image
image
image

Votre IP : 54.92.174.226
Dernier ajout : 20 août
Visiteurs connectés : 21

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Trucs et astuces > Economie d’énergie (brèves) > Feu de mouillage automatique

Rubrique : Economie d’énergie (brèves)

__________________________________________________________________________________________________________________

Feu de mouillage automatiqueVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Juin 2011, (màj Juin 2011) par : Robert   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Un feu de mouillage automatique

Le feu de mouillage est une ampoule de 10 à 20 watts. Parfois on oublie de l’allumer, parfois on oublie de l’éteindre ... Cela peut faire 10 à 20 Ah par jour en cas d’oubli !

Le plus simple (et légal) est d’y ajouter un interrupteur crépusculaire.

Ingrédients :

  • interrupteur crépusculaire à 16€
  • 2-3m de câble 3 fils section 1.5mm² (distance du hublot le plus proche)
  • fer à souder, ou au pire, dominos (déconseillé)

Couper le fils « + » sortant de l’interrupteur d’origine du feu de mouillage, intercaler l’interrupteur crépusculaire comme montré, coller au double face mousse épais la face de l’interrupteur portant le détecteur de lumière contre le hublot le plus proche.

Voilà, c’est fait ! Le plus pratique est de ne jamais couper l’interrupteur d’origine, le feu s’allumera et s’éteindra automatique la nuit. Si on coupe l’interrupteur d’origine, le feu ne s’allumera jamais.

L’interrupteur crépusculaire Kemo à 15.95€ (juin 2011) chez Conrad :
http://www.conrad.fr/interrupteur_c...

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

10 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 19 novembre 2011 19:24, par yvesD écrire     UP Animateur

    tu écris : fer à souder, ou au pire, dominos (déconseillé)

    Ce point avait été longuement distingué dans le vieux temps sur un autre forum et une conclusion était que la soudure rend rigide(1) des fils multibrins par ailleurs et jusque là souples alors que le sertissage, s’il est bien fait, préserve cette souplesse.
    C’est la solution exigée par la NASA mais la pince à sertir par eux agrée est hors de portée de nos bourses (2). pour contourner d’autres ont suggéré le domino dans lequel chacun des deux fils à rabouter est serré sous les deux vis du domino.
    Personnellement j’ai un poil amélioré en glissant la partie dénudée du fil dans une cosse à sertir (3), cosse qui est ensuite mieux écrasée et ne risque pas de ripper sur le coté de la vis de serrage. Bien sur il faut alors des dominos un poil plus gros qui accepteront deux cosses, une pour chaque fil à rabouter
    Et idéalement, les brins devraient être étamés, mais alors là on est en plein dans le rève.

    Voilà, c’est juste pour faire avancer la chose.
    Yves.
    1 : et cette rigidité, cette abscence de cassure, se traduit par une amorce de ruptures, viabrations aidant.
    2 : un intervenant célèbre avait suggéré la pince de qualité moyenne (tout de même 50 60 €, pas la crafo ou 10€) en repliant les brins sur la gaine plastique avant de sertir, me dit mon neurone
    3 : 15€ la boite de 200 ou 300 cosses en 4 ou 5 diamètres, chez les bons électriciens de marine (y en a)
    4 : j’ai une pince et un fer à souder, mais en général je ne soude que les cosses des fils déjà immobilisé sur le même bloc que les cosses, gardant ainsi la souplesse du fil pour contrer l’effet des vibrations

    Répondre à ce message

    • Je n’avais pas l’intention de rallumer la guerre « domino » versus « soudure » d’autant plus que mon bateau est plein de dominos :-P

      Il y a des contextes variables d’un cas à l’autre : quand on raccorde un petit appareil électronique se terminant par 3 fils de 0.5 mm² (10 à 20 cm de long) et qu’on y raccorde un câble de 2.5 mm², le « domino volant » utilisé sans autre précaution a peu de chance de survivre longtemps avec 0.5 mm² pincé « tout nu » dans un domino calibré pour plus de 2.5 mm²

      Donc ma façon de faire, c’est :

      • arrimer solidement le câble de 2.5² (tout près du raccord) au petit boitier de l’appareil par deux colliers rilsan.
      • souder le 2.5² sur le 0.5² et thermorétractable + élastomère autovulcanisant le cas échéant pour la tenue mécanique

      De façon générale, chaque fois que je démonte un domino mis en oeuvre n’importe comment et âgé de 23 ans dans mon bateau, l’état des câbles peut justifier quelques inquiétudes .... Les raccords vissés(de même que les sertissages) sont très bien s’ils sont mis en oeuvre comme il faut. Comme le plus souvent ils sont utilisés « par flemme » et par des gens pressés non outillés .... :-O

      Répondre à ce message

  • 24 décembre 2011 14:04, par Phil17 écrire     UP  image

    J’utilise des embouts de câble en aluminium que je sertis sur le câble dénudé.
    Le domino sertit automatiquement le fil sans risque de le couper. Plus de risque de voir le fil se couper après l’étamage

    Répondre à ce message

    • 24 décembre 2011 17:52, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      C’est bien de ces merveilles là dont tu parle ? environ 15 euro la boite d’au moins 100 chez tous les excellents électriciens (ça c’est le plus dur). J’en use et abuse (ainsi que des bandes de numéros pour numéroter mes fils et ça c’est franchement dur à trouver)

      Le diamètre du manchon doit être assez égal au diamètre du cuivre sinon ça glisse au serrage mais dans ce cas on peut utiliser l’astuce qui consiste à rabatre les brins sur la gaine et emmancher la gaine dans le manchon alu de trop gros diamètre (voir le fil bleu sur la photo)

      JPEG

      Répondre à ce message

  • 24 février 2012 10:29, par Arsouille 361 écrire     UP

    Pour completer la reponse de Tilikum et de YvesD, il ne faut surtout pas replier le fil denude sur l’isolant. Et il faut de plus utiliser exactement le diametre correspondant a l’ame du fil. Il existe j’ai Legrand une pince avec recharge integree qui est parfaite pour une utilisation dans les coins inaccessibles. Dans ce cas l’etamage est a proscrire car la pince n’est pas prevue pour assurer un tel effort d’ecrasement. En complement la pince a denuder automatique est aussi un point important car elle evitera de reduire le nombre de brins du fil que l’on a denude.

    Pardon pour les accents mais mon clavier en est depourvu.

    Bon bricolage

    Répondre à ce message

  • 13 novembre 2013 16:08, par 60nora écrire     UP  image

    si l’on posséde des panneaux solaires et que sur le régulateur on a une sortie 12v
    il suffit de mettre un relais T/R et de brancher le feu de mouillage sur la position repos
    celle -ci reprise sur les batteries .
    cqfd
    alain

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales