image
image
image

Votre IP : 54.161.108.158
Dernier ajout : 23 novembre
Visiteurs connectés : 13

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Mouillages et ports > Mouillages et ports côte eolienne > Côte Eolienne/Babakale

Rubrique : Mouillages et ports côte eolienne

__________________________________________________________________________________________________________________

Côte Eolienne/BabakaleVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Juillet 2013, (màj Juillet 2014) par : Collectif Salacia   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Cet article est géolocalisé.

Turquie côte Eolienne Babakale

Imray-Rod-Heikell / Turquie/côte Eolienne/Babakale

Edition française 2001
Edition anglaise 2013
http://www.4-oceans.com/guide-imray...
http://www.imray.com/Publications/I...

  • Pas d’erreur relevée.
  • Lacune de mise à jour (pour les deux éditions) :
    • La version 2001 n’est pas jour des derniers travaux (quai NW)
    • Tous les feux de la côte turque sont équipés de balises AtoN (transpondeurs AIS)

Approche

  • Claire, mais on peut avoir à gérer des vents très violents ici.

Port de Babakale (Google Earth Aout 2011)

  • Port de pêche récemment ré aménagé
  • On se met alongside, ou arrière au nouveau quai NW, on peut avoir à le partager avec de nombreux chalutiers, venant livrer leur poisson. Cà se passe généralement très bien...
  • Le petit épi au SE referme une darse utilisée par les locaux. Il est difficile d’y trouver une place
  • L’eau et l’électricité n’étaient pas encore installées en 2012. Une petite charge vous sera demandée
  • Il faut prendre garde à mouiller long, sur des fonds tenant bien, on peut avoir à écarter le bateau du quai, la nuit des vents catabatiques peuvent se lever de NE.

Clearance

  • Rien ici, et aucun contrôle.

Général

  • Approvisionnement très limité dans un village resté turc et préservé du tourisme de masse. Accueil hors norme, restaurants sympa sur le port
  • On peut joindre facilement Cannakale par bus. Là on trouvera tout.

Michel Laorana juillet 2013

 
Babakale, mise à jour juillet 2014

Ou la spectaculaire évolution de l’économie turque, en 10 ans :

 

  • 8 juillet 2003
    • Petit village poussiéreux, complètement enclavé, il vit de la mer et par la mer
    • Le port en enrochements, n’offre aucun quai
    • Quelques barques, deux ou trois petits chalutiers, viennent y débarquer leur pêche.
    • Les chèvres font partie de la vie, ici
    • Un seul voilier de passage, mouillé en forain : un Fantasia de 27 pieds

 
JPEGJPEGJPEGJPEGJPEG
 

  • 4 aout 2009
    • toujours le même village, un peu moins poussiéreux, un peu moins enclavé
    • La taille de chalutiers a augmenté, et ils se partagent le quai avec les plaisanciers (deux)
    • La taille des plaisanciers de passage augmente aussi, on passe à 40 pieds
    • on mouille maintenant sur ancre arrière aux enrochements.

 
JPEGJPEGJPEGJPEGJPEG

 

  • 18 juillet 2014
    • Le village relié par route à Canakkale et Behram Kale, est bitumé.
    • Le port a été complètement refait, avec une immense jetée, bien construite et protégeant du Meltem, qui peut souffler comme un furieux, ici.
    • Un môle protège les bateaux locaux, l’hiver des vents de SE, les quais bétonnées offrent l’eau et de l’électricité (si on sait où trouver)
    • Arrière au quai désert, deux voiliers : un voilier de passage de 40 pieds, un peu plus tard arrivera un deuxième voilier, turc, lui fera 50 pieds, un Dufour 500 flambant neuf… lui est turc !!!
    • Sur le coup de 19 H arrivera un chalutier, environ 30 mètres, puis un autre, puis d’autres encore… En une heure 20 chalutiers de 20 à 40 m auront envahi le petit port. Arriveront, bien synchronisés les camions des mareyeurs, puis les marin ravauderont sommairement leurs filets.
    • J’ai demandé un patron pêcheur si je les gênais… il a éclaté de rire en me souriant… Hosgel Diniz, m’a t- il dit (bienvenu en turc).

 
JPEGJPEGJPEGJPEGJPEG

 

  • 19 juillet 2014.
    • Il est 5 H du matin, et je viens de voir le spectacle hallucinant de 20 chalutiers manœuvrant ensemble pour quitter les quais, qui en marche avant qui battant arrière… Ils manœuvrent comme des dieux…
    • La chambre du port où ils manœuvrent n’est pas grande, peut-être 100 m sur 100… En ¼ d’heure s’était bâché, tous les quais étaient déserts

 
Laorana juillet 2014

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

4 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 25 août 2013 04:40, par yoruk écrire     UP Animateur

    Les chalutiers de Babakale

    Malgré la création récente du nouveau port de pêche de Gulpinar, qui leur est dédié, certains chalutiers continuent à venir débarquer leur poisson à Babakale. En fonction des arrivages, le capitaine du port pourra être amené à regrouper les plaisanciers de passage, pour libérer de la place.

     
    Il m’a fallu ainsi reprendre mon mouillage (le plus à l’Est sur la trace jointe), pour venir arrière au quai à l’angle indiqué, un peu plus à l’ouest.

     
    On mouille sur ancre, par 5 m de fond tenant très bien. Mouillez long, si les vents dominants sont au NW, comme on le voit très bien sur l’image jointe (houle), la nuit des vents catabatiques violents, peuvent tomber du NE depuis les hauteurs du mont Baba, et il vous faudra écarter le bateau du quai. Vous aurez aussi intérêt à l’écarter pour parer les vagues d’étrave des chalutiers ne manœuvrant pas dans la dentelle. Pensez que nous les gênons, et que c’est leur métier…

     
    Le capitaine du port s’arrangera pour vous faciliter les choses. Hier (vendredi 24/08/13), nous étions 7 voiliers, et 6 chalutiers (20 m environ), tout cela un peu serré…

     
    Toujours pas d’eau, ni électricité, 3G très limité (EDGE) une redevance de 30 lires turque (12 euro) vous sera demandée (même prix que l’an dernier).

     
    Le village a toujours autant de charme… charme un peu poussiéreux… Poussière atténuée par la gentillesse des villageois. Avec un peu de chance, on vous remettra un certificat attestant que vous avez mouillé dans le port le plus occidentale du continent asiatique !!!
     
    Laorana août 2013

    JPEG

    Répondre à ce message

    • 25 août 2013 05:05, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      La mauvaise réputation du Cap Baba

      Une petite image 3D jointe, vaut aussi bien qu’une longue explication... A noter que l’on voit bien le plan très incliné favorisant la « dégoulinade » des vents catabatiques depuis le plateau de 300 m d’altitude, juste vers le port...

      Laorana, Babakale, Août 2013

      JPEG

      Répondre à ce message

  • Voir la mise à jour du dossier

    • Il est 5 H du matin, et je viens de voir le spectacle hallucinant de 20 chalutiers manœuvrant ensemble pour quitter les quais, qui en marche avant, qui battant arrière… Ils manœuvrent comme des dieux…
    • La chambre du port où ils manœuvrent n’est pas grande, peut-être 100 m sur 100… En ¼ d’heure c’était bâché, tous les quais étaient déserts
    • La veille, nous étions deux voiliers au nouveau quai : Laorana 40 pieds, français, construit en 1990, et un voilier turc, rutilant neuf : un Dufour 500… En une grosse demi heure, la veille, nous avions vu arriver et envahir le port, 20 chalutiers…

    Michel Babakale, le 19 juillet 2014, 03H00 UTC

    Répondre à ce message

  • le spectacle hallucinant de 20 chalutiers manœuvrant ensemble pour quitter les quais

    Bien sûr ça a recommencé ce matin.... Là mon appareil photo était prêt !!!

    Michel Babakale 03H0 UTC

    JPEG

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales