image
image
image

Votre IP : 3.95.23.35
Dernier ajout : 24 avril
Visiteurs connectés : 14

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Entretenir le bateau -forum- > protection corrosion moteur guindeau dans puit de chaine

Rubrique : Entretenir le bateau -forum-

__________________________________________________________________________________________________________________

protection corrosion moteur guindeau dans puit de chaineVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Janvier 2014, (màj Janvier 2014) par : Antsiva  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Bonjour,
J’ai un guideau Lofrans Progress II. Le moteur est disposé horizontalement dans le puit de chaine. Le bateau (Irisoft 44) a huit ans. Bien que la chaine soit guidée par un cône dans le puit pour éviter les projections sur le moteur, et que je passe une projection de WD 40 sur le moteur du guideau tous les ans, celui-si est très corrodé.
A l’occasion du refit en cours, je vais changer le moteur.
Existe t il un traitement que je puisse faire sur le moteur neuf avant pose pour améliorer sa résistance à la corrosion (autrefois, on parlait de Blaxon...) ?
Merci à tous,
François

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

9 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 15 janvier 2014 19:05, par yvesD écrire     UP Animateur

    J’avais eu ce problème sur le cata avec le carter du moteur du guindeau très récent, dans la baille, transformé en paquet de rouille. Dérouillage, dégraissage soigné puis peinture epoxy et le tour a été joué.
    Pour quoi rouillait-il, je ne sais.

    Répondre à ce message

    • Je me demande si ce type de corrosion souvent rencontré n’est pas le résultat de l’ozone généré au niveau des balais en fonctionnement. L’ozone est le plus puissant oxydant connu et l’acier ne résiste pas...
      http://www.ozonesolutions.com/info/...

      Répondre à ce message

      • Je me demande si ce type de corrosion souvent rencontré

        Bonjour à tous, merci Francis
        J’hésitais à intervenir, pourtant j’ai un témoignage.

        • sur mon précédent bateau, il m’a fallu installer un guindeau.
          • La baille de mouillage était conçue de telle façon qu’il était impossible d’installer le guindeau sur le pont, ou à l’intérieur de la baille, ce qui aurait permis la mise en place d’un guindeau entièrement caréné
          • Je l’ai donc installé avec le barbotin sur le pont et le moteur non protégé sous le pont, dans la baille de mouillage. 5en fait il fallu modifier le panneau de la baille, tout en la renforçant.
          • Au résultat il a toujours été impossible de limiter l’oxydation du moteur, même en le protégeant d’une épaisse couche de graisse, qui logiquement devait l’isoler des embruns...
        • Ce qui m’étonne, concernant l’Irisoft 44, bateau conçu pour des mouillages extrêmes, c’est que son concepteur n’est pas prévu un guindeau complètement caréné. Un Tigre de chez Lofrans pourrait parfaitement faire l’affaire, par exemple. C’est ce que j’ai fait avec le V 12.50, et depuis 5 ans, aucun problème (j’avais opté pour des raison de place, le guindeau caréné est dans la baille ; pour un Cayman, petit frère du Tigre)
        • Page jointe, photo de l’ancien guindeau

        Cordialement
        Michel

        JPEG

        Répondre à ce message

  • Bonjour à tous,
    Merci de vos conseils et témoignages.
    Je suppose que le choix d’un guideau avec seulement poupée et barbotin dépassant du pont est un choix esthétique de l’architecte, ainsi que le souhait d’un solent taillé avec un chute la plus basse possible. Je dois dire que le détail de la conséquence en matière de corrosion du moteur m’a échappé, et pourtant, j’ai passé beaucoup de temps sur les détails lors de la conception, puis la construction de Tara...
    Je vais donc continuer à chercher des solutions pour « limiter la casse »...(ou plutot la rouille...), à appliquer tant que le moteur (neuf) n’est pas encore monté, et donc facile à traiter.
    Bonne journée à tous,
    François

    Répondre à ce message

    • Bonjour
      J’enrage de ne pas retrouver de photo de mon nouveau guindeau dans la baille de mouillage. Dès que je pourrai, je tenterai de me glisser sous le taud d’hiver, pour en faire une.

      • Ce qui est clair, et pour les même raison que pour Tara, c’est que le génois arasant le pont, sur le V 12.50, impose l’intégration du guindeau caréné, dans la baille de mouillage.
      • Il a fallu refondre totalement le support du guindeau, pour que le barbotin tire correctement dans l’axe et à la bonne hauteur, dans l’alignement du davier.
      • Guy Ribadeau Dumas, l’architecte, a prévu ce problème, en intégrant une très légère boursouflure du panneau de la baille… Ce sera plus clair avec une photo (dans la matinée)
      • En contrepartie, c’est d’un confort absolu…
        A plus tard

      Michel

      Répondre à ce message

      • Voilà c’est fait

        Ci dessous le regroupement de trois photos prises il y a qq minutes

        • la photo de gauche est une “private joke” pour montrer en interne PTP, qu’il faut de la motivation, pour argumenter... il a fallu ramper un peu pour gagner la baille de mouillage !!!
        • La photo du milieu montre le panneau de la baille tel que conçu par G Ribadeau Dumas
        • Et celle de droite, le guindeau Lofrans, tel que je l’ai ré aménagé dans la baille de mouillage

        Michel

        JPEG

        Répondre à ce message

        • Merci beaucoup Michel pour les photos.
          Ce n’est hélas pas une option pour Tara, et je vais donc soit traiter le moteur avec une peinture epoxy adaptée, soit faire une sorte de carter en autour du moteur pour qu’il soit protégé des embruns (qui rentrent dans la baille à mouillage le long de la chaine), tout en laissant l’air circuler pour éviter de concentrer l’humidité. La position du moteur dans l’angle entre le pont et le bordé devrait faciliter une telle installation sans prendre trop de place.
          Merci à tous pour vos suggestions.
          François

          Répondre à ce message

          • Bonjour François

            faire une sorte de carter en autour du moteur pour qu’il soit protégé des embruns

            J’avais tenté le coup sur le premier bateau (la photo du haut), et ça n’avait pas fonctionné... peut être une conséquence du problème de production d’ozone soulevé par Francis plus haut... Du coup j’avais laissé tomber, pour enduire de graisse, avec des résultat meilleurs, mais pas terribles !!!

            Bon courage
            Michel

            Répondre à ce message

  • ...que je passe une projection de WD 40 sur le moteur du guideau tous les ans, celui-si est très corrodé.

    C’est normal : pour espérer un début de résultat, ce n’est pas chaque année mais au moins une fois par mois qu’il faudrait appliquer ce « produit » dont seul le marketing est efficace ! :-/

    Dans tous les cas, ne jamais en projeter dans les circuits électriques (contacts, relais, collecteurs et balais).

    Pour ma part, j’utilise depuis des années un spray anti-corrosion : CRC Marine Heavy Duty Corrosion Inhibitor pour l’extérieur ainsi qu’un vrai produit hydrofuge pour l’intérieur. Pub gratuite... ;-)

    Il est vrai que le dépôt marron qui ne sèche jamais n’est pas attirant, voire carrément dégueu mais c’est redoutablement efficace, entre autres pour les cosses de batteries, bien mieux que la graisse.

    A chaque usage son produit adapté, ceux qui prétendent tout faire font en général tout mal ! :-(

    _/)

    JPEG

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales