j’attends presque avec impatience la panne !!!

    Et j’attends aussi impatiemment qu’OpenCpn supporte le NMEA2000... ce qui j’espère ne saurait trop tarder !

    Bonne année à tous avec de belles nav et du vent... mais pas trop !
    Cordialement, Piou

    Répondre à ce message

  • 3 janvier 2015 14:56, par annaig écrire     UP  image

    Je détournerai la question, très légérement vers QUEL O.S. POUR NAVIGUER ?
    Etant donné que nous tous avons du matèriel jugè obsolète mais parfaitement fonctionnel, on peut raisonnablement estimer que le moins cher le fait. L’idée est d’avoir des solutions stables sur du matériel ancien.
    Pourquoi ne pas envisager Navigatrix sous Ubuntu (Linux) ? Navigatrix est une suite qui contient entre autres OpenCPN 3.2.2.(version mise à jour en aout 2014)
    J’ai un netbook qui tournait sous XP. XP n’est plus supporté par Microsoft et pour éviter des problèmes ultèrieurs, j’ai décidé de passer sous Linux et chargé la suite Navigatrix sous Ubuntu en créant une clé bootable avec Unetbbootin (le detail des opérations figure sur le site de Navigatrix)
    C’est lent aussi par la suite, si tout est OK, le disque sera partitionné entre Windows et Ubuntu.
    Pas assez de recul, aussi des retours d’expériences d’utilisateurs de Navigatrix sous Ubuntu seront bienvenus.
    Amicalement

    Répondre à ce message

    • 4 janvier 2015 04:59, par Piou écrire     UP     Ce message répond à ...

      Oui, un oubli : je suis aussi sous Ubuntu depuis ma « naissance » OpenCpn en 2010 et n’ai jamais eu aucun Pb... et maintenant les mise à jour se font toutes seules... ce qui est très pratique vu mon incompétence.
      Et sur un notebook ça fonctionne nettement mieux que sousW7 ! Sur mon i3 la différence est moins sensible sauf pour l’affichage des pages Grib dans Zygrib.
      Mais bon, j’ai un filston pour m’installer ça, sinon...
      Cordialement

      Répondre à ce message

  • 3 janvier 2015 23:14, par Francois-260 écrire     UP  image

    J’ai vu chez mon fils un ordinateur interessant, Lenovo Yoga 2 (std pas le pro). Belle qualité : Il fait PC classique, se replit pour faire tablette. Plusieurs versions existent avec souvent un ssd. Pas eu le temps de tester avec opencpn dessus, mais c’est là une question que je voulais poser : comment opencpn fonction en mode tactile ?

    Répondre à ce message

    • 4 janvier 2015 00:01, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      comment opencpn fonction en mode tactile ?

      Bonsoir François, et mes meilleurs voeux

      Petit aparté, mais... Ça me démange, pour ceux d’entre vous qui ne le sauraient pas, François a été avec nous dans l’aventure de la création du tout premier tutoriel TutopenCPN, sur STW... Beaucoup d’entre vous, n’étaient probablement pas nés B-)

      Pour ta question, j’ai peu de retour d’info sur des tablettes W8. Un de nos voisins ici, a opté pour une combo Assus, un autre a choisi Sony VAIO Duo 11, tous les deux sous W8.1. Pas d’écho négatif, mais tous deux utilisent prioritairement le clavier
      J’ai beaucoup de mal à croire au tactile sur un bateau. je ne suis pas le seul, F.X Ricardou fait une anlyse pertinente là dessus dans le blog de F.Fustier voir : le phénomène tablette

      Je travaille d’ailleurs sur un dossier sur l’addiction aux écrans, qui traite du problème. on a quand même 3 pros, et des gros qui se sont plantés récemment, en se fiant de trop à leurs écrans

      Michel

      Répondre à ce message

      • 4 janvier 2015 05:29, par Piou écrire     UP     Ce message répond à ...

        Salut Michel,
        Si tu penses à Vesta sur la Volvo Race, ce bel échouement en course en dit beaucoup sur la confiance à avoir dans les cartes électroniques. Mais pas sûr que le problème soit moins grand sur une carte papier... j’ai failli me planter sur un récif en Corse il y a 30 ans, il était sur la pliure de la carte et avait « disparu » à cause des nombreux pliages...
        Et avoir une carte papier des « Gargados Carajos »,alias St Brandon, ce n’est pas simple !
        Mais faire un tour là-bas (16.25S/059.37E) avec les CM93 donne envie d’acheter un sondeur d’avant même à 1000€ comme le Echopilot FLS2D !!!
        Cordialement

        Répondre à ce message

        • 4 janvier 2015 05:55, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          Oui c’est mon premier exemple
          En fait ce qui m’avait frappé, c’est que tu en avais parlé (j’ai une mémoire d’éléphant) dans ce fil :
          Connaissez vous Foxtrot GPS ?

           
          Le titre du dossier sera : Excès de confiance et aveuglement cathodique. J’y traite aussi du talonnage du Marion Dufresne II ; et du récent échouement du Arafenua, où là ça s’est terminé de façon dramatique, un des sauveteur y laissant un pied.

           
          Dans les 3 cas ce sont des pros, pour Arafenua, des douaniers, pour Vestas des coureurs professionnels expérimentés. Pour le MDII c’est différent, il navigue dans des eaux très difficiles... mais dans les 3 cas, ils y sont allés franco et tout droit, obnubilés par leurs écrans... ce qui m’est aussi arrivé, sans que je me plante, mais c’est de la chance...

           
          Ce qui me frappe, et je cite ton post ’tu me diras si ça te pose un problème, je rectifierai, mais dans le cas de Vesta ou des millions ont été investis, ils se seraient inscrit pour 10 euro sur PTP, et en lisant ton post ils connaissaient gratuitement l’existence des Cargados Carajos Shoals :’-))

          Michel

          PNG

          Répondre à ce message

          • 4 janvier 2015 06:07, par Piou écrire     UP     Ce message répond à ...

            Faut dire qu’ils régatent, eux, pas le temps de lire PTP au mouillage, les pôôvres !:-P
            Cordialement

            Répondre à ce message

            • 4 janvier 2015 06:29, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

              Pour bien manger mon chapeau, et ça n’arrive pas qu’aux autres, ci contre une copie d’écran de ma trace (celle en jaune, l’autre en bleu concerne la route normale), ou j’ai eu beaucoup de chance

               
              J’avais des circonstances atténuantes (très), mais... quand je suis sorti dans le cockpit, et que j’ai vu les hauts fonds dans mon sillage... je me suis dis zut... quel crétin...En fait j’ai été moins poli...

              Michel

              JPEG

              Répondre à ce message

  • 4 janvier 2015 00:26, par yoruk écrire     UP Animateur

    @ Ernestpt

    Donc si les modos veulent supprimer ce fil, c’est OK pour moi

    Hé, hé.... rien à faire c’est lancé , c’est lancé... et de plus c’est productif... bravo

    Michel

    Répondre à ce message

  • Janvier 2015 - Janvier 2017 ... ben oui, deux ans plus tard, je me pose (un peu) la même question que l’initiateur de ce post car je dois changer l’ordi du bord.

    J’ai donc, avant de faire le tour des popottes, fait le tour de ce dont j’avais « vraiment » besoin : un truc pour faire tourner OpenCPN, Zygrib et HomePort, recevoir mon signal AIS-GPS (par USB) et le tout de jour comme de nuit, économe en énergie et facile d’utilisation. En clair les critères suivant sont ma liste « cahier des charges », les processeurs (i5 et i7 aujourd’hui) et les RAM de 4 à 8Go étant suffisantes et dispo sur presque tous les appareils j’ai conservé :

     SSD, moins gourmant.
     3 entrées USB mini
     Ecran rétro-éclairé - je fais avec une loupiote USB jusqu’à maintenant mais c’est moyen
     Lecteur SD ( et oui, il faut que je communique avec mon lecteur de carte Garmin)
     Ecran mat (tant qu’a faire)
     Pavé numérique (quand il y a des coordonnées à rentrer c’est quand même plus facile )

    Quoi d’autres ? ;-)

    PS : les trucs que j’ai trouvés (je passe l’hiver aux Canaries) sont entre 600 et 800 euros, ce qui est dans mon budget - même si c’est toujours trop cher et qu’on aurait préféré faire autre chose avec, mais quand il faut, il faut )

    Répondre à ce message

  • 25 janvier 23:44, par yoruk écrire     UP Animateur

    Bonsoir
    Relancer la discution est une excellente idée. Depuis deux ans les technologies ont beaucoup évoluées, en s’ouvrant sur des solutions adaptées suivant nos besoins
    D’emblée, fixer une enveloppe budgétaire clarifie les options. 6 à 800 euros élimine les softs payants, y compris l’excellent Scannav qui consommera à lui tout seul l’enveloppe financière (soft+cartes). Il faudra aujourd’hui s’orienter vers des des softs gratuits ou quasi gratuits. On en trouve de performants aujourd’hui. Puis il faudra investir, et ce sera pratiquement la seule dépense à envisager dans du matériel adapté à ces soft. Grosso modo : trois type de matériel : Un ordinateur central sur la table à carte, un (ou plutôt des) GPS, et une tablette communicante.

    • La tablette
      On commence par elle, car c’est elle qui traitera de la météo et de la communication. Elle gérera en particulier le routage. Nul besoin de matériel haut de gamme, il faudra trouver un constructeur reconnu pour sa qualité, équipée d’un GPS interne, et de moyens de communication (4G, Wifi, BlueTooth, port mini USB). Si on reste dans le monde Windows pour l’ordinateur du bord, il faudra, et c’est préférable choisir une tablette sous android, Il faudra la choisir avec une version récente d’android, chez un fabricant assurant des mises à jours régulières (c’est pourquoi mieux vaut choisir un fabricant reconnu). La place de la tablette n’est pas dans le cockpit. ce matériel n’est pas fait pou ça. Accessoirement on peut l’installer à l’abri, sous la capote de descente, où elle servira d’appoint pour un atterrage, avec une cartographie basique Navionnics.
    • Les GPS
      « Les » parce que logiquement on en est déjà équipé d’un. Si l’ordinateur central tourne sous OpenCPN, la connexion physique est presque toujours possible. Et on double cette organisation avec deus ou trois GPS USB, très efficaces et qui coûtent aujourd’hui trois frnacs six sous. Exception, les bateau en métal, pour les quels il faudra prévoir une antenne déportée
    • Le PC
      Tout dépend de ce que l’on lui demande. Pour faire tourner OpenCPN, zyGrib, de la Wifi ou du 4G, un ordinateur d’entrée de gamme suffit. Si on souhaite communiquer avec d’autres périphériques : smartphone, tablette etc... L’idéal sera qu’ils soient tous équipés d’une BlueTooth performante et facile à mettre en oeuvre, ce qui se fait très bien entre Androïd et Windows 10.
      On a toujours plus besoin de mémoire de masse qu’on ne l’imagine, surtout si on traite des photos. Les sauvegardes peuvent être aussi très gourmandes. Dans ce cas, on privilégiera de la puissance de calcul.
      3 ports USB est un minimum, avec les dernières clés USB de plus de 40 Mo, on aura tendance à utiliser ces mémoires externes pour stocker des dossiers de navigation, la cartographie en particulier
      Pour le Lecteur SD, j’ai un gros doute pour la carto Garmin, et de foute façon je manque d’expertise.
    • Ma configuration depuis deux ans
      • PC : Lenovo YOGA 500
      • GPS : BU 353 S4
      • Tablette : Samsung Galaxy note 10.1

    Le tout pour 900 euros, il y a deux ans, mais on peut faire mieux aujoud’hui... Ce qui peut être débattu plus tard

    • Des liens sur les évolutions spectaculaires du routage et des prévisions météo

    Répondre à ce message

    • 26 janvier 00:53, par Erik écrire     UP     Ce message répond à ...

      Merci Michel,

      Perso ce sera un ordi « de plus » dédié purement à la nav’ et en nav.
      Les 3 autres sont dédiés à Madame, le sien, Musique, le sien et Photo, vidéo et montage, cours de guitare, routage et autre amusement informatique, le sien (enfin le mien). Chacun constituant des solutions de repli en cas de plantage du mien qui est aussi « ordi du bord ». Les 2 tablettes que nous avons ne rentrant en ligne de compte qu’en tant que répétiteurs et, surtout, divertissement.
      L’idée est donc que le bateau ait son propre ordi, rien qu’a lui, dédié, qui ne fonctionnerait qu’en navigation (et prépa) et serait « a l’abri » des plantage dus aux autres activités.

      Dans le budget je n’intègre pas le logiciel, je continue de tourner sur OpenCPN avec l’appui de la carto Garmin (gratuite...:->) pour les détails n’apparaissant pas sur les CM93.
      Les données GPS viennent du transpondeur AIS via USB.

      Je m’intéressais d’avantage au « cahier des charge » pratique (en dehors du processeur et de la mémoire) :

      -SSD, moins gourmant.
      - 3 entrées USB mini
      - Ecran rétro-éclairé - je fais avec une loupiote USB jusqu’à maintenant mais c’est moyen
      - Lecteur SD ( et oui, il faut que je communique avec mon lecteur de carte Garmin)
      - Ecran mat en 14 ou 15.6"
      - Pavé numérique (quand il y a des coordonnées à rentrer c’est quand même plus facile )

      et savoir si quelqu’un voyait des éléments à ajouter ...

      Je note le Lenovo 500 à 600 euros actuellement en i3-2GHz-4Go en 14", puis le même en i7à2.5GHz-8Go pour 890 euros ... cela les vaudraient-ils pour une utilisation en ordi de bord only ?

      Répondre à ce message

      • 26 janvier 07:37, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Bonjour
        Je pensais qu’il s’agissait d’un remplacement de PC. S’il faut faire tourner OpenCPN, vous n’aurez pas besoin de puissance ni de volumes de stockage importants. Il faudra plutôt surveiller la consommation et la fiabllité

        • Pour la Consommation
          Nous avons préféré opter pour une écran 18" individuel, tournant sur 12 v en navigation. On gagne en fiabilité et on évite les pertes du convertisseur. Cette taille d’écran est largement suffisante pour nos besoins. Lien : http://www.seatronic.fr/236-ecrans-neovo (ils sont de St Malo)
        • Pour l’UC, nous avions choisi il y a 4 ans un EeePC Box Asus tournant sous W7. L’idéal est de trouver une UC SSD, ce qui n’est pas le cas de cette box
          • Avantages : faible consommation (elle est quasi fanless), commode à installer, nous l’avons vissé au dos de l’écran sur la TAC. La présence d’un clavier externe libère du soucis de la fragilité des claviers des PC portables
          • Inconvénients : pas de bluetooth pré installée, antenne Wifi fragile, manque de ports USB, 4 pourtant, mais les besoins de communication avec l’écran et ceux de la souris et du clavier sans fil bouffent la moitié des ports USB. Or, avec peu de mémoire de masse, on aura vite besoin de clé USB en mémoire flash, pour la cartographie en particulier. Nous avons résolu le problème avec un Hub USB (qui bouffe aussi un port) http://www.ldlc.com/fiche/PB0018205...
        • Pour la fiabilité
          Choisir des marques connues, que ce soit pour une box ou un portable, mais surtout éviter la solution du clavier intégré, et opter pour la technologie sans fil, en gardant dans un coin, en dépannage, un clavier et une souris USB au cas ou... Observation sur les claviers souples étanches en silicone, réputés étanches, c’est vrai, mais horriblement inconfortables à la frappe.

        Concernant, mon équipement récent avec un Lenovo i3-2GHz-4G, il me sert au port ou au mouillage pour mes besoins de traitement administratifs (ceux de PTP en particulier) avec 1 To de mémoire, et surtout parfaitement communicant : 4G, Wifi et BT. Il peut aussi servir en nav, mais ce n’est pas sa vocation.
        Enfin, j’insiste sur les avantages de android en navigation, et d’une tablette bien pensée, qui ne servira qu’à celà : réupérer des fichiers météo (SailGrib est absolument parfait), traiter les mails, calculer les routages, et ... être capable de transférer rapidement et gratuitement vers le PC, les infos destinées à la navigation. Les tablettes offrent aussi un complément cartographique limité, mais efficace avec les gammes d’entrées de gamme Navionnics.

        Pour le lecteur SD et la carto Garmin, je sèche complètement. Il me semble que leur format propriétaire bloque toute lecture sur un PC. mai encore une fois, je manque d’expertise
        Michel

        Répondre à ce message

        • 26 janvier 10:32, par Erik écrire     UP     Ce message répond à ...

          Bonjour Michel,
          Merci pour ce tour d’horizon instructif. En effet, je partais sur un PC portable « classique » mais je vais du coup me pencher sur la configuration écran+box. Je suis aux Canaries, les importations de France étant malheureusement aléatoires, je vais devoir me fournir localement, ce qui pèse dans la balance du choix.

          J’ai vu un ASUS GL552, une entrée de gamme pour gamers (que je ne suis pas) qui correspondait bien à mes critères de choix.

          Concernant la carto Garmin, elles sont en effet bloquées mais à logiciel malveillant rien d’impossible :) Je peux ainsi les faire tourner sur mon lecteur de carte à l’extérieur et faire ma nav sur ordi en même temps.

          Répondre à ce message

          • 26 janvier 14:52, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

            Asus est fiable et le GL552 répondra aux besoins de la navigation pour faire tourner OpenCPN. Se posera le problème de l’interface avec la VHF/AIS pour alimenter l’excellent module AIS d’OpenCPN. Sauf à se tourner vers un investissement assez lourd pour un multiplexeur, avec des ports USB la solution d’un convertisseur USB sera pus abordable : http://www.nauticom.fr/fr/convertis... ce qui bouffera encore un port USB... très vite la nécessité d’un hub se fera sentir . Par ailleurs, il est équipé pour la Wifi et BlueTooth
            Quand à la possibilité de faire tourner la carto Garmin hors norme, je n’ai rien vu, je n’ai rien entendu, et j’ai un bon alibi, je consultais un site d’excellents pirates bretons : « Spirit of Traou Mad » voir : http://spiritoftraoumad.blogspot.it...
            Michel

            Répondre à ce message

            • Bonjour,
              Je suggérerais 2 éléments :
              En tablette, prendre une tablette étanche et assez lumineuse (ca ne sera pas parfait quand même) : je viens d’acheter une Sony Xperia Z 3 de 8 pouces (200 €) avec une clé de 32 go. Navionics, Opencpn, les cartes, Weather 4d, tout rentre sans problème. La musique et les ebook aussi..
              En ordi, j’ai testé les différents Raspberry. Le pi 3 à 35 euros fonctionne. Faut lui associer un gps et un ecran, mais c’est une solution. En plus on peut changer la carte microsd et passer d’un ordi « marine » à un ordi « port ». Et sur ces modèles désormais, on a le wifi et le bluethoot.
              Bien sûr il y a des Lenovo Yoga faisant à la fois ordi et tablette tactile en 13 pouces qui sont remarquables. Mon fils en a un pour un usage professionnel avec un gros SSD et un core I7, ca va très vite. C’est pas le même prix (encore qu’on en voit passer en promo dans les 750 euros).

              Répondre à ce message

            • 26 janvier 19:25, par Erik écrire     UP     Ce message répond à ...

              J’ai actuellement 3 Asus à bord et j’en suis plutôt content, de fait je me tournais naturellement vers la même marque mais je reste ouvert, j’irais voir à Gran Canaria ce qu’ils ont chez App Informatica ...

              Mon AIS - un Em-Trak B100 - est actuellement raccordé usb/usb. Il est vendu comme ça en spécifiant que ce n’est pas conseillé pour un usage permanent (...), viendra donc un moment ou se posera la question NMEA (car il a aussi une sortie NMEA) mais ce sera un autre post à un autre endroit.

              Pirates bretons : mauvaises fréquentations ! :o)

              Merci Michel en tout cas.

              Répondre à ce message

    • Il faut toujours avec en tête l’alerte que Fulup avait évoqué dans AIS : Risque de panne fatale avec les connection USB .

      Ce qu’il évoque n’est pas 100% simple à comprendre et ne se pose jamais si la totalité du matériel connecté est alimenté exclusivement avec le 12V du bord.

      Je résume ce que j’ai compris ; :
      Le problème apparait dès qu’un équipement (l’ordi portable le plus souvent mais ça peut être l’écran) est alimenté en 230V ou en 12V fabriqué à partir du 230V du quai (ou même à partir d’un bloc d’alim 18V alimenté par le 230 V d’un onduleur alimenté par le 12V du quai.
      Il est effet fréquent que les blocs secteur 18V (ou 12V d’ailleurs) alimenté en 230V voient leur sortie (12 ou 18V) flotter par rapport à la masse (la mer) de référence du bateau. Du coup c’est par les cordons USB (ou autres) que des équipements (para eilleurs) isolés partagent ou se ramènent à une masse commune, avec des courants parasites propres à flinguer des interfaces.

      Le problème peut ne se poser que lorsqu’on est raccordé au 230V du quai, il peut apparaitre lorsque ce 230V se coupe (minuterie de 24h dans les ports parano) ou lorsqu’il est rétabli (c’est le cas à mon bord)

      Le problème ne se pose pas si l’intégralité des équipements est alimenté exclusiemvent par le 12V des batteries, ils auront tous la masse du bateau (la mer) comme NEG de référence. C’est une raison supplémentaire pour préférer des écrans directement en 12V (ils sont plus chers mais c’est à ce prix ...)
      Ceci conduit, si besoin est, à alimenter le portable en 18V fabriqué à partir du 12V du bateau (vérifier tout de même que le NEG coté 18 n’est pas flottant/isolé par rapport au NEG coté 12, on ne sait jamais) plutot que fabriquer ce 18V à partir de 230V qui a toute les chances d’être flottant..

      Le fil ouvert par Fulup décrit une bidouille au niveau d’un hub USB propre à éviter les dangers dans le cas où ce flottement est déjà en place et qu’on ne veuille pas (ne puisse pas) tout changer.

      Répondre à ce message

      • Pour éviter l’éventuelle mauvaise qualité du courant alternatif du quai, j’alimente mon PC systématiquement sur le convertisseur 12V/220 lui-même connecté sur les batteries. Il faut bien sur que le convertisseur soit de bonne qualité. Les circuits négatifs sont complètement séparés et les pertes sont négligeables, et compensées par le chargeur de quai. De toutes façons, en navigation et au mouillage, je n’ai pas d’autres solutions pour recharger mon PC.
        L’autre faiblesse des connexions USB est leur sensibilité à la corrosion. C’est une des raisons qui m’a fait passer à un multiplexeur NMEA Wifi pour les éviter au maximum.
        Robert

        Répondre à ce message

        • Larticle derrière l’URL évoquée autour des dangers mortels autour de USB (ouff !) ne traite pas du mauvais 230V du quai mais d’appareils qui sont isolés les uns des autres à cause de leurs alim) et qui crament du silicium au moment où on les interconnecte (normal de raccorder un écran ou un AIS au PC, normal aussi d’allumer le 12/230 lorsque le 230 du quai revient, alors que la batterie, elle, ne s’était pas arrêté) et que les conducteurs du raccordement - qui servent normalement à passer de très faibles niveaux électriques et des énergies insignifiantes - se mettent à servir de réseau de masse.

          Dans ton cas (et dans le mien, parfois) c’est malheureusement le cas avec t’alim de ton PC (12/230) qui isole (tu l’as vérifié) ce dernier du 0V de ta batterie ( Les circuits négatifs sont complètement séparés ... ).
          Du coup

          • lorsque tu raccorde ton AIS (alimenté en direct par la batterie, son SG est le 0V de la batterie) par le cordon USB (ou RS232) à ton PC (isole du 12V des batteries)
          • tu tires le GND (Ground) et le SG (signal ground) du PC (flottant par rapport à la batterie) vers le 0V de la batterie
          • et tu te sers pour ça non pas d’une jolie tresse de masse ou tout autre conducteur bien dimensionné mais d’un ch’ti conducteur tout rikiki qui peut-être même établi le circuit en passant par du silicium bien fusible
          • Ca ne crame pas à tous les coups, comme l’explique bien l’article, qui propose d’interposer de l’USB à cramer au cas où des fois que.

          Par chance ça ne crame pas à tous les coups (moi, ça plante seulement le logiciel de l’écran 17 pouces, ses boutons ne répondent plus)

          Répondre à ce message

  • 6 février 22:32, par bernard écrire     UP  image

    Bonjour,
    avec l’évolution des ordis , ne pourrait on parler IPAD , qui n’en est pas un , mais rend des services aux KEEG , c a d l’inverse d’un GEEK...
    merci.

    Répondre à ce message

    • 7 février 09:36, par lysigée écrire     UP     Ce message répond à ...  image Animateur

      Je ne vais certes pas critiquer l’utilisation d’une tablette iPad (ou Android) comme outil de navigation, elles rendent de grands services, et peuvent remplacer les PC (ou Mac) à bord.
      Mais la différence entre les PC et les systèmes iOS et Android résident dans ce qu’on appelle le multitâches.
      un exemple : je suis dans mon logiciel de navigation pour préparer une route, j’ai besoin d’aller consulter le web pour voir les caractéristiques d’un port, lancer le téléchargement de la météo, et chercher dans mes mails, le message que m’a envoyé un des mes amis, il y a 3 mois sur la zone.
      Sur un PC, je peux faire les 4 choses en parallèle, passer d’une appli à l’autre sans problème, je la retrouverai toujours dans le même état, ou complétée, car elles ont pu se dérouler indépendamment les unes des autres. Le noyau du système d’exploitation est bâti pour ça depuis que son lointain ancètre Multics a été créé en 1964. (peu ou prou, tous les OS ont Multics dans leur généalogie).
      Sur une tablette, (quoique iOS a fait quelques progrès, au moins dans la visualisation de deux applis en parallèle), le multitâches ne fonctionne pas de la même façon. A l’origine, ils étaient prévu pour faire fonctionner des téléphones, et ce besoin de faire tourner en parallèle plusieurs tâches n’existaient pas. On arrive aujourd’hui à passer d’une application à une autre, mais seulement si les deux applications l’ont prévue, et ce n’est pas toujours le cas. Passer du logiciel de nav à la recherche dans la messagerie, revenir dans la nav, et retourner voir les résultat de la recherche, peu de chances d’y arriver, sans qu’une des deux applications n’ait demandé grâce et ce soit fermée. Quant à mon exemple à 4 applis encore plus improbable.
      Le choix d’un PC ou d’une tablette comme outil de navigation va donc dépendre du besoin de chacun : navigation de quelques jours, la tablette répond au problème, (on aura pu tout préparer avant), navigation plus longue de plusieurs semaines, le PC devient indispensable, même si on a aussi une tablette qui va servir soit pour faire tourner des logiciels n’existant pas sur le PC (ou beaucoup plus cher, comme le routage), soit pour servir dans le cockpit comme cartographie supplémentaire pour les approches de mouillages ou ports.
      Attention aussi à l’utilisation d’une tablette dans le cockpit en permanence : je doute que leurs batteries durent pus de 4 heures avec cette utilisation en continue, et c’est au moment de l’atterrisage, là où on a besoin de la tablette, qu’il faudra aller la recharger sur la table à cartes
      Autre argument contre la tablette : ses faibles capacités de connectivité : un seul port USB. Indispensable d’avoir un multiplexeur NMEA wifi ou bluetooth, pour visualiser loch, sondes, position, cibles AIS, sur le logiciel de navigation. On peut se contente du cap et de la vitesse fond donné par le GPS de la tablette, mais je trouve ça un peu juste pour naviguer.
      J’ajouterai un autre argument contre la tablette, tout à fait personnel : la visualisation d’une carte sur un écran de 10« m’est quasiment impossible, et j’ai besoin d’au moins 15 ». Si je pouvais trouver un PC avec un écran plus grand je prendrais, mais ce serait au détriment de la consommation. J’ai donc fait un compromis.
      Mais je suis prêt à reconnaître mon erreur, si quelqu’un m’explique qu’il ne navigue qu’avec sa tablette pendant 8 mois, et sur des navigations de plus de 4 heures.
      Robert

      Répondre à ce message

      • 7 février 10:23, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Bonjour, et merci Robert, juste une remarque : ce n’est pas PC “ ou ” tablette mais PC “ et ” tablette, et plus précisément Windows “ et ” android (on va laisser le monde fermé IOS de côté)

        • Sur PC, on fera tourner les logiciels de nav : pour les gratuits OpenCPN, pour les payants en entrée de gamme Scannav, pour citer les plus usuels.
        • Sur la tablette, des application sous android, et en partiulier la météo. J’ai mis tu temps à m’y mettre, mais aujourd’hui les procédures BlueTooth permettent la récupération des meilleurs sites de grib sous android (SailGrib, reconnu comme l’un des meilleurs) puis leurs transferts vers le PC qui les retraitera à la demande

         
        La tablette offre aussi d’autres utilités : facile à transporter à terre, complément efficace au PC du bord : OpenCPN sous androïd est aujourd’hui efficace, mais surtout la cartographie navionnics à un prix raisonnable (quelques dizaines d’euros pour notre zone de navigation), qui permet d’éclaircir des atterrissages délicats, sans abandonner le cockpit

        Michel

        PS exemple en pièce jointe : une trace créée sur ma tablette sous OpenCPN/android, transférée à terre sur mon PC, puis éditée sous Google Earth, pour montrer que nous étions bien mouillés à l’extérieur de la zone de 300 m.

        JPEG

        Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales