image
image
image

Votre IP : 54.145.51.250
Dernier ajout : 11 décembre
Visiteurs connectés : 23

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > En navigation > Divers > Feux de navigation et LED

Rubrique : Divers

__________________________________________________________________________________________________________________

Feux de navigation et LEDVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Juin 2011, (màj Juin 2011) par : Négofol   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

La tentation :
Depuis quelques temps apparaissent des lampes constituées d’un assemblage de LED que les fabricants présentent comme remplaçantes des lampes traditionnelles à filament dans les feux de navigation existants.
Les feux de navigation constituant le point essentiel de la consommation électrique de nos bateaux en navigation de nuit, les économies annoncées sont tentantes.
Dans la réalité, ce remplacement se heurte à trois types de problèmes :

Problème juridico-administratif :
Les feux ont été homologués avec un type précis de lampe et le remplacement par un autre type fait perdre de facto l’homologation. Ce point pourrait paraître purement formel si les deux autres problèmes ne créaient pas une dégradation radicale des performances du feu :

Problème géométrique :
Un feu de navigation se compose d’un boitier contenant une lampe et une optique (réflecteur, lentille et baffles) permettant de respecter les angles de visibilité du RIPAM. Ce respect est basé en particulier sur l’emploi de lampes spéciales à filament linéaire situé précisément sur l’axe de l’optique.
Le remplacement de ces lampes par des lampes à LED multiples amène à une source de diamètre beaucoup plus gros :

Lampe navette originale
Lampe navette LED

Voire même :

Lampe baïonnette originale
Lampe baïonnette LED

Ceci dégrade complètement le diagramme de rayonnement du feu qui ne respecte plus du tout le RIPAM : en effet :

Lampe originale
Lampe LED

Problème de spectre de rayonnement :

Une lampe à incandescence a un spectre de rayonnement continu couvrant tout le spectre visible.
Par contre, puisqu’il n’existe pas de LED blanche, l’illusion d’un rayonnement blanc est obtenu pour la lampe LED par addition de raies discontinues, en général du jaune et du bleu.
 
On voit clairement sur la figure ci-contre que, si ceci ne pose pas de problème pour un feu de poupe ou de mouillage blanc et reste encore acceptable pour un feu tribord vert, le rayonnement disponible dans le rouge sera très faible et le feu babord ne respectera donc pas la portée prévue au RIPAM (déjà marginale avec des feux 10 W). Par contre la lampe à filament est presque idéale, puisqu’elle fournit plus d’énergie dans le rouge que dans le vert (feu tribord) mais l’oeil humain est plus sensible au vert qu’au rouge... Dans ce cas, plus moderne n’est pas mieux !


Conclusion :
Le remplacement direct proposé dans les catalogues des ship et des fabricants de LED de lampes à incandescence par des LED dans les feux de navigation n’est pas sans conséquence :

  • perte de l’homologation du feu
  • secteurs de visibilité mal définis pouvant entrainer un risque de collision,
  • portée dangereusement diminuée pour le feu babord.

Il est à noter que tous les feux à LED homologués utilisent des LED de couleur et une lentille claire et jamais une lampe LED blanche et une optique colorée pour les raisons ci-dessus.

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

13 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 7 juin 2011 16:22, par EmmanuelS écrire     UP  image

    Bonjour et merci pour ce topo.

    Il y a un truc que je ne comprend pas bien, c’est l’homologation prétendue par certains « fabricants ».
    Plastimo par exemple, affirme que ses ampoules à led sont homologuées IMO COLREG 72. S’agit-il d’un abus de langage ou d’une homologation non reconnue en France, ou de tout autre subtilité que je n’aurai pas perçue ?
    http://www.plastimo.com/catalogue/p...

    Emmanuel

    Répondre à ce message

    • Plastimo écrit : « Les ampoules à LED Plastimo sont certifiées par le Bureau Veritas pour une portée de 2 et 3 milles nautiques (MN). Elles conviennent parfaitement aux feux de navigation homologués IMO COLREG 72. »

      Plastimo ne parle pas de feu de couleur dans cette pub il me semble ...

      Donc ces ampoules ne sont pas certifiées COLREG, mais Veritas pour une portée de 2 et 3 milles, ce qui veut dire que cette ampoule nue porte à 2 ou 3 milles en lumière blanche. C’est facile à obtenir techniquement mais ça n’ a pas de rapport avec l’homologation d’un feu dans son ensemble (ampoule + verre + réflecteur).

      La seconde phrase « Elles conviennent parfaitement ... » ne veut rien dire du tout sur le plan juridique (à mon avis), « convenir » ne veut pas dire « homologué dans le feux »

      Et pas question de feux colorés ....

      Plastimo joue sur le flou des mots ...

      Répondre à ce message

    • 7 juin 2011 17:22, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      On est bien en plein brouillard, volontairement entretenu par le fabricant de lampes. Un feu est homologué suivant la EN 14744 avec sa lampe.
      Vous remarquerez que Plastimo dit que l’ampoule est certifiée par VERITAS pour une certaine intensité lumineuse (vraisemblablementsur tout le spectre) et qu’elle convient aux feux COLREG.
      Il n’est pas dit que la combinaison ainsi obtenue d’une lampe LED éclairant « autant » qu’une lampe à incandescence et d’un feu de modèle inconnu répond à quelque norme que ce soit...
      Au client de comprendre ce qu’il veut...
      Quant à la consommation divisée par 10, voir l’article de Robert...
      Publicité juste assez malhonnête pour ne pas être répréhensible à mon avis.
      Chez un fabricant plus sérieux comme AQUA SIGNAL, on distingue bien les feux à LED avec leurs lentilles claires et les feux incandescence avec leur lampe monofilament avec leurs optiques de conception différente. Les photos de la page indiquée montrent d’ailleurs clairement l’effet du filament linéaire sur les angles d’éclairage.

      Répondre à ce message

      • 8 juin 2011 17:36, par EmmanuelS écrire     UP     Ce message répond à ...  image

        Donc si j’ai bien suivi, je peux m’en servir sur la partie ’feu de mouillage’ mais surtout pas pour mon feu de nav ... Cela ne va pas m’aider à économiser les watts.

        question : Dois je comprendre que je me suis fait avoir ?
        réponse : Visiblement, oui :’-))

        Encore merci pour vos précisions

        Répondre à ce message

        • 9 juin 2011 17:19, par DOUG LE écrire     UP     Ce message répond à ...  image

          Idem pour moi,
          j’ai viré la Led et remis la lampe d’origine dans le feu tricolore de tête de mat mais j’ai conservé celle du feu de mouillage qui me paraît suffisante (contrairement à celle du feu de route).

          Répondre à ce message

          • 11 juin 2011 08:25, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

            Une bonne solution pour conserver le circuit de feux classiques (poupe et proue), consiste à installer en tête de mât une lampe à LED à feu horizontal encapsulée. Elle coute, mais offre des garanties de longévité et surtout d’étanchéité.
            Cette solution permet de conserver en double le circuit de feux de route à incandescence, en réserve, et d’utiliser celui à LED de tête de mat. Victime de foudroiement, il me fallait remplacer le feu de mouillage. On a pris l’option feu de route plus mouillage.
            Le câblage en trois fils est alimenté depuis le tableau par l’ancien bifilaire du feu de mouillage, jusqu’au boitier de connexion du pied de mât ; ou nous avons installé un petit interrupteur ON/OFF/ON. L’un des ON alimente le positif de feu de mouillage, l’autre celui du feu de route. Le OFF coupant l’alimentation. Le retour négatif est commun.
            On peut ainsi utiliser le feu de mouillage sans soucis, et s’il se présentait des problèmes avec les feu de route LED de tête de mat, repasser facilement sur le circuit à incandescence, resté en place.
            Michel

            GIF

            Répondre à ce message

  • Robert Curbet nous transmet l’information :

    Les éclairages LED, feux de navigations et projecteurs de pont, peuvent brouiller les réceptions des récepteurs VHF, ASN et AIS.

    Ci-joint un document du Ministère des transports, associé à un rapport de l’Agence Nationale des Fréquences. Il vaudrait mieux donc, éloigner l’antenne VHF en tête de mât des feux de nav, si vous y avez mis une ampoule LED.

    Répondre à ce message

    • bonjour à tous

      pour répondre aux 2 derniers post de Yoruk

      certaines marques garantissent l’absence d’interaction avec les VHF (il me semble que c’est aussi le cas pour les LED interieures)

      Pour les feux de route et/ou mouillage ,j’ai une préférence nette pour les ensemble« LED boitier » Certes on ne peut changer l’ampoule mais garantie 50000h !!

      Par contre c’est un peu cher (OPTOLAMP 340€) mais ca fonctionne bien et pas d’interference VHF

      Bonne soirée
      jean-paul

      Répondre à ce message

    • Pour info Michel, tu as des problèmes avec ton feu Mantagua ?

      Répondre à ce message

      • Non pas de problème avec la réception AIS, c’est vraiment nickel. Pourtant mon feu en tête de mat est très proche de l’antenne, je dirai environ 20 cm !!!
        J’ai remonté l’info de Robert, compte tenu de la qualité de ses sources... Mais, c’est peut être un problème Mar/Mar ...
        Il faudrait voir avec un transpondeur, mais on rencontrera l’éternel problème des transpondeurs, il peut y avoir d’autres raisons techniques pour que l’émission soit faussée... Et on ne le sait, qu’en testant avec un bateau connu, et bien équipé, en... réception !!!
        Sinon le Mantagua, continue à s’opacifier... En feux de mouillage, je le situe sans trop de problèmes à 1 km. Pour les feux de route, daltonien je suis et je me méfie beaucoup de mes analyses !!!

        Michel

        NB pour les feux de mouillage, en proximité d’une ville... On ne le voit pas, brouillé par les feux de la ville, et si l’on est très près, bien trop haut !!! Dans ce cas de figure, je laisse éclairé mon cockpit sous le bimini, avec un bon...LED !!!

        Répondre à ce message

        • Merci pour ce retour, car ce n’est pas évident d’éloigner l’antenne VHF au sommet d’un mat ! Et comme je vais avoir le même feu que toi ! Par contre, il sort maintenant avec un « chapeau » pour le protéger des UV, et un pied d’une dizaine de cm en standard... espérons qu’il mettra plus longtemps à s’opacifier ! Et un contacteur jour/nuit pour le feu de mouillage d’ailleurs.
          Pour le transpondeur AIS, je ne pourrais pas te dire, car il est branché sur une deuxième antenne sur le bimini rigide. à moins que je fasse des essais en intervertissant les antennes...
          Cdlt Piou

          Répondre à ce message

          • Bonjour
            Venant de faire une photo de ma tête de mat, elle permet aussi de voir comment est installé l’opaque Mantagua

            • L’antenne de réception VHF est bien décallée sur bâbord
            • L’opaque Mantagua est monté sur une console en alu, vissée et collée (Sika anti-UV).
              • Il faut avoir en tête que le montage directe du feux exige des manip précises pour la connexion des fils (soudage), et la passage des vis de fixation
              • Il bien plus facile de tout monter sur la platine, en sécurité dans le cockpit, puis de monter le tout, en tête de mat et percer, protéger, coller puis visser en tête de mat
              • La partie sombre que l’on voit sous la platine et débordant la tête de mat, doit correspondre à un excès de Sika
            • Ce doit être bien plus facile démâté, évidemment !!!!

            Michel

            JPEG

            Répondre à ce message

            • Juste une remarque non nautique : je viens de m’apercevoir dans ma résidence à Biarritz que la lampe à LED qui équipe une lampe de chevet brouillait totalement la réception FM d’un radio-réveil installé à 50 cm sur la même table de chevet.
              L’ampoule (230 V, 16,5 W et la radio sont toutes deux de grandes marques très connues et munies de plein de labels de conformité CE et autres).
              La bande FM (87,5 à 108 MHz) n’est pas très éloignée de la bande VHF marine... Donc rester sur ses gardes !

              Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales