image
image
image

Votre IP : 54.80.33.183
Dernier ajout : 19 novembre
Visiteurs connectés : 12

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Livres > Guide nautique de Turquie par Rod Heikell Edition 2013

Rubrique : Livres

__________________________________________________________________________________________________________________

Guide nautique de Turquie par Rod Heikell Edition 2013Version imprimable de cet article Version imprimable

Publié Juillet 2013, (màj Juillet 2013) par : yoruk   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Mots-clés secondaires: organisation_voyage , geolocaliser Cet article est géolocalisé.

Notice d’introduction de l’éditeur.

Ce guide couvre la côte de la Turquie de le Bosphore à la frontière syrienne et à Chypre. Il ya aussi un chapitre sur la côte de la mer Noire.
Depuis la dernière édition en 2009, la côte turque a changé plus que toute autre en Méditerranée et dans certains endroits au-delà de la connaissance. Il y a eu une croissance régulière du nombre de yachts de croisière, dont beaucoup appartiennent à des turcs. Ainsi les installations ont été améliorées, les ports prolongés et de nouveaux ports de plaisance construits.
Cette neuvième édition a été entièrement mise à jour et fournit les dernières informations sur ces évolutions. Le texte a été révisé et contient de nouveaux plans et de nouvelles photographies, dont beaucoup sont des prises de vues aériennes.
Ce pilote est considéré comme une lecture essentielle pour tous ceux qui naviguent dans ce pays.

Bien plus qu’un pilot book

  • Au début des années 1980, Rod Heikell à découvert la Turquie méditerranéenne à Kas dans le vieux port, sur Tetranora, son petit voilier. Mort de fatigue, après une navigation de plusieurs jours en solitaire, incapable de répondre correctement au douanier qui l’interrogeait, ce dernier à finit par lui demander : parlez-vous anglais ??? Puis il l’a laissé dormir. Ce n’est que douze heures plus tard, qu’émergeant, il a constaté la grandeur du spectacle.
  • C’est cette image qu’il a choisi trente-cinq ans plus tard, pour illustrer la neuvième édition de son guide… Il était tombé le nez dans le pot de miel. Curieusement, j’ai pu retrouver une de mes photos pour le même cadre, montrant bien, que le pot de miel était sans fond…

Ce guide se lit comme une nouvelle, il y décrit avec talent et précision non seulement les données techniques de navigation, mais surtout il les recadre dans leur contexte historique et humain. Or, cette région est riche de ce point de vue. Tout à fait caractéristique, il a classé les régions de cette côte selon leurs noms historiques, histoire qui remonte loin ici.
Ainsi ne cherchez pas de côte bleue, ou de granit, ou sauvage… vous trouverez la cote Eolienne, et vous apprendrez avec gourmandise, qu’outre qu’elle soit plutôt ventée, c’est aussi la côte qui abrite Pergame. Pergame mémoire de notre civilisation, dont « parchemin » tire son origine, parchemins qui ont permis d’archiver nos connaissances il y a près de trois millénaires…

Vous découvrirez aussi d’autres côtes toutes aussi chargées de notre histoire commune : les côtes Ioniennes, Cariennes, Lycienne, et Pamphylienne… Le tout annoté de l’immense culture de l’auteur. Excellent marin, Rod Heikell est aussi un homme cultivé et un humaniste. A tel point, qu’en navigation ou à la lecture de son ouvrage, on aura très vite deux envies :

  • la première sera d’arriver pour y découvrir les trésors qu’il nous a fait miroiter,
  • la deuxième… de repartir pour découvrir les merveilles de l’étape suivante

Le livre traite de Chypre Nord, sans pouvoir, pour des raisons politiques, parler de la partie sud de l’île. Il explique pourquoi en des termes discrets, montrant là aussi une facette de son humanisme.
Castellorizo, île grecque, loin de tout, est traitée, rattachée à Kas, ce qui d’un point de vue maritime… comme géographique se comprend facilement.
La Mer Noire n’est que partiellement traitée, l’auteur comme beaucoup de plaisanciers, manquant de références pour cette mer difficile.

Quelles critiques négatives ??? il y en a bien sûr, mais on est pris de pudeur, face à la qualité de son travail… néanmoins :

  • Les problèmes récurrents de mise à jour… tenir à jour un guide papier est lourd à gérer, lourd, long et couteux… Le web sera une réponse… mais nous en sommes aux balbutiements
  • On trouve quelques erreurs mineures… il ne peut pas avoir tout vu, et s’appuie sur un réseau de marins compétents et fidèles
  • La méthode d’indexation et de classification de sa cartographie, qui agacent vite, et fait quelques fois regretter que bien qu’excellent néo-zélandais, un doigt de cartésianisme breton (par exemple !!!), ne nuirait pas à l’auteur… Mais, n’est-ce pas : « nobody is perfect »

 
Laorana, Eskifoça juillet 2013

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

8 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • « Les problèmes récurrents de mise à jour… tenir à jour un guide papier est lourd à gérer, lourd, long et couteux… »

    Une bonne solution serait d’avoir une rubrique liée à la région (ici Grèce-Turquie) dans laquelle existerait un ou des fils contenant les informations intéressantes et datées que collectent les plaisanciers sur zone ...

    Si quelques uns parmi les nombreux plaisanciers présents là-bas sont partants, on peut ouvrir la rubrique sans autre complication B-)

    Ceci est d’ailleurs valable pour toute autre région.

    Répondre à ce message

    • « Les problèmes récurrents de mise à jour… tenir à jour un guide papier est lourd à gérer, lourd, long et couteux… »

      Une bonne solution serait d’avoir une rubrique liée à la région (ici Grèce-Turquie) dans laquelle existerait un ou des fils contenant les informations intéressantes et datées que collectent les plaisanciers sur zone ...

      Si quelques uns parmi les nombreux plaisanciers présents là-bas sont partants, on peut ouvrir la rubrique sans autre complication

      Bah oui c’est l’œuf de Christophe Colomb !!!
      Depuis unpetit bout de temps on cherchait un index pour ce genre de documentation... Je m’étais, pour des raisons historiques calé sur d’autres opportunités...

      Là bien plus simple : on se cale sur le très bon travail de Rod Heikell, et chapitre par chapitre, on ajoute, ici dans un dossier dédié, nos observations. observations techniques, mais aussi touristiques, dans l’esprit de Rod Heikell et de PTP...

      Va falloir d’abord trouver quelques bonnes âmes pour définir comment organiser les dossiers, et bien sûr quelques animateurs... pour un travail somme toute très léger...

      Donc... en piste
      A+ Michel

      Quasiment dans cet esprit, cadeau (crédit photo Alizé II) du phénoménal théatre de Pergame, dont Rod Heikell dit :

      • « Le théâtre (15000 places sur une pente abrupte), la bibliothèque qui comprenait 200.000 volumes, les palais, l’autel de Zeus, les temples et l’agora, sont tous intéressants, mais... c’est le magnifique site au sommet de cette colline aux flancs abrupts, qui restera en dernière impression... »

      dernière impression, voir la photo jointe...
      Michel

      JPEG

      Répondre à ce message

  • Bravo Michel,
    Je suis partant, mon bateau séjournant en Grèce 2 ou 3 ans.
    Le problème pour moi est que je n’ai pour la Grèce que de vieilles éditions, celles en français de 2007, avec des données à jour de 2001.
    Pour la Turquie, j’ai la seconde édition en français de 2010, correspondant à l’édition anglaise de 2009.
    Roland

    Répondre à ce message

    • Vu la durée de vie des installations portuaires et du trait de côte pour les mouillages, 2 ou 3 ans d’ancienneté n’est pas un gros problème ... :-)

      Répondre à ce message

      • Bonsoir Rolland
        Vous me tuez, je viens de me faire 30 milles de près avec 25 nds dans le nez et la clapot qui va bien avec… Là-dessus Robert nous lâche l’idée du siècle… Il me faudra au moins une nuit pour assimiler…
        A chaud

        • On a tous une petite idée sur la façon de corriger des erreurs de cartographie, ou des insuffisances des guides nautiques.
        • Mais , personne ne savait comment les indexer (dire rationnellement où se trouve ce foutu bordel de problème)
        • J’avais exploré personnellement la possibilité de rattacher des mouillages à des marinas référencées (comme pour les marées)…
        • Une solution aurait été de gérer nous même un fond de carte et de géo référencer nos observations… C’est un rude programme, et il n’est pas sur que nous en ayons les moyens techniques et financiers

        Là où l’idée de Robert me semble géniale, c’est qu’on s’appuie, sans le dénaturer sur le travail de Rod Heikell, en le valorisant avec nos moyens techniques (ceux de PTP) et nos observateurs… Ce qui n’a jamais été fait…

        Donc, en fait, la date d’édition a peu d’importance, pour peu que notre observation la restitue dans son contexte. Exemple :

        • une observation nous dira : je viens de relever que l’édition 2009 pour le port d’Eskifoça, ne prend pas en compte l’installation de nouveaux quais, réservé aux chalutiers au NE de Guyukdeniz, voir plan ou photo jointe …
        • et… une autre observation reprenant la précédente et indiquant : pour le guide Imray v9 de 2013, en anglais, les pontons figurent, on indique aussi que l’eau et l’électricité sont disponibles (voir photo jointe)

        Etc… etc…
        Maintenant dodo
        Michel

        Répondre à ce message

  • Tiens ça ce n’est pas une mauvaise idée, ou du moins ça m’en donne une : une BDD reprenant les réglementations de navigation mises à jour par pays.

    Car Michel, désolé de ne pas être d’accord, Rod « Heineken » a pour moi produit les pires guides nautiques qui soient : naviguer par exemple avec le Imray en Italie est le meilleur moyen de se prendre une « prune », tant ne sont jamais évoquées les réglementations de navigation et de mouillage. Je l’ai souvent évoqué sur STW. Ca s’est retrouvé noyé dans le flot.

    Encore aujourd’hui, un ami qui s’est pris 350 euros d’amende parce qu’il ne savait pas qu’en Italie il est interdit de naviguer au moteur avec une annexe à moins de 300 m du rivage (quel qu’il soit). Et les « prunes » peuvent aller jusqu’à 1500/2000 euros pour des interdictions de mouiller dans les ports, alors que Rod « Heineken »" recommande d’y mouiller .......

    Répondre à ce message

    • Car Michel, désolé de ne pas être d’accord, Rod « Heineken » a pour moi produit les pires guides nautiques qui soient : naviguer par exemple avec le Imray en Italie est le meilleur moyen de se prendre une « prune », tant ne sont jamais évoquées les réglementations de navigation et de mouillage.

      Hé, hé…. Merci Nicolas, Voilà une idée qu’elle est très bonne, en préambule, et concernant les Imray, du moins pour la zone méditerranéenne

      • Pour les règlementations, c’est vrai qu’ils sont indigents. Probablement une déformation du « Britania rule the waves ». C’est très, très net sur la Croatie, où il y a eu des prunes sévères distribuées pour manquement aux rèles de la clearance… A noter qu’en Croatie, Rod Heikell n’est pas l’auteur. Le concernant particulièrement, il est vrai que l’on peut constater des lacunes (rarement des erreurs), lacunes d’autant plus fréquentes qu’elle concerneront des zones ou il navigue peu. Encore une fois, s’appuyant sur un gros réseau d’informateurs, il ne peut être partout à la fois. Mais là où il navigue, et c’est le cas en Turquie et en Egée… il excelle…
      • Ce qui m’amène (après une nuit de sommeil), à une constatation, qu’elle est peut être pas mauvaise : finalement peu importe l’origine du guide servant d’index, si comme l’indique Robert, on sait géo référencer un article, l’observation que l’on fera se positionnera géographiquement sans difficulté, quel que soit le guide… naturellement s’agissant de la critique d’un guide… les plus usuels seront les plus cités
      • Toujours au rayon des idées du matin : ce dont nous parlons là, c’est de portulans…portulans avec les moyens techniques de notre millénaire
      • Dernière observation pour ce matin : On peut dire ‘’Heinekein’’ à Amsterdam… En Turquie, il faudra dire ‘’Efes’’, en Grèce ‘’Mythos’’ etc, etc… Ce qui veut dire que si on se lance dans cette aventure, il faudra des ‘’animateurs performants’’ par zone

      Michel

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales